Famille recomposée au bord de la rupture. Beau-père/beau-fils

Réalisée par Ctomie47 · 12 juin 2024 Aide psychologique

Bonjour,

Voilà maintenant près de 3 ans que nous sommes en couple avec madame, 37 ans et moi-même 30 ans. Je n’ai pas d’enfant et elle a un fils de 13 ans et une fille de 18ans.

Elle s’est séparé de son conjoint (le père des deux enfants) pour que l’on puisse s’installer ensemble dans un nouveau logement que nous louons actuellement.

Durant les deux premieres années tout allez bien, les enfants étant en garde alternée et la fille aînée étant parti vivre sur Lyon pour ses études l’an passé.

Seulement voilà, bien que son fils ait un bon fond, gentil, curieux d’apprendre et très très manuel, inventif etc. depuis bien 8 mois c’est devenu très compliqué pour moi de trouver ma place dans la maison.



Effectivement, son fils a beaucoup de laissé aller en ce qui concerne les règles de la maison et certaines m’empêchent de dormir correctement ce qui me fait devenir contre mon gré irritable ! ; TV forte/parle au téléphone dans la chambre jusqu’à tard dans la nuit semaine ou week-end (parfois le wifi est coupé à 23h30 parfois non et là bingo), musique sur enceinte dans la sdb à minuit alors que l’on dort à côté, laisse le garage en désordre après avoir lui avoir dit mainte fois de ranger les outils (que j’ai commencé à restreindre l’accès), etc.

Bien sur c’est un ado il y aura toujours un peu de répondant, il y aura toujours des vêtements qui traines dans la sdb ou au salon, le sac d’école dans le couloir ou le goûter pas ranger, tout ça fait parti intégrante des adolescents.
Là ceux qui est pointé du doigt est le manque de savoir vivre en communauté, le manque d’acceptation de l’autorité des adultes, autant de sa mère que de moi-même, le manque de respect en somme.

En ce qui concerne la relation avec sa mère, quand le petit souhaite faire quelque chose et, que sa mère lui interdit, comme vouloir rentrer plus tard à la maison après être sortie en fin de journée, alors il monte d’un ton et manque de respect (selon mon point de vue) sans insulte mais avec un ton insolent et cri en disant qu’il fait ce que bon lui semble et l’accable de ne pas le laisser vivre sa vie. Moi qui assiste bien souvent à ce genre de scène cela me fait hérisser les poils et je ne supporte pas du tout.

Les punitions sont de mises, mais comme toujours écourté, 1 journée au lieu d’une semaine initialement prévue, donc le petit continu et sait qu’il ne craint pas grand chose au final.

Il hurle après sa mère dès qu’elle touche à ses affaires, en l’occurrence sa tablette ou son téléphone, alors que lui ne se gêne pas pour toucher au sienne ou au mienne (téléphone, outil, etc.), et c’est sa mère, si ça avait été moi je comprendrai, mais ce n’est pas le cas. Bien entendu dans le fond je m’en moque qu’il touche à mes affaires mais je joue au même jeu que lui et je lui en interdit. J’essaie de lui expliquer de ne pas dire ou faire ce que tu n’aimes pas que l’on te fasse, je lui explique mais rien n’y fait, elle n’a pas le droit d’y toucher.

Tous ces événements, qui ne constitue que quelques exemples parmi tant d’autres, sont quasi quotidien.
J’insiste qu’il s’agit d’un jeune ado de 13ans et non d’un grand adolescent de 16 ou 17ans.




Au début je me sentais écouter quand il fallait mettre les points sur les i, mais depuis peu c’est très délicat et tous ces phénomènes auxquelles je n’ai plus de pouvoir me rendent la vie compliqué 1 semaine sur 2.

A priori avec le père cela se passe mieux et écoute dès qu’il lui dit quelque chose (écouter façon ado hein).

Tout ceci pour en venir au fait que nous prévoyions de fonder notre propre famille depuis 8 mois, mais tout ces événements me donnant la boule au ventre m’ont fait ressentir quelque chose de différent, comme vouloir laisser passer la tempête avant le calme et avoir un foyer stable.

Seulement voilà, après lui avoir dit que je renonçais pour le moment à vouloir un enfant, 5 jours plus tard le test apparaît positif.
Elle me demande donc si on le garde ou non, alors je lui ai annonce que je préfèrerai attendre. Elle « accepte » amèrement, déçue et attristée de ma décision.
Et quand je lui explique quelles sont les raisons - l’instabilité du foyer en l’occurrence, alors elle n’a pas accepté que je remette en cause son fils, extrapolant en disant que ce n’est pas un voyou ou délinquant qui brûle tout sur son passage mais que ce n’est juste qu’un enfant comme les autres en jugeant que nous n’avons pas la même éducation envers la nouvelle génération qu’envers celle que nous avons reçu à notre époque, années 80-90 et que c’est normal, alors qu’elle se plaint aussi de son comportement.

