Comment se défendre contre les arnaques ou abus de faiblesse ?

Réalisée par jr · 6 déc. 2019 Aide psychologique

Bonjour,
Ma fille a consulté vendredi dernier pour la première fois une psychopraticienne en la sélectionnant par rapport aux informations mentionnées sur sa page internet prempain. Dès le 1er entretien qui n'a duré que 30mn, elle ne s'est pas sentie à l'aise avec cette personne qui allait jusqu'à bailler devant elle et qui au lieu de creuser par des questions pertinentes sur les situations qu'elle lui exposait, lui faisait déjà des préjugés comme si c'était une gamine (elle a tout meme 23 ans). Par contre, en fin de séance, ma fille n'a pas trouvé la manière ou la force de lui dire ouvertement que la séance ne lui a pas plu et a donné son accord pour prendre un nouveau rendez-vous. La psy lui a alors demandé de payer le double d'une consultation normale prétextant une histoire de bilan.
Dès le lendemain, ma fille a pris soin d'annuler son rendez-vous et demandé le remboursement du trop payé, ce que la spy se refuse de faire, même après plusieurs échanges. 
Cette 1ère expérience a totalement dégoutté ma fille du milieu spy et je ne vois pas comment je peux réussir à la convaincre de nouveau à consulter pour son problème de fond qui reste à résoudre.
Ai-je bien le droit de porter plainte contre la psy pour publicité mensongère sur son site internet ? Le site indique bien le prix max d'une consultation, que la 1ère consultation est un entretien d'écoute, sans préjugés, ... à aucun moment on ne parle de bilan à payer en supplément
Comment prouver qu'il y a abus de faiblesse quand on se permet de soutirer de l'argent pour une prestation farfelue dès la 1ère consultation alors que le patient est au plus bas dans sa fragilité ? 
Pouvez-vous me faire part d'arnaques connues de psychologues (sur Rennes ou Bretagne) afin de m'y référer ? 
Merci de votre retour afin que je puisse prouver à ma fille qu'il existe bien des professionnels sérieux et que les arnaqueurs ne sont qu'une minorité qui sont punis quand ils sont démasqués.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 9 DÉC. 2019

Bonsoir,

Le fait qu'il s'agisse d'une psychopraticienne n'a rien à voir avec l'histoire que vous racontez. Je reçois dans mon cabinet plusieurs patients qui se disent déçus d'un psychologue (toujours le même) dont je ne donnerai aucun détail et ces mêmes patients me font confiance alors que je suis Psychopraticienne. D'autres patients m'ont déjà aussi raconté leur déception d'une psychiatre qui ne passe pas de temps à l'écoute mais réserve 1/4 heure de consultation pour la rédaction d’ordonnances (par manque de temps) ce qui les frustre énormément.
Je suis d'accord sur le fait qu'il faut avoir eu une certaine formation pour pouvoir exercer cette profession, mais il existe des formations très sérieuses et de très bons psychopraticiens.
Dans le cas de votre fille, il se trouve que cette dernière est malheureusement tombée sur la mauvaise personne.
En règle générale, on ne peut pas parler de bons ou de mauvais thérapeutes, mais de thérapeute qui va convenir ou pas au profil du patient.
Ce que vous décrivez ne correspond pas à notre profession, dont la base est la bienveillance et le non-jugement.
Nous avons tous notre propre histoire, une histoire différente même en partageant le même environnement. Et les comportements, les réactions de chacun dépendent de cette histoire, donc on ne peut juger quelqu'un, encore moins lorsqu'on représente cette profession.
Il est donc bien évident que la personne que votre fille a rencontrée n'a pas été honnête avec elle.
Elle n'a pas su créer ce climat de confiance qui doit s'installer entre le patient et son thérapeute afin de démarrer une thérapie positivement. De plus, la première séance étant aussi basée sur le cadre et la prise de connaissance, si certains psychologues (j'en côtoie) prennent un supplément pour la constitution du dossier la première fois, d'autres thérapeutes, comme moi, ne facturent pas toujours cette première rencontre. Mais demander un supplément ne consiste pas à demander la somme de deux visites; le prétexte du bilan étant un faux prétexte. Nous ne sommes pas conventionner, nos tarifs sont libres, mais nous devons respecter ce que nous affichons.
Aussi, 30 mn, même pour une première séance me semble bien juste pour mettre en place le cadre et un climat de confiance.
Il se trouve tout simplement que votre fille a rencontré une personne qui a profité de sa faiblesse. Dans ce cas, il faut éviter que cette personne recommence avec d'autres. N'hésitez pas à déposer une plainte, même s'il n'existe pas d'ordre des psychologues, il existe des lois. Vous pouvez aussi vous rapprocher des organismes qui nous représentent et qui nous sont nécessaires pour obtenir nos assurances. Des sanctions peuvent être prises.
Quant à votre fille, elle doit comprendre que malheureusement il existe des mauvaises personnes dans toutes les professions mais que pour autant il ne faut pas penser qu'il n'existe pas de vrais professionnels.
Je ne peux vous donner d'information concernant des arnaques sur Rennes ou Bretagne, je suis du sud de la France, mais je peux répondre à vos questions pour vous guider au mieux si celà peut vous rassurer. N'hésitez pas à me contacter, je vous mets à l'aise, mon conseil est gratuit!

