Comment sortir de la dépendance affective ?

Réalisée par Emmanuel · 19 mai 2014 Approches psychologiques

Bonjour,


J'ai toujours été dependant des gens auxquels je suis lié (amitié, amour) et j'en souffre car je ne sais pas finalement qui je suis et ce que je veux. Mon besoin de sécurité et de reconnaissance est si important que je me suis toujours oublié.


Un travail analytique me permet de voir mon fonctionnement mais ces peurs sont là et je n'arrive pas à les dépasser. Cela entraîne une très mauvaise estime de moi et un sentiment d'être perdu et sans désir personnel.


Après de longues années de doutes, je viens de quitter ma compagne car il me semble que cette relation ne me convenait pas et là, à nouveau des doutes sur le bien fondé de cette rupture !!!


Bref, je n'arrive pas à construire ma vie. Vos conseils me seront très précieux.


Nicolas

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 18 SEPT. 2014

Bonjour,
L'amour véritable est sans dépendance, sans attachement. Quant en soi, une certaine forme de complétude se construit alors les besoins s'estompent, on est heureux sans conditions.
C'est parce que je me sens bien en moi-même que je peux alors aimer l'autre, l'aimer sans crainte, avec tout ce que j'ai de meilleur en moi-même.
La sécurité et la reconnaissance que vous recherchez, tout cela attend de vous un regard bienveillant, sans jugement, sans coupable. Par ce regard, que vous pénétriez enfin votre intérieur, et d'appuyer sur l'interrupteur, afin de mettre de la lumière avec amour et simplicité.
L'homme dispose en lui de 2 forces contraires, la peur et l'amour. La peur bloque, freine, c'est l'obscurité. L'amour, au contraire c'est le mouvement, l'action, la lumière.
Alors en plaçant vos yeux à l'intérieur, faites le avec joie, passion, comme une découverte d'une nouvelle terre, émerveillez vous et peu à peu ces peurs vont se mettre en lumière puis pas à pas, leur donner moins d'importance jusqu'à les réduire au point zéro. C'est possible. Croyez en vous. Croyez en votre coeur. Le souffle qui est en vous, qui vous maintient vivant.

Connectez vous avec la nature, le soleil, les arbres, l'eau, avec le coeur ouvert. Ecoutez. Laissez vous aller à la contemplation et peut être que peu à peu, des choses vont vous arriver, des éléments en vous vont s'articuler. Des réponses vont affluer. Méditez aussi, même quelques instants, chaque jour un peu. Familiarisez vous avec votre monde intérieur.
Vous êtes prêt ! Vous en avez assez de mener la vie que vous avez. C'est le moment, vous pouvez lâcher prise et avancer. Vivre enfin la vie que vous voulez.
Je vous assure que c'est possible, puisque vous avez ce désir d'aimer, de vous lier.
Pensez en mots positifs, je suis sur le bon chemin, la paix est déjà là en moi.

Bon courage. Samira SOFI

Samira Sofi Psy sur Paris

37 réponses

126 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 FÉVR. 2015

Vous vivez un moment difficile et c'est compréhensible de se sentir perdu quand on se sépare. C'est un deuil. Mais vous avez la chance d'avoir entamé un travail analytique qui vous aidera j'en suis sûre à dépasser et comprendre cette période difficile. Il est certain que vos décisions sont en lien avec votre vécu familial et les premiers attachements que vous avez expérimentés. Votre analyste est là pour vous aider à y voir plus clair.
Bien à vous.
Christelle Landais
Psychologue psychanalyste
Villejuif Centre

Christelle Landais Psy sur Villejuif

2 réponses

4 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 SEPT. 2014

Bonjour Nicolas,

Oui, la dépendance affective est déterminante concernant sa conduite sur celle de l'autre, le dépendant affectif poursuit l'objectif de s'éloigner graduellement de toute relation potentielle avec des sensations intérieures dont il éprouve de plus en plus de difficultés à supporter la présence.

Sa vie se déroule donc totalement à l'inverse de ce que commande l'atteinte de l'identité et de la sérénité : par dépendance affective, j'entends donc les relations affectives et amoureuses excessives, qui font qu'une personne en arrive là. La personne qui aime l'autre sacrifie tout pour l'autre... l'attachement à l'autre est tel qu'il lui arrache sa propre vie, qu'il la désapproprie d'elle-même. La personne dépendante affectivement tend à détruire la vie personnelle de l'autre et à se détruire elle-même.

Il me semble que vous devez prendre en charge une psychothérapie avec un spécialiste du "cognitivo-comportemental" un psychologue de proximité qui pourra vous aider à mettre à plat cela.

Cordialement,
Olivier DAWANT
Psychologue à CAEN

Olivier Dawant - Psychologue Psy sur Caen

181 réponses

570 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 JUIL. 2014

Bonjour Nicolas,

Si je comprends bien, votre façon d'être en lien à l'autre vous fait souffrir car vous avez le sentiment de vous perdre dans la relation. La façon d'être en lien est très en rapport avec la façon dont nous avons vécu les relations dans notre famille d'origine : à notre père, notre mère, nos frères et soeurs. À quel moment ces liens ont été menacés, de quelle façon et avec quelle intensité...