Pourtant l’instabilité est bien LE sentiment réel que j’éprouve et elle même savait que je n’étais pas bien depuis plusieurs mois à cause de ça.

Elle souhaite que l’on se sépare vu que je ne peux pas cohabiter avec son enfant et mais aussi parce-que je lui demande de ne pas garder le futur bébé.
Cela nous peine énormément car la situation aurait pu être tout autre.

Je ne sais si le point de non-retour a été atteint, mais une chose est sur, ce fut la seule et unique opportunité pour nous d’avoir un enfant car elle estime qu’il est trop tard pour son âge, et que l’on en avait déjà parlé.

Peut-être n’ai-je pas été assez clair dans mes choix, indécis, perdu, mais ce qui est fait est fait. Aujourd’hui j’ai besoin de discipline et un tant soit peu de calme et de rigueur dans mon foyer.

J’aurai aimé voir tout se dérouler sereinement, soudé, vivre des moments de partages à venir comme il y en a eu au départ. A ce jour il en est autrement.



Lors de notre rencontre, ses propos fut clair comme de l’eau de roche : «ne pas vouloir d’enfant supplémentaire par amour…».

… aujourd’hui l’amour nous a tué.



Merci de m’avoir lu.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 13 JUIN 2024

Bonjour,

Vous êtes dans la situation de beaucoup de parents, familles recomposées ou non, qui ont à gérer un enfant entrant difficilement dans l'adolescence.
Ce qu'il y a de sûr c'est que seule sa mère peut le canaliser, la preuve étant que cela se passe mieux avec le papa.
Néanmoins si elle n'y arrive pas ou ne le veut pas vous êtes devant une situation vis à vis de laquelle vous devez faire un choix.
A vous lire ce choix semble d'ailleurs fait. Vous n'avez pas à culpabiliser si vous ne vous sentez pas de poursuivre cette relation.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure en visio est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4281 réponses

22135 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 JUIN 2024

Bonjour Monsieur,

Il est certain que l’arrivée d’un enfant dans une famille où il y à beaucoup de conflits non résolus n’est pas souhaitable.

Néanmoins, le fait que votre compagne soit enceinte montre que inconsciemment vous avez désiré cela…, puisque vous n’avez pas pris les précautions nécessaires pour que ça n’arrive pas…

La question qui se pose c’est pourquoi vous ne pouvez pas vous mettre d’accord avec elle sur les règles à respecter chez vous et des limites de bon sens à mettre à son fils ?!
Et pourquoi vous ne pouvez pas non plus vous affirmer face à ce gamin irrespectueux ? Certes, il faut le faire de façon adroite et sans autoritarisme excessif mais avec calme, bienveillance et grande fermeté.

Une bonne thérapie de couple et quelques séances de thérapie familiale ensuite pourrait bien vous aider à exprimer vos griefs respectifs et à trouver des solutions à ce problème d’éducation (qui se posera aussi si vous aviez un enfant à vous deux).
Si vraiment il y a encore de l’amour entre vous il sera bon de prendre du recul avant de prendre des décisions irréversibles et d’envisager la situation différemment.

Je vous souhaite de réfléchir un peu plus avant de fuir ces difficultés de positionnement en tant qu’adultes responsables de l’ambiance de votre famille.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4436 réponses

12213 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 JUIN 2024

Bonjour Monsieur,

Si la dernière phrase de votre courrier (le propos de votre compagne) est "claire comme de l'eau de roche" pour vous, elle ne l'est pas du tout pour moi. Que veut dire : "ne pas vouloir d'enfant supplémentaire par amour"?
Si cela veut dire qu'il faut un foyer stable et uni pour avoir un enfant, je comprends. Et cela constitue en effet un point essentiel.
Cependant, les attitudes de votre compagne ne semblent pas aller dans ce sens, puisqu'elle vous reproche apparemment de ne pas avoir désiré qu'elle mène la grossesse à son terme.

La situation paraît confuse, je comprends que vous soyez perdu.
Vous ne semblez pas entendu, vos sentiment ne le sont pas.

Vous décrivez une situation objectivement insupportable : un épuisement légitime lié au fait de devoir vivre avec ce jeune adolescent destructuré, privé de repères et d'autorité et incapable d'accepter des contraintes rudimentaires et indispensables (pour lui et toute la famille).

