Comportement jaloux d'un camarade de classe

Réalisée par nam · 26 nov. 2014 Psychothérapie

Bonjour,


mon fils âgé de 3 ans et demi reçoit quotidiennement les propos violents d'un enfant de 4 ans qui accepte difficilement l'arrivée de mon fils dans la classe car cela oblige cet enfant à partager l'amitié qu'il entretient avec un autre petit garçon (qui de facto se retrouve au milieu de tout cela) que mon fils apprécie aussi particulièrement.


Au début, cet enfant frappait mon fil, cela semble s'être tassé désormais. Maintenant quotidiennement cet enfant envoie des propos violents à mon fils de type " la mer va monter sur toi et tu vas mourir ", " tu vas mourir", ou encore " tu vas être en prison". Depuis peu, mon fils cauchemarde mais heureusement il verbalise beaucoup et me dit souffrir de cette situation : "j'ai peur, cela me rend triste".

J'ai pris rendez-vous avec les maîtresses et j'essaye de dédramatiser la situation avec mon enfant. J'aimerai comprendre ce qui peut amener cet enfant à tenir des propos aussi violents du haut de ses 4 ans ?


Merci beaucoup pour votre aide

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 28 NOV. 2014

En effet interpeler la maitresse est la première étape.
Insister si rien ne change et interpeler la directrice puis l'inspection académique.
À chaque étape si rien ne bouge, prévenir que l'on va aller interpeler au dessus : ils n'aiment pas ça !
De plus, cela va montrer que la loi est la solution, que sa mère le protège, que les adultes doivent se mobiliser parce que l'éducation nationale est un mammouth ! Avec pleins de professionnels qui font un boulot très difficile et qui ont parfois du mal à gérer des enfants de plus en plus durs... alors ne lâcher pas, cela aidera tout le monde.
Pour finir, apprenez à votre fils à se défendre, car la vie n'est pas simple et c'est important dès cet âge là de prendre position dans les interactions...
Bien à vous

Christophe Gobin Psy sur Royan

68 réponses

410 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 NOV. 2014

Bonjour à vous,
Un enfant par définition est jaloux car il doit partager sa mère avec toutes les personnes autour de lui (papa, frère, sœur, ect). Le sentiment de jalousie fait partie de sa structuration. Pour être moins "technique" : l'enfant croit que lui et sa maman n'est qu'une et même personne. Et au fil des mois de sa naissance, il va développer de plus en plus cet attachement dépendant à la maman. Elle est "sa chose", elle est lui... Par conséquent, le sentiment de jalousie va se développer très trés tôt. Ce sentiment peut être soit inhibé soit exacerbé selon la relation tissée avec la maman. L'enfant que vous décrivez jaloux, réagit d'une manière excessive à l'arrivée de votre fils car il qui doit partager son autre copain. Les outils pour sortir de cette problématique seraient que vous invitiez l'enfant jaloux à venir jouer chez vous avec votre fils ou que vous puissiez (avec la maman si elle est d'accord) dans un parc afin qu'ils fassent connaissance autrement et partager un moment de jeux, des jeux et un goûter ensemble. Je reste à votre écoute.
Bien à vous.
Madame Yildiz

Berrine Janssoone Psy sur Aix-en-Provence

102 réponses

557 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2014

Bonjour,

Les amitiés à cet âge-là sont assez aléatoires. Elles se créent aussi vite qu'elles se défont. Est-ce que ce petit est garçon est violent avec d'autres enfants que le vôtre ? Les enfants expriment leur propre souffrance de manière différentes les uns des autres. Nous pouvons poser l'hypothèse que ce petit garçon est probablement lui même en difficulté.

Isabelle Bellin
Psychologue clinicienne

Isabelle Bellin Psy sur Entre-deux-Guiers

21 réponses

157 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2014

Bonjour Madame,

Vous avez raison de prendre au sérieux cette situation car ces événements peuvent être assez traumatisants pour un enfant si jeune, qui plus est la première année de sa scolarité. Je ne pense pas que "dédramatiser" soit l'attitude la plus adaptée dans un premier temps. Il s'agit de bien considérer la violence de ces propos qui est intolérable, tout en accueillant avec compassion ses répercussions émotionnelles sur votre enfant.

Si je puis vous donner un conseil, je demanderais à votre enfant ce qu'il jugerait bon que vous fassiez, par exemple: "est-ce que tu voudrais que j'aille parler à cet enfant pour lui dire de cesser ses insultes ?". Peut-être vous dira-t-il qu'il préfère se défendre tout seul, cela dit voyant son tout jeune âge, n'hésitez pas à envisager des moyens "radicaux" pour mettre un terme à cela, le plus efficace (puisque les interventions de la maîtresse ne suffisent pas) étant de vous adresser directement à l'enfant à la sortie de la classe, lui prendre la main en le regardant droit dans les yeux avec un ton sans concession : le responsabiliser de ses propos et lui dire qu'il aura de nouveau affaire à vous s'il recommence.

Cordialement,
H.K.

Kaeppelin Psy sur Velluire

22 réponses

96 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2014

La violence des enfants, ce n'est pas nouveau, y compris à cet âge en maternelle, il m'arrive de recevoir à mon cabinet des enfants jeunes qui se font harceler par un(e) camarade jaloux(se). Souvent les enfants victimes gardent pour elles et dépriment ou manifestent des symptômes.

Votre fils vous en parle, c'est une bonne chose. Vous gérez cela avec la maîtresse, c'est bien. Votre fils fait des cauchemars, cela veut dire qu'il souffre émotionnellement de la situation de haine et de rejet de l'autre enfant. Il a besoin d'être aidé pour prendre du recul et trouver des stratégies defensives. N'hésitez pas à consulter un psychologue cela l'aidera psychiquement.

