difficultés en mathématiques

Réalisée par cloclodu68 · 22 juin 2020 Psychologue ado

Je me permets de vous poser une question concernant des difficultés en maths, car j'ai des souvenirs un peu désagréables de cette matière, par exemple en seconde j'ai eu un professeur de mathématiques qui n'avait pas hésité à dire qu'il était "normal qu'on ne comprenne pas tous les problèmes d'équation car nous n'avions pas tous le même QI." La faiblesse ou au contraire de bonnes aptitudes dans cette matière est-elle corrélée avec ce que les psychologue appellent l'intelligence générale celle qu'on dit pouvoir mesurer avec les test psychométriques. Est-on "bête" si on ne réussit pas en maths ? Sinon, d’où viennent les difficultés mathématiques? Je voulais finir sur cette touche d'humour d'Einstein qui disait "Don't worry for your difficult in mathematics I can assure you that mine are still greater" : ))

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 24 JUIN 2020

Bonjour,
J'aimerais tout d'abord élargir le propos, car vous semblez avoir construit une sorte de manque de confiance en vous sur le sujet des maths. A part ce prof de maths y a-t-il eu des pressions dans votre famille (ça arrive fréquemment) pour s'orienter vers des filières matheuses ("ça ouvre plus de portes", "tu pourras mieux choisir", voire "ton grand-père était ingénieur"...).
Les difficultés en maths peuvent venir de mille causes qui peuvent être par exemple des "croyances limitantes" : une difficulté vers 7 ans fait penser à l'enfant qu'il est "mauvais en maths" et il s'en convainc pour le restant de ses jours. Ou bien quelqu'un dans la famille lui dit :"Ah, tu es comme moi, mon pauvre chéri, tu seras mauvais en maths" ... Et c'est fini pour la vie !
Un jeune ingénieur que je connais disait : "les maths c'est facile, il suffit de travailler ..."
Je laisse mes collègues répondre sur le sujet des tests de QI, qui n'ont pas beaucoup d'intérêt, à mon sens, vue que cela peut varier en fonction de l'état psychique de la personne.
Bien à vous
Sylvie Protassieff
Psychologue clinicienne - Psychothérapeute – Psychanalyste (Paris)
Séances en face à face ou en téléconsultation sur Doctolib

Sylvie Protassieff - Psychologue Psy sur Paris

813 réponses

504 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JUIN 2020

Bonjour
don't worry!
les difficultés en maths ont plusieurs origines, selon moi, structurelles et psychologiques
en effet, nous sommes tous différents en ce sens que nous avons tous une intelligence particulière, plus ou moins concrete plus ou moins abstraite, c'est comme la musique, il y a des terrains de base.
A partir de ce terrain il y a l'education. en general ce sont les papa qui s'occupent des maths et les mamans de la littérature, des langues; or il y a toujours eu et il y a encore des femmes douées pour les maths. Il y a un regard social sexiste porté sur cette matière
ce qui fait que d'emblée les filles vont considérer quelles ne sont pas douées en maths des qu'elles rencontrent une difficultés.
J'ai souvenir en terminal d'avoir essayé de nombreux échecs en maths , je préservais une petite moyenne mais je voulais absolument avoir une meilleure note au bac, jai fait toutes les annales, la prof nous a donné des cours particuliers en fin d'année et jai enfin compris!!eureka, c'était presque magique pour moi. On ne peut pas tout comprendre, meme en maths il y a des choses que l'on va réussir plus que d'autres, sauf les grosses têtes!
certains ont besoin de voir l'utilité de ce qu'ils apprennent or les maths c'est abstrait et ça pourrait apparaitre comme dénué de sens. Ca dépend aussi de la pédagogie, l'art de faire aimer les apprentissages
il y a un facteur psychologique important. la confiance en soi, valorisé ou pas par l'environnement compte beaucoup aussi.
Si la mère dit je ne suis pas douée en maths, il y a un risque que la fille s'identifie à la mère.On peut aussi s'opposer au père en etant en échec en maths ou l'inverse :)
ce sont des hypothèses mais il y a toujours plusieurs facteurs à considérer.
Quoiqu'il en soit, on n'est pas bête quand on ne réussit pas en maths. Epstein en est la preuve vivante, il était considéré comme un mauvais élève et voyez son parcours, un génie!
donc ne vous découragez pas, persévérez et vous aurez de belle surprises .

