Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Votre adolescent est-il accro à des substances nocives?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Les effets du cannabis ont été mésestimés pendant longtemps.

25 nov. 2013 · Lecture : min.
Votre adolescent est-il accro à des substances nocives?

Aujourd'hui, le psychologue est amené à rencontrer des jeunes qui consomment régulièrement des substances nocives, voire qui ont dévelopé une addiction. Ce type de comportement est très problématique mais il ne doit pas être dramatisé. Des changements positifs sont possibles.

Le comportement d'un adolescent accro

Il est important de dire à l'adolescent qu'il peut s'arrêter s'il le veut et que progressivement l'effet de la substance extrêmement toxique pour les neurones va diminuer. En général, les études sont complétement perturbées. Il est impossible d'être à la fois performant à l'école et fumeur régulier. Quant les adolescents commencent à le comprendre, ils ont tendance à remplacer la substance nocive par une autre qui est l'alcool.

L'adolescent se trouve pris dans un engrenage, généralement aggravé par l'effet de groupe. L'adolescent en quittant ses parents trouve refuge dans le groupe dans lequel le leader va remplacer les parents. Le leader va remplacer un idéal, l'idéal qui jusque là était à l'extérieur. Tout le problème de l'adolescent est de se forger son propre idéal, d'arriver à s'assumer lui-même afin de ne plus être obligé d'être tout le temps sous la dépendance psychologique soit des parents, soit du groupe. Ce que le psychologue peut l'aider à accomplir.

shutterstock-768359542.jpg

Comment réagir en tant que parent ?

  • En tant que parent, il est important de prendre du recul avant de faire des reproches à votre adolescent. Il est nécessaire de laisser passer le temps de la colère et de l'inquiétude. Vous pouvez en parler à une personne de votre famille qui vous aidera à être plus objective et vous pouvez aussi en parler à des organismes pour voir que vous n'êtes pas seul face à ce problème.
  • Attendez que votre adolescent ne soit pas sous l'emprise d'alcool ou de drogues pour aborder ce sujet et écoutez-le sans le juger.
  • Votre adolescent doit se sentir soutenu et surtout écouté. Face à une consommation de produits illicites, vous pouvez essayé de tenter de découvrir ses difficultés qu'elles soient scolaires, familiales ou privées, etc, et qui l'ont amenées à ce comportement. Sachez qu'un discours sur les effets des produits illicites n'a que peu d'effets, aussi n'hésitez pas à le valoriser et à l'encourager tout en lui expliquant que cette consommation peut représenter un risque réel d'échec, que ce soit scolaire ou social.
  • Vous pouvez aussi lui suggérer d'en parler à un professionnel de son école, son travail, et proposez lui de l'accompagner si vous pensez qu'il en ressent le besoin.
  • Gardez bien en tête que vous ne pouvez pas faire les choses à sa place. Aussi, il faut savoir reconnaître ses propres limites. Le dialogue reste très important en matière de prévention de consommation de drogues et alcool.

Photo : Shutterstock

Écrit par

Juliette Crémon - Cabinet De Psychologue Clinicienne

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail