Bipolaire en temps de confinement

MaReadMaRead
22 Mar modifié dans Trouble bipolaire

Hello!

Je souffre de troubles bipolaires. J'ai 60 ans. Diagnostiquée seulement en 2015 à la suite du diagnostic de ma fille aînée à l'âge de 26 ans. J'ai passé ma vie avec des variations extrêmes de l'humeur sans savoir que j'avais une grave pathologie psychique.


Ma mère était schizophrène et ma grand-mère maniaco-dépressive. Là encore je l'ai appris très tard lors d'une demande de mise sous tutelle de ma mère quand le psychiatre m'a envoyé par erreur le rapport médical au lieu de l'envoyer au juge des tutelles. On disait dans la famille que ma mère était folle point barre et que ma grand-mère était lunatique. C'est elle qui m'a élevée. Ma mère était tombée enceinte d'un gitan de passage dans mon village près de Bordeaux qui s'était barré le lendemain... Mes grands parents l'avaient mariée à mon père adoptif alors que j'avais 4 ans.


J'ai quitté ma famille à l'âge de 23 ans pour l'Angleterre puis j'ai rencontré l'homme qui allait devenir mon mari. J'ai passé 11 ans là-bas. Nous avons eu deux filles. Puis nous avons déménagé à Strasbourg en 1993. J'avais trouvé du travail au Conseil de l'Europe.


Mes humeurs me pourrissent la vie mais aucun médecin n'a détecté la bipolarité ! Dépenses inconsidérées, périodes euphoriques, hypersexualité, infidélités, hystérie, dépression profonde. J'ai consulté un psychiatre à l'âge de 40 ans lors de la mort de mon père adoptif pour dépression très grave. J'ai été hospitalisée à de nombreuses reprises et les psychiatres me signaient aux antidépresseurs et aux tranquillisants. Les périodes maniaques survenaient à la suite des épisodes dépressifs sans qu'aucun diagnostic ne soit posé. Au travail, pareil, les collègues ne se posaient pas de questions...


Ma fille aînée a fait une bouffée délirante aiguë grave en Angleterre à l'âge de 20 ans alors qu'elle étudiait à l'université. Ça a été dramatique et elle a été rapatriée au bout de 3 semaines sans soins et hospitalisée à Strasbourg. Elle a enchaîné les hospitalisations depuis. Elle est actuellement hospitalisée à l'unité mère-nourrison en psychiatrie et prête à accoucher.

Ma fille cadette a émigré en janvier à Sydney après 10 ans passés en Angleterre.


J'ai demandé en 2016 à être mise sous curatelle renforcée car j'avais été mise sous emprise par un gitan depuis 2012 qui m'extorquait d'énormes sommes d'argent et me faisait vivre d'immenses douleurs psychologiques. Mon mari n'a rien fait pour m'en sortir malgré mes appels à l'aide. Mon mariage a explosé et on a divorcé. J'ai été mise en invalidité totale après 25 ans au Conseil de l'Europe.


J'ai changé de psychiatre en 2016 mais elle ne m'a pas aidée avec la situation d'emprise. J'ai rompu tout contact avec le gitan en août 2019 et porté plainte contre lui en février de cette année pour Harcèlement sexuel. Mes 4 plaintes en 2015 n'avaient rien donné parce que mon mari m'avait demandé de les retirer par crainte de représailles de la communauté manouche dont faisait partie mon amant...


J'ai perdu mes grand-parents et mes parents il y a bien longtemps. Je n'ai pas de frères et sœurs et mes cousins se sont éloignés à l'annonce du diagnostic de bipolarité.


J'ai perdu de nombreux amis après le divorce et aussi lorsqu'ils ont appris que j'étais bipolaire.


J'ai perdu mon chien de 14 ans en janvier 2019 et je vis seule depuis 2016.


Je vis le confinement avec difficulté. Ma psychiatre n'a pu dégager un créneau de toute la semaine ne serait-ce que pour parler au téléphone.


Lundi 16 mars, j'étais en VSL pour partir en Clinique psychiatrique privée dans les Alpes quand au niveau de Besançon, ils m'ont appelée pour me dire que mon admission était annulée pour cause de contamination par le CoViD-19. Demi-tour et 200 km de plus pour retourner chez moi.


Depuis, je vis dans l'attente de l'accouchement de ma fille qui ne me parle plus car elle ne supporte pas ma bipolarité. Elle a été diagnostiquée schizo-affective récemment et elle a des délires et hallucinations que je n'ai pas. Elle a rencontré un sdf camerounais à l'hôpital sans papiers qui l'a mise enceinte au bout d'un mois. Il est actuellement hospitalisé avec elle.


Je me dis que l'histoire se répète et que ma famille est damnée !


Mais je suppose que je suis résiliente puisque je suis encore sur cette terre !


Ma fille et moi avons créé une page Facebook qui s'appelle Bipolaire On Air destinée à informer sur la bipolarité et autres troubles psychiques et à lever le tabou sur les maladies psychiques et déstigmatiser !


Voilà, merci de m'avoir lue jusqu'au bout ! J'échangerai avec vous avec grand plaisir !


Bon courage à vous et bonne santé !

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Créer une discussion

Catégories