Rebondir après un licenciement

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Après un licenciement, il peut parfois être difficile de rebondir et de repartir du bon pied.

31 MARS 2017 · Lecture : min.
Rebondir après un licenciement

Se faire licencier est un moment douloureux, on peut se sentir sonné et totalement désemparé après cette épreuve. Comme tout moment difficile, il va falloir surmonter le choc et faire son deuil pour pouvoir reprendre pied après ce séisme et avancer dans ses projets.

Lorsqu'on se fait licencier, on peut se sentir envahi d'un sentiment de culpabilité , un sentiment d'incompréhension et un sentiment d’injustice . Dans ce cas-là, le mieux est d'essayer de rompre totalement le contact avec votre ancienne entreprise et vos anciens collègues pendant quelques jours, le temps de reprendre vos esprits . Profitez de ces quelques jours pour sortir, pour prendre l'air, de voir vos proches (sans vous ruiner) avant de commencer les démarches administratives. 

Rappelez-vous que vous avez de la valeur

À la suite d'un licenciement, on peut perdre toute confiance en soi et à fortiori toute estime de soi et penser que l'on ne parviendra jamais à retrouver un emploi, que l'on ne vaut rien. Vous vivez une épreuve, d’où l’importance  de garder l'optimisme qui vous portait. 

Sur une feuille, dressez la liste de vos qualités, de vos ressources, listez vos succès et toutes les fois où vous avez réussi à surmonter une épreuve. Soyez bienveillant envers vous-même et ne pas culpabiliser : c'est une épreuve difficile que vous inflige la vie ( économique). Une épreuve douloureuse peut aussi être une magnifique opportunité pour commencer de nouveaux projets qui vous enthousiasmaient. 

shutterstock-687210436.jpg

Restez actif

Une fois que vous avez accomplis vos taches administratives,  réfléchissez à votre futur emploi : voulez-vous changer de secteur? Changer totalement de poste? Renseignez-vous auprès de votre agence Pôle Emploi sur les formations que vous pourriez éventuellement suivre, qui vous correspondraient. Pensez à dire autour de vous que vous cherchez un travail : non, le licenciement n'est pas une honte, et faire fonctionner son réseau peut s'avérer efficace. 

Une fois encore, listez vos points forts. Soyez positifs , vous en avez forcément, et c'est cela qui va vous permettre de définir votre valeur ajoutée sur le marché du travail. Essayez de vous fixer un cadre en gardant un rythme de vie ordonné, et définissez des plages horaires de recherche de travail et des plages de détente. 

Profitez de temps pour vous

Le licenciement et le chômage sont des périodes difficiles à vivre. Entre impression d'inutilité et petites remarques désobligeantes sur les chômeurs que l'on entend souvent, vous pouvez vite vous retrouver dans un état de tristesse et d’abattement . Essayez de sortir, de faire du sport ; si vous détestez cette sensation d'immobilité, de vacuité, engagez-vous dans le bénévolat, qui vous fera vous sentir utile et sera en outre un point fort sur votre CV. Profitez-en pour faire les choses que vous remettez toujours à plus tard : par exemple ouvrir un blog, dessiner , faire des expositions ou des activités gratuites... Si vous le pouvez, passez du temps avec les gens qui vous soutiennent, qui vous considèrent, qui vous aiment : amis, famille, partenaire, et qui vous aideront à surmonter ce moment parfois difficile

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur psychologie travail