Comment me libérer d'une mère toxique et d'une culpabilité toxique ?

Réalisée par Belledi40 · 6 juil. 2020 Thérapie familiale

Bonjour, je suis une femme de 53 ans, plus j'avance dans l'age plus je me sens bloquée, je suis prisonnière.
L'histoire commence avec ces mots ...
"Ça sera mes clopes avant son lait et ses couches" à dit ma mère.
Jai grandi dans l'indifférence totale, mes parents buvaient, faisaient la fête, ils se levaient à 15h, je ne mangeais pas avant. Ils ne m'adressaient pas la parole. Jusqu'à l'âge de 14 ans (départ de mon père de la maison) j'ai servi de bouclier pour défendre ma mère que mon père frappait, elle m'appelait en pleine nuit pour que je vienne la défendre. J'allais supplier à genoux mon père pour qu'il ne frappe pas ma mère. Chaque vacances scolaires ma mère me laissait chez les parents de mon père qui, eux m'aimaient, quand je devais repartir chez ma mère, je me jetais par terre, accrochée à la jambe de ma grand mère en hurlant "Je ne veux pas aller avec elle ".
Enfant, je vois la scène, je m'approche de ma mère, je marche doucement, j'ai peur, je suis raide, je veux quelle m'aime, qu'elle m'embrasse, avec sa main elle fait le geste va t'en, en disant avec sa voix de fumeuse "pousse toi je fume".
Jusqu'à l'âge de 14 ans, j'ai passé mon temps libre, seule dans cette chambre à jouer seule, je n'avais pas le droit de jouer dehors, pas le droit d'avoir des copines, pas le droit de faire une activité sportive. Ma mère ne m'adressait pas la parole et ne m'a jamais embrassee.
14 ans, je rentre de l'école, elle est couchée saoule avec mon oncle, le mari de sa soeur, elle me l'a rappelé il n'y a pas longtemps, elle en rigolait...
Coucher avec des hommes c'est ce quelle préfère avec la cigarette.
On partait en vacances, elle emmenait toujours une copine qui se retrouvait à me garder car ma mère partait le soir coucher avec des hommes.
Aujourd'hui quand elle parle de sa vie avec fierté ce n'est pas pour parler de sa carrière mais de la liste des hommes quelle a eu, j'ai même le droit aux détails.
J'ai 17 ans, elle me met dehors car c'est Chez Elle, elle refuse que je mange car je n'ai pas payé, je ne dois pas téléphoner non plus.
Je suis partie vivre à Paris, à 18 ans j'epouse un homme (ma mère a refusée la présence de mes grands parents paternels...), ça ne durera pas, il était complètement indifférent.
Je reste à Paris je travaille, je vais d'homme en homme je veux absolument être aimée (j'ai compris cela plus tard).
Jusqu'à l'âge de 40 ans j'ai "oublié " les horreurs de ma mère.
Elle a commencé à me dire en rigolant "Tu sais on ne te voulait pas".
Je suis partie plus loin encore, dans le sud, elle a voulu venir, elle aime bien profiter. A peine arrivée chez moi, elle partait rejoindre un homme (du net), elle n'est pas rentrée de la nuit, sans me prévenir.
A 45 ans, toujours à fuir et trouver ma place, je pars vivre au Maroc, je travaille comme directrice de magasin.
Tout remonte à la surface, toutes les horreurs vécues.
Je réfléchis, je me ferme de plus en plus, je n'ai plus confiance en personne, je suis seule.
Je rentre en France à 50 ans, je reviens au point de départ chez ma mère, il me faut un pied à terre en attendant d'avoir mon propre appart.
Et ça recommence...
"Je ne vais pas pouvoir supporter ta gueule tous les jours en face de moi"
"Tu dois tout faire, tu es Chez Moi"
Cela dure, 7 mois.
J'arrive à avoir un appart.....vous ne devinerez jamais ou il se situe.....dans la rue d'en face de chez ma mère.
Je me dis que c'est une punition ! J'arrive à en rire.
Et la c'est la descente, 50 ans pas d'embauche, je n'ai plus envie de fréquenter le passé, je suis de plus en plus seule. Je suis en retrait comme pour me protéger.
Le 2 octobre 2019, elle se lache...Après un voyage quelle ma offert au Maroc, je dirai plutôt qu'elle s'est offert.
Elle boit et tout sort...
"Tu n'es qu'une merde, tu n'as rien fait de ta vie, je ne voulais pas d'une enfant comme toi" elle me raconte qu''a 50 ans elle aurait dû avoir Son Enfant à Elle, quelle aurait dû avoir avec son amant alcoolique, heureusement le super projet n'a pas abouti.
"Si je te paie un voyage c'est pour que tu fasses mon ménage gratuitement "
"Tu n'avais pas à venir chez moi quand tu es rentrée du Maroc"
Suite à ce 2 octobre 2019, je ne lui ai plus parlé, j'étais Bien. En avril 2020 elle est tombée dans la rue, elle a 78 ans, elle a profité de cette faille pour faire appeler une copine à Elle. J'ai cédé et ca recommencé......
Même au nom de l'âge, Je Ne Cederai plus.
C'est fini, je veux vivre, je veux enfin me sentir bien et je veux tout mettre en œuvre pour Etre Bien, être moi....
Emmanuelle

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 6 JUIL. 2020

Bonjour Emmanuelle,
Au delà de la culpabilité toxique dont vous parlez, votre message regorge de ressentiment, de frustration et de colère non exprimée.
Je saisi comment cela doit être lourd à porter et comment vous vous sentez prisonnière et démunie dans cette relation mais aussi dans vos relations dans la globalité.
Un des moyens les plus efficaces pour trouver plus de liberté et d'apaisement dans votre relation à votre maman mais aussi juste dans votre relation à vous même, c'est l'accompagnement thérapeutique relationnel comme l'ANDC (approche non directive créatrice). Vous pourrez identifier et vous libérer de cette situation relationnelle toxique en choisissant de travailler la relation avec une personne professionnelle afin de retrouver du pouvoir sur votre vie pour enfin vous autoriser à vivre comme vous le souhaitez. Vous ne pourrez pas changer votre histoire ni votre mère, vous pourrez juste apprendre à vous accueillir dans vos besoins et votre sensibilité pour trouver vos propres ressources de résilience et c'est cela qui va vous apporter le sentiment d'épanouissement que vous recherchez.
En tout cas, je vous souhaite une bonne suite et je reste à votre disposition au besoin,
Chaleureusement,
Samnang Seng, thérapeute en relation d'aide par l'ANDC - Thérapies en ligne

Samnang SENG Psy sur Toulouse

215 réponses

350 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 JUIL. 2020

Bonjour,
Vivez au présent, vous avez fait l'apprentissage de votre passé. Ecrivez la suite tout autrement, avancez dans vos projets qui vous parlent et ne soyez pas dans la culpabilité. Vous avez le bon déclic, avoir un suivi thérapeutique de votre choix ou d'autres thérapies plus personnelles comme l'aromathérapie qui vous accompagnement à continuer ce cheminement personnel vers l'équilibre.
Je reste à votre disposition si besoin d'informations complémentaires
Psychopraticienne en luminothérapie chromatique et conseillère Bien-être en aromathérapie

BRETAGNE Sophie - Institut SevySo Psy sur Rennes

15 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie familiale

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie familiale

Autres questions sur Thérapie familiale

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11900 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12800

psychologues

questions 11900

questions

réponses 70650

réponses