Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Abus de faiblesse - IDE en service hospitalier ps

Réalisée par Toto le 19 oct. 2017 5 réponses  · Thérapie couple

Bonjour,

Mon épouse a été hospitalisée en psychiatrie en centre hospitalier de secteur de mai à août 2017, pour anorexie + dépression.

Jusque là, tout allait bien entre nous, des prises de becs comme tous les couples, mais très amoureux et même mariés depuis 1 an au moment de l'hospitalisation, une maison qui se construit et des projets de bébé.

Ma femme a un lourd passé personnel (agressions s... par son beau-père, déni de sa mère avec "abcès crevé" pendant l'hospitalisation, relations familiales pas toujours faciles).

Elle s'en est sortie avec beaucoup de courage et je l'ai toujours soutenue. Pendant ses 3 mois d'hospitalisation, coupure totale, ni téléphone ni courrier ni visites pendant 2 mois excepté les rencontres hebdomadaires avec ma femme et la psy qui la suivait + interne.

Notre amour et le manque étant beaucoup trop fort, parfois elle m'appelait avec le téléphone d'un autre patient, parfois je la croisait à travers d'autres portes du service avant les rdv avec la psy...

Elle a récupéré son téléphone en juillet et l'a reperdu au bout de 2 semaines car on s'appelait trp et cela la faisait replonger...

En août ma femme qui a 26 ans a sympathisé avec un infirmier du service, qui a 52 ans et qui travaille uniquement la nuit, et il lui a donné son numéro au cas où elle aurait besoin de parler à la sortie de l'hopital (alors que sa psy + une psychologue s'occupent du suivi)...

Ma femme l'a donc contacté cet infirmier, et 3 semaines après sa sortie, j'ai surpris des sms de sa part disant à femme qu'il n'arrêtait pas de penser à elle, qu'elle lui manquait.

J'ai mise en garde ma femme contre cet homme qui ne voudrait qu'une chose, coucher avec elle. Ma femme ne le pensait pas, mais j'ai quand même envoyé un sms à ce type depuis le téléphone de ma femme, pour lui dire d'aller se faire voir.

Ma femme l'a recontactée, ressentant comme un manque, et ce qui devait arrievr arriva.

Ils se sont vus pour de vrai, ma femme est allée chez lui et ils ont couché ensemble à plusieurs reprises.

Je l'ai découvert début octobre après le 1er adultère, et ma femme m'a prétendu que cela allait s'arrêter, qu'elle le revoyait une dernière fois pour mettre les choses au clair et arrêter avec lui.

Aujourd'hui, ma femme veut faire un break. Nous venons d'en finir un d'une semaine peu réussi (on s'est vu et appelé), et ma femme me demande un second break de 2/3 semaines car elle dit ne plus m'aimer, ne plus ressentir de désir pour moi depuis 3 mois pile poil depuis qu'elle a commencé à discuter avec cet infirmier de son service.

Aujourd'hui, j'ai découvert dans son téléphone qu'ils se disent "je t'aime, doivent partir en weekend pendant le break.

J'en ai parlé à ma femme, qui me dit qu'elle est perdue, qu'elle ne sait plus si elle m'aime mais en meêm temps elle est tellemnt bien avec lui...


Ma question est la suivante : puis-je le considérer comme un abus de faiblesse ?

Je trouve que cet homme a profité de ma femme en tant que patiente psy pendant son hospitalisation puis pendant sa convalescence actuelle pour l'attirer vers lui et assouvir ses désirs à lui.

Il lui fait miroiter une vie meileure qu'avec moi et ma femme prend du plaisir à ête avec lui.

Nous sommes sortis danser hier soir pour lui montrer que je souhaite faire des efforts, ce matin elle lui a dit qu'elle n'avait pensé qu'à lui de la soirée.


Donc oui, est-ce un abus de faiblesse ? Puisque ma femme est toujours une patiente et lui un personnel de santé...

Et si oui, dois-je envisager des poursuites en justice contre cet homme ? poursuites que ma femme refuse pour ne pas briser sa carrière, au prétexte qu'il est une conséquence d'une vie non heureuse à mes côtés et non pas une cause...


Merci d'avance,

Toto

Meilleure réponse

Bonjour Toto,
Outre la notion d'abus de faiblesse qui peut peut-être être envisagée (notamment du fait de la différence d'âge des deux protagonistes), votre femme bien que fragile, est une adulte qui semble consentante à cette relation extra-conjugale avec son infirmier.
La question à se poser serait peut-être de savoir si vous voulez sauver votre couple tous les deux ou seulement vous.
Afin de voir plus clair dans cette situation, il serait souhaitable et peut-être en collaboration avec les psys qui s'occupent de votre épouse de consulter un thérapeute conjugal qui vous apportera une autre vision à cette situation et pourra vous aider à démêler cet imbroglio amoureux.
Je vous souhaite le meilleur pour votre couple et reste à votre disposition pour échanger avec vous si vous le désirez.
Bien cordialement.
Ghislaine PATTE - Thérapeute Conjugal et Familial

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Il me semble important de préciser deux dimensions dans cette situation:
- psychique qui a trait au désir, aux sentiments et aux fantasmes
- juridique (mais qui a des répercussions psychologiques). Il y a abus de faiblesse, même entre adultes majeurs et consentants, dès lors qu'un professionnel sort du cadre déontologique de son métier et se sert de son statut et de la relation soignante - qui est forcément asymétrique - pour obtenir quelque avantage de son patient. Quelque soit la sincérité des sentiments, voire la réciprocité, c'est une faute professionnelle!
Teresa Esquivel

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 OCT. 2017

Logo Esquivel Teresa Esquivel Teresa

3 réponses

7 J'aime

Bonjour,
Je pense qu'il s'agit évidemment d'un abus de faiblesse mais la dénonciation ne pourra être bénéfique pour le couple que si vous la faites à deux. Or, votre épouse semble pour l'instant trop troublée et impliquée affectivement pour pouvoir le faire. Essayez de prendre un avis extérieur (psychothérapeute de couple, par exemple).
Sur le plan juridique, les procédures sont souvent longues et coûteuses (en temps et en argent) et le résultat incertain. Mais, a minima,il est toujours possible d'avertir la direction du service où travaille le professionnel concerné. Bien cordialement, Teresa Esquivel

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

20 OCT. 2017

Logo Esquivel Teresa Esquivel Teresa

3 réponses

7 J'aime

Bonjour Toto
Évidemment si l'effet que vous rapportez sont effectifs il est normal que vous soyez en colère et compréhensible que vous souhaitiez faire quelque chose pour "remettre de l'ordre" dans la situation. Cet infirmier n'a sans doute pas agi de manière très professionnel et en cela c'est regrettable.
Mais... par ailleurs votre épouse est fragile et à ce jour elle dit avoir envie de fréquenter cet homme, malgré le fait qu'elle se dise "perdue" elle semble tendre vers cette volonté là et c'est là son libre arbitre. Par ailleurs pourquoi son hospitalisation exigeait elle une rupture de contact avec vous? Ceci a dû être actė lors d'une décision de soins, peut-être compte tenu de la nature de votre relation à tous les deux?
Bref vous n'êtes pas seul en jeu dans ce choix de porter plainte contre abus de faiblesse ou pas, acte qui de toute manière n'a que peu de chance de faire tourner le vent dans votre direction. Par contre et compte tenu de son état psychique actuel, et de sa fragilité, cet acte aurait bien des chances d'influencer négativement son rétablissement.
De vous deux, vous êtes la personne la plus solide et responsable dans cette histoire....

Bien cordialement à vous

Claudine Briatore
Psychologue clinicienne

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 OCT. 2017

Logo Briatore Claudine Briatore Claudine

35 réponses

211 J'aime

Bonjour Toto,
Je comprends votre "colère" vis à vis de cet homme qui a séduit votre femme! Mais je pense qu'il serait plus important pour vous de continuer à essayer dans vos objectifs de reconstitution de votre couple, de reconquête de votre femme que de perdre des énergies dans des démarches de poursuite contre cet infirmier. Donnez vous le temps de pouvoir avancer avec votre femme, cherchez le dialogue avec elle peut être une thérapie de couple vous sera de soutien! Construisez et ne détruisez, dites vous que la vengeance est plus traumatisante que constructive!
Courage vous verrez que petit à petit vous pourrez retrouver le bonheur d'un temps mais tenez en dehors la rancune.
Bien à vous
Livia CLARA-VILNAT
Praticienne en psychologie et psychothérapie

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 OCT. 2017

Logo Livia CLARA-VILNAT Livia CLARA-VILNAT

1069 réponses

4079 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
ai je le tdah ?

2 réponses, dernière réponse le 24 Octobre 2018

Unité d'hospitalisation spécialisée dans les psychotraumatismes

3 réponses, dernière réponse le 19 Août 2014

Cadeaux pour mes neveux et relations difficiles avec ma soeur

6 réponses, dernière réponse le 21 Juillet 2016

Recherche de stage de Master 1 de Psychologie Clinique

5 réponses, dernière réponse le 04 Août 2015

Résister à la pression (suite)

7 réponses, dernière réponse le 08 Décembre 2016

pression au travail et vie de famille

5 réponses, dernière réponse le 01 Février 2018

Couple en crise et confiance perdue.

5 réponses, dernière réponse le 23 Juin 2015