Ça ne va pas même quand ça va mieux

Réalisée par Maxine · 26 sept. 2019 Dépression

Bonjour,
Je deviens folle, je le suis déjà. Pendant les 6 derniers mois j'étais très déprimée, au point au bout d'un moment d'avoir envisagé de me tuer. Je voulais faire ça à la mi-novembre, date à laquelle je devais m'inscrire à mes examens scolaires. Tout était planifié, je commençais à mettre de côté ce dont j'avais besoin pour arriver à mes fins, et ça m'apaisait. Mais depuis j'ai un nouveau projet professionnel, qui me plaît et me sécurise. Je vois une psychologue depuis peu. Le soucis c'est que malgré ce projet qui va potentiellement me rendre heureuse, je suis très triste parce que je n'ai plus d'intérêt (et plus d' envie) à faire ce que j'avais prévu pour la mi-novembre, ne pas mourir me rend triste... Le fait de savoir que j'allais mourir était tellement réconfortant, comme un cocon douillet où j'étais seule, j'ai l'impression d'abandonner le meilleur des projets que j'ai eu dans ma vie. Je pense arrêter les consultations psy parce que je n'arrive pas à lui parler vraiment, je cache plein de détails qui n'en sont pas vraiment, et je me sens incapable d'évoquer tout un tas de choses (ce qui est arrivé avec tous les psy que j'ai vu depuis mon enfance).
Comment estomper cette tristesse ? Pourquoi chérir autant la mort ?
Merci beaucoup,

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 26 SEPT. 2019

Bonjour,
Un "psy conventionnel" ne fera que vous écouter... Et l'écoute ne suffit pas toujours pour changer en profondeur.
Je vous conseille donc une autre approche thérapeutique comme la mienne par exemple (voir mon profil)
Il est important de vous apporter des outils vous permettant de vous gérer émotionnellement d'une part et de travailler sur ce qui alimente ce désespoir. Encore une fois, la parole et l'écoute ne suffisent pas.

Restant à votre écoute si vous êtes de ma région.
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

3030 réponses

11889 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 OCT. 2019

A la lecture de votre courrier , on peut penser que vous présentez des traits dépressifs qu'il convient de ne pas négliger et de soigner vraiment. En plus de votre accompagnement psychologique , le recours à une voie médicamenteuse est peut être nécessaire. Je retiens que vous ne dites pas tout à votre thérapeute , c'est pourtant la condition essentielle à votre rémission. vous précisez que vous avez changé de projet, c'est le signe que vous avez des ressources qu'il est important d'explorer. C'est sans doute le moment de réfléchir à cette question avec votre psychologue ou de changer de thérapeute en choisissant cette fois un psychiatre-psychothérapeute . Bon courage à vous

Marie-Laure BERNARD Psy sur Gourbeyre

33 réponses

25 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 SEPT. 2019

Bonjour Maxine,
Il se passe des choses à des niveaux conscients....et tant d'autres à des niveaux plus subtils, plus inconscients...
Je vous invite à regarder mon approche, et si vous passez par la Bretagne...
Jean-Pierre ROMELLI
Psychopraticien-Hypnothérapeute-Coach-Formateur

Jean-Pierre Romelli Psy sur Saint-Brieuc

81 réponses

26 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 SEPT. 2019

Madame Follmann, que savez-vous "des psy conventionnels"?!
Pourquoi pensez-vous que travailler avec "des outils" qui objetisent l'autre sont plus efficaces que la parole ?? Quand une mère met un enfant au monde, elle n'est pas en train de mettre en place "un outil" pour accompagner son enfant, non, elle lui parle, regarde, essaie de traduire ses maux, ses émotions et ainsi l'enfant pourra et saura devenir un adulte plus tard. Vos paroles envers les thérapies conventionnelles cachent du mépris et de l'agressivité..

Cordialement,
Tsvetanka Shopova

À la jeune femme, je l'invite à briser "la glace" avec sa psy afin que la relation thérapeutique lui permette d'avancer et de recevoir l'aide dont elle a besoin. Accrochez-vous...

Tsvetanka SHOPOVA Psy sur Paris

145 réponses

189 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 SEPT. 2019

Bonjour Maxine,

Je salue votre courage de témoigner.
La première chose à faire est de trouver un professionnel avec lequel vous vous sentez en confiance,
Deuxième, la mort et la vie font partie de chaque être humain, la vie bouge, c'est pour cela que parfois, un être traverse des expériences joyeuses et parfois douloureuses. Un équilibre entre ces deux aspects sont néccessaire pour être en bonne santé.

Lisez ceci : Un viel indien explique à son fils que chacun d'entre nous a en lui deux loups qui se livrent bataille. Le premier loup représente la sérénité, l'Amour et la gentillesse.

Le second loup représente la Peur, l'Avidité et la Haine. Lequel de ces deux loups gagne ? Demande l'enfant,
Celui que l'on nourrit répond le grand-père.
Bien à vous Maxine

Christine BROUHAN Psy sur Saint-Denis (La Réunion)

43 réponses

11 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 SEPT. 2019

Bonjour Maxime,
N'arrêtez pas votre accompagnement. Changez de personne, de méthode si vous en avez envie ou besoin et surtout continuez.
Vous êtes parvenu avec, ou en parallèle du travail fait avec votre psy à faire émerger un nouveau projet qui vous a éloigné de votre projet de mort.
Seulement voilà, ce projet de mort était votre ultime projet. Vous aviez l'intime conviction que vous le mèneriez à terme. Vous avez pris énormément de plaisir à le planifier, le préparer. Remplacez la mort par tout autre terme....
Vous verrez qu'il n'est pas evident de faire le deuil d'un tel projet.
Vous avancez Maxime. Prenez toute la mesure de ce que vous avez accompli. Oui, certains moments sont plus délicats que d'autres à franchir. Et alors, est-ce que cela doit vous empêcher d'essayer? Si vous n'essayez pas, pourrez vous y arriver ?
Vous avez juste besoin de trouver la bonne personne pour vous accompagner. Sachez cependant que vous êtes votre meilleur allié.

Kiese George

Kiese George psycho-praticienne en PNL Psy sur Mondeville

10 réponses

7 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 SEPT. 2019

La psychologie ne sera en effet pas suffisante pour vous aider.
Le suicide est la seule solution que vous avez trouvé à ce jour.
Mais il y en a une autre: c est de résoudre votre mal être et de le dépasser pour devenir la belle personne que vous êtes au fond de vous même. Celle qui va vivre une vie épanouie et se sentir heureuse d avoir la chance de vivre.
L Hypnose peut vraiment vous aider a dépasser votre mal être.
Trouver un bon therapeute. Et tout cela sera bientôt derrière vous.

Adrien Bitan Psy sur Montrabé

43 réponses

16 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 SEPT. 2019

maxine bonsoir,
Vous parlez de la mort en employant les mots "réconfort", "cocon douillet"... De quoi avez vous tant peur? Sont-ce la peur de l'échec ( vous parlez d'examens, d'un nouveau projet) ou la peur de vous rencontrer (vous envisagez arrêter vos consultations chez la psy)?
Pourquoi êtes vous si effrayée…?
Je pense qu'un travail sur votre estime personnelle serait le bienvenu; pour ce faire, il est nécessaire de trouver le psy- qui vous corresponde le mieux, c'est à dire avec qui vous vous sentez suffisamment à l'aise pour évoquer, à votre rythme, vos angoisses qui prennent aujourd'hui toute la place…
Je reste disponible pour vous si vous avez besoin de conseils supplémentaires.
Bien à vous.

Carlier Sandrine Psy sur Charleville-Mézières

247 réponses

235 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 SEPT. 2019

Bonjour Maxine,

Merci pour votre partage et votre vulnérabilité.

Si vous étiez en thérapie avec moi, j'aurais très envie d'explorer les thèmes suivants avec vous (et donc je vous encourage à les mentionner lors de vos prochaines séances, quel que soit le psy que vous choisirez) :

- Qu'est-ce qui se passe en vous lorsque vous vous connectez à l'idée de partager un de ces "détails" en séance ? A quoi est-ce que ce ressenti vous ramène ? Même sans partager ces informations, le fait d'explorer votre vécu à ce moment-là est très riche et pourra beaucoup faire avancer la thérapie (avec des thèmes tels que la peur ou la honte d'exposer ce qu'il y a à l'intérieur, la facilité à accorder la confiance à d'autres personnes, psy ou pas, etc).

- Vous décrivez de manière très poignante votre ressenti lorsque vous aviez planifié votre suicide. Pourriez-vous m'en dire davantage ? La dernière question que vous posez est très pertinente je trouve : quelles valeurs trouvez-vous dans la mort ? Pourriez-vous trouver des choses semblables, ou ayant plus de valeur, en choisissant de vivre ?

- Pour aller plus loin, quels sont les projets que vous avez eu dans votre vie ? Que vous ont-ils apportés ? Qu'est-ce qui vous a déjà motivé dans votre vie, et quelles valeurs ces sources de motivation avaient-elles ? (Y compris le projet de mettre fin à vos jours !) En gros, quelles sont vos raisons de vivre ? (il y a un très bon livre de Viktor Frankl qui porte ce titre et que je vous conseille vivement d'ailleurs)

Vivre est une aventure difficile mais j'espère que vous choisirez cette aventure, je suis persuadé que vous avez beaucoup à apporter aux gens autours de vous et au monde en général. A vous de découvrir (d'inventer ?) ce que c'est ;)

Très sincèrement,
Emeric BIVER

Emeric BIVER - Psychothérapie Existentielle et Humaniste Psy sur Sainte-Maure-de-Touraine

24 réponses

26 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 SEPT. 2019

Chérir la mort, cela peut vouloir dire :
désirer ne plus souffrir,
être débarrassé de tous les problèmes du quotidien,
être libéré des peurs liées à l'avenir, et des souvenirs affreux du passé ..........
ou encore :
désirer vivre l'amour au dela du corps,
redevenir âme.

Mais Qui veut mourir ? Est-ce la tristesse ? Est-ce l'angoisse ? Est ce la peur qui veut mourir ? Est ce le mental qui raconte que ce serait mieux si ...il n'y avait plus rien dans la tête ?

Comment se sentir libre ? ... en se libérant des souffrances... et en les remplaçant par le pétillement de la vie, de l'Amour qui donne l'élan pour créer une vie joyeuse.

Bien à Vous.

Véronique Aubin

Si vous en avez assez du malheur, de la tristesse, et si la joie vous appelle :
(là quelques vidéos pour réveiller l'amour qui sommeil en vous)
Consultation en ligne et à Paris, Chartres, Orléans.

Véronique Aubin Psy sur Paris

1 réponse

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 SEPT. 2019

Bonjour Maxine,

Dans votre message vous répondez à votre propre question, vous pourrez surement estomper la tristesse en évoquant réellement ce qui vous tracasse à votre psy :)

Prenez soin de vous,

Charlotte

Broussoux Charlotte Psy sur Paris

2 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Dépression

Voir plus de psy spécialisés en Dépression

Autres questions sur Dépression

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 7800 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11400

psychologues

questions 7800

questions

réponses 41300

réponses