Nous aimons les autres de la même manière que nous nous aimons

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

La façon dont nous abordons les relations de couple reflète la première relation importante de notre vie : celle que nous avons dans l’enfance avec nos parents ou ceux qui prennent soin...

26 août 2019 · Lecture : min.
Nous aimons les autres de la même manière que nous nous aimons

La façon dont nous abordons les relations de couple reflète la première relation importante de notre vie : celle que nous avons dans l’enfance avec nos parents ou ceux qui prennent soin de nous. 

Les types d’attachement ont été décrits par le psychiatre John Bowlby et ont été définis comme le lien affectif établi dans la petite enfance avec le parent ou celui qui a pris soin de nous. Ensuite, les psychologues Cindy Hazan et Phillip Shaver ont complété la théorie et ont conclu que nous reproduisons effectivement les modèles d’attachement de l’enfance dans nos relations de couple en tant qu’adultes.

Surpris ? Eh bien, oui ! Nos modèles de comportement sont comme des marques profondes qui nous conditionnent, mais les comprendre nous permet de les reconduire pour ne pas retomber dans des relations qui ne nous satisfont pas ou qui nous font du mal.

Types de liens

Ce que nous appellerons ensuite "gardien" peut être la mère, le père, la grand-mère ou la nounou... c’est-à-dire la personne qui passe le plus de temps avec les enfants dans leur petite enfance et qui les marquera en fonction de leur relation avec eux.

1. Attachement sécurisé

La personne qui s’occupe de l’enfant s’intéresse sincèrement au bien-être de l’enfant et répond à tous ses besoins : physiques et affectifs. Elle garde un œil sur son humeur et lui transmet toute l’affection dont il a besoin, mais sans l’accabler. C’est-à-dire qu’elle lui donne l’autonomie dont il a besoin, selon son stade de développement, pour qu’il puisse découvrir le monde par lui-même. C’est la raison pour laquelle, lorsque la personne qui s’occupe de l’enfant s’absente, l’enfant se sent mal mais se calme rapidement parce qu’il sait qu’elle reviendra.

L’adulte qui a été élevé dans un attachement sécurisé sera une personne qui se sentira à l’aise dans ses relations de couple parce qu’elle aime partager le temps et l’intimité. Elle sait s’éloigner quand on lui fait du mal, elle est capable de demander pardon ou d’exprimer ce qu’elle ressent au bon moment. Elle établit des relations saines et est capable de faire face aux conflits normaux qui se présentent dans toute coexistence.

2. Attachement évitant

Le gardien est froid et distant et ne peut donc satisfaire les exigences affectives du petit. Il se contente de subvenir à ses besoins physiques de base et préfère la punition plutôt que l’étreinte pour le réconfort. Il pense que montrer trop d’affection pour les enfants diminue son autorité.

Quand il sera grand, ce garçon ou cette fille, quand il/elle sera un adulte peu sûr de lui qui préfère cacher ses émotions pour ne pas gêner personne et qui a du mal à partager des espaces d’intimité avec son partenaire. Nous ne parlons pas seulement de la vie sexuelle, mais aussi des conversations franches dans lesquelles s’expriment les sentiments les plus profonds.

3. Attachement incertain

Le gardien n’est pas très sûr de la façon de remplir ce rôle et se montre parfois assez affectueux, mais dans d’autres, il fuit et préfère se replier sur lui-même. Il ne rejette pas ouvertement l’enfant, mais il est confronté à ses propres frustrations et problèmes personnels et ne peut pas assurer la sécurité de l’enfant. L’enfant ne sait pas bien à quoi s’attendre de cette personne parce qu’elle est parfois très joyeuse et parfois houleuse.

Ce sera un adulte peu sûr de lui dans ses relations et il aura très peur d’être abandonné. C’est pour cette raison qu’il peut être étouffant dans ses manifestations d’amour (croyant qu’il retiendra ainsi son partenaire), mais finit par accabler et effrayer l’autre. C’est un adulte anxieux et méfiant.

4. Attachement désorganisé

Le gardien est complètement insensible et absent. Il peut même être violent avec l’enfant. Pour le petit, la situation est dramatique parce qu’il a besoin du soignant pour subvenir à ses besoins, mais il a peur de lui. C’est donc un enfant chargé de craintes et d’insécurité, qui peuvent se manifester par une agressivité et des pleurs injustifiés.

Ces adultes ont beaucoup de mal à distinguer et à exprimer leurs propres émotions. Ils se sentent confus quand ils s’engagent dans une relation de couple parce qu’ils pensent qu’ils ne méritent pas d’amour et qu’ils sont très instables. Ils ont du mal à comprendre les sentiments des autres et ne savent pas fixer des limites (quant aux droits de l’autre et aux règles de coexistence).

Photos : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail