Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Énurésie ado

Réalisée par Annie Delanoy le 13 mai 2014 9 réponses  · Psychologue ado

Que faire avec les adolescents qui sont toujours énurétiques et refusent de consulter, mais ils le vivent très mal et s'isolent beaucoup.

Meilleure réponse

Bonjour,

Il faut d'abord vérifier s'il ne s'agit pas d'une cause organique.

Si ce n'est pas le cas, peut-être que si l'ado en question refuse de consulter, c'est que cela porte atteinte encore plus à son intégrité, son amour propre fragile en ces périodes de construction d'une identité dans le monde. Surtout, de se voir nommé énurétique.
Comme ce n'est pas une identité pour le moins peu valorisante, d'être ainsi résumé en un mot pourrait déclencher ce refus.

Je conseillerais alors, dans un premier temps, de lui dire : tu as un problème d'énurésie, et non pas tu es énurétique. Avoir, signifie qu'on peut ne plus avoir, être ou ne pas être, c'est plus compliqué...

Philippe Raynal

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Il me paraît évident que répondre à une unique phrase de description d'une difficulté générique n'est pas possible. Utiliser le terme collectif de "les" adolescents regroupe une infinité de situation singulières qui méritent d'être reconnues comme tout à fait uniques.

S'agit-il d'une énurésie infantile jamais résorbée, ou est-elle nouvelle, soudaine, épisodique, en vacances, pas en vacances, après une dispute des parents, après une dispute avec le copain ou la copine ?

L'amener à consulter n'est pas toujours la seule façon d'aider un/une adolescent/e. Ouvrir des occasions de dialogue, multiplier les offres de compréhension des problèmes rencontrés par l'ado, savoir regarder en face les difficultés du couple parental ou du parent isolé... Réassurer ce jeune adulte en appuyant sur ses points forts, ses qualités, ..

Les possibilités sont nombreuses, chaque famille peut trouver les siennes propres.

Bon courage,
Béatrice Gatard

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2014

Logo Béatrice Gatard - Cabinet De Psychologue Béatrice Gatard - Cabinet De Psychologue

23 réponses

15 J'aime

Bonjour,

Je suis tout à fait d'accord avec le confrère, il a un problème d'énurésie, il n'est pas énurétique, ce n est pas vraiment la même chose. Un problème peut toujours se résoudre et disparaître. Il suffit juste de trouver la solution... Alors, cherchez la solution, les solutions. Ce n'est pas facil seul, alors il est parfois important de demander à quelqu'un un petit coup de main. Les thérapies orientées solutions sont parfois efficaces. Le mieux est de demander à l'ado quelle est la méthode qu'il envisage pour lui donner ce petit coup de main. En bref, demandez-lui de vous aider à l'aider.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

19 MAI 2014

Logo Jacques Julien Jacques Julien

13 réponses

72 J'aime

Bonjour Annie,

Je suis assez d'accord avec le collège, vous pouriez dire à cet ado qu'il a un souci d'énurésie etnon qu'il est énurétique, ce n'est pas la même chose.

Ensuite si vous souhaitez qu'il rencontre quelqu'un pour l'aider, il doit y avoir pas loin de chez vous une maison des adolescents qui pourrait le recevour et l'accompagner dans sa démarche.

Essayer aussi de regarder quelle est la fonction positive de ce symptôme, autrement dit, à quoi cela peut il lui servir, y a t il un intérêt pour lui. Est ce que cela luui permet d'avoir une relation privilégiée avec un ou une proche ?

Souvenez vous qu'il y a toujours une solution, mais que parfois on ne la voit pas...
Bon courage,
J. Julien

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MAI 2014

Anonyme

Bonjour Annie,

Il est très fréquent qu'un adolescent refuse de consulter ou qu'il soit présent en consultation tout en affichant son désir de ne pas collaborer. Il serait cependant inexact de croire que cela bloque toute prise en charge.

Dans cette situation, une consultation avec un psychothérapeute spécialisé dans l'approche systémique serait bénéfique. La thérapie systémique peut en effet tout à fait avoir lieu en l'absence de l'adolescent.

Les parents ont un pouvoir et une capacité de résoudre les problèmes immenses mais il arrive que la stratégie qu'ils adoptent pour résoudre le problème ne fonctionne pas. En ce sens, ils peuvent tout à fait être les principaux acteurs de la prise en charge d'autant plus que la plupart des parents ont envie d'aider leur enfant mais se sentent démunis.

Avec cette approche, les différents membres de la famille pourraient expérimenter des stratégies de résolution du problème plus efficaces et des façons différentes d'entrer en relation permettant à l'énurésie et à l'isolement de perdre leurs fonctions.

