Doute sentiment soudain ?! Je deviens folle

Réalisée par Lowloo · 9 juin 2018 Thérapie brève

Bonsoir à vous je viens vers vous dans le but d'être rassurée car je ne supporte pas ma situation actuelle...  

Je vous explique ce que je traverse : il y'a 5 ans Je suis tomber en grosse dépression pendant 2 ans et demi. (J'ai 22 ans du coup je pense devoir poster ici) .
Anorexie envie de rien idées noirs liée au fait de pas me projeter dans le futur dégoût de tout, incapacités de decoucher sans faire de crise de panique ou de voyager ... j'ai était suivi et mise sous seroplex (je ne sais plus le dosage à l'époque )Et xanax. 

Certains disaient dépression et nevrose angoisse, mais au bout d'environ 3 ans j'ai réussi à aller mieux et jusqu'a aujourd'hui je pensais ne plus revivre cet enfer. J'avais donc décider de stopper les psychothérapies! Pour information on ma prescrit seroplex 15 mg et xanax...

Je rentre dans le vif du sujet à savoir, je suis avec un garcon exceptionnel depuis 1 an qui vis loin de moi (lui nord moi sud ) nous nous voyons tout les 3 semaines un mois d'une durée de 1 mois. Et cet été on a prévu de partir en vacances enfin super jusque là. Jusqu'avant lui j'ai jamais réussi à partir à plus de 300 km de chez moi et rester ds un endroit inconnus aussi longtemps! Et quand je partais chez lui j'étais heureuse car j'ai réussi à faire ça que avec lui Et je me regalais à chaque fois que je montais chez lui.

Hors voilà ce vendredi il a fais quelque chose qui ma mise au fond alors que depuis quelques jours j'avais des angoisses qui réapparaissent.

Il a voulu me quitter en disant un coup je t'aime plus puis ouais bon je suis plus heureux car j'avais fait une crise d'angoisse et je voulais etre rassurer quand a l'idée de monter en supportant de nouveau ces circonstances... mais il ma donc rabaisser en m'insultant carrément et en me faisant passee pour une folle ! En disant que il avait pas que ça a faire et que c'est trop facile de mentionner la dépression et ensuite le lendemain c'est raviser au point de descendre me voir et faire ce qui peut pour se racheter ...
Je sais juste que ça ma mis dans cet état et avant tout ça je commençais à re avoir crise d'angoisses ! Après il a perdu un proche par le suicide et la jamais ne l'a accepter...

Je devais monter chez lui ce mardi mais le fait est que le final c'est que je déprime h24 me sens mal envie de rien pas trop d'appétit trou de mémoires disparition soudaine de sentiment envers lui alors que avant que tout ces symptômes repointent leurs nez javais hâte de le voir etc. A aucun moment avant ça je me suis dite et si je l'aimais plus? J'ai vu sur divers forum que c'est typique de la depression...ce qui me rassure car ormis ce qui à eu il est vraiment exceptionnel et ce démène pour ce racheter.

Mais je voudrais comprendre si c'est typique de la dépression de remettre en question si on aime son conjoint ou pas alors que avant les angoisses etc non... Je n'est pas trouver quelqu'un en tant que psy ou psychiatre qui peut me prendre vite vers chez moi et je sais encore moins qui est bien ou non...

Je me répète mais ce ressentit d'être dans le flou dans mes sentiments depuis que j'ai des angoisses c'est normal et que des fois ça va mieux et des fois non ? Et est ce que les cachets vont me faire aller mieux au debut ou inversement (passe de 5 mg à 15 ce matin) ?

Alors que tout allez super auparavant... j'ai besoin d'aide je sature... Il est prêt à tout pour moi, et je comprend pas ce que il m'arrive je deviens folle c'est épuisant... Mais me dire que il pourrais être avec une autre ou encore a l'idée que il va repartir chez lui me rend malade et me stress rien que d'y penser !J'ai besoin d'être rassurée... 
Et moi qui avais h24 la peur de le perdre...

Merci à vous tous !
(Ps: j'ai perdu ma grand mère il ya 3 mois, ma mère
est mère poule protectrice mais strict et mon père biologique m'a abandonné et je ne sais pas si ça peut éventuellement jouer?)

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 11 JUIN 2018

Bonjour,

Vous voulez être rassurée et vous avez raison

Vous Dites :

• 17ans en 2013 dépression 2 ans (anorexie, manque de désir, idées noirs, absence d’avenir, crise de panique dans l’éloignement, impossibilité de voyager). Question : Vous éloigner de qui, de quoi ? Trait. Seroplex + Xanax.
• 20 ans en 2016 amélioration de l’état dépressif qui implique arrêt de la psychothérapie
• 21 ans 2017 rencontre avec un « garçon ». Rencontre une fois par mois pendant un mois ? Succès par rapport à l’éloignement à plus de 300km. Éloignement de qui ? (Angoisse, phobie. ?)

Aujourd’hui

Depuis quelques jours l’anticipation d’une rupture vous fait revivre comme une angoisse d’abandon, de séparation. Vous restez accrochée et votre seul moyen de montrer votre attachement est votre angoisse, votre souffrance, votre peur. Serait-ce pour cela que l’angoisse se réveille comme un signal d’alarme ? La mise en question de « j’aime/j’aime plus » caractérise l’abandon que vous ressentez en une forme de séparation (clivage) se traduit par « bonne personne — mauvaise personne ».

Vous demandez si votre réaction est normale. Je vous dirai que votre réaction est propre à vous. Elle s’explique par le fait que votre état dépressif n’a pas de sens auquel se raccrocher donc il essaye de trouver un sens à cela. Le seul qu’il peut trouver à l’heure actuelle est effectivement de projeter sur l’autre c’est-à-dire votre compagnon, vos bons et mauvais sentiments.

Il y a dans ce que vous relatez comme une incapacité à vous séparer de l’autre que ce soit de votre lieu d’habitation ou de celui qui vous ré-attache et qui comporte les mots aimer amour identification peur.

Vous allez rencontrer un psychothérapeute très facilement par ce site. Il vous aidera à vous recentrer et à trouver le sens de vos angoisses.

Alain Giraud
Psychothérapie Analytique

Alain GIRAUD Psy sur Avignon

236 réponses

531 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 JUIN 2018

Bonjour,
Hormis les médicaments, il serait judicieux de continuer une thérapie car à vous lire, je n'ai pas l'impression que vous êtes suivie actuellement.

Le fait d'avoir été abandonnée par votre père laisse évidemment un schéma d'abandon et votre crise avec votre petit en fait est l'écho.

Une mère poule surprotectrice n'aide pas son enfant à grandir et souvent développe les symptômes que vous décrivez...

Sachez qu'il existe des thérapies alternatives comme ma pratique qui permet de vite retrouver le contrôle de ses émotions en utilisant des techniques de gestions des émotions.

Je pense qu'il est urgent de re-consulter peut être dans une approche différente.

N'hésitez pas à lire mon profil.

Restant à votre écoute,

Nathalie Follmann - Hypnothérapeute clinique à Clichy

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2935 réponses

11635 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 7250 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11100

psychologues

questions 7250

questions

réponses 37600

réponses