Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Besoin d’aide - épuisée...

Réalisée par Léa le 12 avril 2019 1 réponse  · Aide psychologique

Bonjour,

Je me permet de revenir vers vous en esperant que ce ne sera pas malvenu... car j’ai terriblement besoin de parler et que je n’ai toujours pas trouvé la force d’aller voir un thérapeute... pour des raisons financières premièrement, mais aussi par peur, encore et toujours. Parler est dur pour moi, être regardée aussi.. Tout est compliqué. Je suis fatiguée.

J’ai l’impression que ma vie n’est qu’efforts. Ça fait 19 ans que je suis en vie, et depuis 19 ans j’ai l’impression de me battre constamment: contre moi, le regard des autres et mes millards de peurs. Vraiment, depuis toujours, du plus loin que je m’en souvienne, toute petite. J’ai l’impression de ne pas avancer. Parfois je crois que ça va mieux, que je gere, et même que je suis pleinement heureuse, que j’ai gagné la bataille... puis ça repart. Pourtant je lis, je cherche des réponses, à me comprendre et à m’aider. Et pourtant, il y a ce mal être au fond de moi qui refait surface. J’ai peur de la mort. Je sais pas pourquoi je dis ça, ni si ça a un réel rapport. J’ai peur de tout en vérité. Ca m’epuise. Je crois que c’est ça le plus gros fond du problème: j’ai peur. De tout. De mourir, de m’assumer, d’etre pleinement moi même (parce que moi même, évidemment, ça ne convient pas à cette société... je suis trop bizarre, je ne suis pas en accord avec ses règles. Sinon, ça aurait été trop facile....), d’etre libre, d’etre seule, de me confronter aux autres, d’etre invisible, de ne pas être aimée, de la violence... de tout. Souvent j’en veux à mes parents de m’avoir fait exister. Je n’ai pas particulièrement envie de mourir, mais j’aurais voulu ne pas naître. Ni subir la vie, ni subir la mort. Je suis contrainte à ça et j’ai beaucoup de mal à l’accepter. Je n’ai rien demandé. Tous ces sentiments alors que nous ne somme finalement rien... cette idée m’est insupportable. Je ressens une profonde souffrance alors que j’ai tout pour être heureuse. Il parait.

Aussi, j’ai un atroce besoin de douceur, d’attention, de regards bienveillants posés sur moi, d’écoute, d’amour. Je compare souvent ça a une drogue. Quand quelqu’un me regarde avec bienveillance, me tend la main, fait un geste tendre vers moi: je deviens passionee. Au point de m’abandonner complètement, d’etouffer l’autre souvent, et surtout de me perdre. Je me relâche complètement, comme si je suffoquais et qu’on me donnait d’un coup une grande bouffée d’air. Je recherche perpétuellement cette forme d’abandon à l’autre, abandon de moi même. On peut le dire clairement, dans certaines situations j’aime me soumettre et je suis accro à la sensation d’abandon qui l’accompage. Je suis aussi très dépendante affectivement. Ca m’a causé beaucoup de souffrance. Ce soir, plus que jamais, j’ai l’impression de ne pas avancer et je doute de mes capacités.

Souvent on me dit que je ne veux pas être heureuse. Que je le fais exprès. Que c’est juste une question de volonté. Que je me victimise, que c’est simple, que je suis masochiste, que j’aime souffrir. Alors que non. Moi, j’ai l’impression de passer mon temps à m’en battre pour le bonheur. Je le veux sincèrement. Et je fais des choses pour le trouver. Je me renseigne, je fais des recherches, sur la psychologie, le développement personnel etc. Ça me passionne. Malgré ça, je n’arrive pas à comprendre quel est mon problème.
J’arrive à le toucher parfois, le bonheur. Et j’adore ça.
Non, je n’aime pas souffrir. Non, je ne fais pas rien pour m’en sortir. Mais personne ne le voit. Je ressens une profonde injustice quand j’entends ce genre de discours. Personne ne remarque à quel point je me bat. À quel point les choses les plus simples pour eux sont difficiles pour moi.

Parfois je me dis que je suis juste trop faible pour ce monde. J’ai besoin d’aide. Je sais plus quoi faire. J’ai plus de force.

Ça va revenir, comme à chaque fois. Je n’ai pas peur de ça. La force revient toujours à moi. Je commence à avoir l’habitude. Mais justement, je ne veux plus l’avoir, j’en ai marre, c’est toujours pareil... je suis juste épuisée.

Merci de votre écoute

bonheur

Meilleure réponse

Bonjour,
Il semble effectivement que vous auriez besoin d'un suivi pour vous aider à mieux accepter ce que vous vivez.
Peut-être pourriez-vous vous adresser au CMPP de votre commune pour qu'ils vous suivent et vous aident à vous reconstruire. Ils ne seront pas là pour vous juger mais pour vous accompagner.
De plus, cette démarche est gratuite.
Prenez soin de vous car la vie même si elle est parfois difficile est belle à vivre tout de même.
Bien cordialement.
Ghislaine PATTE - Thérapeute

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Questions similaires

Voir toutes les questions
Suis je victime d'une personne pervers narcissique? J'ai besoin d'aide

5 réponses, dernière réponse le 05 Septembre 2017

Besoins d'aide pour ma fille de 11 ans

5 réponses, dernière réponse le 08 Mai 2016

Pourquoi cette relation est-elle vouée à l'échec?

1 réponse, dernière réponse le 31 Juillet 2017

Névrose obsessionnelle et dépression

14 réponses, dernière réponse le 24 Mars 2017

dependance affective/mauvaise estime de soi 2

3 réponses, dernière réponse le 01 Mai 2018

Dépendante affective/mauvaise estime de soi

5 réponses, dernière réponse le 30 Avril 2018

Doute sur une séparation

3 réponses, dernière réponse le 11 Juin 2018

J'ai peur d'avoir commis quelque chose de grave

4 réponses, dernière réponse le 12 Octobre 2018