Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Dénoncer des violences conjugales psychologiques

Réalisée par Lilia. le 20 avril 2016 13 réponses  · Maltraitance

Bonjour,


Lorsque j'ai eu 18 ans, j'ai connu mon premier petit-ami, ma première relation sérieuse. Elle a duré deux ans. Deux ans de profonde souffrance. Je me suis battue pour en sortir, et lorsque j'ai réussi, je me suis rendue compte que j'avais été victime de violences conjugales. Je n'avais pas été frappée, mais profondément malmenée. J'avais été complètement isolée (plus d'amis, plus de famille), mon argent ne m'appartenait plus vraiment, je n'avais plus aucune confiance en moi, mon corps ne m'appartenait plus non plus, et je croyais que c'était de ma faute. Je croyais que je ne savais pas bien me comporter en couple, que j'étais nulle et incapable de rendre un homme heureux alors que j'y mettais toute mon énergie et plus encore.

Trois ans après notre rupture, j'y pense encore souvent, je fais des cauchemars. J'ai peur qu'il revienne dans ma vie, et je ne serais vraiment soulagée que le jour ou j'apprendrais qu'il est mort et enterré.

Je m'en suis sortie grâce à mon mari qui m'a tiré de là, et avec lequel je vis un "vrai" bonheur depuis.


Il y a deux jours, une jeune femme est venue m'adresser la parole sur un réseau social. Elle est venue me dire qu'elle était la copine actuelle de mon bourreau et qu'elle avait besoin de parler.

La pire de mes appréhensions devenait réalité : je craignais sans cesse qu'un jour une femme frappe à ma porte en larmes et me raconte que ça avait recommencé. La culpabilité de n'avoir pas l'avoir "condamné" me gagne. J'aurais dû porter plainte ou je ne sais pas ..


Toujours est-il que nous avons discuté toute la nuit. Elle vit actuellement trait pour trait tout ce que j'ai vécu. C'en est impressionnant. Tous les "rituels" sont absolument les mêmes. Ils mangent la même nourriture, ont les mêmes actes sexuels qui se déroulent exactement de la même manière, font exactement les mêmes choses .. C'est très effrayant.

Il a les mêmes "crises" qu'avec moi. Des crises violentes et terrifiantes ou on ne sort jamais vainqueur quoi qu'on fasse. Quand on connait l'une de ses crises, on peut dire avec certitude qu'on a vu la folie en face.

Il la traite aussi mal qu'il m'a traité. Elle est maintenant accro à la même drogue que lui, et elle pense que c'est de sa faute. Il fait en sorte qu'elle ait besoin de lui et il l'a détruit.


Evidemment, je lui ai dit de prendre ses jambes à son cou. Mais elle hésite. Elle est dedans, donc elle ne voit pas ce qui se passe vraiment. Elle ne se rend pas compte de ce qu'elle subit malgré toutes les horreurs qu'elle m'a raconté, malgré toutes les humiliations qu'elle a vécu. Elle me dit que sa mission c'est de le sauver .. Et je la comprends, je disais exactement la même chose à l'époque. Et faillir à cette mission est une profonde défaite pour elle comme pour moi.


Elle et moi avons le même profil. Des filles douces, timides, pas très confiantes, qui avons besoin de rendre les autres heureux.


Je ne sais pas quoi faire pour l'aider. Je ne peux pas lui ouvrir plus les yeux. Je n'ai aucun recours et ça m'affole. Ca me rend dingue. Si un jour il la frappe ? Moi je n'étais pas passée loin.

Elle me dit qu'elle a trop peur de se retrouver seule pour partir. Moi c'était pareil. Il a fallu que j'attende qu'un autre m'aime et me sorte de là.


Je n'ai aucune preuve pour pouvoir m'avancer vers des services compétents. J'ai supprimé tout les sms avec lesquels il me harcelait, toutes les lettres (parfois écrites avec son sang) .. Je n'ai plus que mes souvenirs et mon traumatisme.


En un sens, parler avec elle m'a fait du bien. Je me suis rendue compte (s'il le fallait encore) que je n'avais pas rêvé, que je n'avais rien imaginé et que mon analyse était juste. Je suis tombée sur un manipulateur, un homme qui vampirise les personnes qui l'entourent. Un homme égoïste, pour lequel on est obligé de se plier en quatre, qui arrive à nous faire croire que la victime, c'est lui.


J'ai peur qu'il apprenne notre discussion, qu'il la lise. Qu'il retourne tout ça contre moi encore une fois, et que tout cela desserve finalement à cette jeune femme. Je crains pour elle, parce que je connais l'issue inévitable de leur relation. Mais je ne peux rien faire de plus.


Je voudrais le dénoncer. Le marquer au fer rouge.

confiance , bonheur

Meilleure réponse

Bonjour,
Dénoncer des violences conjugales après une rupture qui date de 3 ans semble difficile.En quoi est ce si important pour vous maintenant?

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Lilia,

Mes collegues ont abondamment repondu a votre peine, a ce qu'il en reste.
Il me reste a simplement ajouter une chose :
Soyez tranquille quant a cette autre femme, qui subit actuellement ce qui est passé pour vous. Vous dites que votre entretien vous a fait du bien, car il vous a montré "que vous n'aviez pas rêvé".

Soyez sure qu'il se passe la même chose pour elle. Le fait que vous ayiez échangé ensemble, réalisé que c'était la même chose... l'aide déja : elle non plus ne rêve pas, elle n'est pas la seule "folle" a croire qu'elle vit ces horreurs, vous lui avez montré que c'était une réalité.
Elle pourra s'en servir quand son heure d'envie d'en finir avec cette histoire dramatique sera devenue plus forte que son envie de la subir.

Vous lui avez permis cela. Bravo.

Belle vie a vous,

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

26 AVRIL 2016

Logo de Silvestri Monique de Silvestri Monique

218 réponses

391 J'aime

LIlia, bonjour.
Votre long courrier exprime beaucoup de désarroi. Il serait sans doute intéressant pour vous de voir claire dans ce lourd passé qui vous revient sans arrêt et de pouvoir dans une consultation avec une personne compétente, faire la part des choses. Votre courrier est un premier pas, vous seule pouvez prendre la décision de le continuer. Soyez confiante dans votre démarche.
Bien cordialement
C.Dautel
Psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

26 AVRIL 2016

Logo Catherine Dautel Catherine Dautel

28 réponses

23 J'aime

Bonjour Lilia je comprends à quel point cette partie de votre vie a pu vous affecter, et combien il est difficile d'être spectateur de quelqu'un qui souffre autant que vous ; cela fait écho en vous. Peut être pourriez vous commencer à en parler à quelqu'un de proche, l'idéal serait votre mari. Vous êtes décontenancé par la situation et le fait de l'exprimer de vive voix pourrait vous éclairer quant à l'attitude à tenir. Et surtout respectez-vous : si vous avez besoin aujourd'hui de porter plainte pour que vous puissiez enfin être reconnu comme victime et que cet homme ne puisses plus faire de mal à qui que ce soit alors faites le. mais soyez soutenu, vous vous sentirez plus forte. Sachez également une chose : cette position que vous avez prise lorsque vous étiez avec lui est à l'image de ce que vous avez ressenti dans votre enfance : vous aviez une mauvaise image de vous même, persuadé de ne jamais pouvoir être aimé, que vous étiez responsable de tout et que vous étiez le "mauvais objet". Cette constatation, si elle est accessible pour vous, peut également vous permettre d'accepter une position de victime face à la vie que vous avez mené, et que l'on ne vous a probablement jamais accordé. Bon courage.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 AVRIL 2016

