Culpabilité énorme en lien avec la masturbation

Réalisée par Louise · 5 juin 2018 Troubles sexuels

Bonjour,

Voila mon histoire, lorsque j'avais treize ans, je me suis masturbée quelques fois, me sentant un peu coupable, j'ai par la suite décidé de ne plus le faire. Mais voila, quelques mois plus tard, je l'ai refait et alors je me suis senti extrêmement coupable, je ne cessais de de m'en vouloir à tel point que j'ai fais une crise d'angoisse intense.

Les jours suivant on été pénibles, je ne cessais de culpabiliser et de faire de l'anxiété. N'en pouvant plus, j'en ai parlé à ma mère qui m'a rassuré et dit que c'était tout à fait normal. Cependant, par la suite, je me sentais honteuse de lui en avoir parlé et je culpabilisais énormément. Ensuite, j'ai développé des toc pour compenser mon anxiété, mais ces tocs ont pris une ampleur considérable, m'empêchant de vivre normalement, je n'allais plus uriner, ou seulement à des moments précis et si j'avais très envie pour ne pas avoir de sensations, j'ai cesser de m'essuyer pour ne plus me toucher, de me laver à cette endroit, je surveille en tout temps pour que mes pantalons ne frottent ou frôlent pas mon mon vagin sinon si cela arrive, je dois me convaincre que je n'ai rien ressenti, que c'est ok, car je me sens très anxieuse parfois jusqu'à faire une crise d'angoisse.

Aussi, j'ai complètement cessé de manger certains aliments qui pouvaient provoquer des infections urinaires ou être diurétiques comme l'alcool. Grace à une thérapie pour l'anxiété, j'ai réussi à me débarrasser de certain tocs, je ne fais plus de liste et je vais uriner au besoin, mais je demeure tout de même très anxieuse si quoi que ce soit touche ou si je ressent quelque chose à cette endroit.

Cette culpabilité initiale était tellement intense, que je suis incapable de passer par dessus, je me suis sentie si anxieuse. Je pense à consulter, mais j'ai l'impression que mon problème est trop grand, impossible à régler, je ne sais plus quoi faire. J'ai maintenant 22 ans et je voudrais au moins être en mesure de ne plus avoir à me convaincre qu'un frôlement ou manger certains aliment ou toucher à des choses qui continent de l'alcool peut entraîner des conséquences sur mon vagin et alors me rendre anxieuse, je n'imagine même pas la possibilité d'avoir des rapports sexuels.

Cependant, par moi même je suis incapable de me confronter ou de me lancer des défis quotidien tant l'anxiété est intense. À quoi cela est dû ? que puis je faire ? est t'il possible de régler mon problème si oui comment ? merci de me répondre

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 5 JUIN 2018

Bonjour,
Il semble à vous lire, que cette culpabilité ne se cantonne pas à une culpabilité liée à la masturbation en soi, mais va au-delà. A votre relation à votre propre corps, à votre sexualité, à une possible volonté d′être dans le contrôle total de votre santé, de vos pulsions, voire même, de votre vie en général.
Effectivement un travail psychologique sur vous est à envisager.
Toutefois il ne faudra pas considérer cela au départ, ainsi que vous le dites, comme « un défi » à relever, mais un temps de lâcher-prise, accompagnée par une personne qui recueillera votre parole et vous laissera aller à la rencontre de vous-même au rythme qui sera le vôtre. Seule garantie d'un lâcher prise nécessaire à ce travail d'introspection.
Cordialement à vous

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2045 réponses

5923 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

5 JUIN 2018

Bonjour,
Effectivement je pense que votre thérapie initiale vous a aidé mais n'a pas travaillé le problème de fond.

L'hypnothérapie que je pratique est très adaptée pour gérer les troubles émotionnels avec des techniques adaptées.

N'hésitez pas a regarder mon profil.

Restant a votre écoute sur mon espace personnel.

Nathalie Follmann - Hypnothérapeute clinique a Clichy

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2944 réponses

11662 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

5 JUIN 2018

Bonjour,

Vous évoquez la possibilité d'entamer une thérapie: faites-le et si possible du côté de l'analyse.

Il serait trop long de vous répondre ici, il me semble même que cela ne peut convenir, car il s'agit de vous écouter surtout et de comprendre avec vous ce qui se joue en profondeur pour vous entre expression et répression du pulsionnel.

Un travail psychanalytique me paraît vraiment approprié.

Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

967 réponses

3722 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Troubles sexuels

Voir plus de psy spécialisés en Troubles sexuels

Autres questions sur Troubles sexuels

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 7300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11100

psychologues

questions 7300

questions

réponses 37850

réponses