Stress après confinement

​Après le stress du confinement et ses répercussions psychologiques, le déconfinement génère déjà des interrogations, des peurs voire des angoisses.

4 AOÛT 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Stress après confinement

Après le stress du confinement et ses répercussions psychologiques, le déconfinement génère déjà des interrogations, des peurs voire des angoisses.

Notre capacité d'adaptation va encore être sollicitée.

1) La peur des autres

Après un long isolement, nous allons être à nouveau en contact avec des inconnus dans les lieux publics, réveillant notre peur d'être contaminé ou de contaminer les autres malgré nous.

L'impuissance engendre de la méfiance et de l'agressivité.

Rassurez-vous, c'est biologique et c'est un fonctionnement normal.

Prenons garde à ne pas nous emporter et nous laisser aller à juger, ou à avoir un comportement impulsif ou belliqueux.

C'est notre capacité à prendre conscience de l'émotion ressentie qui va faire la différence et nous permettre de mieux vivre l'instant : l'ici et maintenant.

Dans certains cas, des passages phobiques pourront être observés (agoraphobie, phobie sociale phobie scolaire, anthropophobie…). Certains pourront avoir développé une phobie médicale ou une phobie des hôpitaux (nosocomephobie) suite à une hospitalisation.

Il sera important de consulter rapidement, afin de ne pas laisser s'installer des angoisses qui vous empêcheraient de reprendre une vie normale aussi sereine que possible.

Outre la Psychothérapie, la Sophrologie, la Sophroanalyse ou la TERV (Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle) donnent d'excellents résultats.

2) Reprendre une vie professionnelle

Là encore, il va falloir faire preuve de souplesse et accepter que vous ne retravaillerez pas tout de suite comme avant le confinement.

Si vous faites partie de ceux qui ont apprécié l'autonomie et la flexibilité du télétravail, revenir dans l'entreprise sera sans doute vécu difficilement pour certains d'entre vous.

Par ailleurs, il pourra être ressenti comme contraignant de tenir compte des nouvelles précautions anti-covid-19.

Par cette privation de liberté, les frustrations seront au rendez-vous. Egalement, l'envie d'« en profiter » pour compenser le manque ressenti. Attention aussi, aux comportements excessifs.

Revenir à une certaine réalité ne sera pas aisé pour tout le monde, les addictologues s'attendent aux conséquences dramatiques du confinement (excès, accident, maladie…).

CONSEILS :

Phases d'inquiétude – rejet – acceptation – projet.

  • Ne pas rejeter d'office les changements nécessaires.
  • Accepter que nous ne retrouverons pas immédiatement notre « vie d'avant ». En effet, nous devons continuer de prendre des dispositions afin d'éviter une 2ème vague d'épidémie.
  • Pratiquer la pensée positive du mieux que l'on puisse.
  • Profiter de ce nouveau changement pour se poser les questions importantes, se donner le droit d'entendre notre petite voix, se projeter dans l'avenir et construire de nouveaux projets personnels ou professionnels.
  • Quoique vous ressentiez, que vous ayez peur, que vous vous sentiez dépassés : ne vous jugez pas. C'est normal. Ayez confiance, les choses finiront par rentrer dans l'ordre.

Prenez soin de vous : si ce passage est trop éprouvant à traverser pour vous, accordez-vous le droit de demander de l'aide et consultez un thérapeute.

PUBLICITÉ

Écrit par

Nathalie Schneck

Voir profil
Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur stress