Comment être dans l'acceptation ? Comment accepter une situation ?

Réalisée par ode à l'espoir · 1 déc. 2020 Aide psychologique

Bonjour à toutes et à tous,
Ma question est la suivante : comment accepter des événements qui ne sont pas de notre fait ?

J'ai testé la respiration, sophro, microkiné, sport bla bla, homéopathie, PNL, EDMR etc.. Ça soigne sur le moment mais c'est de instantanéité.

Je m'explique, face à un deuil, une rupture un changement négatif comment accepter ? Car la tendance naturelle serait de "subir".

Si je prends une rupture très douloureuse par ex: j'ai vécu une belle histoire d'amour mais ma copine a rompu avec moi car elle ne se voyait tout simplement pas faire sa vie avec moi, mais m'a dit je t'aime au présent ( pendant la rupture), comment voulez-vous que je ne me fasse pas de faux espoirs ? ...


Bref, comment accepter ? Quels sont vos tips, astuces ?
Concrètement c'est quoi ce fichu lâcher-prise ?
Et par pitié ne me parlez pas de yoga, ça ne me parle pas ( mais j'ai testé).

Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire,
Bien à vous

Un ou une anonyme

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 2 DÉC. 2020

Chère ode à l’espoir,
Vous semblez bien porter ce joli surnom que vous utilisez en vue de votre question qui donne envie d’y répondre ! Je pense que l’on pourrait très bien commencer par-là ! L’espoir est une arme fondamentale dans la vie et vous semblez lui rendre bien hommage. Cependant, oui, il y a quantités des choses qui nous dépassent, nous tous dans la même condition humaine de pauvres mortels que nous sommes !
Mais heureusement la vie elle est aussi pleine de ressources incroyables. J’ai le sentiment en vous lisant que vous cherchez des « recettes » de bien vivre les chose douloureuses de la vie, un peu comme dans un catalogue avec des plats succulents sur le menu (EMDR, PNL, blabla yoga etc. etc. ).
LA question, me semble-il, n’est pas tant sur la méthode employée mais beaucoup plus sur la posture que l’on adopte face une situation, la façon de réagir autant face aux problèmes cités que face à un thérapeute pour les traiter, le psy étant la personne ressource qui est bien souvent comme un miroir réfléchissant de la vie menée. J’entends par cela qu’une psychothérapie n’est pas une partie de plaisir.
De la façon dont vous parlez de ce « foutu lâcher-prise je comprends que cela a dû vous être signifié douloureusement un certain nombre de fois ! C’est important de pouvoir cheminer cette question dans un contexte de « rencontre » avec un thérapeute. Je parle de rencontre non pas comme un événement physique lorsque deux personnes se trouvent simplement face à face et que l’un attend que l’autre lui donne des solutions. Non. C’est bien plus que cela. Unr vraie rencontre c’est se sentir pouvoir parler de soi de façon spontanée sans se demander ce que l’autre va penser, c’est être dans un tel état de confiance que quelque chose d’authentique puisse s’exprimer. Une rencontre peut même permettre une transformation. Mais changer cela présuppose d’avoir le désir du changement.
Vous parlez de pleins de techniques employées mais guère des vraies personnes rencontrées pour vous aider à en faire quelque chose. J’ai envie de vous dire que peu importe la technique proposée, ce qui pourra vous aider à vous concilier avec le fait d’être un être humain touchant et touché, vulnérable (dans le sens d’être forcément touché par la mort, les pertes et toutes ces choses vilaines que l’on ne peut pas commander ni maîtriser dans une vie…) est de vous investir dans un véritable cheminement psychothérapique.
Accepter c’est d’abords accepter de s’ouvrir face à l’autre, de se risquer à la relation.
Être un garçon ou une fille est important ? Cela ne change pas forcément la donne mais c’est une confidence de plus à livrer qui est importante cher(e) anonyme.
Un travail en profondeur n’exclue pas les techniques complémentaires qu’il convient de s’approprier pour pouvoir en bénéficier de manière bien plus pérenne, à long terme. Avez-vous pensé à trouver aussi une manière d’expression créative (comme l’argile par exemple). Le but étant, dans un premier temps, non pas de faire les choses avec l’idée d’aller mieux mais simplement prendre plaisir à les faire.
Continuer à espérer, je pense que cela apportera ses fruits.
Restant à votre disposition si besoin.
Bien à vous,
Hervé PRINCL
Psychologue clinicien, psychothérapeute.

Hervé PRINCL Psy sur Saint-Nicolas-de-Port

11 réponses

59 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 DÉC. 2020

Bonjour
C'est intéressant ce que vous dites.
Accueillir ne veut pas dire subir.
Accueillir c'est accepter même si cette situation, on s'en serait bien passé.
Je vous propose 2 approches au delà des mots et donc sans les maux ;).

