mourir l'alcoolisme n'a pas de sens

Remi29Remi29
October 2018 modifié dans Alcoolisme
bjr jaimerais savoir si qq1 a deja perdu un etre cher a cause de l'alcoolisme, quel maladie de m****.......

Réponses

  • MarceauMarceau
    Bonsoir remi, l'alcoolisme est une addiction, une maladie comme vous dites. Et contrairement à d'autres, il est difficile de pointer du doigt un coupable car bien souvent le mal-être de la personne est la source de l'addiction. Je n'ai perdu personne de proche de cette maladie qui touche malheureusement bcp plus de monde qu'on ne le croit...
  • MirabelleMirabelle
    Bonsoir, oui j'ai perdu un ami et un cousin a 40 ans chacun, l'alcool était un refuge et lié à une grande souffrance, un profond mal être.

    Tous deux laissent femmes et enfants.

    Mon ami avait été en desintox et vu une psy et un psychiatre mais je me souviens que le psychiatre lui a dit qu'il replongerait il me l'avait dit et il a replongé un an après, il ne s'est pas loupé, sa femme aussi l'a poussée aussi.

    Pour s'en sortir il faut une grande volonté et savoir à quoi se raccrocher ou à qui. Seul c'est difficile.

    Vous avez perdu quelqu'un ?
  • Remi29Remi29
    c ca marceau, merci pour votre message, j'ai beau chercher je ne comprends pas pourquoi il est mort de ca... c'est mon pere que j'ai perdu. je ne sais pas ce qui le rendait si triste. je ne comprends pas pourquoi l'alcool est legal, c'est un poison... j'aimerais comprendre ce qui pousse un homme a en arriver la
  • Remi29Remi29
    bonsoir eglantine, merci pour votre message aussi. je suis dsl pour votre cousin et votre ami.
    c'est mon pere que j'ai perdu. lui aussi il avait fait une cure mais une fois rentrer, seul chez lui et sans ami, il a fait une rechute et il est mort qqs mois apres. a 37 ans. apparemment ilr refusait d'avoir un suivi medical. moi je crois que mourir d'alcoolisme c'est se suicider, je sais pas ce que vous en penser.. pourtant son frere faisait ce qu'il pouvait pour l'aider. je ne comprends pas de quoi mon pere etait malade...
  • MirabelleMirabelle
    L'alcool est un refuge et on ne boit pas sans raison. Mon ami buvait pour oublier sa souffrance, il avait perdu son meilleur ami d'un accident et il était comme un frère pour lui. Il n'avait pas fait le deuil.

    Souvent les alcooliques rechutent et si ils ne sont pas aidés ou n'ont personne pour les soutenir et bien ils se laissent aller et resombrent.

    Il est parti tôt aussi votre papa.

    Souvent ils se sentent incompris et le jugement d'autrui n'arrange rien.

    Quel âge Avez- vous ?
  • Remi29Remi29
    bjr eglantine moi je ne sais pas quel ete la souffrance de mon pere, c ca qui me bouffe. je ne vois pas comment le comprendre.. il est parti tot oui.
    moi j'ai 25 ans maintenant, mon pere est mort qd gt petit.
    je me demande quel dispositif existe en france pour aider des alcooliques a ne pas rechuter qd ils sont seuls. si ils sont accompagnes pour rechercher un emploi, bref comment on veille a leur reinsertion apres la cure.
  • MirabelleMirabelle
    Bonjour Remi,

    Alors, il faut une grosse dose de volonté déjà et être aidé et non dénigrer.
    Bcp de personnes ne comprennent pas les alcooliques pourtant il réside en eux une grande souffrance qui ne peut sortir que devant un bon professionnel et un entourage sans faille car sinon c'est impossible.

    Il y a l'aspect medical et psychologique mais la suite dépend aussi de facteurs variés c'est là que tout se joue.

    L'ami que j'ai perdu avait une famille et des enfants, une maison, un job et une épouse mais elle ne l'a pas soutenue dans sa détresse car il avait fait plusieurs tentatives de suicide, l'entourage est important.
  • Remi29Remi29
    bsr eglantine merci pour votre dernier msg que je vois seulement maintenant... savez vous en general de quelles souffrances souffre les alcooliques?
  • MirabelleMirabelle
    Bonsoir Rémi, la souffrance est propre à chacun, mon cousin s'est mis à boire parce qu'il était malheureux en ménage, l'ami dont je vous parlé avait perdu ses deux meilleurs copains un dans un accident et l'autre c'était suicidé, lui était avec une femme supérieur à lui sur le plan professionnel, elle le rabaissait devant ses enfants et il ne le suportait plus, il a sombré et n'a pas su reprendre le dessus.

    Quand on est au bout du rouleau, il y a plusieurs facteurs qui entrent en ligne de compte. C'est un profond désespoir qui pousse à se noyer dans l'alcool, c'est une échappatoire mais aussi une addiction.

    Parfois les souffrances sont si anciennes qu'elles refont surface à l'âge adulte si la personne n'a pas été aidée par un professionnel.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Créer une discussion

Catégories