Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Sacrifices en amour : à quel point sont-ils sains ?

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Renoncer à ses besoins et à ses objectifs ne fait que briser l’amour et la relation de couple.

13 juin 2019 · Lecture : min.

«Si l'amour ne sait pas comment donner et prendre sans restrictions, ce n'est pas l'amour, mais une transaction qui ne manque jamais de mettre le stress sur un plus et un moins.", Emma Goldman.

L’idée de l’amour romantique, qui a encore beaucoup d’influence aujourd’hui, nous a appris que ce sentiment est lié à la souffrance. Mais si dans les romans ou les films, cette idée peut sembler même poétique, dans la vie réelle, ce n’est pas le cas.

Sommes-nous sûrs que l’amour doit toujours être lié au sacrifice ?

Sans aucun doute, avoir un partenaire (ou plus dans le cas des relations polyamoureuses) c’est faire des compromis. Cela signifie que le couple a besoin d’une communication constante pour pouvoir conclure des accords avec le but d’atteindre un objectif qui est avantageux pour tous les deux, même si cela peut conduire à des renoncements de part et d’autre.

Cependant, souvent, l’un des deux partenaires décide spontanément de se sacrifier pour l’autre parce qu’il pense que c’est ça l’amour. En même temps, nous nous attendons à ce que l’autre se sacrifie aussi pour nous et, si cela n’arrive pas, nous nous sentons frustrés et peu aimés. Peu à peu, on crée une dette. Si j’ai fait tout ça pour toi, pourquoi tu ne fais pas la même chose ? On veut forcer l’autre à sacrifier sa propre identité comme nous l’avons fait, en arrivant à mettre en place, en pratique, un chantage émotionnel.

Renoncer à ses propres besoins et objectifs ne fait que briser l’amour et la relation de couple - en plus de sa propre identité. Les sacrifices ne sont absolument pas des compromis basés sur la communication, mais des renoncements personnels qui peuvent avoir un coût psychologique et vital très élevé. En outre, à long terme, lorsque nous voyons que l’autre personne ne rend pas les sacrifices, les accusations commencent à affluer.

Ce dévouement radical n’a aucun avantage, ni pour le partenaire, ni pour lui-même. Une relation est formée de personnes ayant leur propre personnalité et individualité. Si vous abandonnez une partie de vous-même pour pouvoir maintenir votre relation à tout prix, vous prenez la mauvaise voie.

Quelle est la limite de ces sacrifices ?

Beaucoup auront fait des choix pour leur relation. Mais sommes-nous sûrs que ces décisions, par exemple un déménagement pour rejoindre le partenaire, peuvent s’appeler des "sacrifices" ? Ce sont certainement des choix réfléchis dans lequel les avantages (être proche de son partenaire, fonder une famille, recommencer une nouvelle vie, etc.) ont été évalués comme plus importants que les inconvénients.

Malgré cela, les sacrifices sont en tant que tel un renoncement non pas par compromis ou pour des bénéfices (personnels et/ou pour le couple), mais à un idéal d'amour romantique : l’idée du sacrifice pour le sacrifice, je me sacrifie par amour.

Le compromis et la volonté de soutenir le partenaire sont des caractéristiques beaucoup plus saines et utiles par rapport à un sacrifice constant. Bien sûr, cela ne veut pas dire que les compromis ne peuvent pas souvent être complexes ou sujets à des renoncements. Cependant, dans ce cas, nous prenons une décision d’un commun accord et avec une totale liberté, sans obligation morale vis-à-vis du sacrifice.

Photos : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail