Hypocondriaque

JadecrgJadecrg
September 2019 modifié dans Anxiété

Bonjour,

Cela va faire 3 mois que j'expérimente (si je puis dire) des crises d'angoisses d'ordre hypocondriaque. Je ne l'ai jamais vraiment été auparavant et je ne pense pas avoir eu de vrai phénomène déclencheur.

Le moindre symptôme m'inquiète et je le sur-interpréte. Le problème étant que j'ai des symptômes psychosomatiques dû à l'anxiété et qui mettent du temps à partir, même quand je réussis à me persuader que tout se passe sans ma tête.

Quand ce n'est pas les picotements et engourdissements dans les mains, c'est les pics au coeurs, ou bien les étourdissements et impression de malaise, trouble de la vision, difficulté à respirer ou bien la boule dans la gorge (classique). Dès que j'arrive à relativiser sur un symptôme un nouveau arrive. Évidemment comme tout hypocondriaque qui se respecte je fais le tour de tous les médecins car je suis persuadée d'avoir quelque chose (pour l'instant rien à déclarer)

Par ailleurs, cette impression de boule dans la gorge reste depuis plusieurs jours déjà et surtout me donne une impression de dysphagie : difficulté à deglutir et même à avaler des solides. Et ça dure c'est ce qui est assez handicapant.

Voilà comme c'est récent je me dis que je peux m'en sortir assez vite mais c'est un travail de tous les jours (méditations matin et soir) car dès que j'essaie simplement d'oublier en me disant que le temps fera les choses tout revient inévitablement.

J'ai 22 ans et je n'ai pas l'intention de vivre longtemps avec "tout ça".

«13

Réponses

  • fanfandu45fanfandu45

    j'ai connu tout cela l'an dernier a cause d'une depression donc je connais bien le sujet,je pense qu'il faut savoir interpreter certains signes,et la psychothérapie est une bonne alternative pour justement trouver la racine du mal et trouver la maniere de faire baisser ces tensions,un petit exemple la boule dans la gorge que j'ai connu l'an dernier s'interprete souvent comme quelque chose qu'on a pas digerer dans la vie qui ne passe pas et qui bloque en nous d'ou le faire de faire une therapie pour justement comprendre d'ou cela peut venir et comprendre ce qui fait cela,la psychologie joue un role essentiel dans ces cas la car comprendre ,c'est finir par accepter et accepter c'est ensuite relacher certaines tensions qui finiront par disparaitre au fils du temps.

  • MieliMieli

    Je vis ça actuellement depuis 3 mois aussi je suis devenu hypocondriaque sur les bords et comme toi j’ai couru chez les médecins et les urgences jusqu’à y’a 3 jours en arrière ou l’infirmière en me voyant arriver ma carrément hurlé dessus en me disant qu’il fallait que j’arrête de venir à cause de mes angoisses ça a été un moment très frustrant pour moi et je me suis encore plus posé cette question que je me pose bien souvent depuis le début de mes crises (pourquoi je suis devenu comme ça ?comment j’ai pu en arriver là ?) je pense que le problème n’est pas physique c’est au delà de ça quelque chose d’enfouit quelque part encré en nous même si ce n’est pas évident de s’en convaincre surtout quand on sait que les sensations ou douleurs sont bien réelles

  • fanfandu45fanfandu45

    je comprend tout a fait ton point de vue,je vais te donner un exemple de ce qui peut etre une cause,moi l'an dernier en tout debout de mes soucis j'avais une boule dans la gorge comme si je ne pouvais pas deglutir autant te dire fort desagreable ca me paniquait en sentant cela c'etait en journée et encore pire le soir,je me demandais tjrs comment j'allais affronter le soir et mes peurs et en fait en faisant de la psychothérapie j'ai decouvert qu'en fait il fallait vivre avec sa peur et ne pas rentrer de front avec elle sinon elle se decuplait,donc arriver a lacher prise et a detourner cette peur en moi et tout ce qui va autour comme la peur de mourir,de faire un malaise et j'en passe,pour ca la technique de poser la question pq ai je peur,qu'est ce qui fait peur et que puis je faire pour eloigner la peur,en fait on se dresse un tableau pour decrypter ses peurs,pour la boule dans la gorge en fait dans la sophrologie tu apprends que c'est souvent quelque chose dans la vie que tu n'as pas accepté ou digeré et qui te reste comme on dit en travers la gorge pour donner l'expression,et en fait en psychothérapie tu vas apprendre a rechercher toutes ses peurs,ses douleurs du passé qui ont fait a devenir ce que tu es aujourd'hui et tu vas apprendre en fait a mieux te redecouvrir,a comprendre ton passé et ton present ,c'est un vrai travail sur soit qu'on fait et qui permet au fils du temps de retrouver un forme d'equilibre dans sa vie meme si cela prend du temps.