Bien cordialement
Isabelle Lelouvier
Psychologue clinicienne

Isabelle LELOUVIER Psy sur Bordeaux

54 réponses

11 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIN 2020

Les difficultés en mathématiques peuvent relever d’un trouble spécifique de dyscalculie avec une intelligence par ailleurs normale :
Difficultés spécifiques depuis le primaire avec les nombres, les classes de nombre les mises en relation les conservations la construction mathématiques l’apprentissage des nombres et des opérations
Faire un QI et un bilan orthophonique pour le raisonnement logicomathématique

Anne LEFEBVRE Psy sur Paris

70 réponses

26 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIN 2020

Bonjour Cloclodu68,

J'ai l'impression que vous abordez deux sujets dans votre questionnement: les difficultés que vous avez en mathématiques et les tests psychométriques. qui mesurent plusieurs aptitudes.

Les tests psychométriques sont fait de façon à vous situer par rapport à une norme, les résultats ne doivent pas être interprétés à la légère, en dehors d'un contexte. Il est possible qu'un test psychométrique qui mesure un raisonnement logico-mathématique soit corrélé à des difficultés en mathématiques. Mais un test de QI ne regroupe pas seulement des chiffres et des calculs. Un Quotient Intellectuel, comme vous l'appelez dans vos propos "intelligence générale", cible à la fois des aptitudes logiques, mathématiques, verbales, moteur, spatial, mémorielles, etc.

Voyez, l'intelligence générale regroupe et mobilise des compétences diverses, elle n'est pas uniquement corrélé aux aspects mathématiques. Et si vous pensez avoir des difficultés à ce niveau, cela ne vous rend pas "bête" pour autant. Ne pensez-vous pas être capable de développer des aptitudes dans d'autres domaines ? Avez-vous des préférences pour d'autres matières et dans lesquelles vous vous épanouissez ?

J'aimerai vous partager une citation qui rejoins celle d'Einstein : "N'est stupide que la stupidité elle-même" (Forrest Gump) ;)

Ne vous sous-estimez pas.
Je reste disponible si vous ressentez le besoin de discuter.

Bonne continuation.

Anonyme-376979 Psy sur Lunel

2 réponses

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIN 2020

Bonjour ,
C'est lui qui se trompe :les gens qui aiment les maths font travailler l'hémisphère cérébrale Gauche ,contrairement à ceux qui font travailler l'hémisphère droit et sont des créatifs . Ceci dit ,il y a d'autres facteurs en jeu qui peuvent être liés au professeur lui-même , ou si vous vous dites que les maths représentent une matière très importante etc etc . J'ai connu un prof de maths qui était nul en maths dans sa jeunesse ,c'était très bien car il expliquait très bien et savait là où l'on pouvait faire des erreurs .
Le calcul du quotient intellectuel n'est valable que pour ceux qui font travailler l'hémisphère cérébrale gauche ,il est donc fait pour les gens ayant une pensée dite linéaire ,directe si vous voulez et non pour les créatifs .
Votre prof ne connaît pas certainement et vous ,n'ayez pas peur :cela ne veut pas dire que l'on est bête si on aime pas les maths !!!
Inutile des'angoisser pour cela ,
Très cordialement à vous ,

Catherine POURTEIN Psy sur Buxerolles

475 réponses

229 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIN 2020

Bonjour,

Il est aujourd’hui très largement reconnu qu’il n’existe pas une mais plusieurs intelligences (théorie des intelligences multiples). L’intelligence mathématique est l’une d’elles mais il n’est plus question aujourd’hui de se contenter de celle ci pour évaluer les aptitudes d’une personne.
Donc non, ne pas réussir en mathématiques n’est pas un signe de bêtise, vous pouvez être rassuré !

Bonne journée
Martine Foucard

Martine Foucard Psy sur Auch

15 réponses

9 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIN 2020

Bonjour
Tout d’abord non on est pas « bête » si on ne réussit pas en maths.
Certaines personnes on plus de facilité que d’autre et on une meilleure logique mathématique. Pour d’autres ils leurs faut plus de temps et de travail pour y arriver.
De plus il existe plusieurs sortent d’intelligences comme musicale, verbale, visuelle et spatiale. ..
N’hésitez pas à me contacter si vous voulez en savoir davantage

DELAMARE Annabelle Psy sur Charmes-sur-Rhône

8 réponses

1 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychologue ado

Voir plus de psy spécialisés en Psychologue ado

Autres questions sur Psychologue ado

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 9850 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12250

psychologues

questions 9850

questions

réponses 56650

réponses