arrêt thérapie

Réalisée par julie · 15 nov. 2019 Psychothérapie

Bonjour,

J'ai suivit une thérapie psychanalytique avec une psychologue depuis 2 ans. Depuis quelques séances, plusieurs choses ne me convenaient plus. J'avais de moins en moins confiance en elle, j'avais beaucoup de difficulté à parler et j'en ressortais encore plus mal. J'ai l'impression qu'elle ne me comprenait pas et qu'il y a un mal entendu parce que je ne réussissais pas à exprimer ce que je voulais dire. Elle ma proposé d'aller voir un psychiatre pour apaiser mon anxiété et de continuer à venir en séance avec elle. Je lui ai dit que je ne voulais pas mais elle a insisté pour me donner les coordonnées au prochain rdv, donc je suis partie sans reprendre de rdv puisque pour moi, j'étais dans des conditions passagères à ce moment là qui m'apporter beaucoup de stress et il ne me semblais par opportun de prendre une médication, mais j'aurai eu besoin de soutien de sa part à ce moment là et je les plus senti se défiler. Puis, la semaine d'après, j'ai voulu reprendre rdv pour pouvoir en parler mais elle m'a proposé un rdv 2 semaines plus tard. Cela me semblait beaucoup trop éloigné car j'avais besoin d'extériorisé tous ce qui me tracassait. Je me suis énervée par sms contre elle en exprimant que la relation n'était pas thérapeutique, mais j'avais l'idée que justement, cela puisse débloquer la situation, mais elle a bloqué mon numéro de téléphone. Le lendemain elle ma proposé un rdv 1 mois plus tard au vue des tensions. Je ne lui ai pas répondu, pour moi c'était fini et je me sentais très triste, je le vivais comme une rupture. Quelques jours plus tard, je lui ai demandé si c'était toujours ok pour le rdv 2 semaines plus tard car ça me tenait à cœur de pouvoir parler de ce qui s'était passé et de l'attachement que je ressens envers elle. Elle ma répondu qu'elle souhaitait laisser passer du temps et que l'on se verrait 1 mois plus tard. Ce mois est passé, je lui ai envoyé un msg auquel elle n'a pas répondu, je lui en ai envoyé un 2ème et j'ai su à nouveau qu'elle m'avait bloqué, donc je lui ai laissé un msg vocal pour savoir si on reprenait un rdv. Elle m'a rappelé pour me dire que l'approche psychanalytique n'était pas pour moi pour le moment et que pour elle la thérapie est finie. Je lui ai demandé un dernier rdv afin de pouvoir en discuter clairement, mais elle a refusé. Je lui ai laissé un dernier msg vocal pour lui parler de l'implication que j'avais et lui demander un dernier rdv pour clôturer les séances car c'est très difficile pour moi la façon dont ça se termine même si j'ai bien conscience que ça ne pouvait pas continuer comme ça l'était. Je ne comprend pas pourquoi elle refuse ce dernier rdv, je me sens abandonnée, pas du tout considérer et catégoriser comme une personne qui n'est pas apte à la psychanalyse, peut-être suis-je trop bête pour ça ?. Ca me fait reconsidérer tout le travail de ces 2 dernières années avec elle, si je n'étais pas seulement une rentrée d'argent pour elle. J'ai très mal par rapport à cette séparation net, sans discussion. Je ne comprends pas pourquoi elle me bloque, je pense avoir le droit d'être en colère, de lui dire et je ne pense pas être dangereuse.
Est-ce que j'ai un problème et que je ne m'en rend pas compte ? C'est l'impression qu'elle me donne ne me parlant de psychiatre et en même temps elle me dit ne pas vouloir me catégoriser. Elle me disait pendant la dernière séance que c'était important pour moi de pouvoir parler de ce qui m'est arrivé et maintenant, elle bloque la communication. Je ne comprends pas…Le plus débile dans tous ça, c'est que j'ai justement des choses qui se débloquent dans ma vie, que j'ai envie d'exprimer et c'est à ce moment là qu'elle me juge inapte à la psychanalyse, plus d'1 mois après la dernière séance.

Qu'en pensez-vous ? Je ne m'attendais pas du tout à cette rupture de communication.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 15 NOV. 2019

Bonjour Julie,

A la lecture de votre témoignage je trouve le comportement de votre psychologue extrêmement abrupt, surtout après deux ans de thérapie avec elle. C'est une façon de mettre fin à une thérapie assez radicale, pour ne pas dire violente.
Je comprends votre désarrois et votre sentiment d'abandon, d'autant qu'elle semble rejeter la responsabilité sur vous : vous seriez inapte à l'analyse (bon, ce n'est peut-être pas un défaut si grave ;) )
Quand un psy ne peut plus suivre un patient, ce n'est pas de la faute du patient, surtout après deux ans de travail (si un patient ne peut pas être suivi, ne peut pas entrer dans le cadre de la thérapie proposée, on s'en rend compte plus vite que cela !) Votre psychologue a rencontré ses propres limites, et cela relève d'elle, de son contre-transfert, et pas de vous. C'est elle, en quelque sorte, qui était inapte à vous suivre, pour des raisons qui la regarde elle, des résonances qu'elle n'a pas su dépasser.

Je vous souhaite de poursuivre votre chemin de guérison.

Bien cordialement,

Marion Favry

Marion Favry Psy sur Paris

802 réponses

1403 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 NOV. 2019

Bonjour

Il arrive parfois que nous autres psychologues clinicien.nes nous conseillions à certains de nos patients de prendre rdv avec un.e psychiatre en effet. Ce n'est pas du tout dans le but de se débarrasser d'eux, certainement pas, mais bien plutôt car nous sommes inquiets et trouvons pertinent qu'un suivi médical se mette en place en parallèle.
Dans le cours d'une thérapie il peut en effet se produire quelques fois des remémorations qui sont douloureuses et qui rééditent des problématiques du passé alors revécues dans le présent de façon assez marquée. Une grande partie de la pertinence d'un suivi thérapeutique se trouve ici : il est possible de reprendre des éléments mal digérés du passé pour les revivre, par la parole et avec l'aide d'une relation solide avec le.la thérapeute, afin de les transformer en "positif" dans le présent du cabinet et dans la suite de votre vie.

Il semblerait que vous n'ayez pas pu faire confiance à l'expérience de votre psychologue, et que vous n'ayez pas pu vous emparer de son conseil comme étant un conseil important et aidant. Il semble que vous l'ayez plutôt vécu comme un rejet. On pourrait se dire qu'à partir de ce point précis : la proposition qu'elle vous fait de prendre rdv chez un.e psychiatre marque le point de départ d'une "rupture" qui s'annonce.
Car s'installe la suite de rdv à contre temps et puisque vous lui en voulez probablement, vous tentez de le lui faire comprendre en refusant ce rdv. Le processus de "non-accord" s'amplifie jusqu'à la rupture.
Il est possible que vous reviviez une situation du passé, très marquante pour vous, avec une grande intensité.

Votre psychologue vous redonne rdv, trop tardivement pour vous certes, mais quand même. Accepter ce rdv vous donnerait la possibilité de poser ces derniers événements de façon plus constructive et vous permettrait peut-être de reprendre votre travail soit avec elle si cela est encore possible, soit avec un.e autre psychologue.
Si un autre rdv avec elle n'était pas possible, reprendre une autre thérapie serait important pour la suite de votre parcours.

Bien cordialement.

Sophie BUREAU Psychologue clinicienne

Sophie BUREAU Psy sur Issy-les-Moulineaux

78 réponses

46 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 NOV. 2019

Bonjour, certes nous n'avons que votre point de vue qui ne peut être entaché que de subjectivité, Cependant il est clair que vous vivez cette "rupture" très mal. Et votre vécu est réellement votre vécu, quel que soit ce qui le sous-tend.
Il m semble qu'un rencontre pour clarifier votre sentiment d'abandon aurait pu être bénéfique, mais pour dialoguer, il faut être deux avec la même volonté de clarté. C'est comme dans les couples. Or sans être en couple avec votre psy, vous étiez dans une relation qui doit certainement vous évoquer d'autres difficultés de relation et de sentiment d'incompréhension ou d'abandon. Pensez-y, peut-être faite-vous un remake de quelque chose déjà vécu. A creuser.
Cordialement.
Alain MIGUEL

Alain MIGUEL Psy sur Avignon

410 réponses

240 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 NOV. 2019

Bonjour Julie,

Votre message montre une grande déception qui est tout à fait justifiée (si les choses se sont passées comme vous les décrivez).
Cette psychologue qui vous a accompagnée pendant deux ans s'est probablement sentie dépassée par le mal-être ressenti chez vous... Ces réactions peuvent ne pas être considérées comme très professionnelles..., mais chacun a ses limites.
Est ce que vous avez pu comprendre pourquoi vous étiez bloquée et vous ne lui faisiez plus confiance ? Vous écrivez avoir traversé une période difficile : il est probable que ce vécu ait influencé vos ressentis / ressentiments envers elle.

Avez vous exprimé une colère ? ...le "mutisme" peut être vécu comme une violence... Est ce que votre psy a été gênée par ça ?
Étiez vous anxieuse, comme elle l'a supposé ? Ou en colère ? Pourquoi ?
Quand un-e professionnel-le vous propose de vous faire aider par des médicaments... il faut en général lui faire confiance : il/elle est censé savoir mieux que vous...