  • MieliMieli

    Merci pour ta réponse ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule j’ai aussi pas mal de vertiges et l’oreille gauche constamment bouchée des acouphènes terrible du coup j’ai le bras qui me fait souvent mal la jambe aussi là par exemple je me suis réveillée dès que j’ai ouvert les yeux je me suis directement senti angoissée et cette sensation de voir trouble c’est terrible on m’a dit que c’était les cervicales qui étaient en cause étant donné que je souffre de mes cervicales et de mon dos mais le problème est tjr le même est-ce que c’est vraiment physique ou est ce que c’est dû au stress ça je n’y trouve pas de réponse je devrais faire une radio des cervicales mais ça prend tellement de temps pour avoir un rendez-vous avec le contexte actuel et ça fait tellement de temps que ça dure que je me sens désespérée je n’ose pas aller eux urgences car ils ont eu l’habitude de me voir pour mes angoisses et refusent de me faire ce type d’examens et pour couronner le tout quand j’ai été la dernière fois l’infirmière m’a carrément hurlé dessus devant tout le monde en salle d’attente en me disant que je ne pouvais pas tout le temps Venir pour des angoisses ça a été très frustrant et gênant pour moi

  • fanfandu45fanfandu45

    si j'ai un conseil a te donner fait comme moi voit un osteopathe deja pour tes soucis de cervicales et bras tu verras ça vaut le coup moi meme j'ai des soucis d'epaule,de cervicale et trapeze tout cela due a des tensions musculaires d'originaire nerveuse a cause du stress et l'anxieté,ne va pas chercher une hypothetique maladie quelconque ton probleme principal et central c'est le stress et l'anxieté c'est ce qui te donne tout ce que tu peux vivre actuellement.un autre petit conseil que j'ai moi meme testé ,je suis allé faire de la micro-kiné ,c'est de la kiné par les emotions et tu seras surprise de voir ce que l'on peut te reveler car ton corps en fait conserve une memoire intact des traumatisme de la vie que ce soit physique que mental,perso j'etais un peu septique sur le concept et j'ai été surpris de ce que la kiné m'a dit sur moi et mon passé,ça aussi cela peut t'apporter une aide precieuse pour commencer a sortir du brouillard dans lequel tu es en ce moment et y trouver deja des debuts de reponses,et puis il reste enfin la psychothérapie ou la tu vas apprendre a cerner mieux qui tu es ce que tu es et analyser et comprendre mieux ta vie sur le passé et ton present.voila quelques pistes que je te donne et qui j'en suis sur t'apporteront des vraies reponses a toutes tes angoisses et te feront avancer.

  • MieliMieli
    8 May modifié

    Je vais suivre ton conseil et voir un ostéopathe et un kiné pour ce qui est des psychologues j’avoue que je devrais me pencher là dessus j’ai vu une psy une seule fois et n’y suis plus retourné étant donné que cette première et dernière visite semblait n’avoir eu aucun effet sur moi mais je ne pense pas que des résultats puissent être observés au bout d’une seule séance . Je reprendrai rendez-vous et j’imagine que comme tu l’a mentionné plus haut l’amélioration ne se fera pas immédiatement et qu’il faudra un peu de temps j’espère que ça fonctionnera pour moi comme ça a été le cas pour toi et je te remercie pour tes précieux conseils 😊

  • fanfandu45fanfandu45

    de rien ,si je peux t'apporter quelques conseils sur ma propre experience,c'est deja cela,pour le coté psy j'insiste bien sur le fait de voir un psychothérapeute,et non pas un psychiatre ou psychologue,chacun a son domaine je precise.pour la micro-kiné et l'osteopathe je pense que tu ne seras pas decu ca vaut le coup et surtout ca t'apportera du mieux et si tu vas mieux ton mental suivra de meme.je sais qu'il faut bcp de patience de la perseverance,tu vois moi cela a commencer en decembre 2018 donc tu vois le chemin est pas encore fini pour moi surtout avec ce confinement qui n'a pas aidé mais aprés j'ai une force de caractère qui m'a tjrs aidé a avancer ,faut que tu arrives a croire en toi et tu te surprendras de toi meme.

  • MieliMieli

    Merci Beaucoup vraiment J’ai toujours eu un caractère assez fort aussi mais depuis deux mois je dois avouer que ça a changé du tout au tout j’essaye tant bien que mal de me battre contre mes peurs et mes angoisses mais j’ai l’impression d’être devenue si faible si vulnérable j’ai tjr été la pile électrique et le clown de la famille jamais froid aux yeux et là c’est tout l’inverse ce qui a interpellé ma famille d’ailleurs . J’ai la chance d’avoir le soutient de ma mère Et ma sœur avec qui j’ai une relation très fusionnelle et mon mari aussi qui est patient avec moi et m’aide énormément notamment pour la maison c’est lui qui s’occupe de pratiquement tout étant donné que j’ai tout laissé tomber je peine à aller bosser je me force en me disant que je ne dois pas perdre mon travail ni ma vie de couple pck là ce serait encore bien pire et puis toutes ces mauvaises pensée et cette mauvaise période ne valent pas la peine de perdre autant c’est dûr et je ferai tout pour m’en sortir sans antidépresseurs j’y tiens mais maintenant je comprend mieux par quoi peuvent passer les personnes dépressives ma mère là été pendant des années elle a eu de gros soucis avec l’alcool notamment et à failli en perdre la vie aujourd’hui elle va très bien avec un traitement évidement mais tout est rentré dans l’ordre pour elle et je comprends mieux aussi toutes ces fois où j’entendais qu’un tel était dépressif je me disais mais comment cette personne peut être dépressive elle ne manque de rien ou du moins n’a pas de plus gros problèmes que d’autres et je me rend compte maintenant que ça peut toucher n’importe qui moi la première je m’en veux des fois d’être comme ça et j’ai l’impression d’être ingrate parce que j’ai quand même une belle vie un adorable mari une famille aimante un travail un toit sur la tête et à manger mais c’est plus profond que ça quand on a pas la paix intérieur et qu’on ne peut pas dormir le cœur léger tout ça parait en vérité que futilité et on arrive plus à apprécier ces bonnes choses que la vie nous offre

  • JadecrgJadecrg

    Hello!

