comment renouer le dialogue avec le praticien ?

Réalisée par Père désabusé · 30 juin 2016 TDAH

Bonjour,

père d'un fils de 7 ans divorcé j'ai été informé par la mère de mon fils d'une thérapie entrepris fin 2015 pour le prendre en charge. J'ai pris contact avec le thérapeute par mes propres moyens (nom et coordonnées non communiqué) n'ayant aucun retour ni discussion possible avec sa mère. Avec grand peine, j'ai pu avoir 2 entretiens téléphoniques (distance géographique, horaire de travail décalé) avec le médecin, qui n'a jamais demandé à me voir ni ma participation dans le processus.


Lors du premier entretien il m'a été révélé que mon fils souffrait d'un syndrome hyperactif, que la mise sous traitement serait une bonne solution, mais qu'il n en était pas question pour le moment. J'ai fait une demande oral des divers documents et conclusions. Cela fait 6 mois je n'ai jamais rien reçu. Il y a 15 jours la mère de mon fils m'envoie un mail me demandant de respecter le traitement mis en place depuis fin mai, lors des vacances scolaires. Surprise personne ne m'a demandé avis, deuxième surprise il ne s'agit pas du premier traitement évoqué avec la thérapeute lors du premier entretien, mais d'un traitement beaucoup plus lourd (donner pour cas de schizophrénie, dans de rare cas aux ados hyperactifs mais pas a un enfant de 7 ans...) après questionnement à la maman, elle répond qu'elle pensait que j'en étais informé et me certifie que cela c'est fait en accord avec la thérapeute et que mon avis n'était pas indispensable à la mise en place de ce dernier.


Ayant en outre les plus grandes difficultés à accéder aux papiers et dossiers médicaux des enfants malgré mes demandes répétées à la maman ( y compris courrier AR réclamés par elle.) Après conseil du conseil de l'ordre des médecins j'ai envoyé en Ar une demande auprès de tous les praticiens des enfants. Lors du deuxième entretien téléphonique (pris 3 semaines avant) et après avoir reçu cette demande la thérapeute de mon fils me refuse toute explication et information sur son dossier en arguant sur mon manque de confiance envers elle que je recevrais tout par la poste. C'est la double peine... je ne sais effectivement pas qui croire pour le moment( demande du dossier en cours réponse sous huitaine), mais vois mal comment ne pas m'opposer à la thérapie sur mon fils si aucun dialogue n'est possible avec le thérapeute.


Merci pour votre écoute et vos conseils sur la suite : comment renouer le dialogue avec le praticien? Si cela est impossible, ou si un traitement lourd à été mis en place sans mon consentement, comment faire obstruction au traitement et préserver mon fils?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 7 JUIL. 2016

bonjour,
Contactez à nouveau le médecin de votre enfant et prenez un rendez-vous. En suite vous aviserez. Sachez que les dossiers médicaux sont à la disposition des parents tant qu'il ont l'autorité parentale.
Parlez avec votre enfant, ça risque d'être plus efficace que les médicaments
cordialement
FLM

Françoise Meyer Psy sur Paris

73 réponses

87 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 JUIL. 2016

Bonjour Monsieur
Votre inquuetude est legitime car ce traitement par la ritaline est contesté car très contestable par de nombreux cliniciens.
Il est inquiétant qu il soit si peu fait cas de vos interrogations.
Il me semble souhairable que vous fassiez entendre votre voix en vous degageant de vos conflits avec votre femme donc cela signifie en tant que père.
Vous avez le droit de vous opposer a ce traitement tant que vous êtes responsable de votre enfant.
Vous avez eu un père puisse votre fils en dire autant dit un homme célèbre.
Faites vous aider d un spécialiste si nécessaire.
Cordialement
Isabelle Thomas
Psychologue psychanalyste

Isabelle Thomas Psy sur Paris

664 réponses

2538 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 JUIL. 2016

Bonjour Père désabusé, que je ne lis pas si désabusé que cela mais au contraire à la recherche d’une stratégie donc avec un esprit combatif. En ce sens vous êtes plein d’énergie et c’est tres bien. Attention tout de même à bien utiliser cette énergie car dans le cas contraire sa dépense pourrait se retourner contre vous. Par conséquent voici quelques pistes que je peux vous proposer.
Je vous lis mais tout n’y est pas : Vous souhaitiez être rencontré, pour quelle raison, vous ne le dites pas ? Est-ce un thérapeute ou une médecin ? Absence de reconnaissance paternelle ? Reconnaissance parentale ? Avez-vous divorcé ? Êtes-vous seulement séparé ? Avez-vous signifié votre séparation devant un juge ? Vous pouvez faire valoir votre droit parental, si vous l’avez, devant le juge. Vous souhaitez renouer le dialogue ? Faire opposition ? Vous recherchez une stratégie ? Le psy quel qu’il soit est dans une démarche relationnelle qui peut prendre forme dans un cadre qui doit être intégré chez l’analysant. En l’occurrence avant toute démarche relationnelle qui engage votre enfant et la relation que vous avez avec sa mère, il semble important de faire intervenir la loi et votre identité en tant que père et faisant partie de l’autorité parentale au profit de l’enfant. Attention à ne pas utiliser l’enfant comme messager de la mésentente entre vous et sa maman. Je vous propose mon aide gratuite dans votre cas.
A.G

Alain GIRAUD Psy sur Avignon

236 réponses

529 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 JUIN 2016

Bonjour,
la mise en place d’un parcours thérapeutique nécessite que les 2 parents soient informés. (ce qui ne veut pas dire qu’ils auront accès à tous les détails de ce parcours).
S’agissant de renouer le dialogue, je note que la thérapeute ne s’est pas opposée à vous tenir informé, même si c’est par voie postale. C’est déjà ça.
« Faire obstruction au traitement » : vous ne pouvez pas, seul, interdire un traitement. Rétroactivement, cela pourrait, en cas de pépin, être considéré comme non assistance à personne en danger, refus de soin.
Avez-vous abordé tout cela avec le Juge ?
D’autre part, il y a forcément dans votre région, une association d’aide aux parents, qui pourrait vous être utile, et parmi eux, un juriste formé à ces problématiques.
Cordialement à vous.

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2023 réponses

5887 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en TDAH

Voir plus de psy spécialisés en TDAH

Autres questions sur TDAH

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 6950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11000

psychologues

questions 6950

questions

réponses 36000

réponses