Vous aviez clairement montré votre manque de confiance en elle : c'est peut être pour ça qu'elle a considéré qu'elle ne pouvait plus vous accompagner ?!

Ensuite... le rendez vous : à la dernière séance avec elle vous n'avez pas souhaité reprendre date... et vous aviez changé d'avis en ressentant quand même le besoin de lui parler.
Elle vous a proposé une date qui vous a semblé trop éloignée. Peut être que effectivement elle n'avais plus de place tout de suite ?
Je suis désolée de devoir vous l'écrire. .., mais dans une thérapie, et de type analytique de surcroît, il faut respecter le cadre convenu, dont un rythme regulier des séances. Vous, vous avez souhaité imposer votre volonté... : ça a créé une sorte de "bras de fer" dont votre psy s'est retiré.
Un psy n'est ni tout puissant..., ni sans émotions et réactions. Vos propres réactions à un moment donné de votre processus thérapeutiques l'ont dépassé.
En général ce type de difficulté est ressentie par les thérapeutes qui n'ont pas l'expérience et la force psychique de tenir bon devant ce qu'on appelle "les attaques du cadre" par des personnalités de type borderline.

Ce qui est dommage pour vous c'est qu'elle ne vous a pas donné l'occasion de vous expliquer avec elle, ni d'expliquer ses propres réactions.
Ceci vous crée ce sentiment très justifié d'abandon. C'est comme une séparation brutale et innatendue.

Je vous souhaite de trouver un-e thérapeute avec qui continuer le processus commencé et qui pourra aussi vous aider à analyser et comprendre tous les détails de ce que vous avez vécu récemment (en lien certain avec votre passé, auquel ce sentiment d'abandon ne peut pas être étranger...).
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4435 réponses

12204 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 NOV. 2019

Bonjour,

Je rejoins l'analyse de Madame Nathalie Follmann au regard de la situation que vous exposez.
J'ajouterai que les psychiatres ne prescrivent pas obligatoirement des médicaments et peuvent apporter un soutien important à votre relation à la thérapie voir même au thérapeute qui vous suit . Aussi vous exprimiez que la relation avec votre thérapeute n'était plus adaptée pour vous-même ("plusieurs choses ne me convenaient plus" " difficulté à parler" "j'en ressortais encore plus mal" etc...) . Ecoutez-vous, c'est essentiel pour votre bien-être. La sophrologie est une méthode psychocorporelle visant l'amélioration du quotidien utilisant des outils spécifiques comme la respiration contrôlée, la détente musculaire et les suggestions mentales. C'est une thérapie brève. Néanmoins, Je vous inviterais à accepter la proposition de votre psychologue, laisser le temps faire son oeuvre et la revoir au moins une fois, même si vous vous engagez ailleurs, afin que vous puissiez toutes deux clore la relation thérapeutique de manière constructive.

"Il nous faut être seul et abandonné de tous, si nous voulons aborder un travail de l'esprit !"
Thomas Bernhard

Bien à vous
JJamaux.

Jamaux Jane Psy sur Paris

18 réponses

6 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 NOV. 2019

Bonjour, bravo pour votre intelligence et l'écoute de vous-même.
Le plus important c'est qu'il y a des choses qui se débloquent dans votre vie !
Vous allez peut-être consulter quelqu'un d'autre ou non ... mais en tout cas je vous souhaite de poursuivre votre vie en trouvant les opportunités de vous exprimer en toute confiance, ce que ce que vous faites d'ailleurs sur ce forum.
Bien cordialement,
Sophie Lemosof
Coach de vie. Paris. Auxerre.

Sophie Lemosof Psy sur Tannay

61 réponses

120 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 NOV. 2019

Bonjour Julie,

A la lecture de votre message, j'ai une impression d'une fin de relation entre votre psy et vous :
"Depuis quelques séances, plusieurs choses ne me convenaient plus. J'avais de moins en moins confiance en elle, j'avais beaucoup de difficulté à parler et j'en ressortais encore plus mal. J'ai l'impression qu'elle ne me comprenait pas et qu'il y a un mal entendu parce que je ne réussissais pas à exprimer ce que je voulais dire"

Vous ressentiez une rupture qui s'est concrétisée, de façon douloureuse pour vous (et peut-être aussi pour votre psy qui n'a pas su mettre fin à la thérapie sans fracas), mais qui semblait inévitable.