    Je me contentais de lire vos messages mais je me suis dis que j'allais y répondre comme j'avais posté le message d'origine Haha.

    Du coup depuis septembre 2019 ça va quand même mieux parce que j'ai fair énormément de recherche et ce site m'a aussi aidé à comprendre que c'était dans la tête et que je somatisais (je crée mes propres symptômes physiques par mon esprit) à cause de mes angoisses.

    J'ai toujours des symptômes qui persistent mais qui sont moins handicapant : la boule dans la gorge qui revient de temps en temps, les vertiges et les oreilles bouchées aussi, les fourmillements et la perte de sensations (touché principalement mais y'a aussi l'odorat, trouble visuel et l'ouïe)

    Mais par contre je ne fais plus de crise d'angoisse comme je sais que je n'ai pas de maladie organique comme j'en étais persuadé avant (typique des hypocondriaque on croit qu'on va mourir d'un cancer, crise cardiaque, AVC ou qu'on a la sclérose en plaque).


    Je vais devoir quand même faire de la psychothérapie en effet comme tu le préconises Fanfan je sais que ça sera bénéfique pour en finir réellement pcq le problème n'est pas résolu c'est certain. Pour moi c'est encore différent je pense que c'est des névroses soit que j'enterre mes angoisses qui se transforment (la conversion ça s'appelle) en symptômes physiques. D'où l'intérêt de trouver l'origine de mes angoisses.


    En tout cas Mieli je te comprends totalement j'ai eu cette période où j'allais voir mon médecin tous les 4 matins et j'allais aux urgences aussi mais que quand j'étais au plus bas pcq c'était la honte quand ils me disaient que j'avais rien. Après moi comme tu le décris je suis persuadée que tu n'as pas de pb physique mais que tu t'es créé tes soucis de cervicales toute seule mais je sais aussi que c'est très facile de le dire et de le penser mais c'en est une autre de l'intégrer et l'accepter avant d'avoir fait plein de radio etc car le doute persiste toujours (peut être a t on réellement une maladie etc ?)


    Mais bon du coup une fois cette étape d'acceptation que tout vient de la tête passée (ça m'a prit des mois et surtout du temps car on est dans un cercle vicieux où même après avoir accepté que ça vient de la tête on continue à avoir des symptômes) et bien on peut aller voir quelqu'un pour trouve l'origine du problème.


    On va y arriver on va surmonter ça !

  • MieliMieli

    Exactement jade depuis ce matin j’étais pas mal angoissée j’ai donc pris une moitié de seresta 10 je me sens un peu mieux et j’ai la certitude aussi que c’est psychologique seulement comme tu le dis il y’a des moments où le cerveau comme si il avait pris un certain mécanisme reprend le dessus et les pensées négatives sur mon état de santé reviennent je pense qu’avec des séances de psychothérapie et un gros travail sur soi on s’en sortira certainement et on arrivera à surmonter tout cela car au final on se rend compte que les souffrances psychologiques peuvent être parfois pire selon les circonstances que les douleurs physiques ou la prise d’un antalgique peut suffir là c’est différent c’est dans la tête que ça se passe et c’est bien plus compliqué à gérer mais avec de la volonté même si des fois celle ci a elle seule ne suffit pas et un accompagnement adapté on pourra y arriver l’espoir fait vivre Et je pense que dans des situations telles on a besoin d’espoir . Je vous souhaite à tous ceux qui peuvent même lire en passant et à vous qui m’avez répondu de réussir à vous en sortir ❤️

