Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

L’objectif de l'hypnose et de la PNL est d’abolir limites et freins

Patricia Emmerling est une psychopraticienne spécialisée en PNL et en hypnose, dont le parcours a débuté en tant qu'infirmière et responsable d'équipe dans une maison de retraite.

9 sept. 2013 Interviews - Lecture : min.

psychologues

Patricia Emmerling est psychopraticienne, formée à l'Institut de psychologie Psynapse de Paris et certifiée en programmation neurolinguistique et en hypnose ericksonienne.

Initiée au génosociogramme par Sylvie Tenenbaum (ateliers d'Apsara-Lyon), elle est également infirmière diplômée d'État, expérimentée à la relation d'aide, et cadre infirmière formée au management.

C'est son expérience en milieu hospitalier, doublé de son intérêt pour la relation d'aide aux patients, qui l'ont menée à orienter sa carrière professionnelle vers les thérapies brèves.

Pourriez-vous nous en dire plus concernant votre parcours ?

J'ai commencé mon activité professionnelle dès la fin de mes études, en tant qu'infirmière diplômée d'État. J'ai fait le choix d'exercer dans le secteur hospitalier public, pour dispenser des soins de qualité à tous. J'y ai travaillé pendant 24 ans.

On voit souvent l'infirmière comme une technicienne, mais elle est beaucoup plus que cela. Elle accueille et soutient le patient, sans jugement et avec respect.

Ma formation d'infirmière m'a permis d'étendre mon champ de compétence de la relation d'aide à une démarche plus globale : dans le soin relationnel, l'idée est de permettre à une personne d'être clairvoyante à propos de ce qui lui arrive, d'identifier ses besoins, et de décider des changements à apporter pour répondre à ces besoins. Il s'agit d'un accompagnement basé sur l'empathie, afin de permettre aux personnes d'identifier leurs croyances et leurs valeurs, ainsi que les freins qu'elles mettent en place.

Je me suis moi-même retrouvée en situation de patiente, ce qui m'a ouvert de nouveaux horizons sur le soin. Je pense que ce nouveau regard, plus humain, est essentiel dans ma pratique.

Après mon diplôme de cadre, je me suis lancée dans le milieu médico-social. J'ai managé une équipe d'infirmières et d'aides-soignants dans une maison de retraite, en confrontant mes acquis à d'autres situations : j'ai notamment appris à diriger une équipe, à mettre en place une gestion de la qualité et des risques et à intégrer la gestion des coûts.

Qu'est-ce qui vous a poussé à devenir hypnothérapeute et PNListe ?

En tant que manager, j'ai ressenti le besoin de me former à la communication de manière pragmatique : qu'est-ce que communiquer, comment développer une communication commune à tous ? Je me suis alors naturellement tournée vers la PNL.

Cette discipline analyse nos stratégies de communication verbales, para-verbales et non verbales, et permet de comprendre comment nous échangeons, comment nous nous comportons avec les autres. Améliorer ces stratégies permet d'aller mieux et de trouver sa place.

J'ai donc entrepris une formation d'hypnothérapeute et j'ai ouvert mon cabinet de psychopraticienne : toutes mes connaissances et mes compétences antérieures ont trouvé leur place dans cette démarche.

Qu'est-ce qui est, d'après vous, le plus intéressant concernant la PNL, l'hypnose et le transgénérationnel ?

Avant tout, il s'agit de techniques qui permettent de rechercher et de mettre en place des solutions. Je propose des outils pour apprendre à changer, pour retrouver les fils conducteurs, pour renouer avec qui l'on est, pour devenir congruent, pour se guérir des blessures de l'enfance. C'est un accompagnement.

L'hypnose guide l'inconscient afin d'inhiber les freins et les résistances de la personne. La PNL, quant à elle, est un outil que la personne peut s'approprier, car il s'agit d'exercices pragmatiques. Enfin, le sociogénogramme permet de mettre en lumière l'inconscient familial et de découvrir les secrets, les dettes, ou encore les récurrences de dates inhérents à la vie de toute famille inscrite dans une lignée, afin de se dégager du poids du passé et de reprendre le cours de sa vie propre.

Comment mettez-vous en place l'accompagnement d'un patient ?

Le premier rendez-vous est réservé à l'anamnèse, pour mettre en place l'objectif de la consultation. Souvent, la raison première qui amène la personne à consulter cache une autre demande, plus profonde. Cette séance permet de mettre à jour une difficulté, voire une souffrance. Afin d'aider le patient à reprendre le contrôle de sa vie et de son bien-être, je choisis l'outil le plus adapté, celui qui lui parle le plus.

Quelles sont les troubles et problèmes que vous prenez en charge ?

Les habitudes nocives et addictions, comme la dépendance au tabac, les relations toxiques qui se répètent ou les troubles du comportement alimentaire notamment sont des problèmes que je peux traiter. Il s'agit d'enchaînements néfastes à éliminer.

La PNL et l'hypnose sont très utiles également pour travailler sur l'estime de soi, la confiance en soi, la timidité et autres manies (onychophagie, tricotilomanie, etc.).

L'hypnose est aussi très efficace concernant les symptômes de la douleur ; de nombreuses études scientifiques ont d'ailleurs été réalisées aux États-Unis et au Canada sur ce sujet.

Enfin, les dépressions, l'anxiété, le stress, les phobies, voire même certaines addictions, souvent liés à des souffrances plus profondes, demandent parfois le recours au génosociogramme pour comprendre les interactions entre inconscient individuel (celui de la personne) et inconscient familial.

Animez-vous des ateliers et participez-vous à des événements particuliers ?

J'anime des ateliers dans le courant de l'été, avec une thérapeute spécialisée en thérapie corporelle.

Nous y abordons différents thèmes :

  • Projet de vie : osez être moi ;
  • Se libérer du passé : transformer mes émotions et mes schémas de pensée ;
  • Passer du rêve à la réalité : mettre en place mon projet de vie personnel, professionnel ou spirituel ;
  • Mieux communiquer : me connaître pour mieux échanger dans mon couple ou au travail.

Je participe parfois à certains événements, comme les salons du bien-être et de développement personnel. Ces salons ont lieu, du printemps à l'automne, dans diverses villes de Dordogne : Périgueux, Sarlat-la-Canéda, Bergerac…

Et vos projets à venir ?

Lorsque je me suis installée en cabinet, j'ai contacté les hôpitaux de la région pour travailler avec eux quelques heures par semaine, en particulier sur la prise en charge de la douleur. Je continue à travailler sur la programmation d'ateliers de développement personnel et de bien-être. Et, bien sûr, je reste attentive à me former régulièrement.

Photos : Patricia Emmerling

0 J'aime

Laissez un commentaire

Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

Commentaires (6)

À lire aussi