Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Affirmation de soi et culpabilité

Réalisée par Jeanne le 22 févr. 2019 3 réponses  · Affirmation de soi

Bonjour,

Je suis une fille de 25 ans, de nature discrète, réservée. Mais j'en ai marre car au final je suis invisible // j'ai l'impression de ne pas avoir de caractère.

Lorsque je tente de m'affirmer, je culpabilise. J'ai toujours peur de dire des conneries, de me tromper, de blesser, que ce que je dise soit nul, que mon opinion soit faux etc.

Lors de conversation souvent j'écoute mais ne parle jamais ou très peu. Au moins en ne disant rien, les gens n'ont pas matière à m'attaquer.

Ces derniers temps j'ai envoyé de tout envoyer chier. Deux "amis" ont déjà viré de ma vie depuis début 2019.

Un autre exemple récent : je fais partie d'une petite association depuis 1 ans seulement. J'ai été l'une des plus actives dans l'association. Lors de la réunion de fin d'année, toutes les personnes ont eu droit d'avoir "leur moment de gloire", mêmes celles qui n'étaient pas présentes à la réunion. Moi j'attendais qu'on me cite et ce moment n'est jamais venu. On m'a oubliée...
Du coup j'ai quitté l'association mais je culpabilise. Je sais que la plupart des gens vont trouver cela ridicule de partir juste pour un oubli (une personne m'a déjà fait la remarque) mais pour moi c'était important d'avoir de la reconnaissance. S'ils ne sont pas capable de valoriser le peu de membres présents dans leur association autant que j'aille dans une association qui saura me valoriser.
Je me sens mal par rapport à cette décision uniquement par rapport à l'image que je vais renvoyer => La fille qui part parce qu'on ne l'a met pas en avant...
J'hésite même à mentir sur les raisons de mon départ.

J'ai envie d'être cette fille avec qui tout détonne // une femme forte qui s'affirme, qui a des opinions bien tranchés et qui ose affirmer haut et fort ce qu'elle pense.

Je n'ai pas vraiment de question. J'aimerai juste que l'on me dise que les décisions que je prends sont les bonnes, qu'il faut que je m'affirme etc.

départ

Meilleure réponse

Bonjour Jeanne,
A vous lire,je pense qu'effectivement, vous êtes en recherche de reconnaissance, avec un fort manque d'affirmation de soi.
Il serait nécessaire de faire un petit travail sur vous auprès d'un thérapeute afin d'explorer votre passé.

Souvent tous ces comportements proviennent de l'enfance, votre éducation, vous vous êtes peut être jamais sentie valorisée par vos parents ?
Peut être y a t-il eu des événements très marquants dans votre enfance qui vous ont enfermé dans cette nature discrète, comme si vous n'arriviez pas à trouver votre place dans votre famille...

Bref, je pense qu'un travail sur vous même vous aiderait à reprendre cette confiance vous.

Sachez qu'il existe différentes approches thérapeutiques dans ce sens (voir mon profil)

Restant à votre écoute,
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour

Le moi idéal, parfait, ça n′existe pas. En étant effacée, discrète, au moins vous ne prenez pas le risque d′être attaquée. Autrement dit, en étant une « petite fille » quasi invisible, lisse, sans aspérités, vous ne risquez pas de laisser transparaître des défauts. Inversement, en vous affirmant avec des opinions tranchées vous avez peur qu′on vous attaque sur le talon d′Achille et que tout s′écroule. Aussi, ne prenez pas la partie pour le tout. Une faiblesse, un défaut, n′annihilent pas le reste de la personnalité.
Accepter le risque de l′imperfection, voilà déjà un point à méditer.
Cordialement à vous

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 FÉVR. 2019

Logo Maurice Gaillard Maurice Gaillard

1837 réponses

5460 J'aime

Bonjour Jeanne,

D'après ce que vous décrivez vous êtes très dépendante du regard et de la validation d'autrui. Vous avez peur du ridicule si on vous voit ou d'être transparente si on vous oubli.
Vous aimeriez être une autre femme : forte et qui s'affirme haut et fort. A vrai dire, ce type de femmes, ou d'hommes, sont souvent des personnes qui souffrent autant que vous et qui sur-compense. D'ailleurs, ne vous êtes vous pas affirmée en quittant l'association ?
A quel moment faites-vous les choses pour vous et pas pour ou contre le regard d'autrui ? Cette association, y étiez-vous entrée pour faire quelque chose qui vous intéresse (et du coup vous vous en privez en partant) ou pour l'image que cela donnait de vous ?
Pour que le regard des autres compte moins, un des chemins est de développer votre intériorité, vos projets, vos activités selon vos goûts. Souvent, quand le regard de l'autre est très important, on ne sait même pas ce qu'on aime soit même, ce qui est important pour soi. On s'est modelé selon les autres et la validation ne peut que venir d'eux.
Plutôt que de vouloir ressembler à votre contraire jute pour en mettre plein la vue aux autres, peut-être pourriez-vous avancer vers la découverte de qui vous êtes et développer votre propre regard bienveillant sur vous-même. Vous pouvez déjà commencer seule mais un thérapeute pourra vous aider dans ce chemin parfois ardu.

Bien cordialement,

Marion Favry

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 FÉVR. 2019

Logo Marion Favry Marion Favry

155 réponses

385 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Comment sortir de ma culpabilité ?

5 réponses, dernière réponse le 07 Juin 2019

Comment déclencher ce sentiment de confiance en moi ?

4 réponses, dernière réponse le 18 Avril 2018

Lettre d'un pervers narcissique conscient

5 réponses, dernière réponse le 26 Septembre 2017

Doutes sur moi

3 réponses, dernière réponse le 06 Mars 2018

En perdition, je consulte mais rien ne bouge

13 réponses, dernière réponse le 19 Février 2017