Affirmation de soi et expression des émotions

LoiseauFlavieLoiseauFlavie
March 2019 modifié dans Affirmation de soi
Bonjour à tous et à toutes,


J'aimerais discuter d'un problème qui me ronge depuis longtemps qui est le manque d'affirmation de soi et l'expression de mes émotions. En effet, je n'arrive pas à extérioriser ce que j'ai au plus profond de moi, je crois que je vais rester toute ma vie dans cette situation car je n'ai jamais osé aller au delà de ça pour y arriver. Quant à mes relations amicales c'est une catastrophe ; j'ai des amis mais je n'entretiens pas mes relations, les personnes que je côtoie je m'en méfie même si je suis avec elles, j'ai peur d'elles aussi, je n'ose pas parler et si je parle ce ne sont que des réponses brèves pratiquement. Je n'ose pas me mettre en colère quand cela ne va pas, pleurer quand j'en ai envie. Je vis ma vie sous le regard des autres en permanence et j'ai du mal à prendre réellement conscience que tout cela me ronge ; en effet j'ai l'impression d'être démotivée, d'être mal mais de ne pas savoir pourquoi je vais mal. Je déforme aussi mes propos pour ne pas blesser les autres, j'arrondis chaque angle. J'ai l'impression aussi que les autres sont mal à l'aise en ma présence, et moi je n'arrive pas à faire des activités avec eux, à sortir, partager car je suis en permanence renfermée et je fais les choses de mon côté. Pour cet été je suis en train de trouver un job et je sens que cela va être la cata car quand je suis entourée de personnes déjà je perds tous mes moyens, je stresse et je n'arrive pas à faire voir qui je suis (je modifie ma personne). J'en suis arrivée à un point où j'en ai ras le bol de ça et j'aimerais avoir quelques conseils pratiques pour m'aider à surmonter ces peurs. Etant déjà en accompagnement thérapeutique depuis un peu plus d'un mois je ne cherche ici qu'à m'exprimer sur ce qui ne va pas et d'avoir des conseils en plus.

Ma peur prend le dessus à chaque fois et donc je n'arrive pas à avancer… Je sais que je pourrai faire de grandes choses mais il y a la peur et l'inquiétude de mon entourage aussi qui me bloque. Je sens que je suis emprisonnée dans mon mental qui me fout des barrières pas possibles et je n'arrive pas à lâcher prise… Avec les autres comme je le disais c'est une catastrophe et j'ai du mal à prendre plaisir à être avec eux, je n'arrive pas à faire valoir ce que je sais, ce que j'ai appris car "j'ai l'impression d'être une merde" (propos que j'ai déjà dit avec mon thérapeute).


Merci de m'avoir lu et en espérant avoir quelques conseils utiles.


Cordialement,

F.

