Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Réagir face à la maltraitance des personnes âgées

Face au vieillissement de la population, la prise en charge du troisième âge doit évoluer et s’adapter.

9 juin 2015 Violence et maltraitance - Lecture : min.

psychologues

La maltraitance des personnes âgées peut toucher chaque famille. Les langues se délient doucement face à ce phénomène inquiétant. Chaque année, un pourcentage non négligeable de nos aînés subissent des maltraitances diverses et variées. Ce nombre de cas de maltraitance risque de s'accroître avec le vieillissement rapide de la population . Comment réagir face à ce problème ? 

À partir de quand a t-on affaire à de la maltraitance ?

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, entre 4 et 6% des personnes âgées déclarent avoir subi des mauvais traitements, soit 600 000 personnes dans le monde .

La maltraitance se définit comme : 

« une violence ou brutalité unique, ou répétée ou bien une absence d'intervention qui entraîne des blessures et / ou violence morale ».

Il existe plusieurs types de maltraitance  : 

  • La maltraitance physique : les coups, blessures et mauvaises manipulations.
  • La maltraitance morale : les humiliations, insultes, menaces ou encore harcèlements. 
  • L’agression sexuelle ; 
  • Les abus financiers ou abus de bien ; 
  • Les défauts de soin ;
  •  l'excès ou la privation de soins ou médicaments et des contentions abusives.
  • Les mauvais traitements portant sur l’alimentation et la nourriture : la non satisfaction des besoins premiers ou un défaut de mise à disposition des ressources disponibles. 

Une des premières maltraitance se retrouve en majorité à domicile (75,25 % des cas d'appels reçus au 3977) plutôt qu'en institution, même si cette dernière n’est pas en reste s’agissant des humiliation, de dévalorisations , d’abus d'autorité ou encore pour les manques ou défauts de soins.

shutterstock-146517545.jpg

La maltraitance au quotidien 

Dans leurs témoignages, les victimes de maltraitance dénoncent fréquemment les manques de respect quant à leur personne dans les domaines de la pudeur ou de l'intimité. Le manque d'hygiène est également cité. 

Combien de personnes âgées sont isolées ou abandonnées à leur sort toute la journée ? Comment réagir face à ses victimes enfermées toute la journée dans une pièce sans visite, sans eau ou sans nourriture ? 

Ceux qui osent parler sont peu nombreux, beaucoup ont peur de se retrouver isolés s’ils dénoncent ces violences . Dans les cas de maltraitance à domicile, 60% des auteurs de maltraitances sont les enfants ou les beaux-enfants. 

Pour les maltraitances en institution, à l'hôpital ou en maison de retraite, c'est le personnel qui en est souvent l’auteur . La plupart des maltraitances   ont pour corollaire un manque d'effectifs.

Les recours face à la maltraitance

Depuis 2007, le gouvernement a mis en place un Comité national de vigilance et de lutte contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes en situation de handicap.

Si vous êtes témoin ou victime de maltraitance vous pouvez : 

  • Contacter en cas d'urgences les services de police-secours ; 
  • Signaler le cas au médecin traitant ; 
  • Faire un signalement au Procureur de la République ; 
  • Contacter la Fédération contre la Maltraitance au 3977 : Ce numéro permet l'écoute, l'orientation et l'analyse des signalements qui lui parviennent ;
  • Appeler l'Association Voisin-Age, un site qui met en contact des voisins et des personnes àgées et isolées afin d'avoir ou une visite , ou un coup de fil, etc.

Ne pas signaler un cas de maltraitance est puni par la loi de 3 ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende. L'obligation de signalement de cas de maltraitance aux autorités est une obligation avant d’être un devoir .

La loi vous oblige : " L'accord de la victime n'est pas requis dès lors que la personne maltraitée n'est pas en mesure de se protéger elle-même en raison d'une incapacité physique ou psychique ».

Photos : Shutterstock

0 J'aime

Laissez un commentaire

Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

Commentaires (4)

À lire aussi