Il y a un "problème" à vouloir maintenir, coûte que coûte, en place un système qui ne convient plus. Dans votre cas et même si la fin de relation entre votre psy et vous a été chaotique, je pense qu'il est préférable de saisir cette opportunité de poursuivre votre chemin vers des personnes plus accueillantes.

Je vous témoigne mon soutien.

A votre écoute.
Gabriel Philippe LAUHON
Praticien en Psychothérapie-Thérapie Brève

Anonyme-366222 Psy sur Avignon

3 réponses

2 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 NOV. 2019

Bonjour
Comme mes collègues je suis assez impressionnée par votre capacité à gérer cette situation et choquée de la réaction de votre psychanalyste.
Sans pour autant émettre de jugement sur son procédé je vous suggère de prendre le temps de chercher une autre personne avec qui vous pourriez travailler et qui vous aiderait à accueillir vos émotions quelles qu’elles soient.
Cela pourrait vous permettre non pas de les refouler mais de mieux les comprendre pour les accueillir.
Restant à votre écoute
Cordialement
Dominique Bartoli

Dominique Bartoli Psy sur Paris

203 réponses

261 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 NOV. 2019

Bonjour Julie,

La situation que vous décriviez me semble bien délicate, mais je dirais que le problème concerne la relation patient - thérapeute. Chaque thérapeute a ses limites, et peut-être la dame en question a atteint les siennes en s'occupant de vous. A mon avis, il serait utile que vous voyez quelqu'un d'autre, pour en parler de ce problème. Je pense que voir un homme pourrait conduire à une relation bien différente !

Bien à vous, Radu CLIT
Psychothérapeute d'orientation psychanalytique

Radu Clit Psy sur Paris

309 réponses

126 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 NOV. 2019

Bonjour,
Je suis assez indignée par ce que vous racontez. Et admirative de la façon dont vous le racontez. On dirait que votre "analyste" a peur de quelque chose, mais de quoi ? Quand on s'occupe des gens, on ne les laisse pas tomber, à mon sens, sauf s'ils sont menaçants physiquement. Est-ce votre cas ?
Vous avez bien raison de refuser les médicaments, ce ne sont que des palliatifs.
Bien à vous
Sylvie Protassieff

Sylvie Protassieff Psy sur Paris

809 réponses

620 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 NOV. 2019

La personne inapte a la psychanalyse est votre thérapeute.
Il est révoltant de voir traiter un patient de la sorte : personne n'a le droit de vous maltraiter,
en particulier de vous refuser une rencontre. C'est une grande chance que vous ayez pu supporter cette fin de non-recevoir sans plus de dommages.

Concrètement, vous ne pouvez la " forcer" à vous recevoir, mais il faut élaborer ce " transfert", c'est-a-dire cet attachement thérapeutique avec quelqu'un d'autre et d'urgence.
NB : si le besoin de médicaments se faisait sentir, ce n'était en aucun cas une raison pour vous fermer sa porte.
Il s'agit là d'une faute grave : une thérapeute a engagé une rupture de transfert sans l'accord de sa patiente.

Ainsi, trouvez donc une personne capable de vous aider à " liquider" ce transfert, c'est-a-dire à en comprendre les enjeux et en apaiser les tensions,
saisir aussi ce qui n'a plus fonctionné à un moment et vous a alertée, sans que votre thérapeute soit capable de l'assumer.

N'y retournez plus : c'est mon conseil.
On a voulu se débarrasser de vous, et c'est une faute.

Alice TIBI Psy sur Villeneuve-lès-Avignon

82 réponses

57 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 NOV. 2019

Bonjour Julie,
J'ai lu attentivement votre énoncé. Et je vais peut être vous choquer en vous disant que c'est certainement une chance que votre psychanalyste ait mis un terme à cette thérapie. Prenez le comme ça. Une psychanalyse est un long chemin souvent d'une dizaine d'année, parfois plus, et on s'y perd souvent, car cela rend dépendant l'individu, une sorte d'attachement à son psy...

Croyez moi je comprends votre sentiment de rejet et d'abandon, mais il existe des thérapeutes avec des approches alternatives, comme celle que je pratique qui vous donne des outils pour gérer vos dérangements émotionnels, qui réveille votre potentiel, et qui permettent de vous débarrasser de vos croyances négatives. Vous ne ressortez jamais de mes séances tristes...

Un psy ne doit pas être une 2ème maman, ou papa, mais comme un coach qui vous aide à sortir de vos traumatismes du passé et a rebondir en vous redonnant ce pouvoir, et non pas en vous enfermant dans un ressassement continuel de vos problèmes.

Restant à votre écoute,
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5394 réponses

31824 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychothérapie

Voir plus de psy spécialisés en Psychothérapie

Autres questions sur Psychothérapie

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13450

questions

réponses 137050

réponses