1-Mode sans polarité
Personnellement je pense que de mettre le terme "négatif" lui enlève son utilité. Tout a une raison d'être.
Pourquoi penser que quelque chose est positif et autre chose négatif ?
Tout événement quel qu'il soit a les polarités qu'on veut bien lui mettre.
Je vous propose de chercher dans chaque situation ce qui peut être bénéfique pour vous même si ça parait tiré par les cheveux ^^ parfois.

-Le deuil apporte de la tristesse et en même temps cette tristesse est forcément liée à la joie d'avoir connu cette personne décédée.
Plus l'attachement a été fort, plus la tristesse est susceptible d'être forte également. Normal en soi.

-Une rupture peut faire mal. Pour vous c'est classé dans le négatif. Et si on changeait de filtres/ de perceptions et hop, ça donnerait " et si ce changement dans votre vie était pour vous permettre d'accéder à un nouvel équilibre et développer des ressources propices à votre développement. "

2- Toute la musique que j'aime...ou pas
Si vous tendez l'oreille... là maintenant.... qu'entendez-vous? une douce musique ou bien horreur, malheur, une musique que vous détestez...Aie pas d'bol.
La vie ce serait comme une radio sans cesse allumée. Chacun a un poste de radio avec une musique différente. Vous avez compris qu'on ne peut en changer la fréquence... en bref, nous ne somme pas le DJ, nous ne choisissons pas ce que nous voulons écouter. Vous voyez où je veux en venir?
Donc parfois le morceau de musique nous déplait vraiment et il est possible alors soit de se dire qu'un autre morceau va arriver. donc patience. Ou alors focaliser son attention sur cette musique et observer sa composition.
Voilà quelques points de vue du moment,
Au plaisir,
Laurence Derian
Thérapeute intuitive en gestion des émotions

Laurence DERIAN Psy sur Pontivy

2 réponses

4 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 DÉC. 2020

Bonjour, plutôt que de lâcher prise, je préfère encourager le hopponopono. En effet, chaque chose à sa raison, chaque départ est un au revoir. Pratiquer hopponopono c'est avoir une philosophie de vie qui permet le deuil de chaque chose en pouvant lui dire merci d'avoir été et utiliser des rituels de deuil. Aussi, je vous encourage à travailler cela par l'écriture par exemple, en disant au revoir, le chagrin fait partie du deuil, la colère aussi. Ainsi accepter n'est pas seulement subir, mais comprendre ce qui est, les émotions qui nous parcours, et savoir ensuite accepter de vivre avec. Il est possible aussi de vous faire accompagner sur ce chemin qui est le fleuve de la vie, pouvoir se laisser porter dedans tout en restant très solide au intemperit du fleuve.
A votre disposition
L'Atelier Évoluer la Vie-Alice BESSEAU

Atelier Evoluer la Vie - Alice BESSEAU Psy sur Couëron

171 réponses

51 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 DÉC. 2020

Bonjour,
Je lis votre demande comme une ode à l’Espoir. Avez vous l’Espoir que l’on finisse par tout accepter ? Pourquoi pas ? Avec le temps comme disait le poète ... ou avec des trucs pour lâcher-prise ? Voyez-vous, je ne suis pas sûr que tout soit acceptable et vous avez parfaitement le droit de ne pas tout accepter. Comme tout être humain, vous êtes sensible, reliée aux autres. Des évènements de votre vie vous font ressentir douleurs et colères. Ce n’est pas agréables et vous pouvez chercher des apaisements par des pratiques de relaxation diverses et variés (sauf le yoga :-)). Dès lors que le souffle et le corps sont mobilisés, c’est un bon début. Malheureusement, ce n’est pas suffisant.
Alors, si je n’ai pas d’autres astuces à vous proposer, j’ai tout de même un conseil. Pour mieux accueillir les évènements de la vie, pour mettre un terme à des scénarios qui se répètent, engagez un travail sur vous même. Cela vous permettra de ne pas vous enkyster dans ces moments de non-acceptation sources de bien des souffrances, des ressentiments et des peurs d’engagements nouveaux.
Dialoguez avec un thérapeute, allez ensemble à la découverte de ces situations inacceptables pour apprendre à les traverser avec plus de fluidité. La relation thérapeutique vous sera utile pour apprendre à accueillir, nommer, partager vos émotions et expériences et y mettre plus rapidement du Sens.
A votre disposition

Olivier Mazué Psy sur Dijon

7 réponses

3 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 DÉC. 2020

Ode à l'espoir bonsoir,

Les évènements qui ne sont pas de votre fait et qui vous font ressentir de la douleur sont venus toucher des points sensibles chez vous, une ou des blessures surement assez anciennes, quand vous étiez enfant. Travailler en thérapie où d'autres manières une belle histoire d'amour qui se finie mal, ne répare pas la blessure première, celle qui fait que dès que vous aller revivre une situation de près ou de loin similaire la blessure primordiale va se réveiller et résonner dans ces événements du présent.
Une solution est d'aller voir, l'événement du passé qui résonne dans l'événement du présent.
Anne Auffret
Thérapeute IFS, Sophrologue, Communication NonViolente
Gestion du stress, des émotions, anxiété, dépression, deuil, conflits intérieurs...
https://www.psychologue.net/articles/du-conflit-interieur-vers-le-dialogue-interieur

