Comment avancer après du harcèlement sexuel ?

Réalisée par Anonyme · 1 oct. 2019 Violence faite aux femmes

Bonjour,
J'ai 18 ans et je sors d'une relation de 8 mois avec un garçon. J'ai avec lui subis du harcèlement sexuel, de l'abus de faiblesse et fait des choses que je ne voulais pas par la contrainte. Aujourd'hui j'aimerais passer à autre chose mais j'ao honte et les images me hantent. J'hésite à lui envoyer un message, à deposer une main courante ou même porter plainte. Je n' ai aucune preuve et suis un peu perdue. Que dois je faire ? Qu'est ce qui m'aidera le mieux à avancer ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour,
Les relations toxiques poussent souvent les victimes à commettre des actes par la contrainte. Et le comportement de leur "bourreau" les poussent aussi à se sentir coupable et honteux de ces actes.
Or, avec du recul, demandez-vous qui est le vrai coupable? Qui devrait avoir honte de ces actes?
Trouver des preuves? Est-ce vraiment important pour vous? Que voulez-vous exactement? Etes-vous prêtes à affronter cette personne devant la justice? ou bien avez-vous seulement besoin de vous "libérer" de cette histoire sans tout devoir étaler?
Ce sont des questions importantes à se poser, car si vous devez partir en conflit, le chemin est long et vous devrez vous préparer.
Vous dites que vous aimeriez tourner la page, certes, mais que veux dire pour vous "passer à autre chose"?
Dans tous les cas, vous avez le bon réflexe, il faut vous rapprocher d'un thérapeute, il faut évacuer toute cette histoire qui vous hante encore aujourd'hui, car elle crée un traumatisme qu'il faut éradiquer. Des thérapies comme la PNL, l'hypnose ou encore l'EMDR (mais il en existe plusieurs) peuvent vous aider à lever ce traumatisme. Mais vous avez aussi besoin d'évacuer par la parole, de déculpabiliser afin de ne plus avoir honte de quelque chose dont vous n'êtes pas à l'origine.
Ne restez pas seule dans votre coin, n'hésitez pas à en parler à un professionnel qui pourra vous aider.
Vous êtes jeune, avancez.
Bien à vous.

Patricia PECORELLA BRUN

Patricia PECORELLA BRUN Psy sur Moustiers-Sainte-Marie

30 réponses

134 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Le fait que vous soyez jeune ne doit pas minimiser des comportements inappropriés, bien au contraire.
Lorsque nous sommes dans une relation qualifiée de toxique il y a une priorité:
FUIR!!!
Puis juste après se reconstruire, se réparer, plusieurs thérapies permettent de le faire dans des délais très raisonnables.
Les actions que vous envisagez de faire actuellement vont vous exposer à lui et vous avez besoin d'être solide pour cela, sachez qu'un délit est prescrit par trois ans, ce qui signifie que si vous pourrez avant cette date mener une action contre lui d'une part lorsque vous serez "armée" mais aussi avec plus d'éléments factuels.
Bien à vous

Jean-Pierre ROMELLI

Coach
Formateur
Psycho-praticien
Hypnothérapeute
Thérapeute familiale Systémique

Jean-Pierre Romelli Psy sur Saint-Brieuc

81 réponses

25 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Anonyme,
C'est déjà un excellent début que de l'écrire et le dire . Non ,vous ne devez pas avoir honte ,par contre lui ,devrait avoir honte . Vous pouvez le dire à votre médecin ,(il y a par ex le toucher rectal qui permet très souvent de dire si effectivement vous avez été
"embêtée") . Il ne vous a tout simplement pas respectée ,cela est bien grave pour lui ! .Tous les hommes ne sont pas ainsi ,je tiens à vous le dire . sachez que même un mari qui a une relation sexuelle avec sa femme contre le gré de celle -çi ,c'est un VIOL !
Pourquoi ne pas faire une thérapie ? je vous le souhaite !
Bon courage à vous
Très cordialement à vous

Catherine POURTEIN Psy sur Buxerolles

274 réponses

136 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour. Tout d'abord soyez fière de vous pour avoir réussi à "sortir et quitter" cette relation toxique, beaucoup n'y arrive pas. 8 mois c'est déjà très long, mais lorsqu'on est amoureuse on pense tout supporter ! Quelle situation vous a fait prendre conscience que cette relation était mauvaise pour vous ? Etes-vous entourée et aidée par vos proches ? Rassurez-vous, vous n'avez pas besoin de preuves pour déposer une plainte, sur place au commissariat des agents normalement formés vous accueillerons et vous serez orienté vers une association d'aide aux victimes sur place, qui vous écoutera, vous croira et vous expliquera la procédure de protection (orientation, plainte...). Les violences conjugales chez les jeunes couples ne sont pas rares, vous n'êtes pas responsable et ce sentiment de honte est normal après ce que vous avez subit. N'hésitez-pas a dire tout ce que vous ressentez lors de votre entretien avec l'association d'aide aux victimes, elle saura vous orienter. Randal Do - Thérapeute de couple

