C’est une agression ?

Réalisée par sirine · 16 mai 2021 Aide psychologique

Bonjour, j’ai 20 ans je voulais savoir si ce que j’ai vécu était une agression sexuelle ou pas, je me sent perdue. Je flirt avec un homme qui était avant dans la même université que moi, on s’est vu 3 fois mais là 4 ème fois on a décidé de s’embrasser, moi qui m’attendais à un simple premier baiser, il en a profiter pour mettre ces mains un peu partout mais sur le moment je n’ai rien ressenti et je n’ai pas pu lui dire d’arrêter car il ne m’avais pas demander si il pouvait le faire avant. Le soir même je lui ai expliqué que je préférais qu’on me demande. Sachant que enfant j’ai déjà subi un viol, ça pourrait me réveiller dés traumatisme? Dois je arrêter de lui parler ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 9 JUIN 2021

Bonjour,

Vous avez subi un viol, petite, en aviez-vous parlé à cette époque-là, avec un(e) professionnel(le) ? En aviez-vous même parlé à vos parents ?

Après un tel traumatisme infantile, très grave, il est essentiel d’en parler, non seulement à ses parents, mais aussi, et je dirais même surtout, à une personne de confiance, si possible professionnelle, extérieure à la famille.

Les parents, blessés eux-mêmes par ce que leur fille a vécu, sont tentés de minimiser ce qui s’est passé, pour se « consoler » eux-mêmes de ce que leur enfant a subi.
Or, c’est très important de prendre bien soin des enfants y compris dans ce qui les a précocement agressés !

Parler des faits, mais plus encore de ce qu’on a ressenti, dans son corps et dans son cœur, est extrêmement important pour «l’aujourd’hui » de la petite fille, mais également pour l’avenir de ses relations avec les hommes.

Il est très important que vous choisissiez un(e) professionnel(le) en qui vous pourrez avoir confiance pour en parler. Il faudra trouver une personne qui ait des compétences et une solide expérience dans l’écoute du vécu infantile, et de la manière dont la petite fille blessée est restée tapie en vous en attendant d’être véritablement écoutée.

Il est urgent que vous trouviez ce lieu d’écoute et de parole.
En effet, lorsqu’un homme vous propose de vous embrasser, vous dites oui, et lui entend un « oui » absolu, il a dû entendre qu’il avait « carte blanche », qu’il pouvait faire à peu près tout ce qu’il voulait. Il a profité d’une bonne occasion : une jeune fille qu’il a sentie prête à tout.
Il est temps que la petite fille en vous soit véritablement écoutée, pour qu’elle laisse place à le jeune fille de parole qui sait dire « oui » ou « non », qui sache se faire respecter, et entrer en relation avec un homme, d’adulte à adulte, dans une vraie liberté.

Je vous encourage beaucoup, car il y va de la joie des rencontres avec les hommes.
Cordialement
Béatrice Fierens

Béatrice Fierens Psy sur Montpellier

149 réponses

736 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MAI 2021

Bonjour,
Le viol que vous avez subi étant enfant a forcément laissé des traces et explique à lui seul l’ambiguïté de la situation que vous décrivez.
Vous n'aviez pas à l'époque les clefs pour vous opposer : l'enfant que vous étiez ne comprenait ce qui arrivait, ne savait si c'était "normal" ou pas. C'est cette vision faussée qui reste dans votre inconscient et qui vous empêchent aujourd'hui de vous positionner clairement face aux gestes de vos partenaires., ce qui peut être évidemment interprété comme une invitation, à tout le moins une absence d'opposition. C'est à vous qu'il appartient de savoir si vous souhaitez continuer de fréquenter ce jeune homme en lui expliquant ce que vous avez vécu et qu'il ne peut deviner.
Si des blocages persistent dans votre vie sexuelle, il serait important de libérer cette mémoire négative. N'hésitez pas à vous faire aider pour cela.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l'enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique BLANCHE Psy sur Saint-Brieuc

2331 réponses

1348 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MAI 2021

Bonjour Sirine ,
Avez vous été accompagné psychologiquement lors de votre viol ? il est tout à fait possible que cette expérience est réveillée en vous de mauvais souvenirs , enfouie au plus profond de vous même . Il est normal que vous ne sachez pas faire la différence entre une agression sexuelle et un manque de respect ( je le qualifie ainsi ) car votre relation aux hommes a été faussé par votre agression. cet homme a été dépassé par son envie et ses pulsions, son seul tord c'est d'être allé trop vite et de ne pas avoir validé le consentement avant de se lancer , c'est maladroit mais ce n'est pas un crime et vous avez parfaitement réagi en lui expliquant plus tard que vous préfériez qu'il vous demande .
Aujourd'hui, il est important de vous faire accompagner afin de définitivement tourner la page sur cette agression et vivre pleinement votre sexualité . Je peux vous aider à exprimer clairement vos désirs afin que ce malentendu ne se reproduise plus jamais , cela risquerait d'impacter vos relations de couples avenir si vous ne faites rien.
Je reste à votre écoute si besoin .

LSthérapeute Psy sur Nice

228 réponses

294 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MAI 2021

Bonjour,

Vous avez 20 ans, donc vous êtes majeure, et en droit de décider librement, avec consentement, quand et comment vous voulez aller plus loin avec un homme.
Rien ne montre une agression sexuelle dans ce que vous évoquez, tout au plus un homme qui se laisse un peu déborder par ses pulsions. En même temps, vous l'avez laissé faire , pour ensuite lui expliquer votre besoin d'être respectée.

Comme vous avez déjà subi un viol, oui ce type de situations peuvent réveiller le traumatisme subi, mais d'une manière inconsciente vous rendre attirée par des hommes ambigus. Surtout avec quelqu'un que vous connaissez à peine, et dont vous ne connaissez pas les réelles intentions.

Je vous encourage vivement à travailler sur le traumatisme du viol, initial et votre "pouvoir" de refuser, de consentir et d'être vigilante à rencontrer les bonnes personnes.

Mon approche comporte des outils efficaces pour ce type d'accompagnement.

Christiane Moyaux Ledour
Hypnothérapie intégrative, psychologie de l'énergie, psychanalyse

Moyaux Ledour Psy sur Carqueiranne

440 réponses

221 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MAI 2021

Bonjour Sirine,
Il me semble que vous avez du mal à vous situer face aux relations avec un homme..., et que vous ne savez pas comment réagir dès que quelqu'un vous "approche" : ceci est fort probablement lié au viol subi dans votre enfance.

L'homme qui vous à priori "tripoté" vous plaît, vous avez "flirté" avec lui et vous lui avez donné des signes d'encouragement pour qu'il vous approche.
Il vous a embrassé, et a tenté de vous caresser, voir "d'aller plus loin" : ceci ne ressemble pas à une "agression", à moins qu'il soit allé "trop loin". Ce qui aurait pu se passer parce que vous ne vous êtes pas opposée, vous n'avez pas pu lui dire de s'arrêter, ni vous soustraire à ses gestes.
Il est difficile de concevoir qu'un jeune homme qui embrasse une jeune femme lui demande juste avant : "me permets tu de t'embrasser et aussi de te caresser... et de décrire en détail ce qu'il a envie de faire ?!"

Ceci étant, ça a pu être abusif : c'était à vous de vous retirer et de dire "stop", si vous vous êtes sentie "abusée". Pourquoi vous ne l'avez pas fait ? Je crois que c'est surtout ça qu'il faudrait comprendre... et apprendre à dire "non" et "stop" quand vous n'êtes pas d'accord.
Vous avez très bien fait d'expliquer à ce jeune homme quelles sont vos limites et à quoi vous voulez consentir dans la relation avec lui ou pas.
Et... oui, cet épisode a pu réveiller le traumatisme du viol : c'est pour cela qu'il serait bon pour vous d'aller parler à un-e thérapeute. Cet événement vécu comme une agression est l'occasion d'analyser et comprendre vos sensation, pensées et comportements autour de ça.
Au cours des échanges avec un ou une thérapeute vous allez pouvoir donner plus de détails sur ce jeune homme et son comportement général avec vous, et ensuite vous aurez des éléments pour décider si vous continuez de lui parler et le voir, ou pas.

Je vous souhaite d'arriver à savoir comment faire pour être à l'aise dans des situations comme celle que vous avez décrit ici.
sp


Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

2147 réponses

6189 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MAI 2021

Bonjour Sirine,
Vous avez vécu une expérience grave et douloureuse autrefois, avez-vous pu bénéficier d’une aide psychologique à ce moment là ?
Il est important que vous puissiez comprendre ce qui se joue dans une relation intime afin de vous préserver c’est à dire de bien cerner vos limites et pouvoir les faire respecter.
Il s’agit de votre intimité et donc votre intégrité physique et psychique. Personne ne doit l’enfreindre, agir sans votre accord, si cela n’est pas respecté il s’agit d’une entrave à votre intégrité et donc peut être considéré comme une agression.
N’hésitez pas à vous faire accompagner
Bien à vous

Élisabeth Meiller
Psychologue à Didenheim

Meiller Elisabeth Psy sur Didenheim

124 réponses

34 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MAI 2021

Bonjour Sirine
Enfant vous avez été victime d’un viol , ce traumatisme puissant a laissé des traces . À l’âge adulte une vigilance s’est mise en place et l’événement qui vient de se produire a réveillé la question du non et du consentement .
Compte-tenu de votre histoire et de votre vécu , il est important que vous ayez pu le soir même exprimer ce que vous avez pensé et vécu lors de ce premier baiser car ainsi vous avez bien posé les limites .
À la question est-ce un abus sexuel ? Ce que l’on peut affirmer c’est que cet homme n’a pas perçu votre sensibilité et s’est affranchi de votre accord. Ce qui est important pour vous c’est ce que vous ressentez et de pouvoir l’exprimer, vous avez pu le faire en aval et c’est très important: cet homme maintenant sait . Vous avez posé vos limites .
Devez vous arrêter de lui parler ? Parler reste la meilleure façon de se connaître, de comprendre qui est l’autre, d’approcher la sensibilité et les valeurs de l’autre .
Cela pourrait il réveiller des traumatismes ? La personne avec qui vous consentirez à partager votre intimité est celle qui attendra votre désir et votre demande, celle qui vous écoutera, vous entendra , elle vous approchera avec douceur et compréhension et aidera au soin de votre blessure . Ainsi l’attitude de cet homme après votre mise au point, vous indiquera s’il peut être cette personne ou non.
Bien à vous
Psy- Véronique-Eyraud-les Angles-Gard

Véronique EYRAUD Psy sur Les Angles

315 réponses

214 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MAI 2021

Bonjour Sirine,

Il semble que vous avez vécu ces mains un peu partout comme une agression, vous avez été sidérée au point de ne pas pouvoir réagir et vous vous êtes dissociée de votre corps pour ne pas ressentir. Je ne sais pas ce que vous entendez par réveiller des traumatismes mais il est possible que ce mécanisme de sidération-dissociation se déclenche en protection de manière plus sensible que si vous n'aviez pas ce passé traumatique.
Vous avez le courage de vous interroger sur vos limites et de les exprimer à votre partenaire, comment a-t-il réagi ? Qu'avez-vous ressenti lors de cet échange ? Vous seule pouvez décider s'il faut arrêter de lui parler, le risque est d'éviter toute relation pour anticiper un possible écho traumatique difficile.

Le viol que vous avez subi est une cassure violente dans votre développement d'enfant. Vos réactions sont nécessairement plus sensibles, plus hyper vigilantes, et plus intenses dès qu'il s'agit de consentement, d'entrer dans votre espace intime.

Peut-être qu'un travail sur ce traumatisme vu de votre place de jeune adulte pourrait renforcer votre sécurité intérieure, affiner vos ressenti,votre droit à dire non ou oui et à faire respecter votre personne au moment où vous avez besoin. Comme un ancrage intérieur qui vous permettra d'être en relation de manière plus alignée avec vos ressentis. Vous ne vous poserez même plus la question "dois-je arrêter de lui parler ?", vous aurez déjà votre réponse !

Myriam Bouderbala Psy sur Grabels

64 réponses

130 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MAI 2021

Bonjour Sirine,

Contrairement à mes collègues, je me garderai bien de qualifier ce que vous avez vécu "d' agression sexuelle", dans la mesure où vous n'avez pas posé de limites avant le baiser, ni informé votre partenaire de vos difficultés. Heureusement, vous l'avez fait après coup, en prenant la responsabilité de votre difficulté, ce qui lui permettra de mieux vous connaitre et de respecter vos désirs.
Votre partenaire en a-t-il tenu compte depuis ? Si votre partenaire va trop vite, à tout moment vous avez la possibilité de le lui dire. Et c'est seulement si, une fois que c'est dit, il n'en tenait pas compte qu'il y aurait agression.
La tendance actuelle qui est de diaboliser toute tentative sexuelle, à fortiori entre deux personnes majeures, va à l'encontre de l'intention louable d'origine qui est de protéger, en favorisant la fabrique de traumatismes imaginaires (ce que vous vous êtes racontée au sujet de cet événement vous a fait plus de mal que l'événement lui-même).
Je rappelle qu'il n'y a agression sexuelle que lorsqu'une personne force VOLONTAIREMENT une autre personne à avoir un rapport sexuel CONTRE SON GRE, c'est à dire malgré son refus clairement exprimé, et au moyen d'une violence physique ou psychologique (chantage ou menaces). Pensez-vous que c'était le cas ?

Je vous invite à consulter pour nettoyer l'empreinte de votre traumatisme d'enfance, afin qu'il cesse d'interférer dans vos relations de couple futures et vous apporte une meilleur assertivité dans vos relations avec vos partenaires.

Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, thérapie systémique du couple et de la famille

Caroline GORMAND Psy sur Clermont-l'Hérault

1207 réponses

1580 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MAI 2021

Bonjour Sirine,

contrairement à la position de mes collègue, je me garderai de que pas ce que vous avez vécue comme une éagression sexuelle"

Caroline GORMAND Psy sur Clermont-l'Hérault

1207 réponses

1580 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MAI 2021

Bonjour,
En effet, vous avez subi un abus. Il est important d'en parler à cet homme et de voir s'il est à votre écoute.
Je voudrais insister sur le fait qu'un viol pendant l'enfance n'est jamais anodin. Forcement, il s'inscrit très profondement dans la mémoire du corps.
C'est une blessure qui se réactive à chaque fois que votre corps est sollicité par un acte relevant de la sphére sexuelle.
Il est donc important de vous faire aider afin de revenir sur cet événement traumatique.
Bon courage
Dominique

Dominique Louvel Psy sur Quimper

546 réponses

378 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MAI 2021

Bonsoir Sirine,

Je vous remercie de votre témoignage et je suis désolée que cet épisode ait eu lieu.
Je pense que les réponses pourront aider de nombreuses personnes.
Vous avez tout mon soutien.

A partir du moment où vous vous demandez si cela a été "trop", c'est qu'une part de vérité émerge.
Quand vous dites n'avoir rien ressenti, de quoi parlez-vous?
Est-ce quelle toucher sur votre peau n'est pas ressenti par votre corps ?

Disons que saisir l'opportunité pour vous toucher est déjà un abus. Passer en force, comme si de rien était, est aussi un abus. Même si les gestes sont doux et tendres. Ne rien dire n'est pas consentir. Car il n'y a pas eu de communication au préalable. Et quand vous vous en rendez compte, cela est déjà fait.
Il est important que vous puissiez avoir confiance en une personne qui touche votre corps sauf que parfois, nous n'avons simplement pas les mots ni la conscience au moment où cela se passe.

Si votre limite est seulement un baiser, alors il est important que vous l'exprimiez vraiment et que cela n'aille pas plus loin, que ce soit avec lui ou bien un autre homme. Votre liberté est de dire poser vos limites.
Nous pouvons tout à fait travailler sur cet épisode ainsi que le traumatisme que vous avez subi dans votre enfance, qui peut être encore agissant à l'intérieur de vous. Ayant laissé votre corps dans un "figement" souffrant.

Je suis à votre écoute si vous souhaitez approfondir vos questionnements
Julia, thérapeute en relation d’aide & coach spécialisée en image de soi
(hypersensibilité, contrôle, affirmation de soi, culpabilité, agressivité, gestion des émotions, somatisation)
Approche individuelle, systémique & transgfénérationnelle

Julia Bouchinet Psy sur Bidart

743 réponses

340 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MAI 2021

Bonjour Sirine,

Oui c'est une agression. Il ne vous a pas demandé votre consentement.
À tout instant, dans chaque situation de la vie, personne n'a le droit de contraindre qui que ce soit à subir quelque chose avec laquelle il ne serait pas en accord.
Il s'agit de votre corps, il vous appartient, il est précieux.
Vous n'avez pas su stopper ses gestes, peut-être parce qu'il y a ce traumatisme de votre enfance qui s'est réactivé.

Est-ce que vous devez arrêter de lui parler ? Au contraire, parlez-lui, dites lui comment vous avez été surprise, choquée et que vous avez besoin de respect.
Que vous a t'il répondu lorsque vous lui avez dit que vous préférez qu'il vous demande ? A t'il été surpris ? Vous a t'il bien entendue ?

Vigilance.
Et apprentissage aussi, peut-être que cet homme n'a pas pleinement conscience de son comportement et qu'il serait prêt à apprendre à le modifier, s'il est dans l'écoute...

Je reste à votre disposition.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire THOMAS Psy sur La Chapelle-Caro

551 réponses

435 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MAI 2021

Bonjour
Il a été rapide et insistant. Vous n'y étiez pas préparée et vous n'avez rien pu contrôler.
On peut dire que vous avez été abusée, en effet.
Avec vos antécédents d'abus étant enfant, cela risque de créer des vagues d'angoisse. Il faut vraiment mettre des barrières et poser des conditions au risque de voir cette relation échouer.
Je vous propose cependant de travailler ensemble sur ce que vous éprouvez et comment gérer cette situation.
Je reste à votre disposition,
Fleur coach de vie et psychologue

FullLife Coaching par Fleur Poirier Psy sur Limoges

392 réponses

156 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11050 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12550

psychologues

questions 11050

questions

réponses 63850

réponses