Réponses

  • Kittou33Kittou33
    En travail également avec une psychologue, je me suis également aperçue que depuis quelques mois, je ne me sentais plus aussi à l’aise avec certaines de mes amies dont une avec laquelle j’étais très proche. Et du coup toute ma confiance en moi s’est envolée.
    Comme toi, j’ai tendance à me comparer aux autres, me rabaisser, me « sentir comme une merde », comme si les autres réussissent et pas toi. Des émotions négatives, j’en ai eu et j’en ai encore. Après, je sais c’est facile à dire, mais ose et tu rencontreras des gens avec qui tu te sentiras bien.
    Après je me dis que personne n’est parfait.
    Je sais c’est très facile, j’ai du mal parfois à le croire. Mais on a tous des ressources au fond de soi. Essaie un hypnotherapeute (demande à ta psy si elle en connaît un). Je fais de la méditation aussi via petit bambou.
    Bon courage
  • LoiseauFlavieLoiseauFlavie
    J'ai déjà essayé l'hypnose mais cela n'a pas marché sur moi (j'ai dépensé je ne sais combien d'euros pour avoir aucun résultat). Là j'ai dû arrêter ma thérapie actuelle parce que je dois économiser.
    Le problème des émotions négatives c'est qu'elles freinent à l'épanouissement... Et comme toi, j'ai un blocage. J'ai surtout une grosse difficulté au niveau des échanges ; je ne sais pas comment être réactive face aux problèmes des autres. Je dis juste : "ah... D'accord" ou je pose des questions pour faire genre que je m'intéresse tu vois (ce n'est pas que je m'en fous mais c'est que je ne sais pas quoi dire).
    Moi ce que j'ai mis en place ce sont des affirmations positives le soir (j'appelle ça "prière" mais en fait je fais ça pendant trois minutes et je me complimente). La méditation j'en fais depuis décembre mais c'est assez dur car j'ai encore des pensées qui viennent mais cela fait un bien fou car je peux réussir à me concentrer des fois.
    Je pense qu'il faut se faire violence et se dire que de toute façon personne n'est parfait et personne n'a la vérité sur tout. L'agressivité, l'air hautain, la manipulation c'est une manière de se croire supérieur mais tant que tu connais tes valeurs, que tu respectes les autres y aura pas de soucis. Au bout d'un moment ça va venir, tu vas te dire que maintenant les gens je m'en fous, ce n'est pas eux qui vont décider de ma vie. Il faut se faire violence. Le plus compliqué c'est de passer de l'adolescence à l'âge adulte car beaucoup de responsabilités, de choses à régler, etc .. La seule manière d'y arriver c'est d'oser et de ne pas se poser de questions car le stress négatif c'est une pourriture et ça peut te ronger toute ta vie si tu ne fais rien pour ça. Ce que je fais aussi c'est que je regarde des gens qui m'inspirent pour m'inciter à changer (Philippe Etchebest par exemple pour moi c'est une figure de l'honnêteté et du courage et bah je m'aide de ça pour avancer).
    "On a tous des ressources au fond de soi" : je suis d'accord. Aucune personne est méchante mais beaucoup se révoltent d'une manière différente Pour moi, chaque être a des failles mais les cache de manière différente. Chacun peut apporter au monde sa part de créativité.
    En espérant que cela ira mieux, merci de m'avoir répondu c'est gentil
    F.
  • Kittou33Kittou33
    Je commence juste de voir la psychologue et l’hypnose et un médecin qui est prêt à m’aider également. On a fait sortir beaucoup de choses avec la psychologue mais j’ai l’impression de stagner un peu avec elle car on ne fait que parler. Alors oui, cela m’a fait prendre conscience de beaucoup de choses et de sortir
    les choses et de me rassurer « pourquoi j’ai craqué » mais elle ne m’apporte pas de solution. On a juste mis en place toutes les pièces du puzzle. C’est bien de dire que je cherche de la reconnaissance, que je suis dans le contrôle et qu’il faut que je me « lache ». Du coup, ça trotte dans ma tête. Je sais que le déclic doit venir de moi mais je sais qu’il me faut quelqu’un pour me booster. Le médecin a lui été plus dynamique, m’a dit qu’il allait me booster et on allait faire des exercices de TCC. Il m’a dit que j’etais une Ferrari qui n’etait pas encore sortie du garage. Et pourtant je ne l’ai vu que 2 fois. Il m’a résumé en 2 fois.
    Au fond de moi, je sais que j’ai pleins de qualités et de ressources (pleins de monde me le dit), mais je ne retiens comme tu le dis le négatif d’autant plus que mes amies n’ont pas été là pour moi et même parfois je me dis qu’elles le faisaient exprès : des petites réflexions, ou mise en difficulté sur certaines situations.
    Je me dis que les autres réussissent mieux que moi (pas forcément professionnellement), ils avancent et ont une vie idéale, savent ce qu’ils veulent dans leur vie. Je suis d’accord avec toi, le passage à la vie d’adulte est compliqué, comme je le disais à la psychologue et pourtant j’ai 40 ans et c’est aujourd’hui que je réalise que je suis une adulte.
    Bonne soirée et bon courage à toi
  • Kittou33Kittou33
    Il faut que je fasse également le « deuil de mes amies » et de ma « vie actuelle », car je déménage officiellement le 1er juillet à Bordeaux. Officiellement, car aujourd’hui, je suis en arrêt de travail chez mes parents à Bordeaux
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Créer une discussion

Catégories