Bien à vous

Patricia PECORELLA BRUN

Patricia PECORELLA BRUN Psy sur Moustiers-Sainte-Marie

32 réponses

144 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 DÉC. 2019

Je partage le commentaire de Patricia PECORELLA BRUN quand elle dit que cette histoire ne remet pas en cause la compétence d'un psychopraticien. Que des patients peuvent également être déçus par leur psychologue ou leur psychiatre. Il ne s'agit pas que d'une question de diplôme...

Comme je l'ai dit initialement, tout dépend de la personnalité du thérapeute, de sa déontologie, son éthique, son parcours de formation...
J'ai déjà entendu un généraliste abusé de ses jeunes patientes, tout comme le dernier scandale du chirurgien qui abusait de ses jeunes patients(es) étant pédophile...

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

3733 réponses

15144 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 DÉC. 2019

Bonjour,
Voici tout d'abord la définition du terme psychopraticien : "Le terme « psychopraticien » est un nom de métier qui succède à l’ancienne appellation « psychothérapeute » avant que celle-ci ne soit devenue un titre réservé (2010).
Employé seul, le nom de métier « psychopraticien » est libre d’emploi, tout le monde peut y prétendre. "

Cela semble signifier que la personne à qui votre fille a eu à faire pourrait avoir une formation très limitée. Le titre de psychologue clinicien, ou de psychothérapeute, avec le n° ADELI qui est attribué peut être une meilleure garantie de sérieux. Cela dit, qui n'a jamais eu à faire à un médecin dilettante, ou expéditif, ... ?
Et même lorsque le psy est compétent et dûment formé, la personne qui consulte n'est pas forcément à l'aise avec lui. Il ne faut pas hésiter à en voir un autre dans ce cas.
En ce qui concerne la plainte, vous devriez consulter un avocat, de même pour les arnaques connues.
Bien à vous
Sylvie Protassieff

Sylvie Protassieff - Psychologue Psy sur Paris

811 réponses

523 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 DÉC. 2019

Bonsoir,

oui effectivement il faut lui expliquer les choses . Même si ce n'est pas manichéen, "une relation à l'autre" n'est pas toujours analysable simplement, car rentre en compte, plusieurs aspects, au-delà de la formation ou du nombre d'années d'études. Cependant, très clairement , il existe plusieurs terminologies dans lesquelles il est aisé de se perdre .
D'une manière très générale, même si certains professionnels possèdent plusieurs casquettes:
- les psychiatres et les psychologues ont suivi un cursus universitaire avec un nombre d'années d'études de minimum 5 ans pour les psychologues et 9 ans pour les médecins, qui leur donnent une réelle stature sociale. Il subsiste des différences importantes notamment pour les psychologues qui sont amenés à se spécialiser après l'obtention d'une licence pour préparer un DESS ou DEA (clinique, développement, sociale) . Pour formuler de manière très simpliste; les psychiatres sont des médecins qui se sont spécialisés (donc aux minima 10/12 années d'études ) ce sont les seuls pouvant prescrire des médicaments en France. Les psychologues ne le peuvent pas mais sont formés à repérer les maladies mentales (cursus clinique et développement essentiellement, car les psychologues sociaux n'ont théoriquement pas le droit de recevoir des enfants ou adolescents par exemple sans devoir suivre un stage encadré au préalable, qui leur confère aujourd'hui le titre de psychothérapeute) . Les deux professions possèdent un code Adeli qui garantit leurs connaissances et donc leurs aptitudes en santé mentale.
Au-delà de ces deux titres garantis par l'Etat, cela devient plus complexe et pas tout à fait limpide. Aujourd'hui le terme de psychothérapeute a été réglementé par le gouvernement en 2010, mais il n'en demeure pas moins que la plupart d'entre eux n'ont pas forcément suivi d'études ou d'études universitaires en médecine ou en psychologie, excepté, pour ceux établis après 2010. Avant 2010, les psychothérapeutes sont majoritairement issus de formations privées, pas toujours reconnues par l'état , d'où la mise en place de cette réglementation sur la terminologie "psychothérapeute".
Il existe ensuite le terme de psychanalyste, qui n'est pas assujetti à un nombre d'études (à moins d'être déjà psychiatres ou psychologues) mais à l'obligation d'avoir suivi une analyse personnelle d'au moins 7 ans, mais comme toutes les terminologies excepté les 3 évoquées plus haut, cette profession n'est pas réglementée.
Le terme de psychopraticien n'est pas réglementé , donc peut être sujet à confusion.
En d'autre terme, je vous invite, afin de vous sécuriser sur un plan légal, de vous orienter vers un psychiatre ou psychologue qui lui, pourra conseiller à votre fille la technique la plus adaptée pour elle.