À mon avis, c'est dans l'exploration de votre vécu familial que vous trouverez des réponses à ce qui se passe pour vous actuellement.
Une thérapie avec l'approche systémique pourrait vous aider.

Bon courage dans vos démarches

Didier Challot Psy sur La Rochelle

10 réponses

126 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 MAI 2014

Comment en sortir ? En voyant ce qui nous a fait y entrer.

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 MAI 2014

Bonjour Nicolas,
La modification de vos schémas internes ne dépend pas essentiellement de votre compréhension consciente de ces schémas. C’est aussi pour cette raison que le travail psychanalytique que vous avez entrepris est un travail de longue haleine, c’est aussi une passionnante découverte de vous-même et de votre inconscient. Ce travail est une aventure qui concerne votre analyste et vous-même et je laisse à celui-ci le soin d’entendre et d’accompagner le passage difficile que vous traversez.
Bien à vous, Chantal Paugam

Chantal Paugam Psy sur Massy

267 réponses

1063 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 MAI 2014

Bonjour,

On peut sortir de la dépendance affective par un travail sur soi.

C'est un travail en profondeur qui peut être long et fastidieux car on doit toucher à des éléments enfouis au plus profond de notre être.

Cordialement,
Dorian PIQUET

Cabinet de Psychologie APEA Psy sur Saint-Maur-des-Fossés

11 réponses

24 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 MAI 2014

Bonjour Nicolas,

Vous parlez ici d'un fonctionnement construit depuis des années et il me semble bien difficile de vous donner des conseils sans reconstruire avec vous l'histoire des stratégies que vous avez adopté pour résoudre ce problème.

Toutefois, vous parlez d'une thérapie analytique vous ayant aidé à comprendre mais pas à changer.

Dans cette optique, il me semblerait utile de vous intéresser à des approches brèves et concrètes telles que la thérapie systémique ou comportementale. Vous pourriez ainsi aborder cette problématique de façon bien différente et faire l'expérience de comportements nouveaux.

Les aspects comportementaux et intrapsychiques sont étroitement liés. Ainsi, si vous modifiez votre façon de penser, les comportements suivront. Toutefois, le contraire est vrai également, c'est à dire que si vous faites l'expérience de comportements nouveaux, vos pensées et sentiments changeront.

Il est souvent plus facile, rapide et tout aussi efficace et durable d'entreprendre ce chemin-là.

Cordialement,

M. Dekeyser Renaudin

Martine Dekeyser Renaudin Psy sur Lagnieu

4 réponses

7 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 MAI 2014

Bonjour,

Une dépendance affective excessive, traduit un manque de confiance et d'estime de soi.

Les personnes concernées vivent plus ou moins par procuration, parce qu'elles s'en remettent souvent aux autres, pour savoir ce qu'elles doivent penser, dire ou faire.

C'est pourquoi elles s'oublient effectivement. C'est aussi pourquoi tout cela ne fait que renforcer leurs problèmes de départ, à savoir le manque de confiance et d'estime de soi.

Pour sortir du cercle vicieux, il est important de connaitre son fonctionnement, mais aussi d'en comprendre les tenants et aboutissants. L'objectif est de faire le point sur les schémas de pensée, croyances et préjugés, de manière à garder ce qui est positif et à rejeter ce qui est nocif.

L'acquisition d'une autonomie personnelle passe par le développement d'une capacité de critique et d'autocritique, sans quoi tout peut facilement devenir opaque ou confus, et par conséquent renforcer la dépendance.

Il y a donc un travail spécifique à faire dans le sens évoqué, ce qui nécessite d'avoir une représentation claire des objectifs à atteindre. Je vous souhaite donc de trouver un psychothérapeute qui saura vous accompagner dans ce sens.

Bien cordialement,

Françoise Zannier - Docteur en Psychologie intégrative - Superviseur Psychologue Psychothérapeute Coach - Paris

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 MAI 2014

Bonjour Nicolas,

L’ambivalence existe en chacun de nous, toutefois elle ne doit pas handicaper la vie quotidienne. Vous parlez de suivi analytique qui n'aurait pas fonctionné. Tout dépend de la confiance et du lien créé avec votre thérapeute, du rythme et de la durée des séances, et de beaucoup d'autres facteurs dont vous ne parlez pas. Une chose est certaine, vous n'êtes pas au bout de votre travail car votre souffrance est importante. Ne vous découragez pas, les blessures et les fonctionnements de l'enfance, les fantômes qui nous empêchent de vivre sont souvent long à apprivoiser. Ne renoncez pas, il y a certainement un spécialiste qui peut vous aider.

