Complexe d’infériorité

Réalisée par Violetever · 5 janv. 2020 Aide psychologique

Bonjour,

Je souhaite vous écrire car je me sens lentement glisser vers un profond trou que je me creuse lentement.

J’écris sous l’emprise de l’émotion, ainsi je m’excuse si mon texte semble être rédigé de façon chaotique.

J’ai 23 ans et suis actuellement en train de poursuivre ma 4ème année à l’université. Durant les 3 premières années je n’ai rencontré aucun soucis, mais aujourd’hui quelque chose revient me hanter.

Étant donné que je me rallongée mon bachelor d’une année, je me suis mise une énorme pression pour pouvoir trouver un stage ainsi qu’un petit travail à côté de mes études. Afin de vous donner une idée, j’en vomissais littéralement si je n’arrivais à ne rien trouver tant je me mettais la pression. Je me compare constamment à mes amis et mon copain qui font également des stages et semblent arriver à s’appliquer dans diverses associations. J’ai le sentiment que mise à part faire “des bonnes notes” je ne suis bonne à rien, et j’avais envie de me montrer, prouver que je savais faire quelque chose en allant faire mon stage en éducation à l’environnement ainsi que mon petit travail au sein d’une assurance. Mais résultat des courses; j’avais également une problématique pour un travail de bachelor à rédiger et, en décembre 2019 cela a été le début de la tombée vers l’enfer. Evidemment, me mettant intensément une pression, je n’arrivais pas à trouver ma place au sein de mon stage malgré la bienveillance des collaborateurs. Je me sentais illégitime, j’avais l’impression de ne connaître rien alors que je m’intéresse au développement durable. Je n’osais pas parler, je n’avais pas d’avis, mon cerveau était bloqué et je me disais “mais qu’est-ce que je fais la?” “Ah voilà leur merveilleuse stagiaire... quel gâchis de m’avoir choisi, je ne sais rien”. Et bien évidemment sous cette pression je n’arrivais pas à réfléchir et être efficace à mon niveau. Je ne me laisse jamais l’opportunité pour apprendre et m’améliorer, je me sens comme une fœtus, quelqu’un qui ne sait jamais rien. J’ai un esprit auto destructeur qui m’empêche constamment d’agir, de réfléchir, d’aller de l’avant. Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive. Dès le début de l’université, je souhaitais faire partie d’une association pour le développement durable mais pareil; lors des projets je ne savais jamais comment m’exprimer, avoir des idées à proposer. Je me sentais toujours extrêmement mal à l’aise.

A ceci s’ajoute le fait comme j’ai dit que je devais rédiger une problématique pour démarrer mon travail de bachelor. Toutes mes amies m’ont dit que le premier semestre était “facile” car il faut juste trouver sa thématique. Mais de mon côté, le stage me prenait tellement d’énergie émotionnelle qu’en rentrant le soir, je n’avais pas la force d’approfondir mon projet personnel. Peu à peu, le découragement et la perte de confiance en moi ont eu raison de moi. J’ai fait une sorte de burn out, fin novembre , ou je me sens encore comme une imposteur. Je me suis mise à l’arrêt à mon stage, pour essayer de pouvoir me concentrer sur mon travail de bachelor; mais là aussi; je suis tellement partie dans une fausse direction avec ma thématique, et je n’arrivais pas, je n’avais pas la force et j’ai l’impression d’avoir tout oublié ce que j’avais appris durant tout mon cursus à l’université. J’ai bloqué pendant 1 mois et aujourd’hui, j’ai décidé de retarder mon bachelor d’encore un an pour me remettre sur pied et me reconnecter avec mon université pour être à nouveau dans le bain. Mais vous voyez, au stage ils m’ont même envoyé une carte me souhaitant de bons rétablissement alors qu’au fond de moi je sais que j’étais en arrêt purement parce que je n’ai pas su prendre des initiatives, oser aller de l’avant avec le stage, et que même si j’avais largement le temps pour le faire j’ai délaissé mon bachelor à côté tant je me sentais male émotionnellement alors que sincèrement, je dois pouvoir à mon âge ne pas m’apitoyer à ce point tout le temps. Surtout quand... il n’y a rien!! Tout est dans ma tête.

