Ai-je eu affaire à un pervers narcissique ?

Réalisée par Leïla · 15 mai 2020 Thérapie de couple

Bonjour.
Depuis maintenant 7 mois, j'ai réussi à sortir d'une relation qui était toxique.
J'ai encore du mal à m'en remettre et j'ai besoins de mettre des mots dessus.
Le mot PN étant à la mode, mon entourage me dit que j'ai été victime d'un pervers narcissique. Seulement, je ne veux pas rentrer dans ce mouvement de mode, et je souhaiterai savoir si j'ai été une victime ou non.

La relation a débuté avec 6 mois merveilleux, il y a 5 ans de plus que moi, il est très intelligent, très charismatique, très charmeur (il ne me plaisait même pas physiquement au début) puis suite à un échec dans mon parcours d'étudiante, ça a commencé à devenir un enfer.

Il a commencé à me reprocher d'être une égoïste, de ne jamais pensé à personne, à me mettre une épée de Damocles sur la tête. "Si tu ne change pas, je te quitte".
S'en ait suivi 1 ans et demis d'enfer, avec des hauts et des bas, et des reproches très variés et violent.
Comme par exemple, pendant un repas, il m'a reproché ma manière de tenir mes couverts "Tu as vue comment tu tiens tes couverts ? et tu veux des enfants ? Tu ne pourras jamais leurs apporter une éducation correcte".
Cela pouvait aussi mes fautes d'orthographes dans les sms, le fait ne pas m'être montrée assez compatissante avec lui dans des situations, je ne le soutenais jamais assez, je ne faisais jamais assez pour lui (pourtant... j'en ai passé du temps à m'investir)
Ses compliments étaient toujours déguisés "tu es belle avec tes grosses dents" .
Je n'étais jamais assez bien en public, trop timide, trop tout.
Il me rationnait pendant les repas car "tu dois perdre du poids" (je fais 57kg pour 1m70)
Il contrôlait la manière de m'habiller.
La liste est tellement longue...

Il me faisait énormément de crise de jalousie qui visait mon chien. Je passais trop de temps avec, je lui donnais trop d'importance, à plusieurs reprise il a tenté de l'évincer..

Pendant cette relation, il y a eu 2 séparations (on en ai à la 3em) à la 2em, il m'a encouragée à ne pas dire à mes proches qu'on était ensemble à nouveau (ma famille le détestait)

à coté de ça, il n'était pas jaloux, n'a jamais fouillé dans mon téléphone, parfois j'avais l'impression d'être soutenue. Je n'arrive pas à savoir si il était sincère ou pas.

Je vivais dans la peur, peur de ne pas faire assez, peur de ne pas faire assez bien... Quand il rentrait à la maison, j'angoissais jusqu'à son arrivé. J'avais peur qu'il m'ignore (il adorait faire ça, m'ignorer totalement) Parfois il rentrait dans des violentes crises de colère où il tapait sur les murs.

Je suis sortie de cette relation libérée, mais avec un problème avec l'alcool que j'essaye de rectifier.

Dans ces quelques lignes, y voyez vous un pervers narcissique ?
En vous remerciant par avance.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 16 MAI 2020

Bonjour Leila,

Ce que vous décrivez du comportement de cet homme rappelle beaucoup de traits de ce qui est appelé aujourd'hui (effectivement à tort et à travers...) un "pervers narcissique". Ce type de personnalité "toxique" manipule petit à petit sa/son partenaire afin de l'isoler le plus possible des autres proches (famille, amis) et pouvoir exercer un contrôle et une emprise presque totale sur elle/lui, en "soufflant" le froid et le chaud...
Ceci étant... il me semble que le terme qui peut caractériser votre "ex" importe peu : l'essentiel c'est que vous avez fini par avoir peur de lui et aller de mal en pire..., ce qui montre bien qu'il avait une sorte d'emprise très toxique sur vous.

Maintenant, au lieu de vous interroger sur lui... il serait grand temps pour vous de vous centrer sur vous même. C'est déjà une grande victoire d'avoir réussi à tenir bon 7 mois sans lui, tout en prenant conscience de votre problème de dépendance à l'alcool : bravo, je sais que ce n'est pas facile de réaliser ça tout-e seule...

Il serait bon pour vous de vous faire aider pour comprendre pourquoi vous avez supporté tout ce que cet homme vous a fait vivre tant de temps : quelle angoisse (d'abandon peut être ?) a pris le pas sur la peur vécue en permanence en sa présence, vous empêchant de le quitter aux premiers signaux de malaise grave ? Et puis... il vous faudra apprendre comment renoncer à l'alcool, puissant anxiolytique au départ, mais qui est au fond une drogue qui détruit la santé et peut finir par mettre en péril la vie sociale et professionnelle.

Je vous souhaite d'arriver à aller bien, de (re)gagner une bonne estime de vous même et d'apprendre à éviter à l'avenir toute personnalité et dépendance "toxique".
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4435 réponses

12204 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2020

Bonjour,
il est vrai qu'aujourd'hui le terme de PN est à la mode et un peu four tout. Mais les éléments que vous me racontez confirment de nombreux symptômes d'un PN.

Les victimes de PN sont malheureuses car on a cultivé en elle une perte de confiance en eux et un énorme sentiment de compatibilité.

J'ai eu de nombreuses patientes dans ce cas là et nous avons réussi a revoir la vie autrement et sortir de cette phase de vie assez toxique et déstructurante.

Je suis psychologue, psychanalyste et psychothérapeute sur Paris (16eme arrondissement) et reçoit en vidéo consultation, ce qui vous permet de rester chez vous, sans transport et salle d'attente, aux moments que vous le désirez.
Bien cordialement,
Christian RICHOMME

Christian Richomme Psy sur Paris

1711 réponses

836 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MAI 2020

Bonjour,

Les attitudes et réactions que vous décrivez de cet homme à votre égard ressemblent en effet fortement à la description du fameux pervers narcissique, donc quelqu'un de très narcissique, pas d'empathie, contradictoire, capricieux, très malin, et humiliant. Le pN tire sa jouissance à humilier l'autre, le faire souffrir. Il y a du sadisme en eux.

La question sue j'ai envie de vous poser , c'est pourquoi cette question résonne en vous aujourd'hui ?
Et depuis cette rencontre avec un PN, comment se passent vos autres relations intimes depuis ?

Je reste à votre écoute,

Christiane Moyaux Ledour Psy sur Carqueiranne

475 réponses

351 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2020

Bonjour Leïla,
Il est vrai qu'on utilise cette psychopathologie de Pervers Narcissique dans le langage courant dès que la personne a un comportement malsain. Dans ce que vous nous relatez, il y a beaucoup de travers du pervers narcissique, un double langage" tu es belle avec des grosses dents" il veut constamment vous contrôler, votre poids votre manière de vous habiller, de tenir vos couverts.
Il vous manipule à vous rabaissant constamment et en vous faisant peur. Son but est de vous garder sous son emprise.Vous avez réussi à vous en libérer mais cette relation a été très destructrice.Vous n'avez pour l'instant trouver que l'alcool pour vous consoler mais c'est un faux ami. Il serait important d'envisager une psychothérapie pour comprendre votre propre mécanisme, renforcer votre confiance en vous et surtout pour ne pas retomber dans un même scénario.
Je me tiens à votre écoute par visio consultation ou téléphone

Sonia Fillaud-Dubois Psy sur Paris

69 réponses

106 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2020

Bonjour Leïla,

A lire votre description, cela ressemble beaucoup en effet aux caractéristiques d'un PN.
Mais plus important que de coller une étiquette à cet homme, c'est de vous rendre compte que cette relation était "toxique" parce que maltraitante envers vous, et que le mieux était d'y mettre un terme.

Enfin, il serait judicieux pour vous d'entreprendre une psychothérapie pour comprendre les raisons qui vous ont poussée à revenir à deux reprises dans cette relation qui vous faisait du mal, et pourquoi vous avez eu besoin de compenser par une autre dépendance (addiction).
Ces raisons sont en lien avec votre histoire et la façon dont vous avez construit vos liens affectifs primaires (parents).
Le découvrir vous aiderait à mieux vous comprendre et à commencer vous positionner autrement dans la relation à l'autre, pour vous préserver de ce type d'individus.

Pour toute autre précision ou question, merci de prendre rendez-vous pour une consultation.
Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, thérapie de couple, Hypnose-PNL
(Téléconsultations ou consultations en cabinet)


Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1865 réponses

2673 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2020

Bonjour,

Avec les quelques éléments que vous apportez, je dirais qu'il partage certains traits de personnalités avec une personne perverse et/ou narcissique. Mais les pervers narcissiques sont en général plus discrets, plus fins, plus sournois (par exemple, il va se faire aimer de votre famille, et quand vous leur dites qu'il vous maltraite, votre famille a du mal à vous croire, et prend sa défense).
En revanche, ce qui semble certain c'est que ce que vous décrivez est de la violence conjugale. Même s'il n'y a pas de violence physique, on voit la violence émotionnelle, la violence verbale, la volonté de vous contrôler, de vous isoler de vos proches, de briser des objets près de vous, le fait que vous vous reteniez de vous exprimer, que vous marchiez sur des œufs pour éviter les conflits et/ou les colères, la culpabilité et l'angoisse quand vous n'avez rien fait de mal, etc. On peut cocher presque toutes les cases d'une situation de violence dans le couple.
Vous avez bien fait de partir, j'espère que vous arrivez à vous en remettre. Cela peut prendre du temps mais vous avez été très forte. Il est compréhensible que vous utilisiez un moyen dérivatif comme l'alcool pour faire baisser votre angoisse. Nous pouvons en parler ensemble si vous le souhaitez.
Prenez bien soin de vous,

Sabrina - Psychologue

Sabrina Beloufa Psy sur Nice

39 réponses

146 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie de couple

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie de couple

Autres questions sur Thérapie de couple

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13450

questions

réponses 137000

réponses