Logo Navarro Cendrine Navarro Cendrine

36 réponses

79 J'aime

Bonjour Lilia,

Votre profond désarroi est compréhensible : vous avez vécu une relation des plus toxiques avec cet homme et entendre à nouveau parler de lui, et qui plus est par le biais du témoignage de sa compagne, a réactivé en vous les souvenirs des affres de cette relation particulièrement toxique. Cet homme est effectivement, et vous l'avez très bien compris et analysé, un pervers narcissique, qui se nourrit de la force de l'autre et l'affaiblit, un redoutable prédateur qui a besoin de sa proie pour survivre. L'autre n'est qu'un objet utile dont il se sert et qui n'a pas d'existence propre. Le pervers narcissique ignore ce qu'il est et c'est pour cette raison qu'il ne consulte pas. En revanche s'il est "démasqué" il fuit : il y a donc peu de risque de le voir surgir à nouveau dans votre vie. Vous avez parfaitement compris ses manoeuvres - disqualifications, déstabilisation... tout ce qui va vous assujettir, vous soumettre, vous culpabiliser et vous rendre dépendante de lui, jusqu'à vous faire perdre confiance en vous. Tout cela sans jamais le moindre remords, et par conséquent, sans jamais la moindre excuse. .

Vous êtes sortie de cet enfer grâce à votre mari, mais vous n'êtes pas encore totalement libérée puisque la crainte subsiste en vous. Vous avez envie d'aider celle qui vit le même cauchemar mais vous ignorez ce qu'elle attend réellement de vous. Vous pouvez lui proposer de consulter un thérapeute qui l'aidera à réaliser que la seule issue finalement est de "fuir". Mais il faut avant tout vous protéger vous-même, et l'aide d'un thérapeute peut être précieuse, pour vous libérer définitivement de ces deux années. Je suis de tout coeur avec vous.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 AVRIL 2016

Logo Catherine Ruffier Monet- Psychanalyste - Psychopraticienne Catherine Ruffier Monet- Psychanalyste - Psychopraticienne

3 réponses

4 J'aime

Bonjour Lila,

Vous êtes visiblement encore très marquée par la relation avec cet ex premier grand amour de votre vie.

D'après mon expérience (malheureusement c'est aussi...du vécu) avec les vrais pervers il faut s'estimer heureux quand vous sortez de leurs "griffes" (contrôle sur votre vie) et "tourner la page" le plus vite possible, c'est à dire après un temps nécessaire à la compréhension et l'intégration psychique des faits.

Passer une nuit à échanger avec cette nouvelle compagne de votre ex me semble traumatisant (pour vous) et je m'interroge sur ce que ça puisse vous apporter (c'est déjà en soi assez inhabituel de passer une nuit sans dormir).

Il me semble que vous avez besoin de parler de tout ça (passé avec cet homme contrôlant compris) pour évacuer les restes du traumatisme (encore actif), la rancune et la haine aussi, et comprendre que l'essentiel est de vous occuper de vous.
La femme qui a choisi de vivre avec votre ex est majeure..., et elle sans doute a ses "raisons"..., et avant de penser à la sauver elle..., penser à vous sortir vous même de cet "engrenage toxique" : vous êtes responsable de vous et de ceux qui vous aiment, pas e du...monde entier, et surtout pas de ce que quelqu'un de "mauvais" peut continuer à faire.

Et...remerciez à votre mari de vous avoir permis de vivre autre chose (une vie de couple épanouissante) et de vous avoir éloigné du passé.

Je vous souhaite de trouver l'apaisement !
sp

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 AVRIL 2016

Logo Silvia PODANI Silvia PODANI

1522 réponses

4657 J'aime

Bonjour Lilia,
Cette ancienne relation ne vous a pas fait de bien du tout.
L’échange avec sa nouvelle compagne réactive votre vécu.
Vous dites que vous vous en êtes « sortie » grâce à votre mari qui « vous a tirée de là ».
Peut-être est-ce le moment de vous libérer vous-même définitivement de cette emprise en entamant un travail thérapeutique.
Vous êtes la seule à pouvoir le faire et vous devriez en ressentir des bénéfices par rapport à vos peurs et vos cauchemars.
Il est plus important aujourd’hui de prendre soin de vous plutôt que toute autre personne (chacun étant responsable de soi-même).
Je serais ravie de pouvoir vous aider.
Bien cordialement
Sophie de Puybaudet
Psychopraticienne en Psychosynthèse