Randal DO Thérapeute de couple Psy sur Port-de-Bouc

13 réponses

4 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Tout ce que vous ressentez est la conséquence de ce que vous avez subi.
Vous êtes sortie de cette relation, c'est le premier pas vers votre liberté.
Sans vous répondre directement sur ce que vous devez ou pas faire, je vous encourage à vous faire aider par un psychothérapeute, car ce qui vous est arrivé est comme un signal d'alarme qu'il y a de la souffrance dans votre vie, due à des blessures affectives. Profitez de cette période nouvelle de célibat pour vous occuper de votre santé psychologique, pour découvrir qui vous êtes, pour prendre conscience de votre capacité à être heureuse, relever l'estime de vous, reprendre confiance en vous; et aussi être en relation avec les autres de façon différente, en découvrant vos besoins, vos envies, et en vous faisant respecter.
Je suis spécialisée dans l'accompagnement de la dépendance affective. Lorsqu'on est dépendant affectif, nous cherchons l'amour de nous-même à l'extérieur, et de cela peut découler de se retrouver dans une relation toxique, comme ça vous est arrivé.
Profitez de cette douloureuse expérience, pour prendre soin de vous.
Bien cordialement
Inès AVOT - Gestalt thérapeute et Thérapeute de Couples à LILLE et LONGUENESSE

AVOT INES Psy sur Lille

152 réponses

76 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Chère anonyme,

Vous avez 18 ans, et déjà subi des violences sexuelles, cela est inadmissible.
Il y a abus dès que l'on se se sent pas OK avec ce qui se passe, cela peut se faire avec violence, et parfois non.
Au début, on n'ose pas toujours s'affirmer, repousser l'autre, on minimise ce que l'on ressent... Sauf qu'une fois qu'on a dit oui (ou pas dit non), on se sent prisonnière de notre engagement. C'est psychologiquement très puissant. Et on accepte de plus en plus, comme si on était conditionné à dire oui la fois d'après, en négociant avec notre terreur "c'est pas bien pire que la dernière fois".

Notre cerveau interprète le stress et lance des alarmes partout dans le corps, et cela nous pétrifie. C'est absolument hors de notre contrôle, c'est une réaction physiologique.

D'autre part, dans des situations comme la vôtre, un autre phénomène intervient. C'est le fait d'être touchée. Être touchée "gentille ment" nous place en position d'acceptation.
Le toucher nous met en confiance, et cela crée de la confusion. Pourquoi refuser alors ? C'est bien moins clair pour notre cerveau toujours en train de se débattre avec son stress. Ce n'est donc pas parce qu'on ne dit rien sur le moment qu'on veut.

Donc non, ce n'est pas facile de s'opposer. Mais ce n'est pas pour autant anodin. Ces traumatismes là laissent des traces, jusque dans notre adn.
Et la douleur ne s'effacera avec le temps qu'à la seule condition qu'on la soigne.
On n'aurait pas idée de se couper le doigt et de regarder le sang s'écouler et s'infecter sans rien faire.

Je vous invite à parler, à vous entourer, à ne pas garder le poids de cette honte qui appartient en réalité à votre agresseur.
Parler c'est la seule façon de guérir, et c'est ce qui vous permettra de vous mettre en mouvement vers les actions que vous sentez justes pour vous.
Cela peut sembler extrêmement difficile de parler de ce que l'on a vécu. Et ça l'est.
Mais ne rien dire, c'est rajouter une couche de violence et garder tout en soi.

J'espère que ces quelques éléments "pédagogiques" vous aideront à réaliser que votre responsabilité ne se pose pas là où vous l'imaginez, et que cela vous aidera à faire le premier pas vers un accompagnement qui sera le gage d'une vie sexuelle et amoureuse à venir riche et épanouie.

