Ado - Père pervers narcissique. Mere dépressive. Je ne sais pas quoi faire.

Réalisée par Margot · 27 juil. 2021 Thérapie familiale

Bonjour, j'ai 15 ans cette année et je vais entrer au lycée en septembre. J'ai 1 grande soeur et 1 petit frere, et mon père est un pervers narcissique ( j'en suis pratiquement sûre ). Il a toujours été tres concentré sur les idées conspirationnistes et tres axé sur les regles. Je m'interesse beaucoup a la psychologie, et ça fait plusieurs mois que j'ai decouvert ce qu'etait un PN, et je suis vraiment sure que mon père en est un.

• Depuis que je suis toute petite, il nous disait par exemple que le niveau scolaire baissait et d'autres infos de ce genre ( je tiens a preciser que je n'attends pas de debats sur les opinions qu'il a, je veux seulement expliquer le comportement qu'il tient avec nous ), il critiquait constamment les autres, sur leur niveau, leurs competences, leur comportement, par exemple il voyait des gens s' amuser, il nous disait que ces gens là seront les premiers " à crever à la fin du monde" ( excusez-moi pour le langage, je reprend les termes ), il a constamment des comportements abusifs, par exemple lorsque l'on se trompait parfois pour des petites choses du quotidien, il nous interdisait ( et le fait toujours ) de hausser les sourcils, car s' etait irrespectueux, ou encore de parler a table, et même de dire "je crois/je croyais" sous prétexte que c'est pour les chretiens, alors on utilisait d'autres mots, et il nous repliquait que c'etait normal parce que nous etions des cons avec un grand C, des anes, des bons a rien, en ce moment les insultes qu'il sort sont "tarés" et "malades mentaux".
De plus, il nous manipule souvent en utilisant ma mère : il la provoque, la rabaisse, elle se laisse écraser jusqu'a qu'elle pete les plombs littéralement, puis il nous dit qu'elle est folle, qu'elle va pas bien ( alienation parentale ? ), si nous, les enfants, prenons 1 fois le cote de mon pere, il utilise cette "alliance" pour humilier ma mère, et si nous nous retournons contre lui a un moment ou si nous prenons le parti de notre mere, il nous traite d'hypocrites, de "connards" et j'en passe...
Il est limite obsédé par les opinions conspirationnistes ( je precise que je ne porte aucun jugement sur ce style d'idées ), il reste des journées sur son ordi a se renseigner, puis à chaque "scoop", il vient nous voir et nous l'explique en détail, tous les jours c'est la même chose, il occupe toute la parole, il envahit notre espace mental et lorsqu'on lui dit d'arreter ( quand on ose ), il nous insulte, nous menace et nous intimide.
Quand je parle de menace, elles sont physiques, il dit par exemple qu'on meriterait des baffes et qu'on a de la chance de l'avoir comme pere car il n'en a jamais fait ( alors que si, et il m'a meme fait un jour une menace en me plaquant contre un mur ).
Lorsque j'ai essayé parler de divorce avec mes parents, mon pere l'a tres mal pris, depuis il m'a surnommé "la donneuse de leçon", et des que je fais une erreur, il me reprend en me fisant que je veux faire la morale aux autres mais que que je suis même pas capable de faire des choses simples, ( etc, je ne vais pas parler de tous les signes prouvant qu'il est un PN, ce serait trop long ).

• En plus de ça, ma mere est depressive, elle n'a aucun ami, ne sort jamais, est tout le temps allongée a regarder des series et des films, et elle ne se rend compte de rien. J'ai une fois demandé pourquoi elle ne divorçait pas, qu'elle meritait quelqu'un qui la respecte, mais elle a excusé mon père, disant qu'elle ne voulait pas divorcer et qu'elle etait bien comme ça.

• J'ai une relation un peu ambivalente avec mes freres et soeurs, car mon père nous a toujours dit que l'union faisait la force, mais utilisait cette citation pour se moquer de nous quand on se disputait alors que c'etait lui même qui creait entre nous les divisions : des que l'un de nous faiqait quekque chose, bon ou mauvais a ses yeux, il nous comparais constamment. J'ai essayé de parler à mes freres et soeurs de mon opinion sur le divorce, car je sais que les actions de mon pere int des consequences sur le long termes, et je ne veux pas que la soeur tombent sur un homme comme mon père, irrespectueux, immature émotionnellement, et qu'elle considère ce comportement comme normal, ou que mon frere deviennent comme mon pere plus tard quand il trouvera quelqu'un, et qu'ils se mettent tous les deux a reproduire le style parental de mon père. J'ai essayé de les convaincre, de leur expliquer que ce n'est pas sain, qu'il y a mieux ailleurs, plus aimant, plus bienveillant, pour eux comme pour ma mère, mais ma soeur ne m'a jamais communiqué ce qu'elle pensait de ça, et mon frère qui est plus jeune ne veut que ses parents soient séparés ( ce que je peux comprendre ). Je n'ai parlé encore à personne de la famille du fait que je pense que mon pere est un PN.

