Quel genre de parent êtes-vous face aux réseaux sociaux ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Si l'on pointe du doigt les nouveaux dangers des réseaux sociaux pour les enfants, il est aussi important de savoir l'utilisation pas toujours avantageuse qu'en font les parents.

9 nov. 2016 · Lecture : min.
Quel genre de parent êtes-vous face aux réseaux sociaux ?

Je suis sûr que ce moment gênant vous est déjà arrivé : vous invitez des amis à la maison et votre mère commence à leur montrer des photos honteuses de vous à votre plus jeune âge, ou encore cette vidéo amateur où vous vous exhibiez avec un look qui laisse à désirer.... Que celui qui n'a jamais connu ce moment délicat me jette la première pierre. Aujourd'hui, les règles sont bien différentes avec les réseaux sociaux.

Tout cela semblait très drôle et mignon (pour les autres, surtout...) jusqu'à ce que les réseaux sociaux pointent leur bout de leur nez. À partir de ce moment- là, parents et enfants, sont alors entrés dans une ère totalement différente, inconnue et avec de nouvelles règles. Pourquoi ? Car ces mêmes photos que vous pouviez voir dans l'album photo de famille de vos parents se retrouvent facilement publiées sur Facebook, Instagram ou Twitter, pour ne seulement nommer que les principaux réseaux, et être à la fois vues, commentées, partagées ou sauvegardées par des milliers ou millions de personnes dans le monde entier.

Maintenant changeons de perspective : arrêtez d'être le fils ou la fille et devenez un père ou une mère en 2016. Comment géreriez-vous la vie privée de votre nouveau-né ? Si cela ne vous paraît pas clair pour le moment, ce que vous êtes en train de faire en ajoutant des photos de lui sur les réseaux sociaux revient à lui créer une empreinte digitale. Et, comme toute empreinte, elle génère des traces qui peuvent comporter certains risques et conséquences.

"La quantité d'informations rencontrées dans l'univers digital sur nos enfants en peu d'années est impressionnante", d'après la pédiatre Bahareh Keith, coauteur d'une étude Ce que les parents doivent partager : la vie privée de l'enfant à l'ère des réseaux sociaux et le rôle du pédiatre.

shutterstock-400814920.jpg

"Les parents considèrent généralement la meilleure manière de protéger ses enfants sur internet. Cependant, les parents ne prennent pas toujours en considération que leur propre utilisation des réseaux sociaux peut affecter le bien-être de leurs enfants".

La recherche a été présentée par Keith en collaboration avec la professeure Stacey Steinberg dans une conférence récente de l'Académie Américaine de Pédiatrie (AAP) en octobre dernier, et a entre autres pour objectif de promouvoir l'importance de remettre aux parents un guide de règles basiques sur l'utilisation et l'abus des réseaux sociaux durant le développement des enfants.

Bien que le monde digital propose des espaces mettant en avant les moments en famille, par exemple, en donnant la parole à des parents qui traversent des moments difficiles en élevant leurs enfants ou en créant une communauté d'appui paternel et infantile, il faut tenir compte du fait que "quand nous partageons du contenu sur les réseaux sociaux, nous devons tous considérer que ces actions en ligne affectent le bien-être de nos enfants, aujourd'hui comme ce que nous ferons dans l'avenir", a précisé Keith.

Dans le cas des États-Unis, pays étudié par les chercheuses, on estime que 92% des enfants de deux ans ont une présence en ligne, et près d'un tiers d'entre eux font une première apparition dans les réseaux sociaux dès leurs premières 24 heures de vie.

Aussi, Steinberg met en évidence que "nous avons besoin d'agir pour partager de manière responsable et réfléchie" avant d''appuyer sur le bouton "Partager" de nos dispositifs digitaux. Pourquoi ? Car d'une part on parle de contenu qui peut terminer dans les mains et ordinateurs de pédophiles ou de voleurs d'identité, et d'autre part, car l'enfant peut un jour vouloir avoir un contrôle sur sa vie privée et garder privées certaines choses sur les réseaux sociaux.

shutterstock-413903803.jpg

Des recommandations

Si vous êtes parent, ou que vous le serez très prochainement, et que vous vous préoccupez des réseaux sociaux, prêtez donc attention aux recommandations suivantes :

  • Informez-vous sur les politiques de confidentialité des sites internet que vous utilisez. Ce ne sont pas les textes les plus amusants à lire sur Internet, mais ils valent la peine d'être lus.
  • Publiez de manière anonyme une information sensible ou intime. Par exemple, si vous êtes en train de raconter des détails sur le comportement agressif ou problématique de votre enfant.
  • Ne publiez jamais d'images de vos enfants avec peu de vêtements ou en situations compromettantes. Avant de poster une photo, pensez : "Est-ce que j'aimerais voir une photo comme celle-ci circuler dans toute mon entreprise ?". Finalement, c'est un bon exercice d'empathie.
  • Évitez de publier des posts ou des images où apparaît la géolocalisation physique exacte de votre enfant. Nous ne voulons pas nous convertir en ces personnes qui voient le mal partout, mais il existe des informations qu'il ne vaut mieux pas partager.
  • Quand ils auront l'âge requis, donnez-leur un droit de veto. Même en tant que parent, cela ne vous donne pas le droit de publier ce que vous voulez sur eux, ils ont eux aussi le droit de décider de comment et où ils souhaitent apparaître sur les réseaux sociaux.

Enfin, Steinberg a tenu à souligner un détail : les premiers enfants des réseaux sociaux entrent tout juste dans la période adulte, en allant à l'université et sur le marché du travail. En tant que parents, il est déjà bon de penser à la trace digitale et émotionnelle que nous avons déjà construite pour eux depuis leur naissance. Effrayant, non ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur la psychologie infantile et voir plus en détails avec un expert, suivez ce lien pour contacter des professionnels dans le domaine.

Photos : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail