Alcool Mensonges Infidélité Trahison

Réalisée par Jacques GUEROUE · 24 janv. 2023 Alcoolisme

Bonjour,
Je vis une situation compliquée avec une amitié vielle de 2004 et nous sommes rentrés dans une relation amoureuse, en avril 2020 pendant le confinement. Je me suis rendu compte très vite qu'elle avait un "soucis" avec l'alcool qui était devenu son ami; elle n'était plus la même... Sa vie, sa construction faisait que par moment, elle semblait m'assimiler aux comportements masculins qui ont pu la faire souffrir depuis son divorce. En 2004, nous devenions proche, se confiant mutuellement à l'autre, nous étions tous deux mariés et parents; nous nous confions nos difficultés dans nos vies de couple, respectant le fait que nous étions engagés et non célibataire. Nous nous sommes connus au sein d'une caserne de pompiers, en tant que pompier volontaire, avons été dans la même équipe pendant environ 7 ans...Avons divorcé et même si l'on gardait plus ou moins contact, la vie et le fait d'avoir quitté les pompiers, nous a fait s'éloigné, se perdre de vue, même si nous habitions la même commune.
La problématique de l'alcoolisme (nous faisions couple à trois: elle, l'alcool et moi...) compliquait notre relation et altérait notre relation; dès les premiers jours, nous abordions le fait que je ne pourrais accepter le fait de laisser l'alcool prendre sur notre relation; elle me disait qu'elle ne laisserait l'alcool se mettre entre nous. A l'époque, je découvrais qu'elle vivait une relation "assez terne" avec son ancien voisin depuis environ 7 ans, préférant semble t'il cette relation pas nourrissante au fait de pouvoir être seule. Etant "amoureuse" de moi depuis nos débuts, elle mettra un terme à leur relation puisque nous étions déjà très complice de part nos années de pompiers.; nous avions une écoute de notre sensibilité et une attirance l'un pour l'autre...Il semblerait qu'elle m'assimilait à l'homme qu'elle désirait mais me croyait pas accessible pour une vie future. Bref en 2004, le "rêve" semble se réaliser. Décembre 2020, n'acceptant déjà plus l'alcool, notre rupture fait qu'elle fait une tentative de suicide aux médicaments puisqu'elle ne peut accepter notre rupture: elle et l'alcool m'ont perdu. Nous gardons contact, elle décide d'arrêter de boire, nous reprenons notre relation amoureuse dans les 15 jours suivant. 2 mois après, cela est plus compliqué, elle pense pouvoir reprendre l'alcool de façon modéré... S'en suivra des mois de tentative de soutien pour terminer par une rupture qui semblait définitive début aout dernier: je n'arrive plus à l'aimer de part son alcoolisme et tout ce que cela gâche, puisque je n'ai plus qu'une partie d'elle même et elle boit en cachette... Nous n'avons pu resté amis car elle, toujours amoureuse, ne pouvait accepter l'idée de me voir avec une autre femme, que l'alcool est plus fort.
Fin novembre, nous nous revoyons pour des câlins puisque ni elle, ni moi n'avions eu quelqu'un dans notre vie. Là je revois une autre femme qui semble devoir et vouloir quitter l'alcool, m'annonce une cure: elle me confie que l'alcool est revenu fortement dans ses mois de rupture, qu'elle en peut plus elle et son corps, elle tremble, atteinte physiquement et neurologiquement: c'est une hospitalisation ou l'alcool va l'emporter...Je me rends compte que mes sentiments sont tjs présent, voir plus fort que jamais: je ne peux, je ne veux la perdre et puis on se complète tant lorsque l'alcool n'est pas là; de plus nous découvrons une complicité sexuelle que nous n'avions eu... De part ma rénovation, des projets, nous repartons dans une relation amoureuse et de construction bien que je me rends compte au fil des jours, qu'elle reste " à distance", il n'y a pas, hormis les mots, un réel engagement de construction de son coté en dehors qu'elle manifeste le fait que mon soutien, accompagnement dans cette démarche de soin et de vouloir s'en sortir est primordial. On se quitte le 26 décembre au matin, après 48 heures passés chez ma mère pour noël merveilleux. (Puisque son hospitalisation arrive le 9 janvier, elle semble "dire" adieu à l'alcool, tous les soirs elle boit; la journée elle est au travail...). Ce soir là, elle m'annonce devoir me rappeler plus tard, alors que l'on parle depuis 50 mns, elle oublie de raccrocher, j'entends qu'un homme est chez elle, elle lui propose un verre... Me déplaçant chez elle, je me constaterai que son ex est rentré chez elle: que fait il là?? Il semble qu'il y ait aussi sa place...Bref, je finis par partir en comprenant qu'elle "joue" sur 2 tableaux puis s'en suivra des discussions houleuses, déni mais elle m'apprend qu'il y a eu rapprochement pendant notre rupture mais qu'elle n'est pas avec lui... Bref, le doute est plus que présent, je mets de la distance entre nous mais je suis forcé de constater que de part les sentiments que je ressens, l'intérêt que je lui porte, ses propos, quelques moments intimes à nouveau, elle entame son chemin, enfin, en arrivant en soin le 9 janvier. Elle sortira après 10 jours d'abstinence, alors qu'elle m'avait annoncé qu'il lui conseillait 15 jours, en me disant que j'avais mal compris. Depuis, je sais qu'elle est avec lui, chez lui, me réponds quasiment plus, me bloque sur son tel parfois et veux me faire croire qu'elle se recentre, à besoin de temps, me demande des silences radio comme si elle travaillait sur elle... Je pense même qu'elle a déjà fait une rechute par rapport à l'alcool qui semble le plus fort!
Tout cela pour vous dire qu'elle est dans le mensonge, le déni, la manipulation, l'irrespect, l'infidélité... Elle se gâche et ce conduit comme une femme qui n'est pas saine.
Je traverse une phase où je suis perdu et très difficile de se placer; forcer de constater qu'elle détient la place de la femme que j'ai le plus aimé, qu'hormis l'alcool, on se comprend (voir trop) que l'on se perçoit sans avoir besoin de se parler, qu'on est très complice et que mes projets sont ce qu'elle a toujours rêver!
Avoir une discussion sincère avec elle sera compliquée, franchise, j'y compte pas trop puisque sinon elle sait bien que son comportement est "inacceptable" dans une relation amoureuse où elle me demande de l'exclusivité et un soutien inconditionnel...Cela n'emmènerait qu'à la rupture... Son ex semble être près à tout accepter du moment qu'elle est avec lui (il avait très mal vécu leur séparation et lui n'a jamais eu d'autre femme qu'elle depuis qu'il a divorcé et ne vois plus ses enfants); il me considère comme rival, elle le trouve gentil( je pense qu'il ne la confronte pas à son alcool), elle m'avait même laisser entendre que cela pourrait être lui de substitution puisque je lui avais dis clairement que si elle ne quittait pas l'alcool, cela ne sera plus possible entre nous. Elle m'avait aussi dis qu'elle avait droit à un peu de bonheur, elle sait qu'elle souffre aussi de dépendance affective et elle me disait qu'il fallait qu'elle apprenne à dire non...
Voilà pour cette situation qui n'est pas des plus évidente à gérer, faire face...En acceptant quelque part qu'elle doit peut être vivre cela pour faire un choix; cela dit, accepter qu'elle me laisse croire qu'elle a besoin de temps, travaille sur elle alors qu'elle n'est pas seule, n'est pas chose facile!
J'espère de part les retours que j'aurai pouvoir amener des compléments d'infos qui vous seront peut être nécessaire.
Même se recentrer sur soi m'est compliqué, contrairement au mois d'aout lors de la rupture où là je me disais que je n'y pouvais rien changer... Là, malgré la présence de l'autre, je ne pourrais dire pourquoi mais il m'est compliqué de faire le deuil, comme si j'y pouvais encore y faire quelque chose...
A force de m'intéressé à la maladie qu'est l'alcoolisme, du coté sournois de l'alcool et de sa perversion, , il semblerait que je lui trouve des "circonstances atténuantes"; en fait, on en arrive à se demander qu'elle est sa réelle part de responsabilité, de conscience dans son comportement puisqu' elle est bien atteinte, le cerveau demanderait un mois d'abstinence avant de retrouver des fonctions plus "cohérentes", qu'elle subit la dépendance affective, un manque d'estime et de confiance en soi énorme...
Merci d'avoir pris la peine de me lire...
Cela m'a permis de déposer ce que je vis...

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 25 JANV. 2023

Bonjour Monsieur,

Tout est bien résumé dans l’intitulé de votre message : alcool(isme), mensonges, infidélités, trahisons…
Pourquoi aimez vous encore cette femme ?
Qu’est ce qui fait que vous n’avez pas encore vraiment atteint votre limite de l’insupportable?
Que vous faut-il de plus pour renoncer à croire que vous pouvez l’aider à changer de vie ?

Les personnes comme elle sont dans une grande souffrance, certes, et soignent l’anxiété et les angoisses avec l’alcool, et aussi avec des relations amoureuses intenses et conflictuelles.

Il me semble que vous lui ressemblez dans votre dépendance amoureuse qui vous fait mal…, et aussi dans le déni des réalités qui caractérise les addicts : vous ne pouvez pas admettre que cette relation n’a pu mener à rien de bon, ni pour vous, ni même pour elle.

Le mieux pour vous serait de la laisser vivre la vie qu’elle a choisit…, pleurer votre déception et accepter que cette relation ait pris fin.

Parler de tout ça à un-e thérapeute ne pourra que vous faire du bien et vous aider à la fois de comprendre pourquoi vous avez fait ce choix amoureux et votre difficulté de vous détacher d’elle, et aussi comment vous reconstruire après cette expérience douloureuse.

Je vous souhaite d’arriver à vivre un amour durable et serein, avec une femme qui partage vos valeurs.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

3003 réponses

8238 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 JANV. 2023

Bonjour
Votre amie a grandement besoin d'un accompagnement psychologique, pour soigner sa dépendance affective et à l'alcool.
Je suis spécialisée en dépendance affective et l'aide volontiers
Bien cordialement Inès Avot

Inès Avot Psy sur Lille

5916 réponses

2831 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonsoir Monsieur,

Merci d'avoir eu le courage de dévoiler par ce très long récit une ligne de vie très tourmentée et remplie d'obstacles mais aussi d'interrogtaions sur vous-même et sur la femme occupant votre coeur et vos pensées.

Même si j'ai lu avec grande attention votre missive, je retiendrai deux choses pivots à mon sens:

votre posture, vous avez certes longtemps consacré votre vie à aider et sauver Autrui de par vos engagements parmi les soldats deu feu mais où êtes-vous dans ce chao qu'est votre vie? Quelle place vous accordez-vous? Vous êtes le soutien, l'aidant auprès d'une personne qui a une double attitude, sur le plan de l'affect, elle vous promet maintes choses, se repentit temporairement puis reprend sa relation ponctuelle avec son ex compagnon, sans culpabilité et par principe binaire sans honte de ce comportement envers vous.
Derrière l'addiction à l'alcool certes prise en charge sommairement par une cure trop courte se cache une autre souffrance, celle d'une immense faille émotionnelle en elle qui n'a a priori pas été soignée, elle est au premier regard pourtant la causalité.
Qu'en est-il? Vous, ancien pompier, c'est comme si vous tentiez désespérément d'éteindre les flammes sans vous focaliser à la base du départ de feu. C'est perdre votre énergie et mettre la charrue avant les boeufs comme dit l'adage. Vous vous illusionnez avec des promesses et vous savez sur un plan plus ou moins conscient que vous l'aimez en dépit de votre scénario trilogique ( couple et alcool voire ex amant par moment, dont récemment) et la souffrance psychologique inocculée en vous.
C'est là dessus que je me permets de vous interpeler même si cela fait mal mais je pense que la causalité est là tant pour votre propre psychisme que pour votre amie. Ne seriez-vous respectivement dans un état de dépendance affective? Vous submergée par votre amour pardonnant tou ou presque pour elle; elle en perpétuelle fuite en avant de par sa quête d'amours illusoires ( le voisin,...) montrant que cette personne a une plaie béante affectivement et une faille remontant très certainement à sa petite enfance? Je n'ai pas de données suffisantes sur un site web et la personne n'est pas ma patiente, là devant moi, quand bien même finirait -elle par collaborer à remonter en thérapie analytique le fil de l'eau pour conscientiser la raison intrinsèque de son alcoolisme: son immense gouffre affecf, ce vide en elle.
Je sais les ravages par ailleurs de l'alcool sur le moyen et long terme au niveau cérébral, la destruction de pans neurologiques et les affres occassionnées. Un mois d'abstinence ne seraient aucunement suffisants eu égard le délai écoulé depuis son début addictif laissé visiblementà la dérive et aux promesses de sevrage qui ne sont jamais tenues sur le fond. Soyons pragmatiques.
Je confirme que par amour et dépendance à elle, vous lui trouvez d'immenses circonstances atténuantes, mais le pardon a ses limites; par ailleurs, pardonner n'est pas oublier, c'est bien distinct.
Vous reconnaissez avec beaucoup d'humilité lui trouver des circonstances atténuantes, vous êtes à mon sens dans le grand besoin de vous "re-centrer" à votre tour en étant accompagné par un thérapeute à votre tour car c'est vous qui perdez confiance en vous et l'estime de vous-même dans cette psoture rabaissante de la trahison et du mensonge.
Ce n'est pour une fois pas égoiste de penserà vous, cher Monsieur.
Sinon, en persistant dans cette situation, vous entrez dans ce qu'on nomme la folie à deux. Vous êtes entrainés dans cette spirale infernale et n'avez plus la main, le contrôle.
Vous avez bien fait d'écrire cette missive, l'écriture est salvatrice, les mots verbalisés en analyse devront être votre prochain maillon dans votre rdemption.

Votre amie doit intégrer un centre pour les addictions avec une équipe pluridisciplinaire, faute de quoi elle ne parviendra pas à décrocher. Vous pouvez rester son tuteur de résilience comme dirait mon Maitre Boris Cyrulnik mais ne vous perdez pas et revenez à la surface, à la Vie. Il est grand temps, vous avez eu une patience exemplaire et beaucoup de courage, de croyances en une vie normale, structurée et équilibrée mais une relation de couple se fonde essentiellement sur le pilier de la confiance réciproque, aps sur des mensonges récurrents. Retenez de ce lien profond avec cette dame les meilleurs moments, ne gardez pas en vous la toxicité des mensonges et des actes délétères, ce serait vous alourdir psychiquement encore plus.
Faites le bilan de votre relation si noueuse et de vos réelles attentes dans la vie et notamment dans une relation de couple solide et marchant d'un même pas.

L'infidélité est traumatisante et la confiance en une personne devient difficile ensuite, vous devez revisiter ce point de base pour avancer. Vous êtes volontaire et pugnace, alors montrez- le une nouvelle fois mais pour vous, sans sentiment d'abandon.

Je reste à votre écoute si mes mots parlent à vos maux en téléconsultation en toute bienveillance et avec empathie pour éclairer votre voie et vous conduire vers une homéostasie méritée il me semble après tant de luttes.
J'ai répondu tardivement après mes consultations car vous entrez dans une de mes thématiques de travail privilégiées, la résilience.
Si vous en avez le temps, jetez un oeil sur mon site sous mon nom et prénom, vous comprendrez mieux.
Je vous souhaite beaucoup de courage ( même si vous le prouvez sans cesse) et une grande lucidité sur cette double problématique, votre vie et celle de votre compagne.

Avec toute mon authenticité.

Bénédicte ESCARON
Thérapie intégrative
Praticienne en Psychothérapie
Psychanalyste

Bénédicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

349 réponses

1411 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour,
Plus que le deuil de votre relation, il me semble qu'il vous faudrait faire le deuil de la femme que vous avez connu autrefois, celle sans alcool, qui ne semble plus être présente. Lui trouver des raisons n'enlèveront pas les faits et ce que vous traversez actuellement. Malheureusement pour vous, vous ne pouvez prendre les décisions à sa place, seule elle peut décider de se prendre en main, et la remontée ne se fera pas en quelques jours.
Cependant dans tout cela je me pose une question, qu'en est il de vous et de vos besoins? Qu'est ce qui vous fait rester dans cette situation qui vous créer tant de souffrances? Qu'est ce qu'il se joue en vous lorsque vous essayer de la sauver? Aussi soutenant que vous êtes pour elle, qui vous soutient vous?
A vous focaliser sur sa souffrance, oubliez vous la votre?
Un soutien thérapeutique pourrait vous permettre de poser tout cela et de comprendre ce qu'il se joue en vous.

Je reste à votre écoute si vous en ressentez le besoin.
Je vous souhaite un bon épanouissement personnel.
Prenez soin de vous.

Léana

Martinon Léana Psy sur Le Luc

59 réponses

167 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour,
Les addictions quelles soient celles de l'alcool, de la drogue, du jeu etc.. ne représentent que la tête d'un iceberg. Seule une aide professionnelle peut déceler les causes de ces symptômes. Vivre avec une femme "addict" révèle aussi d'un certain symptôme.

Rien n'est innocent dans votre démarche, tout se construit dans votre inconscient. Éteindre le feu de telles angoisses restent sans efficacité, si la personne ne veut pas être aidé. Le savez-vous ?

Mais, et vous ?
Vos raisons de vivre de tels tourments, de vivre une certaine impuissance, de vivre un tel mal- être ? Avez-vous conscience de votre approche, du sens de votre vie ?

Je vous offre la possibilité d'en parler avec moi, en présentiel ou en ligne, afin de résoudre cette situation, et de trouver ensemble les solutions les plus adaptées.
Patrick Groult, psychanalyste


Patrick Groult Psy sur Nice

82 réponses

47 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Jacques,
L'alcool n'est pas votre ennemi, ce n'est que la face émergée de l'iceberg, le symptôme. L'ennemi , c'est la cause profonde qui fait qu'elle est tombée dans cette addiction, ce mal être qui date de bien avant son divorce, depuis son enfance. Ce qu'elle a vécu dans ses relations avec les hommes a réactivé ses blessures d'origine, qui ont créé des peurs qui ont façonné sa personnalité. Il y a de grandes probabilités pour qu'elle soit entrée en désamour d'elle même et qu’inconsciemment elle croit ne mériter que ce type d'hommes.
Il y aurait un travail de fond à faire car s'attaquer au seul symptôme ne servira pas à grand chose. C'est pour cela qu'il y a tant de rechutes en matière de prise en charge des addictions. Cela dit, cette démarche ne peut venir que de la personne elle-même, vous n'avez pas le pouvoir de la forcer à faire ce travail.
Quant à vous, vous devez vous protéger : elle peut être de très bonne foi en vous faisant des promesses mais sans ce travail de fond, elle ne les tiendra pas.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Saint-Brieuc

5913 réponses

3425 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Jacques,

Pompier puis amoureux d'une femme en grande difficulté, vous désirez soigner, prendre soin, réparer.

Projetter toute votre attention sur les autres permet de ne pas regarder vos propres souffrances .

Vous vous mettez en second plan et vous acceptez les humiliations au nom de l'amour. Pourquoi ?

La problématique de l'addiction raisonne en vous car vous semblez être dependant de cette femme.

Je pense que de nombreuses questions seraient intéressantes à vous poser.

Cela vous permettrait de découvrir une partie enfouie de vous même.

Cela vous permettrait d'aller vers une meilleure considération de vous même.

Courage.
S. Filleul
Psychanalyste.
E. Courcouronnes

Sandrine Filleul Psy sur Evry

516 réponses

219 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Jacques
Vous avez réussi à rédiger tout cela et trouvez cela bénéfique, c’est important.
Vous souhaitez de belles choses à vivre pour vous et pour ceux que vous aimez, vous êtes altruiste et généreux.
Vous êtes prêt à aider ou secourir, les gens comme vous sont remarquables.
Je vous remercie d’en faire partie.
Cependant le risque pour les personnes altruistes est d’être idéaliste parfois et certaines réalités difficiles à appréhender,
Je ne peux que vous encourager à prendre soin de vous et de contacter peut-être un psychologue pour aborder votre situation, arriver à prendre du recul et vous préserver.
Bon courage à vous

Elisabeth Meiller Psy sur Didenheim

184 réponses

55 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023


Bonjour,
Merci pour votre témoignage et le dépôt très intime de vos affects.
L'alcoolisme n'est que le symptôme et non la cause des problématiques du sujet.
Quelques mots simplement pour vous permettre de vous questionner sur le pourquoi l'homme que vous êtes est "tomber amoureux" de cette femme:
une femme addict mais vous êtes peut-être aussi tombé dans une addiction dans cette relation à l'autre.
Cette relation est le plus souvent très intense, passionnelle et très forte en terme de sentiment, d'investissement, d'engagement. Dans ce binôme de nombreux enjeux de la part de chacun des partenaires s'entremêlent.
Retrouver confiance en soi et passer par une phase d'acceptation afin de faire le deuil sont essentiels pour vous.
Une reconstruction par la psychothérapie pourra vous permettre de faire le deuil de la relation, d'apprendre et comprendre vos différents modes de fonctionnement et de guérir des blessures plus anciennes. Je peux vous accompagner dans cette démarche,

Bien à vous,

Stéphanie Roux - Psylibre
Psychopraticienne - Thérapeute en TCC
En cabinet - en visio - par téléphone

Stephanie Roux Psy sur Baratier

4 réponses

1 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Jacques,

Je vous remercie pour votre message et votre partage.

Votre difficulté aujourd’hui, c’est de faire le deuil de cette relation ou bien de la réintégrer, le problème c’est le manque cruel de communication entre vous, ce qui vous empêche totalement d’avancer.

Je vous proposerai de lui offrir de discuter ensemble autour d’un café, afin de faire le point, cela vous permettra de comprendre en partie ce qui se déroule et d’y mettre des mots.

Je reste à votre écoute avec bienveillance et empathie
Bien à vous
Marjorie Lugari
———————-
*** psychanalyste
*** praticien en psychothérapie
*** sexothérapeute

Marjorie Lugari Psy sur Aix-en-Provence

5076 réponses

9017 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Jacques,

Malheureusement, la femme que vous aimez n’existe plus et n’existera plus tant que son alcoolisme restera entre elle et vous. C’est une des pires addictions puisque le produit est non seulement en vente libre, mais on se l’offre volontiers en invitant quelqu’un chez soi.
Malheureusement, il va certainement falloir faire le deuil de cette relation, même si elle était idéale pour vous deux. Vous n’arriverez plus jamais à lui faire une pleine conscience, même si elle se soignait et revenait vers vous.
Si vous pensez avoir besoin d’aide pour réussir à mieux comprendre et ainsi réussir à faire votre deuil, n’hésitez pas à me solliciter.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.
Pour plus de détails, contactez-moi.
N'hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma pratique en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
_______________________________
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