Bref c’est certainement chaotique la façon dont j’ai écris ma situation. Mais en somme, je dors tellement mal tout le temps et je me torture tout le temps l’esprit que j’ai de constant bourdonnement dans les oreilles, et tout ceci aussi contribue à ce que je n’arrive pas à me rappeler facilement des choses car tout devient source d’angoisse pour moi.

Ce qui m’a fait énormément de chagrin, c’est d’éprouver un sentiment d’infériorité lorsque mon copain, qui est en train de terminer son master, me disait qu’il était content d’arriver à pouvoir expliquer un sujet compliqué dans une matière qu’il maîtrisait très mal et que par rapport aux autres il avait expliqué très clairement. Je suis bien évidemment heureuse pour lui, mais cela me renvoie systématiquement ma propre image de fille qui ne sait plus rien de ce qu’elle a appris dans ses cours à l’université, qui a des problèmes dans sa tête qui n’existe que parce que c’est elle qui se les crée, qui oublie facilement les choses qu’elle a appris, qui a tellement étudié dur dans sa vie mais au final... elle ne sait rien. Absolument rien. Je me sens comme une imposteur, qui ne sait pas ce qu’elle fait sur cette planète, qui n’arriverais même pas à expliquer une simple chose de ce qu’elle a appris. Je me sens comme une coquille vide. Qui n’arrive jamais à ressentir de la joie. Dans mon temps libre, ce ne sont que de pensées négatives qui défilent dans ma tête. Je n’arrive pas à me dire ce dont j’aurais envie, m’endormir en pensant à quelque chose que j’aime. Quelque chose qui me rappellerait finalement qui je suis. Avec tout ceci, je m’isole de tout et de moi-même en fait.

On m’a toujours dit, au vu de mes notes, que j’avais du potentiel, que ce serait bien que je fasse des hautes études. Je me suis un peu centré sur cette objectif que « étudier c’est bien », sans vraiment me dire ce que je ressens au fond de moi. Je vois les amis réussir leur papier et de mon côté, je sens que j’ai perdu pied et je me sens comme une imposteur qui ne sait plus rien et qui ne sert qu’à apprendre « par coeur les choses » et qui les oublie aussitôt après. Alors qu’on a vu en moi un énorme potentiel, que je ne sais pas exploiter. Je n’arrive pas à prendre de simples responsabilités sans que cela tourne au cauchemar comme décrit ici. Je me sens tellement nulle, alors que je suis quelqu’un de bosseur et qui a toujours su étudié correctement. Mais lorsque cela sort du cadre des études, ma vie est un fiasco.

C’est pour cela que lorsque je vois mes proches réussir, alors que je sais qu’ils ont mis moins de temps que moi à étudier, et qu’ils arrivent à s’investir dans des projets, à amener leur vision des choses, à savoir ce qui les intéresse au final, et aussi qu’ils arrivent à mieux gérer leur stress que moi, cela me rend encore plus malade. Aussi, je me sens coupable car je n’ai pas eu de difficulté particulière dans ma vie; j’ai en soi toutes les cartes en mains pour réussir. Du coup, je me sens encore plus coupable de ne même pas être capable d’avancer


Enfin voilà, un bien moche cercle vicieux. Et peu à peu, je commence à voir des pensées suicidaires, mais pour l’instant heureusement je ne suis pas assez courageuse pour les concrétiser.

Une autre pensée affreuse qui me hante l’esprit c’est de me dire que mes parents auraient mérité d’avoir quelqu’un qui se bat et de volontaire comme mon copain comme enfant, et pas moi. Ils m’aiment et sont à l’écoute, mais ils savent que je suis une torturé de l’esprit et souvent de demande pourquoi j’ai ça. Involontairement, je les fais souffrir également en les mêlant à mes peines constamment.

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me lire, et je m’excuse encore si le texte fut assez chaotique à lire. Être l’ennemi de sa propre personne, c’est très étrange et souvent on ne me comprend pas très bien, surtout quand tout est sensé me sourire. Surtout que lorsque des amis à moi et mon copain étaient mal dans leur peau, ils ont réussi à s’en sortir il y a déjà quelques temps et je sens que je n’ai jamais su régler ça, ou que je ne m’aime pas assez pour prendre soin de moi. Que me conseilleriez-vous?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 6 JANV. 2020

Bonjour Violetever,
"Tout est censé me sourire", "j'ai en soi toutes les cartes en main pour réussir". Et bien non, pas du tout. Sur le plan extérieur, probablement, ce qui vous amène à écrire cela.
Mais vous avez dû vivre des évènements traumatiques, que vous avez oubliés, et qui aujourd'hui refont surface en vous pourrissant la vie. Vos parents ne sauront peut-être pas vous répondre si vous les interrogez à ce sujet, car les traumatismes vécus par un enfant passent parfois inaperçus aux yeux des adultes.
Mon conseil ? Entreprenez un travail psy pour mettre cela au clair.
Bien à vous
Sylvie Protassieff
Psychologue clinicienne - Psychothérapeute – Psychanalyste (Paris)

Sylvie Protassieff - Psychologue Psy sur Paris

789 réponses

460 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 JANV. 2020

Bonsoir Violetever,

Maintenant vous vous confrontez à vos limites, ce qui est une expérience très difficile, mais avec le recul que vous allez avoir un jour, très utile. Surtout, si vous vous engagiez dans un suivi psychologique, absolument nécessaire, à mon avis !

Si vous voulez continuer le dialogue, je reste disponible.

Bien à vous, Radu CLIT
Docteur en Psychologie clinique et psychothérapeute

Radu Clit Psy sur Paris

309 réponses

91 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 JANV. 2020

Bonjour
En lisant votre message il apparait un manque de confiance en vous important. Tout être sur terre est unique et vous également. Je me pose la question : cette personne se connaît-elle ? Connaît-elle ses richesses ? Ses ressources ? Il me semble indispensable que vous fassiez connaissance avec vous-même, que vous appreniez à vous apprécier, à vous aimer.
Essayez de vous rapprochez d'un thérapeute. Il existe différentes approches thérapeutique, en ce qui me concerne je vous propose une technique qui se nomme MCI (voir mon profil). J'utilise le test musculaire qui me permet de communiquer avec la mémoire cellulaire de votre corps et ainsi d'avoir accès aux "archives" de votre vécu. Toutes vos émotions, toutes vos capacités, tous vos actes sont stockés en vous. Cette technique permet de rechercher vos ressources, pour vous reconnecter à vous même, vous permettre de reprendre confiance en vous et de libérer votre potentiel créatif.
Je reste à votre écoute si vous le souhaitez
Marie Pierre Del Aguila

DEL AGUILA Marie Pierre Psy sur Montpellier

53 réponses

18 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 JANV. 2020

Bonjour Violetever,

Votre écrit est certes long mais très riche. Parfois beaucoup écrire permet de faire part le plus justement possible de ses ressentis et de son analyse.

Vous dites à plusieurs reprises ne pas vous estimer globalement à la hauteur des défis qui pourtant vous semblent à portée de vos compétences. Et cette difficulté que vous éprouvez vous culpabilise énormément. Vous en arrivez à vous dévaloriser jusqu'à la perte totale de votre confiance en vous... Puis au blocage cognitif !!
Vos émotions vous submergent et malgré tout vous avez été CAPABLE de prendre le temps de mettre des mots sur tout cela pour INTERROGER d'autres (qui plus est PROFESSIONNELS) sur ce qui se joue en vous.

J'ai tenu à vous lister tout cela pour vous faire remarquer tout d'abord le courage dont vous faites preuve. Un courage qui j'espère vous amènera à poursuivre cette démarche auprès d'un professionnel proche de chez vous. Cela vous sera forcément bénéfique car votre initiative montre certes le "chaos" comme vous l'avez souligné mais aussi et surtout "l'envie de comprendre pour mieux aller".

Plusieurs approches psychologique peuvent vous aider à obtenir des réponses et à distinguer émotionnellement et cognitivement les compétences qui sont les vôtres et qui vous permettent de vous épanouir. Car sans la motivation, l'envie, et le plaisir, les apprentissages comme les professions revêtent alors un goût étrange et désagréable de corvée, de "no sens"..