Je ne sais pas si cet adolescent est un "garçon comme les autres". Ce qui est sûr néanmoins, c'est qu'il souffre d'un manque cruel de limites et que son comportement le rend asocial.

Sa mère doit prendre la mesure de la situation et s'imposer face à lui.
Elle doit aussi vous entendre.

Il est important qu'une relation conjugale soit harmonieuse, respectueuse (a fortiori si on envisage d'avoir un enfant ensemble), qu'elle ne soit pas basée sur un chantage ou une culpabilisation de l'autre.
Non, 38 ans n'est pas l'âge limite pour avoir un enfant.
Faut-il vouloir un enfant à tout prix ou attendre de lui offrir un vrai foyer ?
Estimez-vous être d'accord avec votre compagne en matière d'éducation ? La situation actuelle vous paraît-elle de bon augure pour élever ensemble un deuxième enfant, sur la base de l'éducation donnée au premier ?

Avoir de la peine, comme vous l'écrivez, est compréhensible. Mais cela ne doit pas empêcher de prendre des décisions.
Etes-vous sûr de ne "pas savoir si un point de non-retour n'a pas été atteint" ?
Etes-vous heureux dans cette situation ?
Comment voyez-vous votre avenir ?
Essayez de voir ce qui vous semble le meilleur, faites confiance à ce que vous éprouvez.

Bien à vous,

Valérie Maréchal

Valérie Maréchal Psy sur Metz

97 réponses

303 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 JUIN 2024

Bonjour,
Touchée par votre histoire car hélas très courante, je ne peux qu’appuyer vos ressentis et convictions au sujet des règles à respecter au sein d’une communauté. Cet ado se comporte comme un enfant roi qui la ps reçu suffisamment de limites mais c’est peut-être aussi une façon de refuser votre présence car vous n’évoquez pas de moments privilégiés partagés avec lui entre hommes en somme. Tous les enfants réagissent négativement après un divorce, surtout les garçons qui ne veulent pas trahir leur père en s’attachant à un rival. Le garçon s’identifie à son père. Il doit en vouloir à sa mère de cette rupture. Une solution serait qu’il aille vivre avec son père et que vous le receviez un week-end sur deux. Une autre solution est que sa mère se montre plus solidaire de son conjoint, vous, en recadrant son fils et en vous autorisant à montrer vous aussi vos limites auprès de cet ado. Si la mère est incapable d’autorité, il faudra qu’elle choisisse : soit envoyer l’ado chez son père, soit vous permettre d’être le chef de famille en posant vos limites qui sont parfaitement légitimes! Car oui, c’est inadmissible de ne pas pouvoir dormir à cause de ce comportement provocateur et égoïste. Inadmissible qu’un ado de 13 ou 17 ans ne vous respecte pas! L’adolescence n’est pas
une excuse pour pouvoir tout se permettre au nom de la sacro-sainte crise d’ado.
Peut-être que l’avortement est une solution un peu extrême surtout si votre conjointe est déjà limité en âge par rapport à la capacité d’être enceinte. Pourriez-vous envisager les choses autrement ? Laisser une chance à votre couple et négocier avec votre conjointe par rapport aux conditions que je vous ai énumérées? Ok on garde le bébé mais les choses doivent changer sinon si aucune solution n’est possible, envisager une séparation ? C’est dur à admettre mais cela vaut parfois mieux que subir le comportement toxique d’une mère et de son fils. Voilà mon point de vue ! Et surtout ne culpabilisez pas car vous êtes tout à fait dans le juste de vos ressentis.
Bien à vous, Anne Fierry Vérité psychopraticienne et thérapeute de couple.

Anne Fierry Vérité Psy sur Créon

70 réponses

22 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 JUIN 2024

Bonjour,

Je note que vous avez réussi à être l'amant de votre femme, que vous avez des difficultés à être le beau-père de son fils, et que vous ressentez une impossibilité à être le père d’un enfant dans ces conditions. Il serait intéressant de creuser le décalage avec l’éducation des années 90 que vous avez mentionné, en parlant de manque de respect et de discipline. Je vous invite à visiter mon profil et, si vous êtes intéressé, à prendre rendez-vous pour explorer ces tensions familiales et personnelles qui vous empêchent de dormir.

