Impression de refouler un traumatisme

PhysaliaPhysalia
May 2018 modifié dans Agressivité
Bonjour à tous,

J'écris ce poste car j'ai depuis de nombreux mois l'impression de refouler quelque chose. Je pense que j'ai pu être abusée dans mon enfance. Le signe le plus flagrant se situe dans mes rêves : depuis très longtemps, je fais des cauchemars dans lesquels je suis sexuellement abusée (toujours pas un homme). Lorsque j'étais pré-adolescente, la personne que je voyais abuser de moi dans mes rêves n'était pas quelqu'un que je connaissais, il changeait sans cesse de visage, de taille etc. Cependant, ma vie a pris un tournant lorsque j'avais 13 ans : ma mère, mon frère et moi-même sommes partis de la maison. Ma mère accusait mon père d'être un pervers narcissique manipulateur mais surtout d'être un racoleur et un violeur. Elle m'a fait écouter des enregistrements dans lesquels j'ai entendu mon père faire monter des femmes dans sa voiture, leur faire de très lourdes avances et leur montrer son sexe contre leur gré. J'ai cependant été dans le déni pendant de nombreuses années. En fin 2014, alors que j'avais 15 ans, mon père a été arrêté. Malgré cela, j'étais toujours dans le déni. Il était accusé de proxénétisme, agressions sexuelles, détournement de mineurs, mais n'est resté en prison que deux mois. J'ai fait semblant de ne rien comprendre pendant cinq ans, mais aujourd'hui je ne peux plus. Je vois bien qu'il n'a aucun respect pour les femmes, j'ai eu des preuves qu'il était monstrueux. Lorsqu'il a ramené une nouvelle femme à la maison je l'ai fait fuir pour qu'elle ne vive pas la même chose que ma mère.
Je ne supporte pas que mon père me touche, et ce depuis très longtemps. Il me dégoûte, rien qu'une main sur mon épaule me provoque de la colère et de l'inconfort. J'ai fait en sorte que mon père ne me voie jamais comme une femme : jamais de short ou de débardeur chez lui, je ne lui parle pas de ma vie sentimentale, j'ai pris énormément de poids après la séparation de mes parents et je pense que j'ai pu inconsciemment avoir envie de la dégoûter.
Enfin bref, depuis ces événements, c'est mon père qui me viole dans mes cauchemars. Depuis qu'il a fait de la prison, plus précisément. Je crois que la première fois qu'il était mon agresseur dans mes rêves, j'avais 15 ans, et ça arrivait très souvent. Aujourd'hui c'est plus rare, mais ça arrive toujours.

Un autre signe d'un éventuel traumatisme est ma sexualité. Inexistante, ou presque. J'ai eu un petit-ami lorsque j'avais 16 ans et ça s'est très mal passé. Je ne supportais pas ses mains sur mon corps, qu'il me parle de sexe. Un jour il a essayé de me caresser par-dessus ma culotte, je lui ai demandé d'arrêter et je me suis mise à pleurer. Ça n'a duré que six mois. Six mois durant lesquels nous n'avons rien fait, et je pense qu'il m'a quittée en partie à cause de ça. Je n'ai plus voulu revivre ça ensuite et m'interdis d'entrer dans une relation. Pourtant j'en ai envie, d'amour. D'être avec quelqu'un qui m'aime et à qui je peux tout dire. Mais j'ai peur d'être une fois de plus incapable d'avoir un rapport sexuel. Même seule c'est compliqué pour moi. Je me masturbe très peu, parfois pas du tout pendant plusieurs mois. Je n'ai pas beaucoup de libido et surtout mon corps réagit parfois bizarrement. Il m'est arrivé plusieurs fois de devoir arrêter à cause de sanglots. Je me mettais à pleurer, et ce n'étaient pas juste des larmes qui coulaient, j'avais mal au fond de moi, j'étais vraiment triste et je pouvais pleurer sans m'arrêter pendant trente minutes. Mes sanglots sont souvent accompagnés d'hyperventilation.

J'ai un rapport aux émotions très particulier. Je me mets très facilement très en colère, souvent contre moi-même. Durant ces crises, je me mords très fort. J'ai donc souvent des bleus aux bras et aux mains. J'ai compris il y a très peu de temps que cela pouvait s'apparenter à de l'auto-mutilation. Pourquoi je me fais du mal ?

J'ai également développé des TCA, et j'ai lu qu'énormément de victimes d'abus en développaient.

