Nous tombons amoureux de 3 manières au cours de notre vie !

D'après la psychologie, nous tombons amoureux trois fois, de différentes manières, au cours de notre vie.

19 JUIN 2018 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Nous tombons amoureux de 3 manières au cours de notre vie !

L'amour est un sentiment vif, naturel et particulier, notamment parce qu'il est difficile à définir et à comprendre. L'amour ne se commande pas, ne se programme pas ! Il est plus fort que tout, et souvent plus fort que nous.Immense, vertigineux, il mêle passion, désir, plaisir, angoisse, peur et tristesse, c'est un puissant agitateur de notre coeur, de nos émotions ! Il a le grand pouvoir de tout remettre en question, il peut changer nos vies et nous pousser dans des directions très différentes de nos projets, parfois même il peut nous emmener de l'autre côté de la planéte. L'amour nous fait tourner la tête, balayant souvent tout sur son passage.

Pourtant, même s'il est très intriguant, on ne sait pas réellement à quoi sert le sentiment amoureux : à perpétuer l'espèce humaine ? Ou est-ce une construction sociale et mentale ? Quelque chose de plus profond, peut-être ?

En tous les cas, les recherches en psychologie et neurologie nous apprennent que l'amour est une élaboration mentale impliquant l'inconscient et le subconscient. Et d'après le monde scientifique, nous tombons amoureux trois fois dans notre vie. Cela ne signifie pas que nous tombons amoureux de trois personnes différentes, mais bien que nous tombons amoureux de trois manière différentes, et suivant le même schéma. Cela peut être avec une seule et même personne, ou avec plusieurs : les expériences de vie sont uniques, tout comme les individus.

L'amour idéaliste : le premier pas vers notre bonheur

Selon les spécialistes, ce type d'amour est celui que l'on vit en général assez jeune, lorsque l'on est adolescent. Il s'agit souvent du premier amour, caractérisé par l'innocence, les rêves, voire la naïveté de la "maturité" du coeur. Nos premières expériences, notre première fois! Notre coeur qui bat , s'emballe avec les papillons dans le ventre entre deux cours et parfois déjà très vite entre deux coeurs : 

On parle d'idéalisme car à cet âge l'on manque souvent d'assurance et de connaissance de l'amour réel, n'ayant pour référence que des constructions sociales ou des projections de notre entourage qui nous font pencher pour un amour rêvé, idéalisé mais non réel. Et il ne s'agit pas seulement d'amour : à ce stade, nous voulons que toutes nos relations, qu'elles soient amoureuses, amicales ou familiales, soient pures, brillantes et éternelles, amour ou ami pour la vie. Enétant jeune et le coeur vaillant nous avons en nous le désir de réussir là ou bien d'autres ont échoué ! (divorce des parents, brouille dans les familles, disputes amicales....). 

shutterstock-511774894.jpg

Si c'est une étape qui permet de vivre de belles histoires dans la découverte et l'innocence, c'est aussi une période qui peut générer des souffrances lorsque l'on se retrouve face à une histoire qui est loin de ce que l'on s'imaginait et qui peut briser voire même fracturer nos rêves et nos éspoirs presque à tout jamais. Cette étape est cependant nécessaire même si elle reste difficile car elle sert à comprendre que la réalité, avec ses imperfections, n'est pas forcément moins belle ni moins enviable que nos rêves d'enfants et d'adolescents.

L'amour nécessaire : la deuxième étape (on devient plus grand !)

L'amour idéaliste est souvent source de souffrance, car les idées que l'on s'était fixé volent en éclat dès que l'on se rend compte que l'amour n'est pas tel qu'on le pensait. Nous voulons tous rencontrer L'amour qui nous ressemble, celui qui pourra répondre à toutes nos attentes et nous combler de réconfort et de bons sentiments. Alors souvent par crainte, un sentiment de peur d'abandon, de non compréhension ou de doute viennent s'installer, mais aussi l'impression d'être sans défense et de pouvoir perdre cet amour si précieux qui fait que nous recherchons cet amour pour nous-même, par besoin de nous réconforter et de se sentir mieux car se sentir aimer c'est se sentir utile, c'est être heureux et avoir le sentiment d'exister vraiment pour soi mais aussi pour l'autre et à travers l'autre. Nous sommes en quête de l'effet miroir : "ce que j'aime en toi c'est que tu m'aimes" !

