Vais-je réussir à partir en état d'hypnose ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

​C'est une question très intéressante en ce qu'elle fait référence à votre capacité à lâcher-prise et à « vous évader » du mental.

23 MARS 2020 · Lecture : min.
Vais-je réussir à partir en état d'hypnose ?

C'est une question très intéressante en ce qu'elle fait référence à votre capacité à lâcher-prise et à « vous évader » du mental. Un questionnement qui concerne tous les Occidentaux biberonnés à coup de quotient intellectuel et cognitif...

Je peux répondre par OUI : vous partirez en hypnose… Et ce, même si vous êtes quelqu'un dans le contrôle, qui cogite tout le temps… C'est possible pour la simple et bonne raison que tout le monde est réceptif à l'hypnose : c'est un état naturel que vous vivez déjà au quotidien sans vous en rendre compte. Ce n'est pas un état qui est envisagé pour les uns et refusé à d'autres, non. Le cerveau se met lui-même plusieurs fois par jour en état modifié de conscience pour pouvoir assimiler les millions d'informations nouvelles auquel il doit faire face. Raison pour laquelle nous avons des "absences" notamment.... Donc tout le monde, vous y compris, même en étant « dans le contrôle » pouvez expérimenter l'hypnose.

En revanche, la profondeur de l'état hypnotique pourra varier en fonction de votre objectif, et de ce que vous vous autoriserez à vivre. Là est peut-être toute la nuance à la question.

Partir en hypnose oui.

En état léger, peut-être.

D'ailleurs certaines personnes reviennent de séance avec cette remarque remplie de déception "C'est ça l'hypnose ?". Après avoir eu peur de ne pas partir avec facilité, elles reviennent avec la déception d'une expérience inachevée à leur goût révélant des attentes de forme plutôt que de fond tout comme une quête de performance...

L'hypnose peut se vivre de plein de façons : en conversationnel, les yeux ouverts les yeux fermés, debout, assis, allongé, dans un état léger comme profond. L'important n'est donc pas tant la forme mais bien sûr la finalité.

Par ailleurs quand on a jamais fait ni de méditation, ni de cohérence cardiaque ni aucun développement personnel... et bien l'expérience de l'hypnose peut s'avérer utile au-delà même de la thérapie, en tant qu'expérience du détachement face au mental...

Écrit par

MARCHAND Marie-France

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur hypnose