Je reste à votre disposition,

Marie-josépha Cardoso

Marie-josépha CARDOSO Psy sur Enghien-les-Bains

25 réponses

13 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 JANV. 2020

Bonjour,
Le 1er point, c’est que vous avez bien compris qu’il se passe une lutte en vous-même (« être l’ennemi de sa propre personne ») et c’est cette lutte qu’il va falloir faire disparaître (par exemple, entre celle qui veut tout réussir et celle qui n’a pas toujours la possibilité de tout réussir ... parce qu’on est des humains, faillibles parfois, sujets à la fatigue quand on cumule trop d’activités, ...).
Pour vous aider à y arriver, il serait intéressant de comprendre ce qui vous pousse à vous mettre une telle pression et pourquoi vous avez une image de vous si négative (puisque vous vous considérez comme un imposteur). L’analyse transactionnelle est une technique intéressante pour comprendre tous les messages reçus dans notre enfance (conscients / inconscients - verbaux / non verbaux) qui ont déterminé nos comportements et croyances d’adulte.
Puis une fois ces origines mises en évidence, l’hypnose et la technique de l’enfant intérieur peuvent être des outils efficaces pour vous aider à reprogrammer vos croyances et vous aider à prendre la vie du bon pied et à utiliser au mieux toutes vos capacités qu’aujourd’hui vous sous-estimez.
Je vous conseille de trouver un thérapeute spécialisé dans ces outils (ou d’autres) qui pourra vous aider à sortir de cette lutte assassine.
Formée à ces différentes techniques, je suis à votre disposition si vous êtes dans ma région.
Cordialement.
Sandrine Selon - psychopraticienne

Sandrine SELON Psy sur Briis-sous-Forges

17 réponses

12 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 JANV. 2020

Bonjour Violetever,

Il vous a fallu certainement bien du courage pour écrire tout cela ici et c'est certainement une bonne chose.
A vous lire vous vous êtes mis une pression élevée, effectivement, et des angoisses sont apparues.
Bien entendu, des pensées et croyances négatives comme "je suis nulle " vous entraînent dans une spirale d'anxiété, et de dépressions.
Vos réserves d'énergie psychique sont très basses er c'est pourquoi votre inconscient n'étant plus capable d'assurer seul, il faut vous faire aider.
Puisque vos parents sont à l'écoute, peut-être vous pourriez en parler avec eux, pour faire une thérapie pour vous aider à sortir de là.
Vous recentrer sur un objectif est raisonnable.
Dans mon approche de l'hypnotherapie intégrative, j'enseigne la relaxation hypnotique, des techniques de gestion du stress et des angoisses. Il serait par la suite judicieux de comprendre l'impact de vos pensées sur votre santé physique et émotionnelle, ainsi que votre confiance en vous.
Vous pouvez changer vos fonctionnements dysfonctionnels, et changer le cercle vicieux en un cercle vertueux.

Christiane Moyaux Ledour
Hypnothérapeute dans le Var

Moyaux Ledour Psy sur Carqueiranne

223 réponses

92 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 JANV. 2020

Bonjour,
Chaque personne est unique, ne vous comparez pas aux autres. Il n'y a pas de bonnes façons d'être ou de faire, chacun fait avec ce qu'il est. Allez à votre rythme, l'essentiel c'est le résultat. Effectivement nous ne sommes pas égaux face au stress, c'est en apprenant à être indulgente avec vous-même que vous retrouverez votre place et votre sérénité. Être en compétition permanente est épuisant et contre productif et aujourd'hui beaucoup militent pour une approche plus humaine et bienveillante dans le monde du travail. Si cela vous est possible, faites vous accompagner par un thérapeute pour verbaliser les angoisses et quelques séances de sophrologie peuvent à mon avis grandement vous aider pour évacuer les tensions. Gardez confiance.
Bien à vous
Fabienne Rius-Vesperini Psychopraticienne à Marseille

Fabienne Rius-Vesperini Psy sur Marseille

113 réponses

226 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

6 JANV. 2020

Bonjour,
Merci d'avoir rédigé un si long texte.
Souhaitez-vous vous faire aider pour sortir de ce trou dans lequel vous vous êtes enfoncée?
Un travail psychothérapeutique vous serait bénéfique pour sortir de votre souffrance. Je vous accompagnerai volontiers.
Cordialement
Inès AVOT à Lille et LOngueness (hauts de france)

AVOT INES Psy sur Lille

281 réponses

130 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 7000 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11000

psychologues

questions 7000

questions

réponses 36350

réponses