Quant à l'autre enfant, il a manifestement un problème avec l'altérité et le partage, il faudrait sans doute que la maîtresse alerte les parents car la haine, la violence, la jalousie sont toujours le symptôme d'un mal-être profond.

Dominique Cuny Psy sur Poissy

310 réponses

2117 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2014

Bonjour,

Il faudrait aussi s'intéresser à pourquoi votre fils "n'y arrive pas" tout seul, sans faire appel à vous. Il se trouvera confronté à d'autres situations semblables dans sa vie, il doit trouver des moyens personnels pour y répondre.

Normalement, on n'a pas à se mêler de ce qui se passe à l'école, c'est le domaine de l'enfant et de l'enseignant. Peut-être consulter au moins une fois pour que votre fils parle de ses craintes à lui, peut-être profondes...

Bien à vous,
Didier Bodin

Didier Bodin Psy sur Bonneval

80 réponses

609 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2014

Bonjour,

Beaucoup de choses dans la vie de cet enfant expliqueraient son attitude, c'est bien de le comprendre, mais vous devez protéger le vôtre et surtout l'aider à dédramatiser les choses et à prendre du recul par rapport à cette rivalité. Il faut prendre du recul car, à cet âge, c'est l'apprentissage de la sociabilisation et tous les enfants n'en sont pas au même point de maturité... et votre anxiété ne va pas aider votre fils mais, au contraire, lui faire encore plus peur.

Informer les parents et la maîtresse est primordial, mais il faut aussi beaucoup parler avec votre enfant qui subit cette violence qu'il ne comprend pas. Il faut se poser aussi d'autres questions :

Ce petit garçon est-il violent en général ou juste avec votre fils ? Est-ce la première fois qu'on est violent avec votre fils ou bien c'est déjà arrivé avec d'autres enfants ? La maîtresse est-elle assez vigilante et sévère avec les comportements qui dérapent ? En effet, il y a des enfants qui sont pris pour cible systématiquement parce que leur personnalité le permet. Ce sont souvent les mêmes qui sont toujours attaqués dans les cours de récré.

Dans ce cas, il faut absolument intervenir et chercher ce qui pousse votre enfant à une position de victime et l'aider (avec un professionnel si besoin) à changer de comportement. Je suis certaine que vous allez pouvoir comprendre et résoudre avec l'aide de la maîtresse l'attitude de ces petits.

Cordialement,
Christie Nester
Cabinet Thérapies Mère Enfant Couple, Paris 17ème

Christie Nester Psy sur Paris

119 réponses

612 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2014

Bonjour,

Effectivement cet enfant a beaucoup d'agressivité en lui. Ce sont ses parents qui devraient se poser les questions que vous vous posez. L'agressivité est normale jusqu'à un certain stade. Que reçoit-il comme limite à celle-ci par sa famille et par l'école ?

Certes, cette agressivité est trop déchaînée, dans la mesure où elle atteint votre fils, elle vous concerne. Cependant, il est préférable de vous centrer sur votre fils, comme vous le faites, plutôt que sur l'origine de cette agressivité. Que font ses parents ? Ont-ils été alertés par l'école ?

Françoise Bakouma Remond
Psychologue clinicienne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2014

Cet enfant est pris dans des enjeux de rivalité qui le débordent émotionnellement. Il est possible que cela viennent rejouer pour lui une rivalité fraternelle qu'il vit par ailleurs.

Il s'agit d'un désir d'éliminer le rival qui le déborde et qu'il n'arrive à réprimer. La maîtresse peut peut-être l'y aider en posant des limites à son agressivité. Cet enfant aurait besoin que les choses se parlent avec ses parents car il est sans aucun doute en souffrance.

Votre enfant a besoin de savoir qu'il est protégé par la maîtresse et que les propos de cet autre enfant ne le mettent pas en danger réel.

Olivia QUETIER Psy sur Paris

113 réponses

196 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2014

Bonjour Nam,

Peut-être ce petit garçon vit-il une situation difficile chez lui ? Peut-être a-t-il déjà expérimenté le rejet de la part de personnes aimées et craint d'être abandonné ? Difficile de savoir... Mais en tout cas, il est vrai que cela pose question. Connaissez-vous les parents ? Parfois une rencontre entre parents avec les enfants peut permettre de dénouer les conflits mais cela n'est pas toujours faisable.

Quoi qu'il en soit, vous devez surtout vous concentrer sur la manière d'améliorer la situation pour votre fils, ce que visiblement vous faites !

Bien à vous,

Cécile Elorriaga Psy sur Monts

28 réponses

139 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 NOV. 2014

Les enfants ont souvent des réactions qui nous semblent disproportionnées par rapport à la situation objective. Exemple, le gamin qui fait une grande crise parce qu’on lui a momentanément retiré son jouet... Ce qui n’enlève rien à leur vécu, mais qu’il faut néanmoins relativiser.

Par ailleurs, ce qui vous apparaît comme des propos "violents", vous en tant qu’adulte, n’a pas la même résonance chez l’enfant. La surenchère dans les paroles, pouvant même être une manière de jouer au plus malin.

Vous avez bien fait de contacter les maîtresses, de faire verbaliser votre enfant, même si tout cela c’est aussi l’apprentissage de la vie en collectivité.

Bonne journée à vous

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2278 réponses

6796 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychothérapie

Voir plus de psy spécialisés en Psychothérapie

Autres questions sur Psychothérapie

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13450

questions

réponses 137000

réponses