  • fanfandu45fanfandu45

    biensur que l'on peut y arriver,faut se battre pour cela meme si cela passe par des etapes,il vaut mieux avancer a petits pas qu'une grande enjambée et chuter,faut se dire qu'il y a de la motivation dans chacun de nous,personnellement ma depression que j'ai commencer a avoir decembre 2018 m'a permis de mieux me decouvrir et surtout de voir la force de caractere qui m'habitait et dont je n'avais meme pas conscience,je m'en suis rendu compte au fils des mois,moi aussi dans le passé je ne comprenais pas la depression ,ma mère en avait eu une il y a pas mal d'année et je captais pas ce qu'elle avait maintenant j'ai mieux compris ces choses la donc je me dis que la depression m'a fait murir,la 1 ère fois que j'ai vu mon psychothérapeute il m'a expliqué de suite le mot depression en le decomposant des pressions donc un cumul de choses qu'on a garder en soit trop longtemps comme dans une cocotte minute et un jour le couvercle pete si on a pas une soupape pour evacuer ces fameuses pressions voila deja l'origine de son mal etre ensuite faut se redecouvrir car on se rend compte que trop de choses ont été mis sous le tapis si je puis dire alors on va aller chercher toutes cette poussière qu'on a accumulé depuis tant d'années et la faire sortir biensur ça va passer par des etapes pas tres agreables mais necessaire.a titre d'experience quand je te lis Mieli dis toi que tu as la chance d'avoir un entourage qui te comprend et te soutient c'est une bonne base et c'est utile,moi dans ma depression personne ne m'a soutenu,deja je n'ai plus mon père depuis plusieurs année ,et ma mère a des soucis de santé et de memoire et a due mal a comprendre tout cela maintenant a son age je n'ai pas de frere et soeur je vis seul et je n'ai pas d'enfant,les amis j'en parle pas c'est aux abonnés absents donc que devrai je dire,et malgrés tout c'est la ou j'ai decouvert ma force de caractère,car je me suis pris en main je me suis dis que mon meilleur ami et medecin etait moi meme.je n'ai pas touché a un seul medicament depuis le debut car je ne veux pas masquer ce que j'ai ,je prefere affronter les choses de face et assumer cela en sachant que chaque pas que je fais et un pas vers la victoire et surtout qu'au bout de cette epreuve j'aurai une grande satisfaction personnelle et et une meilleure estime de moi meme car l'estime de soit souvent est en cause dans ce genre d'epreuve ,on se sent moin fort que les autres on doute bcp de soit mais en fait cette epreuve revele des traits de caractere qu'o ne soupconnait pas auparavant c'est la un point clé et positif de cette epreuve de la vie.desolé d'avoir été un peu long dans mon propos.

  • MieliMieli

    Ne sois pas désolé d’être long ça m’intéresse de savoir ce que chacun peut ressentir et comment chacun le vit et dans ton cas ça encourage même car le fait d’être seul et de ne pouvoir avoir le soutient de proches doit rendre les choses bien plus difficile je dis souvent à ma mère que si elle n’avait pas été là j’aurai sûrement fini en psychiatrie donc j’admire la force que tu as tu as beaucoup de courage et c’est tout à ton honneur de te battre contre ça sans faire appel à quelque médicament qu’il soit il faut énormément de force de caractère pour y parvenir je t’en félicite vraiment et tu as raison de penser comme tu le fait car au final même en ayant le soutient et l’aide de proches qui sont là pour nous rassurer je parle en connaissance de cause la seul véritable personne susceptible de nous aider a nous en sortir au final c’est nous même c’est ce que je constate car même avec la présence de mes proches qui m’est d’un grand soutient tout de même j’ai toujours ce sentiment de peur de tristesse et de solitude preuve que le vrai moyen De s’en sortir et de faire un travail sur soi pour certains il y’a des traitements qui s’imposent selon la sévérité de leur dépression et de la cause de celle ci pour ma part je me sens tout de même mieux qu’au début mais j’ai encore de la route à faire un jour ça va le jour d’après j’ai l’impression que tout s’effondre mais il faut se battre jusqu’au bout et sache que si tu te sens seul et n’a pas de vrais amis et que tu as besoin de parler moi je suis là et c’est avec le grand plaisir n’hésite pas

  • MieliMieli

    Et jade je viens de percuter que je me crée des discussions sur le message qui était le tiens au départ 😂 j’ai cru que c’était les réponses sous mon message car j’en ai posté un à l’origine hier soir et j’ai complément zappé que j’avais mis un commentaire sur ton message après 🤦🏻‍♀️ Du coup je suis venu skoiter ton (espace) désolée 😬

  • JadecrgJadecrg

    Hahahaha pas de soucis personne n'avait jamais répondu 😂😂

  • fanfandu45fanfandu45

    merci de ton soutien Mieli,ça fait toujours chaud au coeur de se sentir mieux compris,de toute façon je pense qu'il faut etre passer par ce que l'on vit actuellement pour etre compris veritablement,souvent on dit quand on parle a une personne qui a tel ou tel problème,"je me met a ta place" mais en fait non on ne peut pas comprendre vraiment ce que l'on ne vit pas soit meme,c'est comme si tu parlais d'un pays ou tu n'as jamais mis les pieds mais juste lu des ouvrages ou regarder des photos,ça te donne un aperçu mais ça ne reflete que l'exterieur des choses,quand on est dans le vif du sujet au quotidien la on prend vraiment conscience des choses,et comme tu dis on doit faire un travail sur soit,ça passe par une remise en question sur soit meme,sur des choses qu'on peut penser de soit,un manque de confiance en soit souvent faut remonter a l'enfance a la scolarité pour trouver un debut de réponse a ce genre de question,par exemple moi je suis une personne qui a été adopter a l'age de 2 ans donc la perte de mon père adoptif en fait je l'ai ressenti comme un second abandon comme ceux que j'ai vecu tout petit,en fait on fait cette relation de cause a effet car l'abandon bébé on le ressens a chaque situation d'abandon ou de perte de quelque chose ça peut etre comme moi la perte de mon père adoptif mais ca peut etre aussi la perte d'un proche,d'une petite amie qui te laisse tomber,meme la perte d'un boulot bref tout ce qui s'apparente au detachement créai un traumatisme d'abandon j'ai decouvert cela a travers la psychothérapie,je pense qua travers l'exemple que je viens de te decrire tu cernes mieux mon propos et le mal etre que chacun peut avoir suivant le vecu et la façon de vivre les choses dans la vie.