C'est un type de relation plutôt individualiste, car nous recherchons en réalité une relation pour guérir de la souffrance de l'amour idéaliste, consciemment ou non. C'est une relation complexe et compliquée, car nous nous y aimons plus que nous n'aimons l'autre. Dans cette relation, l'amour est intense, passionné et irraisonné, il peut donc nous amener à des souffrances et à de la destruction en raison d'une trop grande co-dépendance.

shutterstock-375336118.jpg

L'amour inattendu : la dernière étape (le vrai et pur bonheur !)

Les deux étapes précédentes sont nécessaires car elles nous permettent d'apprendre sur nous-même, sur les autres et sur nos envies et véritables désirs de couple. Dans la première étape, on a souvent été trop dévoué pour l'autre jusqu'à s'oublier soi-même, erreur rétablie à la deuxième étape, où nous étions finalement trop centrés sur nous-mêmes. Cette troisième étape est le point d'orgue, car elle permet de comprendre qu'il existe un équilibre auquel on peut arriver et grâce auquel tout peut arriver dans notre vie pour notre plus grand bonheur.

Curieusement, c'est lorsqu'on comprend que l'on peut vivre heureux sans être amoureux que l'amour est le plus véritable car cela nous prouve que l'on peut vivre seul et bien avec soi-même sans être emmêlé dans ses propres besoins ou dans ceux de l'autre, la compréhension, la sincérité et la complicité font que cette relation est bien plus forte que ce que l'on a vécu auparavant. Et effectivement, on comprend alors que le ou la partenaire n'est pas uniquement un être aimé, mais aussi un être à aimer sans aucune attente ni aucun besoin. Devenir heureux à deux c'est s'ajouter l'un à l'autre sans soustraire ce qui nous manque, c'est multiplier les joies et les plaisirs pour se sentir plus fort. Tout seul on va plus vite, à deux on va plus loin....

Si vous sentez que vous avez des problèmes de couple, n'hésitez pas à prendre contact avec un psychologue pour vous aider.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 5
  • Alalallys

    Bon.... Ben moi j'ai vécu ces 3 amours-là, 3 échecs au final. (peut-être un peu moins le 1er)... J'ai 40 ans, ma vie sentimentale est foutue alors ?

  • Myriam

    ... et si les trois histoires ont été vécues ? Qu'en est-il de la quatrième à venir ? ... je pense avoir appris l'enseignement mais je me poseencoredes questions .... Beaucoup de travail d'introspection, de thérapie.... Le prochain devra être le bon !

  • OB

    Le troisième amour pourrait être l'amour inconditionnel... de soi-même ?!

  • Rachel

    D'après cet article je dois comprendre que si l'on n'a pas encore connu ces 3 types d'amour il n'est pas possible de connaître le véritable amour et de terminer avec lui ?

  • Raylo

    Nos premiers "feelings" face à l'amour sont des feelings pour lesquels on es dans la découverte de nous-mêmes...on se sent bien et on n'y vois plus clair...puis, si il y a une brisure dans notre "soi-disant" relation, on deviens déconcerté..on se cherche, on essaie de voir ce qu'on a bien pu faire pour que notre relation se brise...on essaie de prendre du recul....on revois nos actions et gestes...on analyse chaque moment passé avec notre "amour"........pendant ce temps, on prend de l'expérience de VIE...On se prépare inconsciemment vers une nouvelle relation qui " celle-la" pourrait être plus durable,,plus vraie.....et,,,,",Bang"...0n rencontre celle qui sera notre compagne de vie...celle qui fera qu'on se sentira tellement bien à l'intérieur..qui nous fera nous sentir " HOMME"........... maintenant, La VIE étant ce qu'elle est, il faut tout faire pour que cette relation soit durable....malgré les aléas de la VIE....

derniers articles sur thérapie couple