Culpabilité au vu d'une question d'orientation sexuelle

Réalisée par EmmaB · 30 avril 2024 Aide psychologique

Bonjour,

Je suis une jeune femme de vingt-six ans. Classiquement, je me suis toujours considérée comme hétérosexuelle, étant parfaitement en phase avec les caractéristiques classiques de la féminité qui me conviennent. J'ai toujours adoré tout ce qui attrait à la mode, sortir avec mes copines et rêver au prince charmant. J'ai grandi dans un schéma familial avec seulement ma mère, mon père étant décédé quand j'avais onze ans et par qui je n'ai jamais ressenti une transmission d'amour, ce qui m'a manqué. J'ai toujours rêvé de donner à mes enfants ce que je n'ai pas eu.
J'ai mis du temps à trouver l'homme qui me convient, ayant été très timide durant mon adolescence et rêvant à l'image parfaite du prince charmant. Par chance, j'ai fini par trouver un homme extraordinaire avec qui je suis en couple depuis un an. Nous nous aimons et nous comprenons, il arrive à me sonder et me rassurer et je sais qu'il m'aime sincèrement pour ce que je suis. J'envisage à long terme une vie avec lui car je sais que nous sommes compatibles sur une majorité de points et sur nos chemins de vie, ce qui est essentiel à mes yeux. Je souhaite vivre cette relation sereinement mais je ne suis pas en paix. En effet, depuis il me semble deux ans, mon regard sur les femmes a changé. Je n'avais jamais envisagé une attirance mais il se trouve qu'elle existe et qu'elle est présente dans ma tête. Je culpabilise donc chaque minute de ressentir ces attirances car j'ai l'impression de trahir mon homme. Nous sommes tellement transparents l'un envers l'autre que cela me rend encore plus malheureuse. Je ne veux pas gâcher sa vie et j'ai peur d'être une personne égoïste en le gardant auprès de moi car il pourrait être aimé par une fille plus simple. Cependant, je l'aime de la meilleure des manières qu'il soit et la plus sincère. Le problème avec cette culpabilité, c'est que j'en crée une obsession qui me noue la gorge à chaque instant. Je suis stressée et ai du mal à prendre du recul car je me "teste" constamment. Dès que je vois une femme, je me demande si l'attirance est présente, je stresse et culpabilise. Je me dis que je n'ai jamais testé de relation et n'ai pas particulièrement envie de passer le pas. C'est simplement la sensation de vouloir vivre sereinement que je souhaite retrouver, sans culpabilité de mes pensées, et en pouvant m'accepter malgré cela. Je ne veux absolument pas abimer la vie de mon copain et ai beaucoup attendu qu'il arrive dans la mienne pour le laisser partir. Je l'aime et je souhaite que cela fonctionne. Parfois, je me demande si j'aurais aimé le connaître plus tard pour me rassurer sur la force de notre relation. Cependant, que ce soit avec un autre homme ou une autre femme, j'ai conscience que les relations humaines sont fragiles et qu'il faut les préserver. Alors je pense que le connaitre plus tard n'aurait rien changé. Je souhaite simplement ne plus vivre dans la culpabilité de mes pensées qui sont difficiles à gérer parfois.
Je sais que je dois accepter cette situation mais c'est difficile d'accepter une part de soi dont on avait pas conscience et qui ne semble pas me correspondre. J'ai l'impression d'être tiraillée entre la fille qui a toujours attendu une relation comme celle que je vis et celle qui a découvert une partie d'elle qu'elle ne connaissait pas mais qui vient chambouler le chemin tracé. Ai-je quand même le droit de vivre mon histoire d'amour sereinement malgré cela ? J'ai l'impression de m'empêcher d'être heureuse car je me rejette.
Merci à vous,

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 12 MAI 2024

Chère Emma,
Chère future patiente,

Je vous remercie infiniment de vous être confiée. Vous êtes actuellement en plein coming-in (en français, autonomination), c'est-à-dire que vous êtes en prise de conscience de votre attirance envers les femmes, de votre potentielle bisexualité (ou pansexualité). Cela peut être vécu comme un moment de détresse psychologique, et il faut parfois du temps pour l'assimiler, l'accepter (cela peut parfois prendre plusieurs mois voire plusieurs années pour certaines personnes). En lisant votre témoignage, je remarque qu'énormément de pensées négatives, de peurs et de sentiments complexes vous handicapent quotidiennement. Cet ensemble de réactions tumultueuses peuvent être dues au fait que vous faites le deuil de votre hétérosexualité, et que vous avez de la biphobie intériorisée. Ce processus de prise de conscience de son orientation non-hétérosexuelle (dans une société PAR et POUR les personnes hétérosexuelles) prend du temps, demande de la patience et du soutien. Ce n'est pas parce que vous êtes bisexuelle, que vous aimez moins votre partenaire. Ce n'est pas parce que vous êtes bisexuelle, que vous trompez votre partenaire. Ce n'est pas parce que vous êtes bisexuelle, que votre partenaire vous aimera moins (car vous restez amoureuse de lui). Ce n'est pas parce que vous n'êtes pas hétérosexuelle, qu'une femme hétérosexuelle lui conviendrait mieux. Vous pouvez prendre votre temps pour lui révéler, ou ne jamais le faire si vous ne vous sentez pas en confiance avec lui. Vous avez aussi le droit d'avoir votre jardin secret, dans lequel vous pouvez fantasmer sur des femmes. Les pensées ne font pas les actes. Vous dites avoir énormément de points communs avec votre partenaire, le fait d'être attiré·e par les femmes tous·te·s les deux n'en fait-il pas un supplémentaire ?

Je serai ravi·e de vous accompagner vers un mieux-être identitaire, n'hésitez pas à prendre rendez-vous.
En attendant, il peut être aidant que vous vous rapprochiez d'associations regroupant des personnes BI+ comme l'association Bi'Cause (https://bicause.fr), ou le Centre LGBTQI+ proche de votre domicile. Parfois, certaines associations LGBTQI+ organisent des groupes de parole, des instants de convivialité et de rencontres qui, j'en suis persuadé·e, vous aideront dans l'acceptation de cette part de vous-même et seront un soutien dans le processus de compréhension dans lequel vous êtes actuellement. De plus, bon nombre de comptes Instagram vous aideront sûrement en terme de visibilité et de compréhension de vous-même : @floralie.resa (contenus francophones éducatifs, de soutien, relais d'informations sur les communautés Bi/Pan) ; @tomcat.bi.pan (contenus sur l'actualité des femmes bi et pan) ; @lanewsletterbie (newsletter francophone explorant les enjeux Bi+) ; @capricampeau (contenus anglophones éducatifs, de soutien, relais d'informations sur les communautés Bi/Pan) ; @bicause.fr (association Bi, Pan et + de rencontres, d'échanges et de convivialité). Par ailleurs, je vous conseille le livre illustré COMING-IN d'Élodie Font et Carole Maurel (2021).

Au plaisir de vous accompagner prochainement,
Je vous souhaite une belle continuation.

Mx. Rodrigues-Ribeiro Bonnefoy Niena-Louis (iel/il) | Sexothérapeute & Thérapeute relationnel·le Queer

Niena Rodrigues-Ribeiro Bonnefoy Psy sur Le Raincy

35 réponses

41 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13500 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16350

psychologues

questions 13500

questions

réponses 137100

réponses