Besoin d 'aide - se relever d'une relation perverse

Réalisée par Marie-Laure le 4 févr. 2019 Aide psychologique

Bonjour,

Je me permets de poster un message pour la première fois sur un forum, afin d’avoir votre avis sur une situation qui m’est arrivée, et dont je n’arrive pas à me défaire. Je me suis permis de poster sur plusieurs sites, afin d’avoir des avis différents.

Je suis navrée de la longueur de ce message...

J’ai tout à fait conscience qu’il faut éviter de coller l’étiquette « pervers narcissique » sur n’importe qui, cet état ne concernant en réalité que très peu de monde. Toutefois je suis actuellement dans une énorme impasse, sans recul, et je pense que des avis extérieurs me seront bénéfiques.
De façon sommaire, il y a un an et demi j’ai rencontré un homme, dans le monde du travail, légèrement plus âge que moi (j’ai 27 ans). Je sortais d’une rupture assez douloureuse, qui avait laissé des marques, et j’ai eu le tort de le dire, au bout de quelques semaines, comptant sur la compréhension de mes collègues.

Cet homme a immédiatement saisi la perche, et s’est engouffré dans ce qui s’est avéré être une énorme faille, sans que je m’en rende compte. Sur les mois qui ont suivi, il était très attentionné, m’aidait à la moindre difficulté, me proposait de me confier, nous allions déjeuner ensemble, boire un verre ensemble, il m’écoutait patiemment, ce qui est très appréciable (j’ai un passé assez compliqué : surdouée, troubles alimentaires, parents très absents). Il donnait son avis, me rassurait. Pourtant, en parallèle, au bout de quelques semaines, il a commencé à me faire, globalement, douter de tout (de ma vision de l’amour, du monde, des relations, de mes capacités à travailler correctement), sous couvert de m’aider, de me « renforcer » et de faire en sorte que je prenne confiance en moi. Bien sûr, cela a eu tout l’effet inverse : je ne pensais qu’à lui, à chaque phrase que je prononçais je me demandais s’il approuverait, il critiquait sans cesse mes capacités, mais d’une façon très fine, toute en sous-entendus, qui m’atteignait profondément mais n’alertait personne autour. J’ai pris ce sentiment de besoin, de dépendance pour de l’amour, et l’enfer a commencé.

Il ne cessait de me poser des questions de plus en plus intrusives, sur mon désir d’enfants, de mariage, ma vision de l’avenir, mes projets. Je me suis dis que mes sentiments devaient certainement être réciproques, qu’il pensait s’engager, qu’il attendait juste la « bonne » et que c’était peut-être moi (il avait eu énormément d’histoires auparavant, longues ou d’une nuit). Il me faisait beaucoup de sous-entendus, de messages, de compliments mais toujours de façon détournée. Il distillait également des éléments peu glorieux de son comportement (mensonges à certaines femmes, lâcheté, adultère), je me méfiais mais je pensais qu’il pourrait changer au contact de quelqu’un de sain et que ça valait le coup d’essayer.

Au final, nous avons fini par coucher ensemble (il m’a fait tellement boire que je n’ai pratiquement pas de souvenirs de la première fois), à de nombreuses reprises, ses avances et déclarations se faisaient plus pressantes, il m’avait même proposé d’emménager chez lui (ce que j’ai heureusement refusé) jusqu’au jour où subitement, après une erreur de ma part dans un dossier, je cherchais un peu de réconfort auprès de lui, il a rétropédalé et m’a dit : « je ne comprends pas que tu aies pu penser que c’était sérieux, je ne t’ai jamais vue comme autre chose qu’une amie, si tu veux on pourra envisager un truc plus tard mais là vraiment non. Ce n’est pas grave, tu es jeune, encore naïve, c’est une erreur de jugement due à ton inexpérience, on en reste là, je n’en parlerai pas ».

Je suis partie immédiatement, nous avons continué à avoir quelques échanges, dans lesquels il s’excusait, me rassurait sur le fait que je trouverai quelqu’un pour partager ma vie, m’agressait le lendemain, puis revenait, m’envoyant des sextos et autres messages.
J’avais quitté la société entre temps et il a bien sûr raconté l’intégralité de cette histoire à nos collègues, qui m’ont peu à peu tous tourné le dos.
Quelques semaines plus tard, après un dernier manque de respect je lui ai dit que je refusais d’être traitée de la sorte, il m’a répondu « tu m’agaces » et ne m’a plus jamais donné de nouvelles. Il a emménagé avec une nouvelle compagne deux mois plus tard, avec qui cela dure toujours.
Le principal problème est ma façon de gérer cette « rupture » qui en réalité ne semble en avoir été une que pour moi. Je n’ai pas sombré dans la dépression, j’ai conservé l’intégralité de mes amis, j’ai des loisirs, je réussis parfaitement mes études, mais j’ai le sentiment de survivre plus que de vivre. Je suis constamment dans une tristesse latente, qui m’empêche de me concentrer comme je le devrais, qui m’empêche de dormir correctement.

Je compte consulter un psychologue, mais j’ai un concours très important qui arrive et je pense qu’avoir des avis objectifs sur cette historie m’aiderait. En l’absence de preuve tangibles, j’en viens à me dire que je suis folle, que j’ai totalement inventé cette histoire, que ce n’était effectivement que de l’amitié. Pourtant, tous les indices portent à croire que ce mal-être, que je n’avais jamais connu auparavant, étant naturellement quelqu’un de très enjoué et confiant, vient de cette personne. Ce qui me fait douter est principalement le fait que sa vie, lorsqu’il a des relations de longue durée comme c’est le cas actuellement, semble parfaite, je ne peux pas croire qu’il essaie de détruire les femmes dont il partage la vie et semble sincèrement admiratif.

J’ai peur de ne jamais me remettre totalement de cette déception, de ne pas retrouver quelqu’un qui me plaît autant, et j’en viens à me reprocher de ne pas avoir été assez exceptionnelle pour susciter un intérêt suffisant chez lui…
Je sais que certains ont des problèmes bien plus graves bien sûr, mais si vous avez une réaction ou connu une situation similaire, je suis sûre que ça m’aidera.

Je vous remercie infiniment de m’avoir lue.

Marie-Laure

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour Marie-Laure,

Il est important de parler de ce qui vous fait du mal. Dans votre situation, il est clair que vous souffrez car vous n’avez pas pu mettre du sens sur votre expérience avec cet homme.

Ma première question concernerait votre relation précédente : avez-vous pris suffisamment de temps pour vous afin de vous remettre de cette relation ? Vous dites que la rupture était douloureuse et je ne peux pas m’empêcher de penser que peut-être l’attention de cet homme a pu vous distraire de ce qui vous faisait vraiment mal.

Je voudrais ensuite souligner que cet homme affichait clairement un intérêt pour votre personne et je dirais même envisageait un futur avec vous puisqu’il vous posait des questions sur votre avenir et sur un emménagement possible avec lui. La question principale serait ici : est-ce que cela était réciproque pour vous ? Est-ce que vous commenciez à développer des sentiments pour lui ou est-ce que cela était encore trop tôt pour vous ?

Il est important de faire confiance à son intuition. Vous n’avez pas senti que vous étiez prête à ce type d’engagement et cela peut être pour une bonne raison – comme vous avez pu le voir à travers vos interactions avec cet homme. Dès que vous lui avez affiché vos limites, il n’a pas hésité à retourner les tables et à se montrer indisponible.

Il est également essentiel de prendre du temps pour vous afin de comprendre vos conflits intérieurs, de vous interroger sur pourquoi vous avez tant besoin de cet homme. Je propose que vous fassiez une recherche intérieure afin de trouver les ressources nécessaires en vous pour « guérir ».

Je suis confiante qu’en consultant un / une psychologue, vous auriez les outils nécessaires afin de vous remettre de cette situation. Ayez confiance en vous car vous en valez la peine.

Très bon courage,
Joanna Der-Mesropian

Joanna Der-Mesropian Psy sur Toulouse

2 réponses

4 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
peut-être vous êtes vous précipitée un peu vite sur cette relation pour éviter de penser à la rupture que vous aviez vécue . Cet homme était il seul ou marié ? Il ne voulait pas d'un engagement mais inconsciemment que vouliez-vous vraiment ?
Faites une thérapie et parlez des 2 ruptures mal vécues et qui vous font souffrir .
Très cordialement à vous

Catherine POURTEIN Psy sur Buxerolles

207 réponses

112 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Visiblement vous avez été mise à mal par cette histoire avec votre collègue qui a vraisemblablement profité de la situation car comme vous le dites, il vous a beaucoup fait boire pour votre première relation sexuelle, ce qui n'est pas l'attitude de quelqu'un de correct.
Vous avez douté de vous et vous semblez avoir eu une certaine forme de dépendance affective vis-à-vis de cet homme qui vous a fait souffrir.
C'est pourquoi, il me semble qu'une thérapie ne pourra que vous aider à y voir plus clair et à vous reconstruire.
Bien cordialement.
Ghislaine PATTE - Thérapeute conjugal

Ghislaine PATTE Psy sur Montrouge

567 réponses

1251 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Quand bien même votre témoignage est dense, il est difficile de mesurer objectivement sur la base de cette seule lecture, ce qui s′est joué de manière complexe dans cette relation.
Il y a des deux : être là, à la mauvaise place au mauvais moment pour vous, et à la place au moment opportun pour lui à cette période. Cette période qui lui donnait l′occasion de jouer le chevalier blanc venant à votre secours.
Vous sortiez d′une rupture douloureuse, et, pour une raison qui serait à éclaircir, vous souhaitiez être « exceptionnelle pour susciter un intérêt suffisant chez lui ».... comme si, en étant simplement vous-même, naturelle, vous ne méritiez pas qu′on s′intéresse à vous....comme si la peur de la rupture, de l′abandon était déjà programmée quelque part en vous.
Il me semble que cet aspect serait à creuser avec un(e) psy.
Recevez mes cordiales salutations et vous souhaitant le meilleur pour votre concours

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

1911 réponses

5625 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Marie Laure

Vous vivez un moment difficile, et au-delà de votre témoignage j’entends votre souhait de vous remettre de cette histoire.
J’entends aussi votre désir d’identifier objectivement quelle étiquette correspond à l’attitude de cet homme . Il est naturel d’être occupé par l’autre après la fin d’une histoire .
Pourtant, prendre soin de vous, vous écouter, répondre à vos besoins ne serait-il pas plus aidant pour vous aujourd’hui ?
Revenir sans jugement sur ce que vous avez vécu et explorer ce que inconsciemment vous avez été cherché dans cette histoire, peut aussi vous apporter des réponses utiles
C’est dans ce sens qu’un accompagnement psychologique peut vous aider .
Je vous souhaite de revenir à votre joie
Bien cordialement
Albine BOISSET Thérapeute analytique- Psychanalyste à Roubaix

Albine BOISSET Psy sur Roubaix

11 réponses

9 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psychologues spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10050

psychologues

questions 5300

questions

réponses 27850

réponses