Si le professionnel que vous avez vu n'est pas réglementé , votre plainte ira au pénal et vous entrainera certainement dans un procès long et coûteux pour lequel il est possible que vous n'obteniez point gain de cause car "nul n'est censé ignorer la loi".
En espérant vous avoir éclairé au mieux.

Cordialement,
JJamaux.

Jamaux Jane Psy sur Paris

19 réponses

10 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 DÉC. 2019

Je ne partage pas le point de vue de Jessica CHARVIER à savoir :
Cette thérapeute exerce en tant que psychopraticienne et non psychothérapeute qui est maintenant un titre protégé et doit répondre à certains critères effectivement.
Donc cette thérapeute en tant que psychopraticienne n'a aucune obligation d'être inscrite sur la liste ADELI.

Par ailleurs, ce n'est pas parce qu'un praticien n'est pas inscrit sur la liste ADELI comme également les psychanalystes qu'ils sont incompétents automatiquement. Il y a en autant chez les uns que chez les autres, tout autant que dans d'autres professions...

Donc cette jeune femme n'a pas eu le courage de s'affirmer et sa mère non plus, c'est une très mauvaise expérience, un abus de pouvoir certes, mais je pense qu'elle peut trouver une autre psychopatricienne très professionnelle, et j'en connais beaucoup...

Cordialement

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

3733 réponses

15144 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 DÉC. 2019

Bonjour Madame,

Les "psychopraticiens" ne sont pas psychologues, ils n'ont pas de diplôme, ni le titre de psychologue. Cet intitulé est trompeur et l'expérience qu'a vécu votre fille est parfaitement inadmissible et tout à fait malhonnête.

Vérifier les titres est donc primordiale quand on décide de prendre rdv avec un psychologue "reconnu". Le N° adeli peut être vérifié auprès des ARS (Agence Régionale de Santé). Ce N° certifie les diplômes et le titre du professionnel que vous avez choisi.

De plus, je vous conseille de vous mettre d'accord sur le montant des honoraires du 1er rdv lors du 1er appel téléphonique. C'est ensuite et en général au cours de ce premier rdv de visu qu'est fixé le montant des séances qui vont suivre, à la condition qu'une alliance de travail ait pu voir le jour.

Enfin, vous pouvez contacter les associations de consommateurs qui pourront peut-être vous donner des pistes sur la marche à suivre concernant la non prise en compte des tarifs indiqués sur le site de cette personne.
Et l'ARS pourra peut-être également vous donner des renseignements pour signaler cette pratique très loin de l'éthique et de la déontologie de la grande majorité des psychologues diplômés. L'ARS a un service de contrôle il me semble, et peut recueillir des signalements. Cela vaut le coup de se renseigner auprès de ce service.

Souhaitons que cette mauvaise expérience ne vous fasse pas perdre confiance et n'entame l'élan vers une démarche souvent courageuse et bénéfique : celle d'aller voir un.e psychologue.

Bien cordialement.
Sophie Bureau Psychologue clinicienne

Sophie BUREAU Psy sur Issy-les-Moulineaux

79 réponses

42 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 DÉC. 2019

Bonjour,
En effet un 1er RDV dure plus souvent 1h00 que 30mn... Perso, mes 2 premières séances durent 1h30.

