Où sont fabriqués nos rêves ?

La "hot zone" est la zone du cerveau où se forment les rêves et c'est elle qui transforme la réalité en rêves très vraisemblables.

9 FÉVR. 2018 · Lecture : min.
Où sont fabriqués nos rêves ?

L'univers des rêves est pour le moins fascinant. En partie en raison de toutes les énigmes qui se cachent derrière quelque chose en apparence aussi trivial que l'acte de dormir, et de l'incompréhension que l'on a du monde des rêves.

En 1980, Paul McCartney assurait que c'est grâce à un rêve qu'il se réveillait avec la mélodie de "Yesterday" en tête. Le médecin canadien Frederik Grant, lui, a rêvé de l'expérience qui allait permettre de mettre au point l'une des plus grandes découvertes médicales de l'histoire : l'insuline. Rêves créatifs, de laboratoire... Rêver oui, mais où et pourquoi naissent nos rêves ?

Un groupe de neuroscientifiques des États-Unis, d'Italie et de Suisse a découvert que le rêve avait sa propre source autonome : la zone chaude, ou "hot zone", dans laquelle l'activité du cerveau est différente lors du sommeil REM (Rapid Eye Movement), état dans lequel le corps dort mais le cerveau continue à être actif, et par rapport au reste des états non REM.

Les experts ont placé des électrodes sur la tête de 32 volontaires pendant leur sommeil et les ont réveillés plusieurs fois pendant la nuit. Ils se sont centrés sur un groupe de sept personnes qu'ils ont réveillées 10 fois et les ont entraînées à se souvenir de la dernière image vitale de leur rêve.

Cette "hot zone" est associée au fait de se souvenir du rêve de façon consciente, ce qui rend l'étude particulièrement pertinente pour José Luis Trejo, neuroscientifique de l'Institut Cajal et vice-président du Conseil Espagnol du Cerveau :

"C'est une avancée considérable dans notre compréhension du cerveau qui augmente notre capacité à analyser consciemment les rêves d'une personne".

shutterstock-588070574.jpg

Réalité ou seulement rêves ?

Dans l'étape finale de l'étude, les neurologues ont approfondi le thème de la conscience et ont découvert que, pour le cerveau, un rêve est une expérience réelle et n'a rien d'inventé. "Une zone du cerveau devient très active lorsque l'on commence à rêver d'expériences lors desquelles la conscience est elle-aussi active", explique Francesca Silari, de l'Hôpital Universitaire de Lausanne, l'une des pionnières de la recherche.

La "hot zone" se trouve au-dessus de la nuque et est occupée à 95% lors de la phase REM et à 71% lors de la phase non-REM. Des heures et des heures de sommeil dont on se rappelle à peine une minute, mais dont on pourrait peut-être mieux se souvenir grâce à cette avancée. Trejo affirme que certains rêves sont si proches de la réalité quotidienne qu'ils sont une extension de nos pensées éveillées : "De nombreuses idées peuvent surgir pendant le sommeil, comme c'est déjà arrivé à plusieurs artistes ou inventeurs".

À partir de cette investigation, les chemins qui se ramifient sont au moins au nombre de trois : l'imaginatif, un autre neurologique et un troisième limitrophe avec la philosophie. Selon J. Allan Hobson, psychiatre et l'un des chercheurs les plus importants dans le domaine du sommeil, le rêve n'a pas seulement une signification, mais il est le fondement de toute signification possible. Mais quelle est cette signification ? Pour Hobson, "une activité mentale qui se caractérise par une imagination sensomotrice vive comme s'il s'agissait de la réalité éveillée".

En d'autres termes, si on rêve d'un projet sur lequel on travaille, lorsqu'on s'en souvient et que l'on trouve que l'idée ou l'action est positive, on peut la développer en vrai. "Le cerveau compose des séquences complexes à partir d'éléments qu'il connaît déjà et les invente "quasiment" au hasard, et certaines peuvent être tellement vraisemblables, que pour une question de probabilités élémentaires, elles deviennent réelles", explique Trejo.

shutterstock-352927727.jpg

Les émotions, le grand moteur des rêves

Il ne fait aucun doute que l'état émotionnel d'une personne est très important et significatif au moment de rêver. Selon la neuroscience, le cerveau éveillé construit une image de la réalité qu'il perçoit à partir de petites unités d'information.

"Le cerveau stocke la façon de marcher d'une personne, son regard, sa façon de parler, puis il rêve en mélangeant ces unités d'information, quasiment au hasard, pour générer des images cohérentes composées par des milliers de ces pièces vraisemblables, mais c'est en réalité une scène qui n'a jamais existé", affirme Tejo.

Pour les experts, les souvenirs avec un fort composant émotionnel ont une plus forte probabilité d'apparaître dans le rêve. "Nous rêvons plus fréquemment des choses qui nous préoccupent, nous apportent du bonheur, etc.". Et à partir de là, tout un monde fascinant se déploie. Ainsi, essayez de noter vos rêves afin d'apprendre à vous en souvenir petit à petit.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
1 Commentaires
  • Nathalie FOLLMANN

    En tant que praticienne en hypnothérapie intégrative, j'ai un autre art, l'analyse des rêves nocturnes et ce depuis près de 20 ans. J'ai une approche Jungienne qui dit que "Nos rêves sont des balises qui éclairent et jalonnent notre cheminement intérieur. Ils peuvent nous révéler un sens caché à nos épreuves, à nos souffrances. Les symboles qu'ils recèlent nous permettent d'entrevoir des voies nouvelles là où notre moi ancien restait bloqué et stagnait dans des problèmes apparemment sans issue. Ils nous guident vers la découverte de notre créativité vivante. Comme ils émanent de nous, ils nous parlent vrai et sont fiables" Pour faire un raccourci, la fonction générale des rêves est d'essayer de rétablir notre équilibre psychologique à l'aide d'un matériel onirique qui, d'une façon subtile, reconstitue l'équilibre total de notre psychisme tout entier. C'est ce que j'appelle la fonction complémentaire (ou compensatrice) des rêves dans notre constitution psychique. Par expérience, je sectorise les rêves en 6 catégorie : 1. Les rêves banals, quotidiens, de situation. 2. Les rêves révélateurs dits cauchemars. Ces derniers reflètent la problématique ou trauma refoulé ou conflit intérieur. 3.Les rêves de transformation Ceux qui apparaissent après les rêves révélateurs. 4. Les grands rêves ou rêves spirituels 5. Les rêves de compensation Comme son nom l'indique il compense un manque. 6.Les rêves prénomitoires, qui pour moi n'ont aucun intérêt. Car il est nécessaire d'apprendre l'incident pour le savoir, donc il nous apprend rien sur nous même... Mais pour analyser les rêves, il est nécessaire d'approche une bonne approche onirique sur la symbolique, et la psychologie.

derniers articles sur actualités