_ Aussi, je fais de la reverie inadaptée : je passe beaucoup plus de temps a rêver éveillée que faire des actions dans la réalité. Meme si je sais que la reverie inadaptée n'est pas encore reconnue comme une pathologie, je peux juste dire que jai souvent ce comportement, et je sais qu'il se declenche dans mon cas pour une fuite de la réalité. En fait, j'etais souvent exclue, pendant toute la primaire, et j'avais recours a ce mecanisme, en imaginant ce que je pourrais faire dans le futur. Au college, les choses se sont arrangées, mais je complexe énormément sur mon physique, et suis tres timide. J'ai longtemps espéré que les choses changeront pour le lycée, mais je me suis rendu compte que je n'y arriverais jamais si je ne vais pas de l'avant tout de suite. Je me suis fixée un delai pour changer mon apparencec et mon style, et plus m'affirmer vavant mon arrivée au lycée, et j'ai aussi prevu d'autres projets. SAUF que mes parents ne veulent toujours pas que j'ai un téléphone portable, alors que 'ai 15 ans, et j'ai l'impression que tous mes désirs d'indépendance et de développement personnel s' effondrent avec, car du coup : pas de sortie avec les amis, pas de projets pouvant se réaliser, l'ennui donc la reverie, etc.... Et en plus mon pere qui me tire vers le bas, je commence à perdre espoir, je sais que je ne dois pas, mais j'ai envie d'abandonner, de tout arreter, j'ai des idées noires, vraiment je ne sais plus quoi faire. Je pense a voir un psychologue, mais encore ça reste compliqué car mes parents ne veulent pas payer, et je ne sais pas non plus si je dois demnder l'aide d'une assistante sociale, je ne sais plus du tout quoi faire.... Pourriez vous m'aider s'il vous plait ?

* Je sais que ça a du etre tres long a lire, et si vous l'avez fait, merci beaucoup pour votre patience.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 29 JUIL. 2021

Réalisée par Margot · 27 juil. 2021

Bonjour Margot, merci d'être venue ici déposer votre constat concernant votre famille.
Vous semblez être la seule à avoir pris du recul et avoir la capacité d'analyser le comportement de violence et de harcèlement de votre père et le comportement d'abdication de votre mère.
Vous avez tout à fait raison craindre pour votre avenir et celui de vos frère et soeur.
Pour autant en venant ici les choses vont pour pouvoir se transformer.
Il existe des services d'aide à l'enfance à l'adolescence, vous pouvez contacter le 119 par téléphone ou par Tchat, des personnes seront à votre écoute et pourront vous réorienter vers des services proches de vous.

Je vous apporte tout mon soutien et je reste à votre disposition si vous souhaitez un échange plus personnalisé.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1919 réponses

2164 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JUIL. 2021

Bonjour,
On ressent à travers vos propos une grande maturité et une intelligence assez peu commune.
Ce que vous décrivez de votre père peut effectivement faire penser au profil d'un PN et vous avez raison de vouloir vous en protéger.
Vous aimeriez que vos parents divorcent mais vous n'avez pas le pouvoir de les forcer, bien sûr. Vos frère et sœur n'ont pas par ailleurs la même vision des choses que vous.
C'est donc de vous qu'il faut vous occuper. Vous avez déjà la possibilité de prendre contact avec le centre médico psychologique de votre secteur : on pourra vous donner un rendez vous avec un psychologue. Vous pouvez également composer le 119 qui est un numéro réservé aux mineurs. Vous pouvez enfin, oui, solliciter l'aide de l' assistante sociale de votre secteur en obtenant le numéro auprès du conseil départemental ou de la mairie. Elle pourra déjà convoquer votre mère pour l'inciter à vous financer un suivi psychologique et attirer son attention sur vos problèmes puisqu'elle est dans le déni total. La question de votre placement pourrait aussi se poser : ne seriez vous pas mieux ailleurs, jusqu'à votre majorité ? internat ? famille d'accueil ? foyer ? vous pourrez en discuter avec l'assistance sociale. Enfin, y-a-t-il dans votre famille, un adulte sur lequel vous pouvez compter (grands parents, oncles et tantes...) ? A la rentrée, si vous n'avez pu effectuer aucune démarche, rapprochez vous de la CPE et de l'infirmerie de votre lycée.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l'enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4556 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JUIL. 2021

Bonjour Margot,
Félicitations, vous vous exprimez très bien, vous analysez cette situation avec beaucoup de maturité et, surtout, vous avez un questionnement qui vous tirera de là.
Comme on dit : "on ne choisi pas sa famille"...
Mais alors, comment faire avec ? ou sans ?
Dans votre situation, sachez qu'il existe des services d'écoute gratuits pour les jeunes.
Si vous êtes dans une ville, il existe des "maisons des ados" ou bien des Centre Médico-Psychologiques (CMP) car, en effet, consulter un.e psy va vous aider à surmonter ces difficultés familiales.
Vous avez commencé à demander de l'aide ici, continuez ! Quand vous reprendrez les cours, vous pourrez également faire appel à des professionnels dans votre établissement scolaire.
Vous aurez le choix des interlocuteurs, l'important est d'avoir confiance en la personne.
Bon courage,
Dominique

Dominique Louvel Psy sur Quimper

546 réponses

435 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JUIL. 2021

Bonjour et merci pour le partage,

Votre vie à l'air de vous peser au vu de ce que vous décrivez, malgré votre jeune âge et on peut le comprendre.
Il me semble nécessaire, que vous puissiez vous faire accompagner, essayer de trouver un CMPA, qui pourra vous donner des renseignements et vous accompagner. Même en étant mineur vous y avez accès.
Bon courage à vous.
Je reste à votre écoute.
Nelly Winter psychopraticienne en Maïeusthésie et praticienne certifiée en Hypnose et praticienne certifiée en TCC (thérapie cognitive et comportementale) sur Bordeaux et alentours.

Nelly WINTER Psy sur Ambès

258 réponses

301 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie familiale

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie familiale

Autres questions sur Thérapie familiale

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13400 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13400

questions

réponses 137000

réponses