Ce que doit faire un thérapeute le jour de la prise du RDV :
1. Communiquer le temps de la séance et préciser le tarif
2. Au RDV, le thérapeute doit expliquer le déroulement de cette 1ère séance
3. A la fin de la séance, le thérapeute doit demander à la personne comment il a vécu cette 1ère rencontre, si elle a des questions.

Votre fille n'était pas obligée de payer le double de cette consultation, vu que rien n'était a priori prévu dans ce sens lors de ce 1er RDV. Cette thérapeute a été très mal honnête.
Maintenant votre fille a payé, il est difficile de revenir en arrière, vous ne pouvez pas faire grand chose, à part de lui envoyer un message pour lui signaler sa malhonnêteté et lui faire de la pub dans ce sens...

Il existe beaucoup d'autres thérapeutes, ne pas s'arrêter à une mauvaise expérience.
Cette thérapeute est-elle sur ce site ? si oui, n'hésitez pas à la dénoncer publiquement en affichant son nom...

Bonne chance pour la suite pour votre fille. Je vous assure qu'il existe des praticiens très professionnels.

Cordialement
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

3733 réponses

15144 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 DÉC. 2019

Bonjour

Il y a de nombreuses distinctiond en effet à faire dans le milieu de la relation d'aide. Déjà certains professionnels sont assimilés au monde de la santé (psychiatres, medecins, psychologues).
Concernant le titre de psychopraticien il doit correspondre à une formation sur plusieurs années avec une certification et une validation à être apte à recevoir des personnes, sans compter un travail personnel sur soi.
Ce que votre fille a vécu est très choquant.
Renseignez-vous auprès de l'organisme ou ecole où elle a été formée.
Je commencerais par là.

Cette expérience negative ne doit pas décourager votre fille, il ne s'agit pas de généraliser.
Quznd vous n'êtes pas satisfaite d'un médecin, par exemple, vous pouvez en changer.


Christiane Moyaux Ledour
Hypnothérapeute, coach de vie

Christiane Moyaux Ledour Psy sur Carqueiranne

469 réponses

226 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 DÉC. 2019

Bonjour,

Je regrette que votre fille ait eu à vivre ce type d’expérience.

Il est attendu d’un psychologue qu’il soit bienveillant et sécurisant, sans quoi le travail psychique ne peut avoir lieu et c’est bien normal.

Vous désignez cette professionnelle comme une « psychopraticienne » et cela m’interroge grandement. Quelles sont ses qualifications ?

Dans le domaine de la psychologie, il y a des distinctions importantes mais qui ne sont pas toujours connues du grand public comme psychanalyste, psychothérapeute et psychologue.

Ici, seulement le titre de psychologue est protégé. Pour le vérifier, il faut que le praticien soit inscrit sur la liste « ADELI » qui est accessible par tous sur Internet. D’ailleurs, il n’est pas rare que les psychologues indiquent justement leur numéro ADELI.

Malheureusement, n’importe qui peut prétendre être psychothérapeute sans avoir en amont une formation solide et sérieuse. Aucun ordre des psychologues n’existe, ce que je trouve problématique en cas de dérives et votre situation en est un parfait exemple.

Par ailleurs, il n’est pas possible de demander une tarification plus élevée que ce qui est indiqué initialement : toute prestation a un prix précis qui ne peut varier sans une justification valable.

Si vous souhaitez porter plainte, je vous conseille de contacter un avocat qui saura vous guider dans cette démarche.

Concernant votre fille, je pense qu’il lui faut un peu de temps pour d’abord « digérer » cette expérience et peut-être qu’en discutant avec des personnes qui ont eu une expérience satisfaisante avec des psychologues qualifiés, elle saura peut-être prendre du recul et réitérer par la suite sa démarche de rencontrer un psychologue.

Je suis sur Lyon et n’ai pas connaissance d’arnaques de ce genre sur Rennes et en Bretagne, mais je tenais tout de même à prendre le temps de vous répondre.

Rencontrer un psychologue quand on en a besoin peut véritablement changer une vie et j’espère vivement que ce sera le cas pour votre fille.

Bien à vous.

Jessica CHARVIER Psy sur Bron

10 réponses

30 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11900 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12800

psychologues

questions 11900

questions

réponses 70600

réponses