  • JadecrgJadecrg

    Totalement d'accord pour ce qui est d'être compris. On peut en parler à ses proches mais ils ne comprennent jamais vraiment et même certains ne l'acceptent pas comme mon père qui me dit juste "bah t'as juste à penser à autre chose" c'est facile à dire.

  • fanfandu45fanfandu45

    oui en effet j'entend le meme genre d'argument et de remarque autour de moi,comme si on le faisait expres de ne pas etre dans l'instant present et que notre passé bien souvent refaisait surface et justement etait surement la cause de ce que nous sommes en ce moment.

  • MieliMieli

    Exactement moi j’ai pu entendre des choses comme tu te plains tout le temps ou encore faut se mettre un coup de pied au cul si c’était si simple a faire sans doute qu’on l’aurai déjà fait avant même que l’on nous le dise en vérité mon mari déprime aussi depuis quelques jours et il me dit qu’il me comprend maintenant et d’un côté je m’en veut parce que j’ai l’impression que c’est mon pessimisme qui lui a déteint dessus il a tjr été de nature assez mélancolique lui son seul soucis c’est l’argent et la peur de ne pas s’en sortir alors que moi c’est tout autre chose l’argent est le dernier de mes soucis mais je pense que dans le fond le sentiment de déprime est à peu près le même puisqu’il a du mal à dormir il ne mange plus et broie du noir donc il m’a entre guillemets rejoint un peu dans la dépression même si pour lui le fait d’avoir un peu d’argent réglerai tout de suite son problème ce qui n’est pas mon cas .. fanfan je te rejoint sur ce point, le passé est la cause en tout cas dans mon cas je pense j’ai eu une enfance ou je n’ai jamais manqué de rien mais j’ai été à plusieurs reprises séparée de ma mère j’ai dû quitter la France à l’âge de 7 ans pour être élevée par ma tante maternelle que j’appelle maman d’ailleurs ma mère étant restée en France pour travailler et nous assumer ma sœur et moi ainsi que ma tante et ma grand mère nous sommes resté ainsi pendant 8 ans ma mère venait souvent passer une ou deux semaines parfois un mois avec nous puis elle revenait en France travailler tout en traversant elle aussi des années difficiles de dépression suite aux problèmes rencontrés avec mon père et la séparation avec nous elle l’a fait pour nous préserver elle a préféré nous éloigner de tous ces problèmes et 8 ans plus tard j’avais donc 15 ans ma mère et décidé de nous ramener en France ne pouvant plus vivre sans nous et nous sans elle mais ça nous a énormément perturbé on a quitté notre vie nos amis et notre tante avec qui on avait désormais l’habitude de vivre en pleine période d’adolescence suite à ça on est parti en vrille c le cas de le dire ma mère se remettait régulièrement à boire nous on était perdu plus de scolarité mauvaises fréquentations pour ma part c’était l’alcool et la drogue Ma mère a frôlé la mort quand j’avais 17 ans elle a été hospitalisé et a passé un an en convalescence les médecins nous disait qu’elle allait mourir on s’est retrouvé à la rue et j’en passe .. et j’ai continué ainsi même quand où est rentré dans l’ordre et que ma mère nous est revenue saine et sauve j’aime ma mère d’un amour inconditionnel et pour elle c’est la même chose elle ne nous a jamais laissé manquer de rien malgré ses problèmes d’alcool et toutes ces souffrances qu’elle a traversé je me souvient de bcp de choses donT ma sœur ne se souvient pas petite j’étais très éveillée et je remarquais tout . Je me demande donc si maintenant même si tout est rentré dans l’ordre et qu’on a des vies saines et normales si ce n’est pas un contre coup de tout ça sachant qu’à cette période toutes les choses qu’on a pu traverser j’ai été forte et je pensais avoir vaincu tout ça mnt que tout est rentré dans l’ordre depuis 7 ans maintenant . Excusez moi pour le roman je raconte un peu ma vie

