Qu'est-ce que votre visage révèle de votre personnalité ?

Qu'est-ce que la lecture des éléments d'un visage nous apprend sur nous-même et sur les autres ? Découvrez les grandes lois de la morphopsychologie, sa méthodologie et ses applications.

4 AOÛT 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Qu'est-ce que votre visage révèle de votre personnalité ?

Les origines historiques de la corrélation visage-personnalité

Dès l'Antiquité, de fins observateurs s'efforçaient déjà de déceler quelques relations significatives entre l'aspect physique d'une personne, en particulier au niveau de son visage, et ses traits habituels de caractères. L'observation de la physionomie et l'étude des tempéraments se sont associées pour poser les fondements empiriques de la physiognomonie (ancêtre de la morphopsychologie). Ces théories ont traversé les siècles, attirant la curiosité de personnages illustres comme Aristote, Hippocrate, H.de Balzac, et ont inspiré de nombreux auteurs de traités de caractérologie jusqu'aux années 1950. Le problème de ces méthodes est qu'elles se limitaient à une typologie comportementale et qu'elles établissaient une corrélation entre un élément du visage et un trait de caractère, sans véritable vision d'ensemble et donc sans cohérence globale.

La morphopsychologie aujourd'hui

Par une véritable démarche scientifique de corrélation entre l'anatomie maxillo-faciale et la psychologie, le Docteur Louis Corman (1901-1995), médecin psychiatre nantais, établit pour la première fois des lois dynamiques permettant l'interprétation psychologique des traits du visage. La morphopsychologie est née. La première de ces lois repose sur le mécanisme respiratoire vital de dilatation-rétraction qui pousse chaque être vivant à s'ouvrir - se dilater - dans un milieu ressenti comme favorable ou au contraire à se fermer, se protéger - se rétracter - dans un milieu considéré comme hostile. L'interaction continue entre le visage, le psychisme et l'environnement existe depuis notre conception puisque nous avons la preuve scientifique aujourd'hui que les cellules génératrices des hémisphères cérébraux, et donc du cerveau, ont la même origine embryonnaire que les cellules qui constituent l'ossature crânio-faciale et la majeure partie des muscles du visage. Aussi, plusieurs forces et mouvements viennent impacter notre visage à différents niveaux, à différents moments et à des degrés divers, selon notre histoire de vie et notre vécu.

La méthode utilisée :

Les formes et traits du visage ne sont que des bribes d'information qu'il faut analyser pour dégager des dominantes. Le morphopsychologue applique donc une méthode structurée en au moins trois grandes étapes et basée sur une analyse systémique assez complexe des éléments observés.

  • Les éléments fondamentaux :

En morphopsychologie, on observe d'abord l'ossature, qui indique l'énergie dont on dispose à un moment donné, les récepteurs (les yeux, le nez et la bouche), qui sont les instruments de communication avec l'extérieur, et enfin le modelé (ensemble des tissus situés entre les os et la peau) qui informe sur notre sociabilité.

  • Les mouvements du visage :

L'observation s'effectue en volume (dilatation et rétraction), de profil (ce qui avance et ce qui recule ou se verticalise) et de face (ce qui est tonique et qui monte, et ce qui descend et qui est atone).

A titre d'exemple, une ossature dilatée est de forme large, solide, parfois carrée. La personne dispose d'une grande quantité d'énergie, elle a besoin d'occuper l'espace et de construire des relations sociales. A l'inverse, une ossature rétractée est plus fine, allongée, moins volumineuse. La personne est plus sensible à ce qui l'entoure et privilégie la qualité à la quantité. Elle a besoin de se sentir en sécurité dans son cadre de vie avant d'agir. Aucun style comportemental n'est meilleur qu'un autre. Les fonctionnements et potentiels de chacun sont simplement différents.

Dans cette étude des mouvements, l'observation de profil est essentielle pour faire un bon diagnostic. L'avancée du visage en avant des oreilles traduit le besoin de découvrir le monde, de bouger, d'aller de l'avant. La personne est attirée par tout ce qui est nouveau. A l'inverse, la verticalisation va plutôt signifier une aptitude à gérer, organiser, contrôler.

  • Les trois étages du visage :

Un étage plus volumineux que les autres, par rapport à l'ensemble, traduit nos sources prioritaires de motivation.

Si c'est l'étage supérieur, cela indique une aisance dans le maniement des concepts, un besoin de s'engager dans de vastes projets qui exigent de l'imagination, de la réflexion et un esprit de synthèse.

Si c'est l'étage médian qui domine, la personne aime s'occuper des autres et s'épanouit particulièrement dans une profession à caractère social. Elle ne néglige jamais le côté humain dans tout ce qu'elle entreprend.

Enfin, si l'étage inférieur est très prononcé, la personne a un sens pragmatique et une capacité de réalisation. Ce sont des gens de terrain, qui apprennent en faisant. Dans tous les étages, les récepteurs (yeux, nez, bouche) temporisent ou renforcent la tendance.

À quoi sert la morphopsychologie ?

La morphopsychologie est un outil universel de connaissance de soi et des autres. L'éducation, le niveau d'études, les origines ethniques, culturelles et géographiques n'ont ici aucune importance. Elle est utile au repérage des ressources, des potentiels (parfois insoupçonnés) et des voies d'épanouissement sur les plans physique, affectif et intellectuel. Au travail comme dans la vie privée, elle permet d'identifier les axes sur lesquels la personne peut progresser.

Les applications sont nombreuses : développement personnel, travail sur soi, amélioration des communications interpersonnelles, relations commerciales ou interculturelles, sélection de personnel, gestion des ressources humaines et déploiement des compétences, management et composition d'équipes, suivi de l'évolution des enfants, orientation scolaire et professionnelle, vie de couple, choix plus lucide d'un partenaire amoureux...

Si vous souhaitez en savoir plus, le cabinet CSMC basé à Orléans propose une conférence ou des formations (sur 2 jours) où des connaissances et méthodes accessibles sont transmises en vue d'une application immédiate.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Élie ARNAULT

Voir profil
Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur développement personnel