Réagir face à la maltraitance des personnes âgées

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Face au vieillissement de la population, la prise en charge du troisième âge doit évoluer et s’adapter.

9 juin 2015 · Lecture : min.
Réagir face à la maltraitance des personnes âgées

La maltraitance des personnes âgées peut toucher chaque famille. Les langues se délient doucement face à ce phénomène inquiétant. Chaque année, un pourcentage non négligeable de nos aînés subissent des maltraitances diverses et variées. Ce nombre de cas de maltraitance risque de s'accroître avec le vieillissement rapide de la population . Comment réagir face à ce problème ? 

À partir de quand a t-on affaire à de la maltraitance ?

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, entre 4 et 6% des personnes âgées déclarent avoir subi des mauvais traitements, soit 600 000 personnes dans le monde .

La maltraitance se définit comme : 

« une violence ou brutalité unique, ou répétée ou bien une absence d'intervention qui entraîne des blessures et / ou violence morale ».

Il existe plusieurs types de maltraitance  : 

  • La maltraitance physique : les coups, blessures et mauvaises manipulations.
  • La maltraitance morale : les humiliations, insultes, menaces ou encore harcèlements. 
  • L’agression sexuelle ; 
  • Les abus financiers ou abus de bien ; 
  • Les défauts de soin ;
  •  l'excès ou la privation de soins ou médicaments et des contentions abusives.
  • Les mauvais traitements portant sur l’alimentation et la nourriture : la non satisfaction des besoins premiers ou un défaut de mise à disposition des ressources disponibles. 

Une des premières maltraitance se retrouve en majorité à domicile (75,25 % des cas d'appels reçus au 3977) plutôt qu'en institution, même si cette dernière n’est pas en reste s’agissant des humiliation, de dévalorisations , d’abus d'autorité ou encore pour les manques ou défauts de soins.

shutterstock-146517545.jpg

La maltraitance au quotidien 

Dans leurs témoignages, les victimes de maltraitance dénoncent fréquemment les manques de respect quant à leur personne dans les domaines de la pudeur ou de l'intimité. Le manque d'hygiène est également cité. 

Combien de personnes âgées sont isolées ou abandonnées à leur sort toute la journée ? Comment réagir face à ses victimes enfermées toute la journée dans une pièce sans visite, sans eau ou sans nourriture ? 

Ceux qui osent parler sont peu nombreux, beaucoup ont peur de se retrouver isolés s’ils dénoncent ces violences . Dans les cas de maltraitance à domicile, 60% des auteurs de maltraitances sont les enfants ou les beaux-enfants. 

Pour les maltraitances en institution, à l'hôpital ou en maison de retraite, c'est le personnel qui en est souvent l’auteur . La plupart des maltraitances   ont pour corollaire un manque d'effectifs.

Les recours face à la maltraitance

Depuis 2007, le gouvernement a mis en place un Comité national de vigilance et de lutte contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes en situation de handicap.

Si vous êtes témoin ou victime de maltraitance vous pouvez : 

  • Contacter en cas d'urgences les services de police-secours ; 
  • Signaler le cas au médecin traitant ; 
  • Faire un signalement au Procureur de la République ; 
  • Contacter la Fédération contre la Maltraitance au 3977 : Ce numéro permet l'écoute, l'orientation et l'analyse des signalements qui lui parviennent ;
  • Appeler l'Association Voisin-Age, un site qui met en contact des voisins et des personnes àgées et isolées afin d'avoir ou une visite , ou un coup de fil, etc.

Ne pas signaler un cas de maltraitance est puni par la loi de 3 ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende. L'obligation de signalement de cas de maltraitance aux autorités est une obligation avant d’être un devoir .

La loi vous oblige : " L'accord de la victime n'est pas requis dès lors que la personne maltraitée n'est pas en mesure de se protéger elle-même en raison d'une incapacité physique ou psychique ».

Photos : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
Commentaires 4
  • vertorange

    Bonjour, J'ai demandé à la commission de conciliation et d'indemnisation (CCI) et j'ai porté plainte contre un médecin et deux maisons de retraites pour maltraitances médicales (accidents iatrogènes) et insuffisances de soins. Le médecin expert était complètement parti prenante avec les institution et le médecin et a conclu l'entretien en disant" elle est morte de quoi cette brave petite dame pour finir". Un médecin aussi imbu de sa personne que méprisant. Je dénonce. Elle s'est excusée auprès du représentant de la deuxième maison de retraite en disant' là monsieur je vais être obligée de faire un signalement". Le tout Puissance médicale elle disait ah mais pourquoi elle a eu ce traitement puis très vite elle ajoutait perplexe "et en même temps ça fait pas mourir ". Bref inacceptable. Comment faire?

  • Mamy

    La maltraitance nous avance à rien.au contraire en luttant contre ça On devient meilleur .vive les personnes âgées .car nous oublions pas ,un jour ,que vous aussi .vous seriez à leurs places.

  • Mamy

    Nos personnes âgées son des or on doit en prendre soins avec beaucoup d amour PS Mamasila

  • VRT

    Bonjour, Aidez-nous s'il vous plaît. Afin d’arrêter le harcèlement psychologique (humiliation, harcèlement, menaces) voir maltraitance à l’égard des personnes âgées, nous souhaitons être unis pour être plus forts dans notre combat. Nôtre combat pourrait être le vôtre un jour. MERCI de signer la pétition. http://www.mesopinions.com/petition/politique/stop-harcelement-moral-voir-maltraitance-agees/18795