Cordialement,
Christie Nester Cabinet Thérapies Mere Enfant Couple Paris 17eme

THÉRAPIES PARENT ENFANT COUPLE Psy sur Paris

119 réponses

587 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 MAI 2014

Bonjour,

Votre sentiment est comblée par tout ce qui vous lie au gens. C'est un sentiment qui malheureusement a sûrement du vous manquer étant plus jeune. Je peux vous apporter mon aide sous forme d'analyse de ce besoin, de le comprendre et vivre avec.

C'est délicat à expliquer par écrit. Ce que je vous propose c'est que l'on se rencontre lors d'une séance. N'hésitez pas à consulter mon site.

Quels sont vos disponibilités pour cette fin de semaine ?

Cordialement

Psychanalyste - À Fleur De Peau Psy sur Gaillard

60 réponses

90 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2014

Bonjour,

Je pense, à la lecture de votre problématique, que votre dépendance affective est un aspect fondamental psychologique. D'un point de vue psychologique, il faut comprendre en quoi consiste la dépendance affective ou les relations affectives qui font que vous arrivez à n'exister que par l'autre.

Vous sacrifiez tout pour l'autre pour son amour ou plutôt à cause de l'attachement à l'autre que est tel que cela vous arrache votre propre raison de voir les choses de la vie. Une personne dépendante affectivement tend à détruire la vie personnelle de son partenaire et à se détruire elle-même. La dépendance affective, enracinée dans la carence affective, n'est pas seulement un désordre affectif, elle est un désordre de la personnalité, dont l'affectivité, au plan de la psychologie, n'est qu'un aspect, l'autre aspect étant celui du caractère, très lié avec l'hérédité biologique et les facultés rationnelles.

Je pense que vous devriez prendre un rendez-vous avec un psychologue spécialiste du cognitivo-comportemental pour démarrer une thérapie transactionnelle.

Cordialement,
Olivier DAWANT
Psychologue à Caen

Olivier Dawant - Psychologue Psy sur Caen

181 réponses

570 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2014

Bonjour,

La dépendance affective, les relations affectives ou amoureuses excessives, qui font qu'une personne en arrive à n'exister que par l'autre, la personne qui aime l'autre sacrifie tout pour son amour. Les énergies physiques, sa pensée, sa liberté intérieure, sa culture, ses convictions,... La dépendance affective en l'espèce, qui comporte des degrés différents, entre un homme et une femme, est enracinée dans la carence affective, est un désordre affectif, elle est aussi un désordre de la personnalité, dont l'affectivité, au plan psychologique, n'est qu'un aspect, l'autre aspect étant celui du caractère, très lié avec l'hérédité biologique et les facultés rationnelles.

La dépendance affective, qui engendre des habitudes de comportement destructifs de la liberté intérieure, a pour effet de rendre la personnalité dépendante.

La personnalité dépendante est définie comme un besoin général et excessif d'être pris en charge, besoin qui conduit à un comportement soumis et à une peur de la séparation. Lorsque vous êtes en manque d'affection, vous ressentez une profonde angoisse au point d'être paniqué. Vous éprouvez un sentiment de vide et d'ennui. Cette profonde tristesse peut vous engager à fuir, à se fuir vous-même.

Je pense que vous devez consulter un psychologue spécialiste du cognitivo - comportemental pour affiner lors d'une première séance votre problématique.

Cordialement,
Olivier DAWANT
Psychologue à Caen

Olivier Dawant - Psychologue Psy sur Caen

181 réponses

570 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2014

Bonjour,

Dans le besoin de dépendance, on ne s'oublie pas, au contraire, on ne pense qu'à soi et on oublie les envies et besoins des autres. Vous devenez le centre, celui qui est en demande et qu'il faut satisfaire, sous le risque de le voir s'effondrer ou devenir colérique, selon les situations.

C'est une problématique narcissique ou vous attendez toujours, vous l'avez bien compris, que ce soit les autres qui vous rassurent. Vous n'avez pas acquis une personnalité "sécure". Désormais que vous en savez plus sur vous, il va vous falloir accepter de grandir et de comprendre que ce qui n'a pas été acquis dans votre enfance ne peut pas l'être au travers des autres, mais seulement à travers vous.

C'est donc au cours de votre travail analytique ou psychothérapeutique que vous allez acquérir les réflexions et les méthodes qui vous permettront d'introjecter cette notion de sécurité affective.

Le doute relève peut être d'une stratégie différente chez vous. Difficile à dire avec si peu d'information. Mais sachez que le doute nous habite tous surtout sur les questions relevant de l'affectif. D'autant que malgré ce doute, vous avez tranché et pris une décision. Est-ce alors vraiment du doute ? Du regret ? Des remords ?

Vous semblez résister, il vous faut aller plus loin dans votre analyse des faits et de vos émotions.

Bonne continuation,

Sylvianne Spitzer
Psychologue, psychothérapeute, victimologue

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Approches psychologiques

Voir plus de psy spécialisés en Approches psychologiques

Autres questions sur Approches psychologiques

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 7000 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11000

psychologues

questions 7000

questions

réponses 36150

réponses