Thérapie de couples : Mode d'emploi

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Pourquoi consulter ? Quand ? Comment se passe une thérapie de couple ? Autant de questions auxquelles cet article va tenter de répondre pour lever le voile sur ce mode d’accompagnement.

15 nov. 2013 · Lecture : min.
Thérapie de couples : Mode d'emploi

La consultation en couple commence à entrer dans les habitudes des français. Passer la porte d'un conseiller conjugal ou d'un thérapeute de couple n'est plus un tabou. Cela reste néanmoins une démarche difficile pour nombre de couples.

Pourquoi consulter en couple ?

Vous avez le sentiment que la communication avec votre conjoint est complexe voire impossible ? Que votre couple se trouve actuellement dans une impasse ? Que vous avez tout tenté sans avancer d'un pouce ?

Vous avez peut-être consulté vous-même un psychothérapeute sans pour autant voir les changements souhaités dans votre relation de couple. Ce dernier vous a peut-être recommandé de consulter avec votre conjoint …

Tout d'abord, rappelons que la consultation en couple ne se substitue pas à une consultation individuelle : ses objectifs et ses modalités sont différents de ceux d'un accompagnement individuel.

Première étape : Proposer une consultation à deux

d.jpg

L'initiative de consulter un thérapeute de couple vient généralement d'un des deux conjoints. Il faut ensuite passer de l'idée à la proposition puis à la consultation. Un parcours qui est parfois semé d'embuches.

Convaincre l'autre n'est pas toujours aisé pour plusieurs raisons : certains redoutent d'exposer leurs difficultés de couple devant un étranger, d'autres ont peur d'être jugé comme devant un tribunal, c'est souvent le cas lorsqu'il y a adultère ou lorsqu'un des conjoints a décidé de la séparation. Enfin certains ne sont pas familiers des « psys » et/ou ne croient pas à l'efficacité des approches psychologiques. Le rôle du thérapeute sera aussi de prendre en compte ces réticences lors du premier rendez-vous pour rassurer chacun sur le déroulement de l'accompagnement.

Celui qui propose la consultation en couple doit veiller à le faire dans un moment où la relation est le plus apaisée possible. Abordée au moment d'un désaccord, la thérapie sera vécue comme une punition, un moyen de prendre le dessus sur l'autre. « Puisque que c'est comme ça, je t'envoie en thérapie ». Dans ces conditions, la colère et la culpabilité peuvent l'emporter et rendre impossible l'accord du conjoint pour une consultation. Consulter en couple, tout au contraire, est une démarche constructive de recherche de solutions. L'intervention d'un tiers médiateur doit permettre de sortir des impasses dans lesquelles souvent le couple se trouve acculé par la force de l'habitude.

Deuxième étape : La consultation

La première séance de thérapie familiale va permettre de fixer un cadre d'intervention : le thérapeute va interroger le couple sur les objectifs de l'accompagnement : Quels sont-ils ? Sont-ils communs ou différents ? Sont-ils conciliables ? Les difficultés actuelles du couple seront également évoquées. Chacun pourra exposer son point de vue dans un espace respectueux de la parole et des émotions de chacun. C'est la responsabilité et le rôle du thérapeute d'offrir cet espace… Enfin, c'est l'occasion de faire connaissance avec le thérapeute et de l'interroger sur sa pratique. Il est important que chacun se sente à l'aise avec lui/elle pour travailler.

Les techniques d'accompagnement varient en fonction de la formation du thérapeute. En règle générale, elles sont centrées sur le mode de communication du couple. La durée des séances et de l'accompagnement est variable : cette question doit être posée au thérapeute au démarrage de l'accompagnement.

Focus sur la thérapie systémique

En systémique, qui est une des théories les plus courantes, seront étudiées les relations actuelles du couple, observées les interactions qui ont lieu en séance mais aussi interroger les représentations du couple dans les familles d'origine. Pour cela le professionnel pourra avoir recours à des exercices pendant et entre les séances dont l'objectif est de développer la prise de conscience des modes de fonctionnement mais aussi d'introduire des changements.

Et après ? L'issue de la thérapie de couple

e.jpg

L'issue d'une thérapie réussie peut également être la séparation du couple. Le rôle du thérapeute n'est pas de ré-unir ou dé-sunir le couple. Il s'agit pour chacun de prendre conscience des mécanismes à l'œuvre dans les difficultés du couple et de trouver les moyens d'y répondre.

Parfois les changements qui se produisent permettent au couple de renouveler son engagement, de repartir sur des bases plus saines, d'autres fois elles rendent possible une séparation dans le calme, ce qui représente un bénéfice pour l'ensemble de la famille, en particulier lorsqu'il y a des enfants.

Photo : Geralt (Pixabay), Pexels, Stocksnap

Écrit par

Anne Juvanteny

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
Commentaires 11
  • onephitak

    Bonjour, Enfin, Quel bon commencement de tomber sur cet article. Avez vous des confrères de la région de Seine et Marne ou toute ile de france J'attends impatiemment votre retour.Bonne année à vous .

  • Celine

    Bonjour, Pouvez vous me conseiller un confrère sur Albi ? Merci d'avance

  • Duval Pierrick

    Bonjour. Auriez vous un confrere sur Rennes ?

  • chartier jean-claude

    Qui sont les personnes qui font une thérapie, tout d'abord l'un après l'autre, puis le couple ? Cordialement

  • ESCOUBET KARINE

    Bonjour, avez vous un confrère sur le bassin d'Arcachon? ou bordeaux? Merci. Pénélope

  • Virgo

    Bonjour, connaîtriez vous quelqu'un à Aubagne dans les Bouches du Rhône? Merci beaucoup de votre réponse. Virginie

  • PINSON PIERRICK

    Bonjour, votre article m'a fortement intéressé, pourriez-vous me conseiller un de vos confrères dans le Lot-et-Garonne ? Cordialement, Mr PINSON Pierrick

  • Giboin Véronique et Alain

    Votre article répond exactement à notre situation de couple, nous souhaitons tous les deux une thérapie afin de "nous reconstruire" et nous retrouver, mais vous êtes loin. Auriez-vous un thérapeute à nous conseiller sur Angoulême 16000 (Charente) ? Merci beaucoup. V Giboin

  • simon

    Votre discours me correspond en tout point. Étant dans la région Franche-Comté, ville de Besançon auriez-vous un confrère à me conseiller s'il vous plaît ?

  • Psychologue.net

    Bonjour Goujon, Si vous désirez poser une question à Mme Juvanteny, contactez-la directement à travers son profil (cliquez simplement sur son nom ci-dessus, là où il est indiqué Auteur: Anne Juvanteny. L'équipe de Psychologue.net


Chargement en cours