Changer de psy ou même ne plus jamais en voir

Réalisée par fleur4567 · 22 sept. 2018 Thérapie brève

Bonjour,

Voilà dix ans que je consulte un médecin psy. Je ne peux pas avancer avec certitude qu’il ne m'ait pas aidée, pourtant... de récents événements traumatiques m’ont bien montré les grandes limites de son écoute et de sa soi disante aide. Car tout simplement même à travers les réponses et analyses des thérapeutes qui interviennent ici, je me rends compte qu’il ne m'aide pas beaucoup, voire pas du tout.

Récemment donc, suite à une suite d’événements traumatisants, j’ai donc décidé il y a deux ans d’accepter l’aide un psychologue. Et là, absolument rien à voir. J’étais vraiment écoutée et les entretiens avaient un vrai enjeu, celui de ma guérison, si je puis dire ainsi. Or j’ai revu hier le psychiatre et quand je lui ai dit combien le travail avec le psychologue m’aidait et me convenait, il m"a demandé si j’étais amoureuse de lui". Ça m’a choquée.

Ici, pour ceux qui liront, non , bien entendu, je ne le considérais pas comme cela. Au secours et puis quoi encore..... Le médecin psychiatre est décidément bien loin de qui je suis pour me poser des questions aussi stupides...
Mais au delà de cela, c’est même tout simplement « son aide », que je remets en question et je vous demande, à partir de quand ou quoi peut on se permettre de juger qu’un psychothérapeute ne nous aide ou aidera vraiment pas?

En fait, le temps passant, je pensais qu’en je donnais suffisamment d’éléments des réponses au médecin psychiatre pour m’aider? Mais je trouve que ça ne sert à rien, ça patauge, je me demande s’il comprend vraiment l’aide dont j’ai besoin? Et s’il est prêt à faire cet effort d’explicitation avec moi qui n’existe pas jusqu’à présent.

Le psychologue était « activement «  à mon écoute, là... on dirait qu’il me laisse finalement «  trop » faire, les questions et les réponses...
Que dois-je faire ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 24 SEPT. 2018

A l'attention de Mme SHOPOVA,

Je ne suis pas là pour faire de la complaisance, surtout quand je lis le désarroi de cette personne dans son suivi thérapeutique, qui dit:

"De récents événements traumatiques m’ont bien montré les grandes limites de son écoute et de sa soi disante aide.Je me rends compte qu’il ne m'aide pas beaucoup, voire pas du tout."

"Le médecin psychiatre est décidément bien loin de qui je suis pour me poser des questions aussi stupides..."

Ce n'est pas de moi qui dit ça, mais l'internaute se sentant complètement incompris.

En quoi mon message vous semble t-il choquant ?
Moi c'est le suivi de cette personne qui m'interpelle.

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

3737 réponses

15170 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 SEPT. 2018

Réponse au message de Mme Follmann:

Chère Madame, merci de mesurer vos propos qui sont parfois écrassants et dévalorisants par rapport aux praticiens de la thérapie dite « longue », analytique où la relation thérapeutique et ses enjeux ont un rôle important dans le suivi du patient. « On ne passe pas 10 ans dans une impasse » me semblent des propos jugeants qui manquent de profondeur et de professionnalisme…

Bien Cordialement,
Tsvetanka Shopova

Tsvetanka SHOPOVA Psy sur Metz

145 réponses

203 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 SEPT. 2018

Bonjour,

Effectivement, comme vous l'a expliqué ma consoeur dans sa réponse, un psychiatre est en général un médecin qui prescrit des médicaments. Il est parfois formé aussi pour faire de la thérapie, a été lui même en analyse..., mais pas toujours.
Si je comprends bien, ce psychiatre vous suit depuis 10 ans et il vous a recommandé de vous faire aider en parallèle par un psychologue dont vous avez beaucoup apprécié les interventions, qui se font plus rares ces derniers temps.
Conclusion : ce médecin vous a bien conseillé...de faire une thérapie.

Vous avez été choquée par les propos du psychiatre quand vous lui avez parlé du bien que les séances avec le psychologue vous font..., et à juste titre.
Vous avez certainement attendu parler de "transfert"... : quand celui ci est très positif les psy se posent la question d'une forme d'amour ressenti pour celui à qui ces sentiments très positifs s'adressent. C'est probablement à ça que le psychiatre a fait référence...
Peut être même qu'il a pu ressentir une forme d'envie pour celui dont vous disiez tellement de bien...-le psychologue-, reconnaissance à laquelle il n'a pas eu droit...

Quand à la thérapie avec le psychologue, vous écrivez vous même combien celle-ci vous a fait du bien et vous a aidé : il ne faut donc pas "changer de psy"..., et surtout pas "ne plus jamais en voir"....
Si le psychologue est moins "actif" dans ses interventions, c'est que vous avez fait des progrès et vous commencez à être capable de mieux comprendre vos propres mouvements psychiques : c'est donc un progrès..., une autre étape de la thérapie.
Ceci étant, vous pouvez tout à fait dire à votre psychologue que vous vous sentez moins aidée et lui demander à lui pourquoi il vous laisse faire "les réponses" qu'il vous apportait lui même avant...
Et vous pouvez aussi discuter avec lui de vos ressentis vis à vis des propos du psychiatre : c'est important de lui en faire part..., puisque ça concerne la relation thérapeutique avec lui.

Et puis, n'hésitez pas à dire au psychiatre que ses paroles vous ont choqué... : ça pourrait être le début d'un échange constructif... et pour vous... et pour lui même.

Bonne continuation de votre traitement et de votre thérapie... dont vous êtes quand même globalement contente et qui avance bien !
sp

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

2291 réponses

6494 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 SEPT. 2018

Bonjour,
Dans une démarche thérapeutique, on ne cherche pas à comprendre le psy, s'il ne nous convient pas ou si on n'avance pas, on change de thérapeute, on ne passe pas 10 ans dans une impasse...Posez vous cette question, pourquoi avoir attendu 10 ans ?...

ll y a également une participation active du patient dans une alliance thérapeutique, sinon la thérapie n'a pas d'aboutissement.

Mais je demande pourquoi êtes vous retournée voir votre psychiatre ?
Quelle en était la raison ?...
Votre psychiatre n'a pas d'explication à vous donner, si le suivi ne vous convient pas, vous prenez la responsabilité de changer, c'est tout.

Votre récit est ambigu sur la fin, êtes vous toujours suivie par votre psychologue ?
Depuis combien de temps le consultez vous ?
Car j'ai cru comprendre qu'il vous laisse tomber ?...

Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY 92

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

3737 réponses

15170 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 SEPT. 2018

Bonjour

Vous évoquez deux psy dont l′un vous ferait plus progresser que l′autre.
Cependant, je ne comprends pas bien votre dernière phrase : « là on dirait qu′ IL me laisse finalement trop faire, les questions et les réponses » …. ce « IL » , c′est qui ?
- Le psychiatre qui n′est pas assez causant ?
- ou bien le psychologue qui lui à son tour, serait de moins en moins parlant ?

Vous parlez de récents événements traumatiques. J′ignore lesquels, mais quand bien même vous avez progressé avec votre psychiatre sur d′anciens événements, cela ne garantit pas que de nouveaux traumas seront indolores.
S′agit il de ces anciens trauma qui refont surface ?
S′agit il de nouveaux traumas sans rapport direct avec les anciens ?
Selon les cas, le ressenti et le soutien ne seront pas les mêmes

Ensuite , à partir de quand ou quoi peut on juger si on reçoit l′aide attendue.

A partir de quand, cela renvoie en fait à « à partir de quoi ». C′est à dire le sentiment qu′on va mieux, que des choses s′éclaircissent, qu′on ne retombe pas dans les mêmes scénario d′échecs.
Cela peut aller vite pour certaines personnes, selon le problème, l′âge, selon le psy, le type de thérapie, le soutien extérieur, les circonstances de la vie.....
Néanmoins, ainsi que vous le dites, il semblerait qu′avec votre psychiatre les limites sont atteintes et qu′une autre approche, plus pro-active soit nécessaire.

Si pendant dix ans le soutien s′est limité à «...Oui..... j′entends bien.... et vous qu′en pensez vous »....
vous êtes en droit de consulter un psy plus réactif, d′autant que votre demande sur ce site apparaît dans la rubrique « thérapies brèves ».

Avec cette réserve, nous ne connaissons que peu de choses de votre demande initiale, de la nature de vos traumatismes, de la pratique de vos thérapeutes, de ce qui se joue en thérapie.... par conséquent nous ne pouvons que nous en tenir à votre témoignage.

N′hésitez pas à faire part de votre ressenti à vos praticiens, cela peut faire bouger les lignes.

Quant à l′argument qu'on vous a peut-être évoqué, selon lequel, « quand ça n′avance pas, c′est que le patient résiste, ne veut pas guérir »....
Oui ça arrive, on ne peut pas nier les résistances psychiques.....mais il ne faut pas généraliser. Car cet argument des résistances inéluctables est un argument bien pratique pour ne jamais remettre en cause ni le praticien, ni sa méthode et qui renvoie systématiquement le patient à sa propre responsabilité dans la durée de la thérapie.
Cordialement à vous

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2195 réponses

6294 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 SEPT. 2018

Bonjour

Vous évoquez deux psy dont l′un vous ferait plus progresser que l′autre.
Cependant, je ne comprends pas bien votre dernière phrase : « là on dirait qu′ IL me laisse finalement trop faire, les questions et les réponses » …. ce « IL » , c′est qui ?
- Le psychiatre qui n′est pas assez causant ?
- ou bien le psychologue qui lui à son tour, serait de moins en moins parlant ?

Vous parlez de récents événements traumatiques. J′ignore lesquels, mais quand bien même vous avez progressé avec votre psychiatre sur d′anciens événements, cela ne garantit pas que de nouveaux traumas seront indolores. S′agit il de ces anciens trauma qui refont surface ?
S′agit il de nouveaux traumas sans rapport direct avec les anciens ?
Selon les cas, le ressenti et le soutien se seront pas les mêmes

Ensuite , à partir de quand ou quoi peut juger si on reçoit l′aide attendue.

A partir de quand, cela renvoie en fait à « à partir de quoi ». C′est à dire le sentiment qu′on va mieux, que des choses s′éclaircissent, qu′on ne retombe pas dans les mêmes scénario d′échecs.
Cela peut aller vite pour certaines personnes, selon le problème, l′âge, selon le psy, le type de thérapie, le soutien extérieur, les circonstances de la vie.
Néanmoins, ainsi que vous le dites, il semblerait qu′avec votre psychiatre les limites sont atteintes et qu′une autre approche, plus pro-active soit nécessaire.

Si pendant dix ans le soutien s′est limité à «...Oui..... j′entends bien.... et vous qu′en pensez vous »....
vous êtes en droit de consulter un psy plus réactif, d′autant que votre demande sur ce site apparaît dans la rubrique « thérapies brèves ».

Avec cette réserve, nous ne connaissons que peu de choses de votre demande initiale, de la nature de vos traumatismes, de la pratique de vos thérapeutes, de ce qui se joue en thérapie.... par conséquent nous ne pouvons que nous en tenir à votre témoignage. N′hésitez pas à faire part de votre ressenti aux praticiens, cela peut faire bouger les lignes.

Enfin, j′espère que vous n′aurez pas eu droit à cet argument selon lequel, « quand ça n′avance pas, c′est que le patient résiste, ne veut pas guérir ».... C′est un argument bien pratique qui ne remet jamais en cause ni le praticien, ni sa méthode et renvoie systématiquement le patient à sa propre responsabilité !

Cordialement à vous

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2195 réponses

6294 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 SEPT. 2018

Bonjour,

Il me semble important de vous poser la question du pourquoi avoir deux thérapeutes? Qu'est ce que "vous rejouez" avec chacun d'entre eux...
Dans mon expérience professionnelle, j'ai pu observer qu'il est difficile d'avoir deux thérapeutes en même temps. Le patient se perd à un moment donné dans ce qu'il a dit à l'un et puis à l'autre...

En espérant que ces quelques pistes de réflexion ouvrent votre champ de compréhension sur la situation délicate que vous vivez.
Cordialement,

Tsvetanka Shopova

Tsvetanka SHOPOVA Psy sur Metz

145 réponses

203 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 SEPT. 2018

Bonjour,

A vous lire, il semblerait que vous ne vous sentiez satisfaite ni du suivi du médecin psychiatre que vous consultez depuis dix ans, ni de celui du psychologue que vous voyez depuis plus récemment.

Confusément, vous avez bien éprouvé la différence et en effet, tout médecin psychiatre n'est pas pour autant psychologue et inversement, aucun psychologue n'est médecin. Si ces professions sont proches, elles sont néanmoins différentes dans leur formation d'abord et dans la pratique aussi, même si parfois elles se confondent.

Ce qui est néanmoins interpellant, est le doute que vous exprimez par rapport à votre psychologue après deux années de travail. Il faut savoir qu'une thérapie comporte différent moments, qu'on peut avoir l'impression d'avancer vite et bien au début et puis entrer dans une phase de stagnation... Aussi, ce n'est pas parce que le psychologue n'est plus activement à votre écoute qu'il ne vous écoute plus, bien au contraire. Mais il se pourrait qu'il estime que dans cette deuxième phase de travail, vous êtes vous-même plus à même de peu à peu trouver vos propres réponses.

Pourquoi n'en parlez-vous pas avec lui? Ce serait bien... ET c'est le bon endroit pour questionner le travail en cours.

Bonne chance à vous,
Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

966 réponses

3801 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12000 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12800

psychologues

questions 12000

questions

réponses 71450

réponses