Prenez soin de vous

Laurine
Psychothérapeute spécialiste en régulation émotionnelle

Laurine Sevenier Psy sur Castelnau-le-Lez

24 réponses

60 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Mademoiselle.
Vous vivez une période difficile. Votre récit décrit un harcèlement qui selon votre récit concernait votre sexualité. On peut supposer que cet abus s'étalait sur l'ensemble de vos décisions. En premier lieu, il ne me semble pas du tout judicieux de contacter la personne qui vous à contraint à faire des " choses" dont vous avez honte aujourd'hui. Le plus raisonnable est de vous en éloigner. Vous vous rebellez contre lui et contre ce qui s'est passé, c'est un très bon début et c'est très encourageant pour vous en sortir, mais vous n'êtes peut-être pas encore assez solide pour affronter ce personnage. Vous précisez que vous n'avez malheureusement aucune preuve de ces agissements; une main courante ou une plainte n'aura donc sûrement aucun effet. La justice condamne rarement quelqu'un sans preuves. Etiez vous mineure au moment des faits ? La personne etait -elle majeure ? Cela peut changer le regard de la justice sur cette affaire. Vous ne précisez pas, et je peux le comprendre, la nature des atteintes psychiques et physiques qui vous ont été portées. Vous insistez sur la honte qu'elles vous procurent et qu'elles vous ont certainement procuré au moment des faits. La honte est une mauvaise herbe qui souvent à prit ses racines dans le passé ou la mémoire familiale. Un professionnel sera à même de vous aider à en decouvrir les racines. Cependant et même si vous avez portė vous-même atteinte à l'intégrité psychique et sexuelle d'une autre personne, soyez persuadée que vous l'avez fait sous emprise. Vous n'avez absolument pas à avoir honte. Un autre avait prit possession de vous, de votre esprit comme de votre corps. Le seul et l'unique coupable c'est lui. Vous êtes parfaitement innocente et victime de ce qui s'est passé. Je vous conseille de vous rapprocher d'un sexologue ou d'un psy qui pourra vous aider à restaurer l'image de votre sexualité et surtout à chercher les raisons qui vous ont fait tomber dans le piège de l'emprise. Courage à vous
Brigitte Giovannucci
Sexologue clinicienne/ psychanalyste.

Giovannucci Brigitte Psy sur Sorgues

72 réponses

38 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Il est normal que vous ressentiez de la honte et de la colère après une telle expérience. Des images vous hantent probablement parce que vous lutter contre, ce qui, là aussi, est tout à fait logique. Vous n'avez certainement pas envie de revoir ces images, ni de les revivre. Mais le fait même de vouloir les éviter, provoque l'inverse.
La thérapie brève stratégique et systémique peut vous aider à stopper rapidement ces images qui vous hantent et vous empêchent d'avancer. Elle vous aidera aussi à reprendre votre vie en main.
Bon courage.
Christine Doridon
Psychopraticienne en thérapie brève à Crest et Mâcon

Christine Doridon Psy sur Crest

3 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Etes vous toujours en relation avec cette personne? Si oui, je vous conseille de vous en éloigner le plus possible car elle est toxique pour vous.
La plainte est une chose mais tourner la page et avancer en est une autre?
En quoi serait ce important pour vous pour avancer de porter plainte, de déposer une main courante ou de lui envoyer un message?
Vous indiquez vouloir passer '' a autre chose '' ? C'est quoi ''autre chose'' ?
Quelle sont ces images qui vous hantent? En quoi avez vous honte?
Je vous invite a définir ce que vous voulez maintenant pour vous et à travailler sur votre sentiment de honte et ces images afin de ne pas éventuellement reproduire ce schéma avec un autre.
Prenez soin de vous
Sabine DUMAS
Coach de vie- Praticienne PNL-EFT


SABINE DUMAS Psy sur La Ciotat

135 réponses

49 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
Si je comprends bien vous sortez d'une relation où vous vous sentiez abusée (dans différents sens du terme). Aujourd'hui vous êtes un peu perdue, encore dans les souvenirs de cette expérience et vous demandez que faire de ce vécu. C'est normal. Maintenant que vous êtes en dehors vous pouvez mieux "regarder" la scène et il est possible, oui, que vous viviez de la honte, de la colère, ou tout autre émotion difficile à vivre au regard de cela. Sentir cette "révolte intérieure" est le 1er pas pour pouvoir sortir de schéma mis en place.

Peut être est il temps de faire un "état des lieux" de ce qui vous a amené à vivre cela et maintenu dans cette situation durant les 8 mois?
Je vous conseille vivement de vous faire aider par un professionnel, tel qu'un psychologue, pour traverser cette période, pouvoir vous en détacher, et avancer.

Bien chaleureusement,

Justine Maisonneuve
Praticienne en psychologie et psychologie positive

Justine Maisonneuve Psy sur Strasbourg

19 réponses

16 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Violence faite aux femmes

Voir plus de psychologues spécialisés en Violence faite aux femmes

Autres questions sur Violence faite aux femmes

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 6350 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10850

psychologues

questions 6350

questions

réponses 33200

réponses