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 AVRIL 2016

Logo Sophie de Puybaudet Sophie de Puybaudet

9 réponses

12 J'aime

Bonjour,
Je suis très touchée par votre témoignage qui reflète une profonde souffrance et le traumatisme que vous avez vécu.
Cet homme me semble correspondre à ce que l'on appelle les pervers narcissique. Il est très difficile de se sortir de ce type de relation qui emprisonne l'autre dans une sorte de culpabilité malsaine.
Ensuite 2 choses se dégagent de votre témoignage: vous et cette autre femme.
Il me semble important de vous conseiller de vous faire épauler pour désactiver les traces que ce traumatisme a laissé en vous. Sortir complètement de cette culpabilité malsaine qui est semble t il profondément ancrée en vous.
Je pense que des techniques comme la PNL et l'EMDR pourraient vraiment vous accompagner sur un chemin de reconstruction. Voyez avec le professionnel que vous aurez choisi s'il est envisageable de dénoncer cet homme et de déposer une plainte ou une main courante contre lui et de vous faire accompagner dans ce sens. Il est parfois important de poser un acte de justice dans certaines situation.
Pour cette femme, il me paraît nécessaire de vous détacher de tout ça. Chacun fait ses choix de vie. En revanche, si vous le souhaitez, vous pouvez l'orienter vers la plateforme téléphonique du 39 19, où elle pourra trouver un espace d'écoute. Les commissariats sont également formés à recevoir ce type de plainte. La violence psychologique est très prise au sérieux au sein de ces services. Le CIDFF est également une association qui a l'habitude de recevoir des femmes victimes de violence et les accompagne vers la construction d'une nouvelle vie. Les assistantes sociales savent également faire face à ce type de situation et peuvent l'aider à trouver une place en foyer protégé par exemple. L'essentiel est de comprendre qu'elle n'est pas seule et qu'il existe des professionnels à même de pouvoir l'aider.
Il vaut mieux que ce soient des professionnels habilités qui en plus ont l'habitude de ce type de situation qui l'aide plutôt que vous vous mettiez en danger dans une situation qui ne vous concerne pas.
Vous avez votre vie, vous avez fait vos choix et elle fait les siens. Vous n'avez pas à culpabiliser face à cette situation et il est tout à fait compréhensible que vous n'ayez pas porté plainte. Vous avez fait ce qu'il vous était possible de faire à l'époque. Le fait que vous vous en êtes sortie est déjà beaucoup. N'oubliez jamais cela.
N'hésitez pas à me contacter pour toute question. Je travaille actuellement sur un article concernant les pervers narcissiques, leur fonctionnement et sur les victimes qu'ils font et les traumatismes qu'elles gardent à la sortie de la relation.
Beaucoup de courage à vous et plein de bonnes choses pour l'avenir.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 AVRIL 2016

Logo Jego Roxanne Jego Roxanne

90 réponses

279 J'aime

Le principe de différenciation-individuation veut que tout individu est unique et que personne n'appartienne à personne sauf dans un processus psychopathologique comme celui que vous décrivez. Vous avez pu en sortir en partie, peut être qu un travail avec un psychotherapeute peut aider à comprendre ce qui vous est arrive pour depasser votre peur .Il en sera de même pour la personne qui vous a contacte Bon courage à vous

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 AVRIL 2016

Logo Marie-Laure BERNARD Marie-Laure BERNARD

29 réponses

24 J'aime

Bonjour Madame,
Ne serait-il pas temps de tourner la page?
Courage fuyez!
Cordialement,

