Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Quels sont les ingrédients fondamentaux d'un couple ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

En thérapie de couple, j'aime bien demander aux deux partenaires de me donner leur propre définition du couple. En général, certains éléments reviennent… Il est temps de faire le point.

10 juil. 2019 · Lecture : min.
Quels sont les ingrédients fondamentaux d'un couple ?

En thérapie de couple, j'aime bien demander aux deux partenaires de me donner leur propre définition du couple. En général, un certain nombre d'éléments reviennent. Cet article ouvre la question rappelant combien la définition du couple aujourd'hui peut sembler quelque peu bousculée...et bousculante. FB lui-même propose la possibilité de se définir en "union libre". Dans certains groupes, on peut être amené à lire "couple illégitime". Alors posons-nous la question : qu'est-ce qui fonde le couple ?

J'ai fait mes petites recherches de psychologue social, et voilà ce que j'ai trouvé: en fait, un couple, c'est une forme de relation entre deux personnes. Deux hommes / deux femmes. Même si ces deux personnes ne veulent pas rester "exclusives" (c'est-à-dire créer ce lien spécial uniquement entre elles), elles doivent tout de même comporter quelques ingrédients nécessaires pour parvenir à convenir qu'elles forment un couple.

J'ai fait mes petites recherches, repris ce que j'ai récolté en séances avec les couples que j'ai accompagné et voici une liste des ingrédients qui semblent nécessaire pour que la relation de deux personnes puisse se définir comme un "couple":

  1. Se voir plus d'une fois, c'est-à-dire avoir un rythme entre elles pour se voir, passer du temps ensemble et du coup créer quelque chose de plus que dans toutes les autres rencontres ;
  2. Créer une intimité entre elles. Cette intimité normalement est physique voire sexuelle. Mais elle comprend aussi le fait de s'ouvrir à l'autre de telle manière que l'un et l'autre se connaissent "intimement" ;
  3. Se sentir en confiance l'un envers l'autre de manière à ce qu'il y ait une zone de sécurité. Cela nécessite d'être honnête et vrai (autant que l'on peut l'être) envers soi et envers l'autre ;
  4. Partager sa vie et ses amis / sa famille : cela ne nécessite pas de les rencontrer mais de les connaitre à travers l'autre peut suffire ! L'idée ici est de connaitre la vie de l'autre: ses préoccupations, son travail, ce qui fait son quotidien;
  5. Avoir des connaissances communes et des expériences communes : cela signifie qu'il faut un minimum de visibilité du couple vers l'extérieur, même si cet extérieur est parfois parallèle à une autre vie ;
  6. Partager des sentiments : s'aimer bien sûr, mais aussi se manquer, s'inquiéter, se disputer, être d'accord ou pas du tout d'accord. Il est important que l'on ressente des choses et qu'on puisse les exprimer et partager avec l'autre;
  7. S'ancrer dans le temps : il faut un passé, un présent et un avenir. Cela signifie que le couple a aussi besoin de pouvoir se projeter dans l'avenir à travers des buts à atteindre ou des projets communs. Il ne peut se vivre uniquement dans l'instant sinon il crée une sensation de non-vie (la vie par définition est mouvement…) ;
  8. La communication : on se parle, on s'écoute, on se soutient l'une et l'autre et on s'intéresse l'un à l'autre ;
  9. Le soutien et le regard de soi pour / vers l'autre: vouloir le meilleur pour l'autre, vouloir évoluer et grandir, c'est-à-dire au fond s'investir en et pour l'autre ;
  10. La motivation et donc aussi l'effort : je dis souvent qu'on peut toujours choisir du jour au lendemain de continuer ou tout arrêter (mariage ou pas d'ailleurs, c'est sain de l'avoir à l'esprit). Même s'il ne faut pas à tout bout de champs rappeler ce danger dès que cela devient compliqué. Il est nécessaire de sentir un intérêt dans la relation engagée car elle nous intéresse ;
  11. Des phases de maturation : c'est-à-dire que la relation évolue au rythme des deux partenaires avec des hauts, des bas, des rapprochements et des éloignements. Ces phases contribuent à tester la solidité de la relation, à tester soi mais aussi l'autre. Il est normal (même si parfois, ça fait suer !) et naturel que la relation bouge, change et donc évolue… ;
  12. Enfin, l'engagement d'une certaine importance que l'on ressent et que l'on décide de donner à l'autre et à cette relation justement. C'est-à-dire qu'on choisit de lui donner de l'importance.

Comme le dit l'article, vivre en couple, quelle que soit la forme qu'on a choisi de lui donner, ce n'est pas facile mais c'est une très belle aventure quand elle est vécue dans le respect et le souci de l'autre. Bon courage les amoureux !

Photos : Shutterstock

Écrit par

Hélène LAMPIN - Psychologue social

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail