Aider ses parents en détresse

Réalisée par Marielbl · 4 juin 2018 Thérapie brève

Bonjour,
Comment aider ses parents qui viennent d'apprendre que leur fille (moi) s'est fait agressée sexuellement, enfant, par son grand frère. Ils viennent de l'apprendre. Ils sont en détresses, je ne sais pas comment faire pour les aider.. c'est affreux de voir mes parents ainsi.

Je ne suis pas responsable mais si je ne leur avais pas dit, ils n'auraient jamais rien su. Ils ne veulent perdre aucun de leurs enfants... (Ils sont les seuls à savoir). Mon frère ne sait pas qu'ils savent.
Et moi non plus je ne veux pas briser ma famille.

Maintenant, je suis soulagée de m'être confiée mais eux sont très malheureux. Que faire ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 6 JUIN 2018

Bonjour Marie,

C'est une très bonne chose que vous ayez trouvé la force de parler à vos parents. Et non, vous n'allez pas briser votre famille, soyez rassurée. Leur détresse est bien naturelle et le signe qu'ils aiment leurs enfants mais qui se sentent perdus **pour l'instant**.

C'est une nouvelle qui est difficile à entendre mais c'est leur rôle de parents que de vous aider dans ce que vous avez subi. Je dirais que désormais les choses sont en place : ils savent, vous êtes enfin soulagée du poids du silence.

Il leur appartient désormais de gérer cette situation délicate en tant qu’adultes et parents responsables et aimants.

Il n'y a pas mille solutions : il faut qu'ils prennent rendez-vous avec un thérapeute qui les écoutera et entendra tout à fait leur désarroi. Avec l'aide de ce thérapeute ils sauront aussi comment aborder la question avec votre frère. Car les secrets de famille sont bien la pire des choses pour tenter de résoudre une situation compliquée.

Ils faudra bien qu'un jour ils lui en parlent. Mais la priorité est qu'ils consultent un psychothérapeute afin de pouvoir trouver les ,mots : pour toute la famille. Pour eux, pour vous, pour votre frère. La parole doit circuler... et si possible sans violence. Ce n'est pas facile, c'est bien pour cela que l'aide d'un tiers, extérieur au noyau familial est indispensable dans cette histoire.

Dites-le à vos parents, encouragez-les vivement à aller parler de tout ceci avec un thérapeute. Votre rôle s'arrêtera là car vous n'avez pas à prendre vos parents en charge : ils sont grands... et c'est eux qui doivent vous prendre en charge, pas l'inverse.

Bon courage Marie, et restez confiante, continuez à vous reconstruire, l'horizon va s'éclaircir.

Cordialement,
Frédérique Le Ridant
Psychanalyste, thérapeute

Anonyme-331608 Psy sur Saint-Michel-de-Chabrillanoux

170 réponses

929 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

5 JUIN 2018

Bonjour,
Je ne sais pas quel âge vous avez aujourd'hui ainsi que l'âge de vos parents ? mais quelle pulsion vous a poussé à leur en parler aujourd'hui plus qu'hier ? Est ce que ce secret était devenu trop lourd à garder pour vous ? Avez vous besoin de mettre à plat ce traumatisme avant la disparition de vos parents ? Je ne connais pas vos motivations mais visiblement si aujourd'hui vous avez senti le besoin d'exprimer ce traumatisme infantile c'est que vous avez besoin de la régler.
N'hésitez pas à répondre à mes questions que je comprenne mieux votre démarche actuelle et votre soulagement par l'intermédiaire de votre confession.
Je reste à votre écoute
Cordialement, Sylvie Migné

MIGNE SYLVIE Psy sur Avignon

13 réponses

13 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2018

Bonjour,

Vos parents sont en détresse depuis que vous avez enfin osé, à l'aide de votre thérapie, leur dire ce que vous aviez pesé lourdement depuis des années : le fait que votre frère aîné (qui a 4 ans de plus que vous) vous a abusé sexuellement pendant l'enfance.
Il me semble qu'il est "normal" qu'ils soient en détresse, et même c'est plutôt heureux : cela signifie qu'ils prennent la mesure de la gravité de ce qui s'est passé. Et peut être même qu'ils comprennent qu'ils n'ont pas su et pas pu vous protéger de ça : puisque c'était leur rôle de vous transmettre, à vous et votre frère, les interdits de la sexualité.
Ces interdits essentiels sont structurants et font partie des règles de vie de base en société : interdits de la sexualité entre adultes et enfants, entre des enfants d'âge différents, et aussi entre les gens de la même famille, y compris les frères et les soeurs, les cousins et les cousines..., etc.
Quand des relations incestueuses ont lieu dans une famille, celles-ci ont toujours un rapport avec les parents, consciemment ou inconsciemment.
Parfois... il s'agit même d'une répétition...., c'est à dire un acte similaire (incestueux) ayant déjà eu lieu dans la famille. C'est pour cela qu'il est doublement important de dire ce qui s'est passé : pour soi (= vous) d'abord (sortir de la honte, voire parfois d'une sorte de culpabilité qui n'a pas raison d'exister), pour la famille ensuite, afin que chacun se remette en cause et assume sa part de responsabilité, pour ainsi éviter la répétition sur d'autres enfants de la famille.

Vous avez aussi écrit que votre frère a une sorte de "beau rôle" dans la famille : il est justement nécessaire que la vérité sorte pour l'aider à comprendre et assumer la gravité de son acte.

Néanmoins, vous pouvez aider vos parents en leur expliquant que leur peine vous peine... mais qu'il était vital pour vous de faire savoir ce qui s'était passé.
Et qu'il est temps que la vérité soit connue et reconnue.

Une thérapie familiale peut vous aider tous a parler de vos émotions et sentiments actuels, voire de comprendre ce que de l'histoire de votre famille a pu "faire le lit" de ce qui s'est passé, et tout ça afin de, petit à petit, retisser ensemble des liens plus sains.

Continuez votre thérapie pour pouvoir faire face à votre détresse actuelle, et pour soigner définitivement ce qui vous pose problème.
Bon courage à vous tous !
sp

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

1739 réponses

5389 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2018

Bonjour,
Vous voulez aider vos parents que vous voyez dévastés par la nouvelle que vous leur avez apprise.
Toutefois, la victime c'est vous dans cette histoire.
Même si vous ne voulez pas détruire la famille, il reste que ce qui s'est passé concerne leurs deux enfants et qu'il serait opportun, à mon sens, d'entamer une thérapie familiale qui pourra tous vous aider à renouer des liens sans trop de culpabilité.
Reste le cas de votre frère. Il serait peut-être bon aussi l'impliquer dans cette thérapie car il faudrait qu'il prenne conscience que ce qu'il a fait n'est pas normal et qu'il ne peut pas se dispenser de prendre sa part de responsabilité dans le mal qu'il vous a causé.
Restant à votre écoute.
Bien cordialement.
Ghislaine PATTE - Thérapeute Familial et Conjugal

Ghislaine PATTE Psy sur Montrouge

571 réponses

1278 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2018

Bonjour,

Comment aider vos parents? Ou plutôt comment vous aider vous-même puisque vous venez de faire le pas d'enfin oser vous confier à vos parents.

Vos parents sont en détresse, écrivez-vous. Mais vous l'êtes aussi, et tellement que vous préférez voir la détresse en l'autre, plutôt qu'en vous-même. Vous éprouvez le soulagement d'avoir enfin brisé la ligne de silence où vous étiez enfermée.

Certes, il y a la un événement terrible et funeste dont vous avez souffert en silence jusqu'au jour récent du dévoilement. Cet événement passé ne devrait pas briser votre famille mais y introduire des remaniements pour chacune des personnes impliquées, mais d'abord, une fois encore pour vous-même.

Etes-vous en thérapie? Je me souviens de vos messages précédents, mais je ne sais plus si vous consultez. Car cet accompagnement est indispensable pour vous-même. Plus tard, si vous le souhaitez ainsi que vos parents, une thérapie familiale pourrait être envisagée, mais la question se pose de votre frère qui un jour ou l'autre saura que vos parents savent également...

Vous avez osé briser le silence qui vous oppressait, pensez que c'est là déjà un premier pas pour vous!

Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

967 réponses

3720 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIN 2018

Bonjour,

Vous avez eu raison de parler de l’inceste dont vous êtes la victime.

Votre réaction témoigne d’un mécanisme de défense qui serait à relier avec celui de « l’identification à l’agresseur ». Ce mécanisme de défense inconscient consiste à vous protéger de votre agresseur (frère) en prenant la place de « coupable » auprès de vos parents.

À première vue vous êtes affligée par la détresse parentale qui remet en question une éducation que vos parents pensaient supposée bonne pour leur famille donc pour eux et leurs enfants. Votre culpabilité est imprégnée d’une transmission générationnelle qui pourrait être « Tu ne feras pas de mal à tes parents, tu ne les décevras pas ».

D’un autre côté, vous êtes l’enfant et vous resterez l’enfant et eux les parents. Chacun son job : les parents prennent soin et protègent le(s) enfants qui demande(nt) protection aux parents. Vous avez besoin de leur protection. Leur culpabilité ne doit pas être la vôtre. Vous êtes victime et c’est de vous qu’il est important de vous soucier. N’inversez pas les rôles. Vous êtes la victime et non la coupable.

Vos parents vont se relever après qu’ils auront accusé l’effet de sidération. Ils sont deux et vous êtes seule et vous attendez le soutien de vos parents. Ils pourront eux-mêmes trouver l’aide d’un(e) thérapeute qui les aidera en ce sens. Vous êtes la victime physique et psychique de votre frère et vos parents sont responsables de la Loi familiale qu’ils doivent faire respecter.

Il s’agit pour vous de vous faire aider par un thérapeute, un médecin, la loi. Les lois familiales et sociétales sont là pour vous protéger des faits passés, présents et à venir. Tout acte incestueux est répréhensible par la loi, c’est ce qui fait la différence entre le règne animal et la culture.

Le travail analytique relie le présent au passé puis au présent pour construire votre avenir.

Alain Giraud
Psychothérapie Analytique

Alain GIRAUD Psy sur Avignon

236 réponses

529 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 7000 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11000

psychologues

questions 7000

questions

réponses 36150

réponses