Prenez soin de vous,
Christophe

Christophe Marmignon Psy sur Canohès

105 réponses

95 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JUIN 2024

Bonjour,

Vous avez raison, la vie en communauté et en famille demande un minimum de respect pour chacun. On a tous droit à notre intimité, à notre tranquillité, aux moments sociaux, etc.
Votre partenaire ne semble pas totalement en adéquation entre ce qu’elle pense et ce qu’elle fait. En effet, elle arrive à dire que son fils est parfois pénible, mais n’arrive pas à établir une autorité suffisante pour qu’il n’y ait pas de transgression des règles simples de vie commune.
De plus, son fils, semble jouer de la situation pour réaliser des choses qu’il ne se permet pas avec son père. Ce qui montre bien qu’il est tout à fait capable de comprendre ce qu’il fait.
De votre côté, c’est cette relation compliquée avec son fils qui vous a persuadé de ne pas vouloir cet enfant, car vous n’êtes pas prêt à vivre ainsi pendant encore plusieurs années ainsi. C’est votre choix, votre partenaire l’a reçu violemment et souhaite rompre avec vous.
Peut-être, s’il n’est pas trop tard qu’une thérapie de couple pourrait encore vous aider à mieux repartir ensemble. Mais il faut faire vite pour l’initier.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.

Pour plus de détails, contactez-moi.
N’hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma méthode en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
-------------------------------------------------
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
* Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3529 réponses

3601 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JUIN 2024

Bonjour,
Ce qui a retenu mon attention est que votre beau-fils est devenu difficile quand vous avez eu le désir de faire un autre enfant. Il ne voulait manifestement pas qu'un autre enfant arrive dans la famille. Il a sans doute eu peur de perdre quelque chose.
Dans cette famille recomposée, vous n'avez pas respecté les grands lois des systèmes au moins 2 fois, en provoquant la rupture du premier couple et en décidant d'avorter. C'est seulement un fait. Il est vrai que la vie nous propose souvent des décisions difficiles à prendre et des situations non idéales.
Malheureusement, les lois des systèmes sont implacables. Les conséquences d'un non respect sont la dysharmonie, les conflits, la souffrance...
Je vais publier un cours sur ces lois. Il peut être intéressant pour vous de les connaître.
Un travail en constellation familiale pourrait peut-être ramené l'harmonie dans cette famille (le père des enfants appartient à cette famille ainsi que cet enfant non né)
Bon courage,

Sandrine Monteiro Psy sur Fontaine-lès-Dijon

66 réponses

70 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JUIN 2024

Bonjour,

Je comprends que vous traversez une période extrêmement difficile et complexe.
La situation que vous décrivez, avec les défis liés à la cohabitation et à l'éducation de l'adolescent, ainsi que les tensions qui en résultent, a manifestement conduit à une grande instabilité dans votre foyer.

Il est crucial d'aborder ces problèmes de manière constructive, peut-être en recherchant une médiation ou une thérapie familiale pour faciliter la communication et établir des règles de vie commune plus claires et respectées.

La décision concernant l'enfant à venir est également délicate et nécessite une discussion ouverte et honnête, en prenant en compte les sentiments et les besoins de chacun.

Priorisez la compréhension mutuelle et le respect pour tenter de trouver un équilibre qui permettra à chacun de s'épanouir dans un environnement plus harmonieux.

Sachez qu'un accompagnement seule ou en couple peut être envisagé et bénéfique , afin de vous aider a gérer les interaction et le dialogue dans votre couple.!

Si besoin , n'hésitez pas! Je vous souhaite beaucoup de courage dans cette période difficile et j'espère que vous trouverez une solution qui apportera paix et harmonie à votre foyer.

Prenez soin de vous.

Thalia Inna
Sur Bordeaux ou téléconsultation

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

988 réponses

1304 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 JUIN 2024

Bonjour à vous,

Oui en effet votre situation est difficile à gérer. Mais vous le dites vous-même ce qui est fait est fait ! - ? -
Que faire ? Accepter ! - ?
Il y a certainement une souffrance inconsciente chez votre compagne et vous-même qui n'a pas été légitimée. Cette souffrance vous mène sur un chemin de culpabilité, qui vous empêche l'un comme l'autre d'êtres dans le discernement. (donc sabotage)
Ce jeune homme, (votre beau -fils), vous renvoie cette culpabilité, ainsi que certaines colères en vous-même.
Pour moi (femme) attendre un enfant est une lumière qui vient dans ma vie, un cadeau extraordinnaire pour illuminer mon chemin, je vous invite à réfléchir avant de prendre une décision...
Je vous propose également de prendre un rendez-vous en ligne pour dévelloper votre histoire , avoir ainsi des conseils, des réponses, des compréhension relatives à celle-ci.
En vous remerciant de votre confiance, recevez de la lumière pour vous encourager à ouvrir vos porte de la connaissance de soi.
Cordialement. Christine LORIJON

Christine Lorijon Psy sur Haute-Goulaine

1997 réponses

1038 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13500 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13500

questions

réponses 137100

réponses