  • fanfandu45fanfandu45

    tu n'as pas a t'excuser je pense que le fait de parler de tout ceci est un peu comme une thérapie cela peut t'aider a y voir plus clair dans ce sac de noeud,on perçoit deracinement dans ta jeunesse,un manque de presence maternel pour les raisons que tu as decris,je pense qu'en fait ta vie a été un peu comme un puzzle et aujourd'hui tu as surement besoin d'assembler ce puzzle pour y voir plus clair pour le moment tu ne trouves pas toutes les pièces de clui ci et donc ca explique surement tout ces doutes ces peurs ces angoisses que tu as ce manque d'assurance et le fait que tu te fais peur ,pour ton mari je pense qu'il a peut etre une trop grande proximité avec le coté materialiste mais qui doit je pense le rassurer quelque part meme si l'argent ne fait pas le bonheur c'est clair,il en faut quand meme mais ca ne te rendra jamais les choses qui dans la vie t'on cruellement manqué ou fait defaut .tu vois si tu vois un psychothérapeute je pense qu'au cours des seances car il t'en faudra pas mal tu commenceras a trouver des reponses a des doutes et questions qui permettront ensuite de trouver cette lumiere au bout du tunnel que tu traverses pour le moment mais tu y parviendras car tu verras et la je parle d'experience,que notre instinct et notre intuition fini tjrs pas nous guider vers la bonne porte de sortie a nos soucis.moi de mon coté je pense que je n'ai pas encore bien fait le deuil de mon père pourtant disparu y a deja 15ans,c'est un peu comme si un element de securité s'etait eteint et comme depuis tout petit j'ai tjrs été d'un naturel peureux je pense que ce manque de securité fait ce que je suis aujourd'hui.quand j'ai commencé a aller voir mon psy je lui parler de plusieurs choses de mon enfance jusqu'a maintenant et au fur et a mesure on travaille sur ces points clé qui font ce qui m'arrive depuis un peu plus d'un an,parfois j'ai l'impression de faire du sur place mais parfois que j'avance bien et me comprend mieux ,car en fait pour arriver a sortir de tout cela il faut reapprendre a bien mieux se connaitre et je parle aussi bien sur le plan moral que physique,car les douleurs que notre corps ressens c'est le cri d'angoisse et d'alarme qu'il transmet pour decrire le mal etre qu'on a dans sa tete,le corps et l'esprit se conjugue et ne font plus qu'un mais pour nous qui sommes trop cartesien on cherche tjrs autre chose car on veut du concret et de la logique comme le nez au milieu de la figure mais en fait c'est bcp plus subtile que cela ce qui se passe entre le corps et l'esprit c'est pour ca que je disais faire un gros travail sur soit c'est ainsi qu'on fini par decrypter l'enigme que nous sommes en fait pour nous meme.

  • MieliMieli

    Tu as sans doute raison je pense que inconsciemment j’ai essayé de garder tout ça enfoui en me disant qu’une fois la tempête passée et maintenant que tout est rentré dans l’ordre ça n’appartient plus qu’au passé un passé qui semble en réalité me rattraper .. je me suis marié il y’a moins d’un an et c’est en quittant définitivement le cocon familial et en prenant conscience que maintenant je vais au devant d’une vie que je dois maîtriser avec toutes les responsabilités qui vont avec qui a dû accentuer tout ça avant je sortais beaucoup côtoyait beaucoup de gens et pas des meilleurs à fréquenter je buvais je m’éclatais à mon sens mais en réalité ça m’aidait entre guillemets à ne pas trop penser à tout ça et maintenant que je pensais entreprendre un nouveau départ sans beuverie avec un cercle d’amis restreint si ce n’est inexistant qui d’un côté me convient totalement et dont je ne changerai en rien pour rien au monde je me retrouve face à mes angoisses et je suis pour ma part comme toi d’un naturel assez peureux dans le fond même si j’ai tjr fait front et fait preuve de force de caractère

  • fanfandu45fanfandu45
    8 May modifié

    pas tjrs facile de changer de vie et parfois il est necessaire de couper les ponts avec des personnes de son entourage qu'on appelle "personnes toxiques" car en fait tu t'apercois qu'au lieu de vivre les choses normalement ces personnes la en fait sont comme des parasites ou bien des personnes qui t'influencent dans le mauvais sens du terme et tu mets parfois du temps a t'en rendre compte,dans la depression justement tu apprends a faire des choix plus responsables car tu vas decouvrir que cela va t'ouvrir les yeux sur ce que tu ne percevais pas avant tu vas le voir au grand jour aprés.perso dans ma vie privée je vois quelqu'un avec qui je ne vis pas ça fait 13 ans qu'ont se connaient et je me suis demandé pq je n'avancais pas plus que cela avec cette personne,car ont partagent des loisirs,sorties,vacances,mais finalement rien de plus car mon instinct me disait dans un coin de ma tete que finalement ont avaient peu de points communs ,et differents de caractère aussi,et la depression m'a permis de mieux comprendre pq j'etais si prudent,car j'ai vu que cette personne en fait ne comprenait rien a ma depression et en fait ne faisait rien pour m'aider,cela m'a fait tres mal sur le coup mais en fait ce que je savais deja avant,c' etait plus criant maintenant je disais tout haut ce que mon esprit me chuchotait tout bas dans ma petite tete,il y a une expression qui dit ceci" c'est dans le malheur ou ou les ennuis qu'on reconnait ces veritables amis" je pense que ce n'est pas faux.dans un sens je peux comprendre la personne qui ne comprend pas ce que j'ai et se sent desarmé face a cela mais en meme temps le peu de soutient que j'ai eu de sa part m'a blessé,ça va te paraitre stupide ce que j'ai fais y a quelques temps de cela mais j'ai dechiré toutes les photos d'elle et meme casser un pot de fleur qu'elle m'avait offert,comme si cela avait soulager une colère enfoui en moi depuis un certain temps.comme quoi parfois on a des reactions pour exprimer une colère,une tristesse,une joie,une peine c'est cela aussi la depression ressentir plus intensement ce qu'on a en soit et les choses qui nous font mal ou du bien.