2352 réponses

1980 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Jacques
Vous avez en effet déposé ce que vous vivez ici et maintenant quoi ?
Vous avez bien réalisé qu’elle ne pouvait pas lâcher l’alcool pour vous. Que ses dépendances sont diverses et ancrées en elle et qu’à moins d’un psychothérapie assidue et une cure avec traitement et prise en charge pluridisciplinaire elle ne s’en sortirait pas…
Tout au long du message vous dites que son alcoolisme est pour vous inacceptable et pourtant vous êtes toujours là.
Avez-vous déjà réfléchi à votre propre dépendance ? Qu’est-ce qui vous pousse à vous oubliez à ce point dans une relation jusqu’à vous perdre ?
Il semble que cette femme bénéficie de l’aide inconditionnelle de son ex également en plus de la votre, et vous qui vous aide ?
Je reste pour cela à votre écoute,
Prenez soin de vous,
Bien à vous
Frédérique Pouzol
Psychopraticienne
Psychothérapie -Psychogénéalogie

Frédérique Pouzol Psy sur Le Bar-sur-Loup

186 réponses

1117 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Jacques,

Merci pour ce partage qui reflète la complexité de votre relation.
Vous le savez très bien, l'alcoolisme est une maladie grave qui affecte profondément la personne qui en souffre ainsi que son entourage. Comme vous l'avez exprimé, il est difficile de distinguer dans les comportements ce qui est dû à l'alcool. Il est omniprésent et tentaculaire, il devient une donnée à part entière dans la relation à l'autre. Ce qui est particulièrement douloureux est le sentiment d'impuissance face à l'addiction. Il semblerait que la femme dont vous parlez ait choisi un compagnon qui tolère l'alcool dans leur vie. C'est peut-être d'ailleurs la raison de son choix.
Si j'ai bien compris vous affrontez aujourd'hui une situation qui s'apparente au deuil, celui de la femme qu'elle aurait pu être sans l'alcool et de la relation que vous imaginiez ensemble.
Vous pouvez déposer ce que vous avez traversé auprès dun.e thérapeute de votre choix, pour vous soulager déjà, et pour comprendre ce qui s'est joué pour vous dans cette relation et avec cette maladie si particulière.

Bien à vous,

Agnès Foissac
Analyste Psycho-Organique

Agnès Foissac Psy sur Nantes

29 réponses

32 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour à vous

En effet, l'alcoolisme est souvent un signe de manque affectif profond et il est bien possible que votre compagne est besoin de se sentir très entourée et qu'elle n'est finalement "jamais assez".
Ce qui est important pour vous aujourd'hui, c'est de vous reconstruire car cette relation vous a forcément affecté. Vouloir l'aider est une chose mais il peut y avoir un grand sentiment d'impuissance face à quelqu'un qui, malgré tout ne parvient pas à se sortir de sa dépendance. Vous pouvez y laisser beaucoup d'énergie, jusqu'à votre propre peau.
Je vous invite donc à vous recentrer sur vous, sur le chagrin que provoque l'absence de cette personne que vous aimez et sur comment aujourd'hui, vous souhaitez combler et nourrir ce manque.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans ce travail de réparation profonde.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne, dans la Nature ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

497 réponses

1168 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour je suis spécialiste en addictologie, je connais bien ce soucis et ce cas précisément.
Il y a des solutions pour sortir de cette engrenage mais il faut avant tout connaître et savoir si la personne alcoolique en est réellement motivée.
De votre côté un recentrage est évidemment à voir .
Je suis disponible au besoin.
Cordialement

Shirley Einsle Psy sur Azur

3 réponses

8 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Alcoolisme

Voir plus de psy spécialisés en Alcoolisme

Autres questions sur Alcoolisme

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 17850 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 14000

psychologues

questions 17850

questions

réponses 111150

réponses