J'ai toujours des sentiments d'injustice, de colère et de tristesse au fond de moi. Je m'en veux car je déprime très souvent alors que je n'ai pas l'impression d'avoir de raison. J'ai été suivie par deux psychologues l'année dernière mais ça n'a rien donné. Je ne vois pas de futur. J'ai l'impression qu'il n'y a rien pour moi. Je ne suis pas suicidaire, je n'ai jamais fait de tentative de suicide et n'ai jamais eu envie d'en faire, mais je me dis souvent que si j'avais pu ne pas naître tout aurait été parfait.

Merci à ceux qui auront eu le courage de tout lire. J'ai très honte de mes cauchemars, c'est pourquoi je n'en ai jamais parlé à personne. Je me demande si je fabule ou si j'ai vraiment des raisons de m'inquiéter. Est-ce que vous pensez que ces signes peuvent être des symptômes d'amnésie post-traumatique ? Si oui, que faire ? Comment me souvenir ?

Réponses

  • Eglantine1Eglantine1
    Bonjour Physalia,

    Un traumatisme vécu, lorsqu'on s'en rappelle est déjà très douloureux lorsqu'on en parle à un professionnel, les émotions sortent et on a peur de revivre la même chose alors qu'un traumatisme dont on n'a très peu de souvenirs, c'est diffèrent, il resurgit au moment où vous vous y attendez le moins beaucoup plus tard dans votre vie, il est dans votre inconscient, je pense qu'il faut frapper plus fort qu'une psychothérapie.

    N'avez jamais pensé à consulter un thérapeute spécialisé en hypnothérapie dans les refoulements d'émotions, de vécu, de traumatisme ici, car au vu de votre témoignage, je pense qu'il ou elle pourrait véritablement vous aider, creuser surtout .

    Vous dîtes avoir vu deux psychologues et qu'ils ne vous ont pas véritablement aidé, combien de temps les avaient vous vus? et quelles approches utilisaient-ils?

    Vous dîtes avoir honte d'en parler mais vous ne pourrez jamais aller mieux si vous n'en parlez pas. Il est temps de prendre soin de vous, de votre souffrance, vous ne pouvez pas avancer en ayant cette grande souffrance au fond de vous, vous vous mutilez, vous avez des problèmes de comportements alimentaires, rien ne va s'arranger tout seul vous savez.

    Demandez un avis aux professionnels du forum sur le coté questions, vous verrez vous aurez déjà une première approche thérapeutique pour vous guider et de là vous agirez.

    Bon courage en tout cas et n'ayez pas peur d 'en parler, ils vont guideront déjà .
  • AmandineToAmandineTo
    Je vous souhaite de trouver un suivi thérapeutique en mesure de vous aider pour vous sentir mieux avec vous-même et retrouver un bon sommeil :)
  • Vero44Vero44
    vous avez visiblement bcp de choses a raconter et c normal.en plus de trouver une aide professionnelle je crois que cela vous ferez du bien d'écrire pour vous mm dans des carnets, pour vider vos pensees. y avez vous pense?
  • SIMON35SIMON35
    Bonjour Physalia, cela doit être insupportable pour vous de vivre avec ces pensées... je sais que cela peut être dur mais en avez-vous fait part à votre maman ?

    Les rêves, même si leurs interprétations en font rire certains, sont révélateurs d'un inconscient qui parfois traduit des choses sous un autre aspect. Dans votre cas, vos rêves pourraient révéler votre désir d'être aimée par votre père idéal et de l'aimer (de lui plaire et qu'il vous prouve son amour), car vous en avez une mauvaise image et c'est compréhensible.

    Si je ne dis pas de bêtises, la phase du déni est souvent suivie par celle de la colère, de la tristesse et de l'incompréhension (votre phase actuelle si je comprends bien) puis celle de l'acceptation. Un ou une thérapeute pourra vous aider à déchiffrer vos ressentis car je peux imaginer combien cela doit être perturbant pour vous...
  • Vero44Vero44
    Bonjour Physalia, comemnt allez-vous ? Est-ce que vous avez pu vous tourner vers un suivi thérapeutique ?
    Je vous souhaite le meilleur
  • AAPatriciaAAPatricia
    bonjour,
    avez vous demandé l'avis des professionnels dans la section questions??
    prenez soin de vous.
  • AmandineToAmandineTo
    Bonjour Physalia, où en êtes-vous ? J'espère que vous allez mieux aujourd'hui, je vous souhaite le meilleur
  • AAPatriciaAAPatricia
    Bonjour Physalia, comment allez-vous ? J'espère que vous avez pu avoir le soutien d'un professionnel pour aller mieux.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Créer une discussion

Catégories