Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Comment vivre et accepter son passé?

Réalisée par jessylinou le 23 janv. 2014 13 réponses  · Maltraitance

Bonsoir, je suis une jeune femme de 30 ans, j'ai été maltraitée dans mon enfance... Coups, insultes avec une mère qui a tenté de me tuer à plusieurs reprises ! Des démarches ont été faites, commissariat, etc., dossier toujours en cours...

Aujourd'hui, je revois mes parents mais cela reste froid et difficile, sans aucune explication de leur part, parfois ils m'ignorent et d'autres fois non! Je suis suivie par une psy, où je passe que par l'écriture, mais face à face plus rien, peur de craquer, de m'effondrer. J'ai fait une dépression il y a un petit moment, mais les ressentis de ne plus vivre et de mettre fin à mes jours reviennenet, je ne vis plus je survis, je sais plus quoi faire ! La spy est un peu au courant ! La honte, la culpabilité, la différence, le rejet sont mon quotidien... Merci

peur , parents , honte , enfance

Meilleure réponse

Votre histoire est traumatisante et je comprends les difficultés dans lesquelles vous vous trouvez aujourd'hui.
Craquer serait peut être une bonne chose, mais seulement si à côté on peut vous expliquer. Être dans la vie, c'est prendre des risques.
Si vous souhaitez sortir du tunnel, il faut que vous y entriez.
Bon courage. Isabelle Dlubek

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonsoir, ca fait un moment donc vous connaissez une partie de mon histoire une autre partie un lourd secret que j'ai gardé pendant des années que j'ai enfin réussi à dévoiler à une personne de confiance mon état c'est dégradé il y a quelques mois je me suis retrouvée en Hôpital Psychiatrique du à une tentative de suicide aujourd'hui je suis suivi. J'ai trouvé une personne de confiance à qui j'ai pu livrer mon lourd secret. Je vais des fois aux CMP et en Hôpital de jour! Merci de votre soutien.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

6 OCT. 2015

jessylinou

Salut suite à ce que vous avez vécue, je suis certain qu'il vous serait d'un grand bien de lire un livre sur la dépendance affective.
S'aimer soi-même sans attentes des autres et apprendre à aimer les autre sans être sauveur, victime ou persécutrice, c'est très difficile dans votre situation.
Vous avez commencé d'instinct et vous pouvez être fière de vous, cela prend du courage pour briser l'omerta familiale et malgré les peurs, il faut parler, cela pourra juste vous faire du bien.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

5 OCT. 2015

S.T.

Quant à mon rendez-vous avec la psy, elle veut convoquer mes parents afin que j'ai mes explications s'en être sûre de vraiment les avoir. D'un côté je suis d''accord mais d'un autre, ça me paraît impossible de faire cette démarche car j'ai toujours trop peur de mes parents... J'ai l'intention de contacter une psychothérapeute. Quel conseil me donneriez-vous ? Ma tutrice et mon médecin sont prêt à m'aider !

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

10 FÉVR. 2014

jessylinou

Vous ne vivez plus mais vous survivez ? Vous attendez quel genre d'explication de la part de vos parents ? Et comment celles ci peuvent vous faire parvenir à vivre pleinement votre vie? Et si vous ne les avez pas ces explications ? Que se passera-t-il ?

Pour terminer, je vous invite également à lire Boris Cyrulnik, lorsqu'il parle de résilience et de mémoire traumatique.

Je vous souhaite ce que vous souhaitez : vivre votre vie comme vous la désirez.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2014

Logo Cabinet Mandelieu Le Plessis - Stéphane Shamilian Cabinet Mandelieu Le Plessis - Stéphane Shamilian

16 réponses

24 J'aime

Pour répondre à certains d'entre vous et vous en dire un peu plus : les démarches ont été faites en 2004, après ça j'ai coupé les ponts définitivement mais un événement, il y a deux ans, est venu boulverser à nouveau mon quotidien. J'ai perdu mon grand-père maternel et j'ai revu mes parents pour la première fois depuis les démarches !

Ça faisait un moment que mon dossier était en cours d'après l'asistante sociale, aujourd'hui pas de nouvelles pourtant, et je pense que que ça été classé sans que justice soit faite. Dans un sens, ça m'arrange car ça évite les conflits avec mes parents mais, dans un autre sens, je n'ai pas la reconnaissance de statut de victime, ce qui ne m'aide pas non plus et il faut savoir que mes parents ont aussi été battus par leurs pères, mon père a même été violé !

