Psychologue.net
GRATIS - Sur Google Play GRATIS - Sur la App Store
Installer Installer

Bonjour, j'ai besoin d'aide, mais je ne sais pas vers qui m'orienter.

Réalisée par goli le 13 févr. 2018 · 6 réponses · Thérapie brève

Bonjour,
Il y a deux ans, des flashs très violents de mon enfance me sont revenus. Mes proches ont pris ca pour des délires et j'ai mis ça de côté. Ca remontait souvent en surface, mais j'avais autre chose à penser, je devais gerer des crises de paranoia intenses, j'avais l'impression d'être envahie par des punaises de lit alors qu'il n'y avait rien, et puis pas mal d'autre troubles.
Je me suis stabilisée. Les choses nommées ci dessus se sont énormément atténuée, même si la paranoia et mon sentiment d'insécurité totale sont encore très présents. Mais les souvenirs de ces flashs sont encore là, et encore très douloureux, je sens que j'arrive au bout de ce que je peux supporter. Et pourtant je suis très forte.
J'ai besoin d'aide, pour aller de l'avant, passer à autre chose, mais surtout, surtout, COMPRENDRE. J'ai besoin qu'on m'aide à éclaircir ces flashs, à voir limpidement dans mes souvenirs, à comprendre ce qu'il s'est passé, ce qu'il m'est arrivé. Savoir.
Je crois qu'inconsciement mon corps se soigne de lui même, lors des périodes trop intenses, par l'EMDR.
J'ai besoin d'aide, mais pour autant je ne veux pas oublier, j'ai peur qu'une thérapie emdr n'endorme juste mon cerveau et mes souvenirs et me déconnecte de cette réalité, j'en ai peur car j'estime avoir besoin de ses souvenirs, j'ai besoin qu'on me rende justice et que ce qui a fait de moi une victime soit puni. Et si j'oublie toutes mes sensations, mes sentiments... Peut être que j'ai peur de vivre sans aussi. Je ne sais pas. Je ne sais pas qui consulter. Je suis étudiante à Paris, et n'ai que très peu de ressources $. J'ai peur que tout cela me prenne trop de temps, et de ne plus m'en sortir. J'aimerai que ce soit bref. Je sais que j'ai la trouille mais j'ai besoin d'aide, j'ai trop repoussé.

Sujets similaires

6 réponses

  • Meilleure réponse

    Bonjour Goli,
    Il me semble effectivement important que vous puissiez vous faire aider par un psychothérapeute. La psychothérapie ne va pas, je vous cite, "endormir votre cerveau et vos souvenirs" mais vous permettre de comprendre ce qui vous est arrivée et d'atténuer la souffrance qui y est associée. Certains psychothérapeutes pratiquent des tarifs adaptés aux personnes ayant peu de ressources. Vous pouvez aussi prendre contact avec le Bureau d'Aide Psychologique Universitaire (BAPU) qui propose des prises en charge psychologiques gratuites pour les étudiants.
    Restant à votre écoute,

    Olga DURAND
    Psychologue-Psychothérapeute

    Téléchargé 13 Février 2018

    Logo DURAND Olga

    12 réponses

    22 J'aime

Expliquez votre cas à notre communauté de psychologues !

Quelle est votre question ? Des psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens répondent à vos questions.
Vérifiez s'il existe des questions similaires déjà répondues :
    • Écrivez correctement : évitez les fautes d'orthographe et les mots en majuscules
    • Soyez clair et concis : utilisez un langage direct et incluez des exemples concrets
    • Soyez respectueux :utilisez un vocabulaire adéquat et restez poli
    • Évitez le Spam :n'incluez pas d'informations personnelles (téléphone, e-mail, etc.) ni de publicité

    Si vous souhaitez demander des informations cliquez ici
    Comment souhaitez-vous envoyer votre question ?
    Supprimer
    Nom / prénom ou pseudo (il sera publié)
    E-mail où recevoir les réponses
    Pour qu'ils puissent vous aider par téléphone
    Pour sélectionner des experts de votre zone
    Pour sélectionner les experts les plus adéquats
    • 8350 Psychologues à votre disposition
    • 5400 Questions posées
    • 31150 Réponses obtenues
    • bonjour Goli,
      il n'est pas question que votre cerveau s'endorme et oublie. nos souvenirs sont là.
      un travail thérapeutique consisterait à changer votre perception pour vous libérer, peut être à vous désidentifer du passé. vous êtes bien plus que les souvenirs
      bon courage
      Josie Laure Rubinstein

      Téléchargé 17 Février 2018

      Logo Josie Laure Rubinstein
      Josie Laure Rubinstein Saint-Maur-des-Fossés

      154 réponses

      264 J'aime

    • Bonsoir,

      suite à votre message, votre traumatisme enfant est très présent et il est normal que cela vous fasse peur. Je vous invite à voir un thérapeute afin de satisfaire votre demande de compréhension et de vous diriger vers la sérénité. Les différentes phase de deuil de traumatisme sont les suivants : le déni émotionnel, la protestation, la tristesse, l'acceptation intellectuelle et ensuite les nouveaux attachements c'est à dire pouvoir avancer. Il semble que vous êtes au début du chemin et un accompagnement semble nécessaire, en thérapie émotionnelle (relation d'aide).
      Si vous avez besoin je suis à votre écoute, plein de pensées positives Laetitia Caron, thérapeute en relation d'aide, en hypnose et conseillère agréée en Fleurs de Bach

      Téléchargé 14 Février 2018

      Logo Laetitia Caron

      28 réponses

      4 J'aime

    • Bonjour,
      Je pense qu 'il faut lever cette peur du travail sur vous.
      Il n 'y a aucun risque, sinon celui d 'aller mieux.
      Il existe les CMP dans chaque ville et c 'est gratuit.

      Je reste à votre disposition.
      Florence Anezo
      Psychanalyste

      Téléchargé 14 Février 2018

      Logo Florence Anezo
      Florence Anezo Saint-Brieuc

      54 réponses

      174 J'aime

    • Bonjour Goli,
      Je comprend votre inquiétude vis à vis de la thérapie. beaucoup de fantasme sur ce sujet circulent. le but d'une thérapie n'est pas d'oublier ce qui n'aurait aucun intérêt de mon point de vue.
      la thérapie n'est pas un lobotomie mais amène à changer son regard sur la ou les situations. C'est comme faire le deuil d'une personne chère, au lieu de continuer de souffrir du manque de l'autre, vous pensez à lui avec un regard plus apaisé et serein.
      le thérapeute va travailler avec vous sur les émotions et ressentis que vous portez sur la situation et non sur le contenu lui-même.
      Pour les thérapies courtes vous pouvez vous orienter sur les thérapies brèves.

      J'espère que ces quelques lignes vous rassureront.

      Ph NAPPEY

      Téléchargé 14 Février 2018

      Logo Cabinet Philippe NAPPEY

      80 réponses

      113 J'aime

    • Bonjour,

      Vous ne voulez pas de thérapie qui vous ferait oublier, et en même temps vous aimeriez que ce soit "bref" un peu comme lorsqu'on arrache une dent.

      Vous semblez avoir des souvenirs très précis, traumatiques. A la vois vous aimeriez en "guérir" mais vous tenez aussi à eux car ils vont constituent, ils font partie de votre histoire, et à ce titre, font partie de vous...

      Ne pensez pas dès maintenant à la durée d'une éventuelle thérapie. Le plus important est que vous puissiez trouver un professionnel auprès de qui vous pourrez commencer à travailler. Il vous est possible de vous adresser à un CMP en sachant que bien souvent les listes d'attente sont longues. Certains médecins psychiatres sont également thérapeutes - souvent psychanalystes, une autre piste... Enfin, les psys installés en libéral pratiquent bien souvent des tarifs adaptés aux ressources des personnes qui les sollicitent. Ne voyez donc pas en vos ressources d'étudiante un obstacle à commencer un travail.

      Bonne chance à vous,
      Bien cordialement,
      Fabienne Verstraeten
      Psychanalyste

      Téléchargé 13 Février 2018

      Logo Fabienne Verstraeten

      972 réponses

      3537 J'aime

    Questions similaires Voir toutes les questions