  • MieliMieli

    Je comprend tout à fait ta réaction de déchirer les photos ou casser ce pot de fleur c’est le ressentiment que tu as eu vis à vis de cette personne en te rendant compte qu’en vérité peu lui importe en réalité ce que tu vis ou du moins à pu te témoigner du soutient jusqu’à un certain moment où tu sens qu’il a un désintérêt de la personne et tu te dis que si les situations avaient été inversées tu aurai sûrement été plus investi envers elle qu’elle ne l’a été envers toi .. mais une fois de plus je pense que tout ça vient du fait que la personne ne vis pas ce que tu vis et que malheureusement selon les personnes certaines auront plus de patience ou d’empathie que d’autre ou parfois on peut avoir une personne à nos côtés qu’on pense infaillible et dont on est persuadés qu’elle sera tjr là et qui fini un jour par se désintéresser ou se lasser de notre état c’est ça qui est terrible aussi avec la dépression et c’est ce que je redoute aussi que mon mari finisse par se lasser et partir là ça fait que deux mois que ça dure et y’a eu des moments où il m’a fait des reproches là j’ai l’impression qu’il est un peu plus compréhensif et mais dans le fond je pense que ça doit commencer à le gonfler un peu je veux dire que si cette situation venait à durer encore on ne sait pas comment ça finirai en vérité .. et pour ce qui est des amis j’aime bcp le proverbe que tu as cité c’est exactement ça et j’ai pu déjà en faire l’expérience dans le passé

  • fanfandu45fanfandu45

    j'ai une connaissance qui fait de la sophrologie avec qui j'avais pu echanger sur tout cela car elle meme avait eu une depression par le passé,et au debut de la mienne,elle me disait que c'etait une chance d'avoir une depression car cela remettait bcp de choses en cause et un mode de vie qui finalement ne devait pas etre aussi bien que cela vu ou cela nous avait mené ,au debut je ne comprenais pas trop le sens de son propos mais je commence maintenant a y voir les subtilités du propos,car en fait on se redecouvre completement et notre grande sensibilité nous ouvre les yeux sur des choses auxquel auparavant nous n'aurions peut etre pas porter d'interet plus que cela.moi perso j'ai decouvert la marche,je me suis mis a faire un peu plus de sport,a etre plus a l'ecoute avec la nature,ce sont quelques exemples,l'inconvenient forcement c'est que nos emotions sont tellement perceptibles qu'on est vite submerger par une intense sensation de tristesse ou de joie ou de peur,c'est le paradoxe.sur l'aspect douleurs physiques au debut c'etait mal a la tete,boule a la gorge,douleur epaule et cervicale et bras,diarrhée,maux de ventre ,tremblements dans le corps,j'etais au debut inquiet par toutes ces choses la mais quand tu commences a mieux reflechir tu te dis que si tu etais vraiment malade de quelque chose d'important tu ne pourrais pas avoir autant de choses en meme temps et que la le corps et l'esprit etaient etroitement liés.la depuis quelques temps j'ai des reflux gastrique le soir mais je sais que le stress et l'anxieté sont des causes possibles,recement c'etait la toux et maux de gorge mais par mon osteo je sais que les cervicales peuvent en etre a l'origine,donc j'arrive a mettre des mots sur mes maux meme si je m'en inquiete parfois j'essai de vite me raisonner pour ne pas faire d'un petit pois une citrouille pour imager le propos.

  • BrahimiBrahimi

    Je souffre de vertiges de coup de froid de frissons de perturbations de sommeil du mal à m’endormir du mal à dormir correctement sans me réveiller je plusieurs fois quelques mots de tête par moment douleur au dos qui est descendu jusqu’à la jambe gauche sensation d’être constamment fatigué ou en manque d’énergie perte d’appétit donc perte de poids j’ai l’impression de ne plus être heureux et je me renferme sur moi même à ne plus sortir etc et tout ça a commencé crescendo a l’annonce du confinement j’ai commencé par paniquer par rapport au covid en pensant l’avoir j’ai fait des tests négatifs ensuite je me suis réveillé une nuit en crise d’angoisse et crise de panique et depuis rien ne c’est arrangé bien au contraire et à la moindre douleur ou sensation de mon corps je l’interprète immédiatement comme une maladie grave ou le pire j’ai consulté plusieurs médecins les urgences fais des analyses de sang prélèvement à la gorge etc et vue que j’ai eu une angine une mycose à la langue et une bactérie à la gorge tout ça en peu de temps ma fais encore plus peur et la récemment on m’a dit que j’avais du mal à digérer et que j’avais des remontées gastriques c’est sûrement cette sensation que j’ai constamment au thorax et à la gorge mais j’ai l’impression de ne pas voir le bout cela fais depuis le 20 mars que ça dure 