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

22 AVRIL 2016

Logo Grégory Canalès Grégory Canalès

38 réponses

139 J'aime

Bonjour lilia

A lecture de votre message et à sa longueur je remarque que ce que vous avez vécu est encore là bien présent et que vous avez manifestement le besoin d'en parler. Cette discussion avec la compagne actuelle de votre ex petit ami n'est pas là pour vous permettre d'avancer dans votre vie car comme vous le dites cela vous a permis de prendre conscience de la réalité de ce que vous aviez vécu auparavant. Vous dîtes que cette femme vit tout comme vous ce que vous aviez vécu, j'en doute , car nous sommes des êtres uniques et chacun absorbe ou "introjecte" ce qu'il vit selon ce qui le constitue et selon les possibilités et disponibilités psychiques qu'il a à sa porté lors du traumatisme. Car je pense que cette discussion a eu pour effet de le réactiver. Qu'elle est la demande de cette autre femme? Pourquoi vous avoir contacté? C'est difficile à dire.
Vous vous êtes débarrassé de cet homme grâce à votre époux et tant mieux pour vous.
Est-il plus important pour vous de le marquer au fer rouge ou bien de vous reconstruire et de vous armer suffisamment pour éviter ce genre d'individus dans votre vie future?
Et si dans sa perversion, il a demandé à cette jeune femme de vous contacter pour vous atteindre et vous porter tort?
Pensez-vous que quelque chose pourrait l'empêcher de faire cela étant donné la structure de sa personnalité?
Pensez-vous être en mesure de l'affronter et d'avoir suffisamment d'énergie psychique pour le contrer? Ne vous a t-il pas quasiment anéanti lors de ces deux années que vous avez passé avec lui?
Avant de pouvoir sauver les autres ne faut-il pas être en mesure de se sauver soi-même?
Commencer par vous aider en consultant un thérapeute car beaucoup de choses risquent de resurgir, un accompagnement me semble important.
Pour la jeune femme qui vous demande de l'aide il me semble que vous devez vous préserver et la renvoyer sur ses propres possibilités. Veut-elle s'en sortir de cette situation.?
Bon courage à vous et préservez-vous.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2016

Logo Rodrigo Perinetti Rodrigo Perinetti

242 réponses

1469 J'aime

Bonjour Lilia,
Cet histoire de couple où vous avez été violenté et qui a pris 2 ans de votre vie, même si elle est terminée, a encore des effets actuels sur vous. Vous ne semblez pas complètement guérie et vous parlez d'aider une autre personne dans la même situation avec cet homme qui vous fait peur...

Vous voudriez "le dénoncer, le marquer au fer rouge" pour que ses torts soient apparents aux yeux de tous mais dans cette démarche personnelle (ou collective), il faut être accompagné psychologiquement car beaucoup de choses peuvent resurgir.

Vous exprimez également que sa nouvelle compagne ne se sent pas prête,pour différentes raisons, à quitter son bourreau... mais vous ne pourrez pas la porter compte tenu du fait que vous êtes vous même fragile par rapport à cette situation.
J'entends que votre échange vous a permis de confirmer la réalité des souffrances que vous avez enduré mais quelle est la demande de cette compagne actuelle à votre égard ? Et que voulez vous/pouvez-vous sans que cela ne vous soit préjudiciable ? (ruminations, ressources...).

Pour tout cela, je vous inviterai à prendre RDV avec un psychologue afin de clarifier les notions de reconnaissance de ce que vous avez vécu, réparation personnelle et sentiment de culpabilité.
Vous n'êtes pas responsable de son comportement, libérez-vous de ce lien avec lui.

Bien cordialement,

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2016

Logo Peggy Caperet - Psychologie & Culture Peggy Caperet - Psychologie & Culture

31 réponses

74 J'aime

Bonjour,
A la lecture de votre récit, vous avez été victime - toutes deux - d'un pervers et si vous avez réussi à échapper à l'oeil du cyclone, il est difficile de tendre - seule - la main à celle qui y est encore.
Par contre, maintenir le contact et vous-même suivre une thérapie par la parole peut vous aider à gagner en estime de vous - même et par ricochet aider celle qui y est encore.
Vous ne pourrez pas marquer cet homme au fer rouge tant qu'il n'aura pas commis l'irréparable, les pervers sont suffisamment malins pour s'arrêter à temps. Ou alors, sera venu le moment de le dénoncer en portant plainte à l'aide de justificatifs médicaux.
En résumé, sauvez-vous vous même pour pouvoir aider l'autre à se sauver : c'est en étant forte, un appui solide et "blindé" que la personne dans la difficulté pourra trouver un soutien.
A votre écoute et disposition sur Lyon.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2016

Logo Luc BURGENSIS Luc BURGENSIS

440 réponses

596 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
Viol conjugal - Trouver les réponses à mes questions

19 réponses, dernière réponse le 21 Novembre 2017

Mensonges expertise psychologique

2 réponses, dernière réponse le 25 Mai 2016

Refus d'autorité

3 réponses, dernière réponse le 09 Octobre 2012