Une partie de l'histoire que je comprends mieux, même si je ne sais certainement pas tout. Une partie est de ma faute car à ma naissance mes parents apprennent que je suis une enfant retardée, problèmes de scolarité, je suis malentandante et je travaille en atelier adapté.

Mon calvaire a commencé quand j'avais 9-10 ans, le jour où on avait été voir une école spécialisée. Quand on est arrivé là-bas, on a découvert quil y avait des trisomiques. J'ai quand même été dans cette école ! Aujourd'hui, je me pose des tas de questions : ferai-je la même chose plus tard à mes enfants ? J'ai honte et je me sens coupable, voilà pour vous éclairer un peu plus. Merci pour vos réponses, conseils et soutien, cela me touche beaucoup.

PS : Je revois la psy samedi (je ne suis pas pressée :)

Jessylinou

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2014

jessylinou

Bonjour Jessylinou,

vous partagez avec nous sur ce site une histoire difficile, douloureuse, que vous allez mettre du temps à progressivement digérer. C'est normal... Il n'y a aucun travail intérieur sérieux qui se fasse rapidement et facilement. Et cela passe par des moments où pour soigner nos blessures, on va moins bien, parce qu'on regarde en face toutes ces douleurs qui nous empêchent de vivre.

Mais si ce travail sérieux a lieu, si on s'y accroche, si on prend le temps de le mener à bien, je vous assure qu'un jour, quels que puissent être les évènements du passé, il sera possible d'aller mieux. On peut avoir eu un accident grave, avoir été des mois dans le plâtre, avoir vécu une rééducation douloureuse, et un jour se mettre à remarcher normalement, jusqu'à pouvoir courir sur la plage...

Donnez du temps au temps... vous êtes en thérapie, au travail; continuez à vous y engager sérieusement, et un jour vous irez mieux.

Je vous suggère de lire Tim Guénard "Plus fort que la haine"; il est la preuve vivante que la pire des histoires peut être dépassée, et peut conduire à la paix, à la vie et à l'amour.

De tout cœur avec vous.
Cordialement.
Mireille Henriet

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JANV. 2014

Logo Mireille Henriet Mireille Henriet

7 réponses

20 J'aime

N'hésitez pas à solliciter un exercice de restructuration d'histoire de vie qui va vous permettre de vous sentir beaucoup mieux.

Vous pouvez vous adresser à un psychothérapeuthe comportementaliste dans votre région, de niveau Maître Praticien en Programmation Neuro Linguistique. Il saura vous accompagner sur une période brève.

Il y a des solutions.
Bien à vous

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JANV. 2014

Logo Anonyme-191198 Anonyme-191198

9 réponses

25 J'aime

Vous décrivez là un état de stress post-traumatique dû à des maltraitances durant votre enfance d'autant plus insupportables que ce sont vos parents qui vous les ont infligées !

Tout ces symptômes le décrivent... Je vous conseille de passer par la thérapie EMDR indiquée pour le stress post -traumatique par l'OMS, vous trouverez un praticien EMDR proche de chez vous sur le site "emdr-france.org" cliquez sur "annuaire".
C'est une méthode radicale et rapide, mais aussi éprouvante.

Je vous conseille de regarder sur internet ce qui est dit sur cette méthode (il y a aussi des consultations filmées).

Bon courage
Maguy Maloigne
psychologue (var)

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JANV. 2014

Logo Maguy Maloigne Maguy Maloigne

41 réponses

86 J'aime

Bonjour jessylinou,

Comme le souligne Maurice Gaillard, il est trop compliqué voire impossible de sauvegarder un semblant de relations apaisées alors que vous êtes en procédure contre vos parents. Pour avoir été si maltraitants avec vous, c'est qu'eux mêmes ont un parcours lourd et difficile. Cela ne les excuse pas bien sûr, mais explique qu'ils n'ont pas commencé de remise en question, et qu'ils restent impassibles à votre souffrance. Les explications viendront plus tard s'ils le peuvent, en attendant vous devez vous reconstruire et surtout vous protéger en prenant le recul nécessaire par rapport à votre relation parentale. Votre psy doit vous aider à cette reconstruction et doit vous accompagner pour trouver votre chemin en regardant vers l'avenir tout en comprenant votre passé, mais sans attendre une aide de vos parents que pour l'instant ils ne peuvent vous donner. Persévérer est la seule solution, et si vous pensez que l'écriture ne suffit plus, envisagez une autre approche thérapeutique.
Bon courage Cabinet Thérapies Mère Enfant Couple Paris 17

