Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Comment continuer de vivre avec quelqu'un de violent ?

Réalisée par peyraud le 26 mars 2014 8 réponses  · Thérapie couple

Il me demande d'oublier et de lui refaire confiance, je n'y arrive pas car j'ai encore peur de ses colères et, enfant, j'ai subi de graves traumatismes par mon père.

peur , confiance

Meilleure réponse

Les violences conjugales ont ceci de particulier qu'elles se passent dans une relation et un lieu qui doivent apportés de la sécurité. Ce qui s'est passé entre votre compagnon et vous est une entaille à une sécurité légitimement recherchée et donc dans la confiance.

Dans votre question vous qualifiez votre conjoint de "violent" ce qui laisse à penser qu'il met de la violence dans la relation. Si c'est le cas, vous ne vivrez jamais paisiblement. Dans les violences conjugales, il ne faut jamais oublier, il faut soigner les individus et le couple.

Je pense que des démarches individuelles chacun de votre côté et une thérapie de couple sont nécessaires si vous voulez continuer cette relation ou si vous voulez que cette situation ne se répète pas dans une autre relation.

Je suis à votre disposition pour plus d'échange.
Didier Challot

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour

Ce discours est un leurre, car vous ne pouvez oublier. Et chaque passage à l'acte laisse en vous un trace indélébile qui permet la mise en place d'une emprise psychologique sur vous.

Les violences, quel qu'en soit le type, repose sur une notion de cycle : passage à l'acte, baisse de tension, lune de miel, montée de tension, passage à l'acte...

Puisqu'il vous demande de lui faire confiance, proposer lui afin que cette confiance puisse tenter de renaître qu'il entame un suivi psychologique.

Soyez consciente que vous êtes la victime, ce n'est pas votre faute. Vous l'aimez certainement car vous ne seriez plus avec lui sinon. Il vous aime certainement aussi, mais il est rattrapé par ses problématiques personnelles.

De votre côté il vous faudrait aussi entamer un suivi car vous l'exprimez bien, comme beaucoup de victimes, vous avez déjà été victimisée dans votre vie, ce qui permet la re/mise en place du processus victime/agresseur.

Et si votre relation ne s'améliore pas rapidement, soyez consciente que la violence sera à chaque fois plus forte et apparaîtra de plus en plus souvent, car la pulsion ne peut être contrôlée si elle n'est pas prise en charge.

Bon courage,
Cordialement
Sylvianne Spitzer
Psychologue, psychothérapeute, victimologue

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

28 MARS 2014

Logo Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute -  Psychanalyste Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute - Psychanalyste

392 réponses

2033 J'aime

Bonjour,

Oui, cela ne sera pas facile, car un homme violent est pratiquement incapable de se contrôler et cela est difficile à vivre pour vous. Si vous voulez le récupérer, il va falloir lui apprendre à vous aimer en vous respectant.

Il va falloir l'emmener voir un psychologue spécialiste des violences conjugales et qu'il prenne conscience de la violence qu'il vous inflige.

Cordialement,
Olivier DAWANT
psychologue à caen

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 MARS 2014

Logo Olivier Dawant - Psychologue Olivier Dawant - Psychologue

182 réponses

547 J'aime

L’abus se répète et va se répéter en augmentant sa force si vous resteriez sans changement de situation ou sans réaction. Une victime et un persécuteur se focalisent de plus en plus sur l’abus, comme s’ils l’attendaient. On fait cela pour être prête à se défendre. Le cercle vicieux de l’abus se répète et vous vous ancrez/plongez de plus en plus dans vos rôles. En plus les enfants entrent dans le même jeu et répéterons les mêmes comportements dans l’avenir.