  • fanfandu45fanfandu45

    il faut bien comprendre que l'on somatise nos douleurs,donc pas tjrs facile de faire le lien entre ce qui se passe dans le cerveau et les réponses du corps qui se met en posture de défense,il faut savoir que que le stress et l'anxieté font beaucoup de choses dans notre corps,les reflux gastriques sont souvent due a cela,j'en ai parfois moi meme,le mal de dos,des cervicales aussi car on se crée des tensions nerveuses donc musculaires car en fait on fait de la résistance et on arrive pas a se lacher et se detendre donc forcement quand on se crispe et qu'on se contracte les muscles réagissent comme si nous etions des pantins de bois tout raide sans souplesse,l'an dernier moi aussi j'ai fais un tas d'examens du style prise de sang,echo de la thyroide,IRM des cervicales,radio du thorax,mais en bout de course on reviens toujours a ce meme prédateur qui est le stress et l'anxieté et donc du mental ,il ne faut jamais quitter cela de l'esprit.je reviens sur le sujet des cervicales moi qui suis suivi par un osteopathe il faut savoir que celles ci peuvent influencer sur pas mal de choses,comme le mal de gorge,une toux,une gene dans la gorge,j'etais moi meme etonné de decouvrir tout ce que les cervicales peuvent generer comme désagrements sur le plan physique car on ne fait pas le lien entre le cou et le reste du corps et pourtant il y en a bien un croyez moi d'experience.si cela peut donc rassurer ,ne partez pas dans des tas de choses diverses et confuses,mais restez sur la chose la plus important votre anxieté et votre stress sont la base de ce qui découle du reste et dans nos ressentis aussi divers et variés.

  • BrahimiBrahimi

    Je te remercie pour ta réponse cela me rassure un peu de ne pas être le seul à vivre cela mais au moindre problème qui survient je l’interprète automatiquement comme une maladie grave ou quoi et moi aussi comme beaucoup d’entre vous j’ai été gronder pr pas mal de médecins par le samu par les urgences etc qu’il fallait arrêter d’aller les voir ou de les appeler constamment et même quand dans la journée il y a un moment où ça va un peu mieux je me dit que c’est pas possible et d’autre problème resurgissent le sommeil est horrible en ce moment du mal à s’endormir et dès réveil plusieurs fois et pareil une fois réveillé je pense directement à mes problèmes et j’ai l’impression que chaque jour c’est pareil’voir pire et l’impression de ne pas voir le bout et que plus rien ne sera comme avant et que tout le monde est heureux sauf moi etc par moment j’ai même l’impression d’être devenu fou ou d’être spectateur de se que je vie

  • MieliMieli

    Brahimi bienvenue au club tu as exactement le même ressenti que moi . L’impression que plus jamais tu ne redeviendra « normal » c’est tout à fait ce que je ressens mal de dos atroce boule dans la gorge moi je pense à la mort du matin au réveil jusqu’au coucher le soir je me réveille plusieurs fois dans la nuit sans savoir où je suis parfois et j’ai une sensation de brouillard au niveau de ma vue .. j’ai fait plusieurs examens aussi et c’est une dépression que je fait tout simplement et j’ai cette même impression de ne plus voir le monde du même œil de voir les gens heureux autour de moi et de me demander même comment ils font alors qu’il y’a 3 mois en arrière je faisais partie de ces gens là qui vivent leur vie normalement c’est très étrange comme sensation et je te comprends tout à fait

  • fanfandu45fanfandu45

    je comprend tout a fait ce genre de ressenti j'ai vecu la meme chose y a un peu plus d' un an je dormais très mal mais en meme temps il faut savoir que le soir est propice a ce genre de peur qui vient en nous on commence a faire un scenario de savoir comment va se passer la soirée,est ce qu'on va dormir,combien de temps ,bref on fini par envahir son esprit de pensées plus ou moins anxieuses et au bout du compte on vit son scenario que l'on s'est programmé auparavant il ne faut surtout pas faire cela il faut trouver des alternatives pour eloigner les peurs et les angoisses,s'occuper l'esprit,comme lire,ecouter de la musique,eviter les ecrans de portables et de pc. il faut apporter du bien etre et de la relaxation dans son esprit pour attenuer les angoisses,je sais que ce n'est pas facile j'ai mis du temps a comprendre cela car c'est une demarche qu'au debut on a du mal a mettre en place,mais ce parcours je l'ai vecu ,aujourd'hui ce n'est pas encore parfait loin de la mais j'ai retrouvé des nuits plus apaisées,meme si le soir j'ai tendance a etre anxieux je tente de diriger mon esprit sur d'autres aspects pour eloigner ma peur du soir et envisager une nuit tranquille et ca fini par marcher faut surtout pas desesperé faut continuer a travailler sur soit meme,se dire que tout part de l'esprit et du mental et que si l'on se sent spectateur de soit meme ,si on arrive a lacher prise et a lacher le mental on redeviens l'acteur principal de sa vie,ca prend du temps mais ca viendra je le sais par exeperience.

  • BrahimiBrahimi

    merci pour tes conseilles fanfan mais même si tout se que tu me dit j’en suis conscient mais je n’arrive pas même quand dans la journée il y a des moments où je me sens un peu mieux cela dure pas longtemps mon cerveau revient à me dire oublie pas que tu as ci ou ça et aussitôt les frissons les vertiges les sensations d’avoir froid de se sentir faible ou en manque d’énergie revienne ainsi que les douleurs aux dos et à la jambe et cette gueule de bois que je traîne quasiment tout les jours meme sans boire la veille et mieli moi aussi je me réveille en ne sachant presque pas où j’en suis et dès les yeux ouverts premier ressenti c’est cest reparti pour une journée de galère etc et oui on était comme ses gens la il y a quelques mois mais une impression de ne plus redevenir comme eux et la nuit j’appréhende avant de dormir comment je vais dormir est-ce que je vais me lever malade etc etc

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Créer une discussion

Catégories