Cordialement,

Martine Dekeyser Renaudin

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2014

Logo Martine Dekeyser Renaudin Martine Dekeyser Renaudin

4 réponses

7 J'aime

Bonjour Annie, ce qu'éprouvent les adolescents qui ont des problèmes d'énurésie est un sentiment de honte. C'est la raison qui le pousse à s'isoler. L'aider à élaborer sur cela leur permettra un premier pas. Ensuite la causalité peut être multifactorielle, mais c'est à voir au cas pas cas et en respectant le timing de chacun.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2014

Logo Emilie Champenois Emilie Champenois

2 réponses

Bonjour Annie,
Vérifier que cela n'est pas organique me semble essentiel.
Ensuite, l'ado ne le vit il pas comme une honte et donc difficile pour lui d'accepter de consulter.
Lui expliquer que nous rencontrons tous des difficultés et que rencontrer quelqu'un qui pourrait l'aider dans sa difficulté momentanée serait d'un grand secours pour lui.
A voir ....
Bon courage.
Isaelle Dlubek

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2014

Logo Dlubek Isabelle Dlubek Isabelle

33 réponses

80 J'aime

Bonjour

L'énurésie des adolescents reposent sur des facteurs multiples. Il s'agit bien sur d'évaluer avant tout les facteurs physiologiques et héréditaires avec les prises médicamenteuses qui peuvent être nécessaires.

Mais si vous posez la question ici c'est que vous attendez une réponse psychologique !

L'énurésie est une façon de ne pas grandir et peut être ne veulent-ils pas grandir parce que devenir adulte veut dire tenir une place qui n'est pas la leur dans la famille.

Car de toute évidence la question ne concerne pas que leur problématique mais aussi le fait que vous êtes dépassée par vos ados et que vous ne savez plus comment agir avec eux.

Alors je dirai qu'il s'agit ici de leur rendre leur rôle d'ado et de tenir votre rôle de parent cadrant et rassurant. ils sont mineurs, c'est à vous de prendre RDV, vous proposez de les y emmener et vous verrez bien si à la dernière minute ils refusent encore -ce qui est leur droit- mais je n'y crois guère.

Cordialement,
Sylvianne Spitzer
Psychologue, psychothérapeute, victimologue

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2014

Logo Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute -  Psychanalyste Sylvianne Spitzer - Psychologue - Psychothérapeute - Psychanalyste

392 réponses

2031 J'aime

Bonjour,

Le problème de l'énurésie peut avoir plusieurs causes. Avez-vous entrepris un contrôle médicale pour écarter l'hypothèse d'un dysfonctionnement physiologique ?

Si oui et que rien n'est ressorti de notable, la problèmatique s'inscrit donc dans un schéma psychologique.

Il y a une problèmatique d'infantilisation liée à ce type de trouble. L'adolescent doit par nature faire face à de nombreux changements et de nombreuses questions intérieures. Rencontrer ce problème complique encore plus la situation, car ils ont d'autant plus de difficultés "à grandir" de cet état de fait.

Il y a également un fort sentiment de culpabilité et de honte qui s'installent.

Le mieux à faire dans un premier temps serait de bien expliquer que ce n'est PAS anormal, et que le problème qu'ils rencontrent est bien plus répandu qu'ils pourraient l'imaginer (une petite recherche internet vous donnera les infos rapidement).

Ensuite, d'arriver à les responsabiliser pour leur permettre de se détacher à la fois de la position de victime mais également du "ça n'y changera rien".

Vous parlez d'ados aux pluriel, avez-vous pensé à les faire se rencontrer et échanger ensemble sur le sujet.

Il est impératif de dédramatiser et de casser l'image, l'idée ou le concept du "t'es un bébé car tu fais encore pipi au lit".

Au delà, il est également nécessaire de comprendre l'élément déclencheur pour chacun d'entre eux.

Vous pourriez par exemple commencer par une transition en meta-communication avec eux en étant plus dans le :

- comment ca va être une fois que tu seras libéré de ça ? Comment vas tu t'en rendre compte ? Qu'est ce qui va être différent ?

plutôt que

- Je vois que ça ne va pas, qu'est ce qui pourrait t'aider, comment je peux t'accompagner à résoudre ce problème ? (si ils le savaient, ils l'auraient déjà fait).

En espérant vous avoir donné une piste de réflexion et d'action.

Je reste à disposition si vous avez la moindre question.

Bien cordialement.

Julien G.

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MAI 2014

Logo Julien Giraud Julien Giraud

13 réponses

34 J'aime