Quelle que soit le type d’abus (physique, psychique, sexuel, moral, économique, religieux, etc.) il est le signe d’une fusion, conditionnement biologique et psychique et d’une impuissance. Vous avez besoin de partager et d’exprimer votre problème avec un spécialiste pendant la thérapie. Mais avant tout vous devez vous mettre en sécurité, en réfléchissant à ce qu’il faut changer et organiser pour aboutir avec celui-ci. Cela est très individuel et dépend de la sorte d’abus et de votre situation. Mais il n’y a pas de choses impossibles. C’est possible de vivre sans l’abus.

Béata Rusiecka

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 MARS 2014

Logo Beata Rusiecka - Psychologue Clinicienne Beata Rusiecka - Psychologue Clinicienne

2 réponses

13 J'aime

À mon avis, avant de travailler avec les traumatismes d'enfance, il est important d'arrêter la violence qui existe aujourd'hui dans votre vie (si elle continue à exister). Le changement va commencer par la prise de conscience que personne n'a droit d'être violent avec vous ou avec les autres ni physiquement, ni verbalement. Le deuxième pas qu'on peut faire, c'est apprendre à se défendre de la violence par des moyens constructifs. Et après, on peut faire le travail avec les traumatismes d'enfance qui est d'habitude long.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 MARS 2014

Logo Olena Picon Olena Picon

2 réponses

12 J'aime

Il est nécessiare de lutter contre cette violence et de ne pas accepter en relativisant ou par peur car cela ne vas pas faire avancer votre situation. Il est important de consulter un professionnel de votre choix pour arriver à dépasser les traumatismes de votre enfance et ceux que vous vivez actuellement.

Dominique Héritier
Psychologue-psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 MARS 2014

Logo Dominique Héritier Dominique Héritier

1 réponse

12 J'aime

Bonjour,

Est-ce la première fois que cela se passe ? Dans tous les cas‚ cette situation se reproduit si la personne ne se fait pas prendre en charge.

Vous avez sûrement choisi centre personne inconsciemment‚ car cela faisait référence a vos schemas vécus auparavant et ce serait bien de faire un travail sur vos traumatismes afin de vous en libérer et si vous avez des enfants‚ cela permettra d'arrêter ce processus de répétition des traumatismes. Bon courage et faites attention à vous en attendant.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 MARS 2014

Logo Céline Hadjadj Céline Hadjadj

11 réponses

38 J'aime

Bonjour,

Bien que vous donniez peu d'informations sur vous-même et le contexte de cette violence, cette situation où l'on vous fait la promesse que ça va s'arranger, est malheureusement presque toujours mise en défaut. La violence s'inscrit dans un cycle, une problématique, dont il est difficile de sortir seul. Qui plus est, lorsqu'elle fait ressurgir un passé qui lui-même n'a jamais pu trouver de solution.

Il vous faut rencontrer un professionnel pour parler de tout cela. En général, il y a toujours dans son département, un psy, une association, un service d'aide aux victimes, à même de vous aider.

À la question : "Comment continuer à vivre avec quelqu'un de violent ?", ne vaut t-il pas mieux substituer :"Pourquoi continuer à vivre avec quelqu'un de violent ?"

Courage et cordialement à vous.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 MARS 2014

Logo Maurice Gaillard Maurice Gaillard

1834 réponses

5457 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Pourquoi quelqu'un peut avoir peur de vivre à deux ?

4 réponses, dernière réponse le 04 Mars 2013

Comment retrouver et se redonner une raison de vivre ?

7 réponses, dernière réponse le 15 Novembre 2018

Comment me détacher de quelqu'un qui ne veut pas de moi ?

5 réponses, dernière réponse le 13 Février 2018

Comment vivre la pornodépendance de son conjoint ?

4 réponses, dernière réponse le 12 Juillet 2016

Peut on avoir un avenir? Devrais je continuer...

4 réponses, dernière réponse le 24 Septembre 2018

Personne colérique et violente

10 réponses, dernière réponse le 03 Août 2015

Vivre avec un pervers narcissique suite

7 réponses, dernière réponse le 15 Mars 2016

Habituée à être seule, je n'arrive pas à donner une place à quelqu'un

5 réponses, dernière réponse le 16 Septembre 2013