Anne Auffret Psy sur Plougonver

449 réponses

308 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 DÉC. 2020

Bonjour,
En fait, accepter ne veut pas dire se satisfaire, ou se résigner, c'est prendre acte de ce qui est, de ce que l'on ne peut changer, après s'être donné le droit, le temps d'accueillir ses émotions : colère, tristesse etc...C'est ensuite décider de détourner son mental de ce qui blesse, dérange par de petites actions comme regarder un film, s'offrir un thé avec une copine, s'occuper à des activités qui demandent de l'attention (un tricot, un scrabble etc...) tout en restant bienveillant avec soi même, c'est à dire sans se sentir coupable des possibles remontées d'émotions. C'est la répétition de ces "trucs" simples qui, petit à petit, aident à accepter.
Et puis, on peut aussi s'entraîner à l'acceptation : par exemple, en se disant en allant chercher le courrier : quelle que soit la réponse à ma demande, quel que soit le montant ce ma facture, j'accepte ce qui sera. En effet, on évite ainsi de se créer des peurs avec des suppositions. Accepter c'est aussi comprendre que tout a un sens , qu'un enseignement est à tirer de toute situation, tout évènement. Aussi, après avoir pris acte, il est intéressant et constructif de s'interroger.
Je vous conseille la lecture de cet ouvrage de Lise Bourbeau "la puissance de l'acceptation". A commencer par l'acceptation de ce que nous sommes.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l'enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique BLANCHE Psy sur Saint-Brieuc

898 réponses

620 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 DÉC. 2020

Bonsoir,

Ah le lâcher prise !
Ah l'acceptation !
C'est toute une histoire

Accepter ne signifie pas être d'accord et se résigner ..
Ce qui fait souffrir ce n'est pas le réel mais la résistance au réel ...

Ces concepts de lâcher prise et d'acceptation sont intéressants à travailler en thérapie. De même que vous parlez de "subir". La thérapie (en tout cas celle que je propose) permet de se connaitre, de connaitre ses besoins, ses envies, ses limites, ses émotions pour devenir acteur de sa vie et justement ne plus subir.
C'est tout un chemin ... La baguette magique n'existe pas, malheureusement !
Le temps et la prise de conscience de comment nous fonctionnons sont les clefs pour un mieux être avec soi et dans nos relations.

Merci pour votre partage.

Je vous souhaite une belle soirée automnale

Bien à vous

Charlotte Président
Gestalt praticienne

PRESIDENT Charlotte Psy sur Lorient

33 réponses

16 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 DÉC. 2020

Bonjour,
Votre sincérité fait plaisir !
Pas de faux semblant !
Le truc c'est que "les trucs" ne peuvent marcher que dans l'instantanèité puisque qu'ils n'atteignent pas vraiment notre profondeur.
Quand on a vraiment envie de lâcher-prise ou d'explorer notre personne, il faut s'attendre à un peu de spéléologie :)
Si c'était si facile, nous serions tous zen, cool et bienveillants...
Ceci dit, la première chose à faire, c'est de ne rien faire :) Cela signifie ressentir à fond ses émotions et les interroger :
- qu'est-ce que je ressens ? peine, colère, frustration...
- qu'est-ce que cela me fait de ressentir cela ?
- quelle forme a ce ressenti ? quelle couleur ? ...
Parfois c'est trop dur de le faire seul alors on se fait accompagner par un psy qui serait un peu notre GPS. On lui indique la destination et il nous accompagne tout le long du chemin :)
Bien à vous !

Dominique Louvel Psy sur Quimper

303 réponses

199 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 DÉC. 2020

Cher (e) Anonyme ,

Quelle vivacité et détermination dans votre question!!! ... Mais selon moi, le "problème" est que vous cherchez des outils, techniques, moyens, à l'extérieur! Alors bien entendu que dés que vous les "lâchez" vous sombrez à nouveau!
Il n'y a pas d"astuce, et autres formules magiques : l' acceptation n'est pas l'acceptabilité !
Si vous voulez vraiment "lâcher-prise" , et faire la paix avec votre histoire, il va ne va plus falloir "avoir/vouloir/ou encore Faire" ... il va falloir ETRE!
Si vous est OK... je suis là pour vous :)
Bien à vous
Amanda Condamin - Coach et Thérapeute - Accompagnement par téléphone

Amanda Condamin Psy sur Rodez

7 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 8650 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11800

psychologues

questions 8650

questions

réponses 48100

réponses