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JANV. 2014

Logo THÉRAPIES PARENT ENFANT COUPLE THÉRAPIES PARENT ENFANT COUPLE

120 réponses

580 J'aime

Merci de m'avoir répondu, le travail avec la psychiatre va être long et pénible, on m'avait prévenue, mais je pensais pas que ce serait autant pénible. Accepter et essayer de vivre avec est très difficile, je survis et c'est pas simple à gérer.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JANV. 2014

jessylinou

Bonjour,

Je sais qu'il est difficile de s'autoriser à rompre les liens avec des parents maltraitants, mais cette une rupture est salutaire.
Il s'agit de rompre avec les parents du passé pour pouvoir rompre avec l'enfant malheureux et persécuté du passé qui souffre encore en vous aujourd'hui. D'ailleurs, vous agissez dans le sens de cette séparation lorsque vous faites appel à la loi pour trancher.

Ce processus est long et rien ne garantit que vos parents sortent du déni. Peut-être pensez-vous pouvoir faire reconnaître à vos parents la réalité du préjudice que vous avez subi. Mais à quel prix ? Et pour quels résultats ? Vous ne parviendrez pas à agir sur eux.

Par ailleurs la loi a ses limites et ne reconnait que les faits, pas les interprétations et les affects. Vous l'avez compris et vous tentez de d'exprimer ce qui vous trouble chez le psy. Comment faire ? On ne sait souvent par où commencer, la parole est interrompue par des larmes, des cris, des silences, des rires parfois. Des jeux de mots et des lapsus l'animent. Au fil des séances on s'étonne d'en dire autant, ou de ne trouver rien à en dire... On s'étonne de soi-même, de se découvrir des parts insoupçonnées. On se rencontre différent de ce que l'on pensait être, bien plus fort qu'on ne le pensait. La parole est essentielle en psychothérapie et j'espère que vous en viendrez bientôt à parler à votre psy.

Bien à vous, Chantal Paugam

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JANV. 2014

Logo Chantal Paugam Chantal Paugam

268 réponses

1044 J'aime

Bonjour,

Suite à votre témoignage, je soulignerai deux points.

S'agissant des relations en dents de scie avec vos parents, il est clair que la procédure judiciaire en cours ne facilite pas les choses. La présence d'une épée de Damoclès au-dessus de leur tête ne leur laisse guère le temps d'envisager le soleil à l'horizon, d'autant que l'absence d'explications traduit bien leur malaise sous-jacent. D'où l'ambiguïté de vos rapports actuels.

S'agissant de votre parcours avec votre psy, quand bien même vous redoutez de craquer, la décharge émotionnelle que vous pourrez vivre à ces moments là, est une étape importante dans laquelle le praticien va vous accompagner, en mobilisant son tact et sa sensibilité, afin que cette remontée d'affects puisse être vécue, dépassée, et s'ouvre enfin sur un avenir plus apaisé.
Ecrire est un bon support, mais comme tout support, il serait bon qu'il soit possible d'en faire un tremplin pour aller au-delà.

Courage et cordialement à vous.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

24 JANV. 2014

Logo Maurice Gaillard Maurice Gaillard

1857 réponses

5506 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Comment puis-je accepter le passé de l'homme que j'aime ?

5 réponses, dernière réponse le 17 Février 2018

Comment vivre avec les fantômes du passé qui me pousuivent ?

7 réponses, dernière réponse le 07 Mars 2017

coment faire pour ne plus vivre dans le passé ?

5 réponses, dernière réponse le 07 Février 2018

Comment accepter l'inacceptable ?

6 réponses, dernière réponse le 06 Juillet 2016

Comment faire abstraction du passé ?

5 réponses, dernière réponse le 02 Octobre 2018

Comment vivre avec son agresseur sexuel ?

2 réponses, dernière réponse le 25 Juin 2019

Comment vivre la pornodépendance de son conjoint ?

4 réponses, dernière réponse le 12 Juillet 2016

Comment vivre avec mon mari frustré ?

7 réponses, dernière réponse le 14 Septembre 2016

Phonophobe, comment vivre avec ? (suite 1)

1 réponse, dernière réponse le 02 Novembre 2016