fin d'une relation avec un psychiatre

Réalisée par Gigès · 1 mars 2017 Psychothérapie

Bonjour,

J'ai pour la première fois été voir un psychiatre il y a deux ans (suite à une relation douloureuse avec un homme violent, manipulateur et alcoolique).

Ce psychiatre m'a très vite mis en confiance et j'ai très vite parlé de tout ce qui me faisait souffrir. Au début j'étais assez méfiante mais il me rassurait toujours à chaque séance. Je l'ai choisi car il travaillait dans un hôpital public universitaire bruxellois mais après 3 séances il me conseille de venir à son cabinet chez lui car son chef de service ne lui permet pas de voir des patients avec ma pathologie en fin de journée. Vu mes horaires de travail, je choisis d'y aller. Après quelques séances, d'écoute ...je pense tomber amoureuse de lui et lui de moi. Nous avons eu relation pendant quelques semaines. (Pour info, il est maintenant chef de la cellule psychiatrie d'un hôpital) mais très vite la thérapie s'est terminée ! J'ai mis fin à cette relation suite au conseil d'une coach. Quelques mois plus tard j'ai choisi de commencer un vrai travail thérapeutique avec une psychologue. Dans tout ça, j'ai perdu beaucoup de temps, la confiance moi, j'ai pris des médicaments et j'ai juste enfoncer le problème un peu plus profond . Lui en tant que médecin pouvait savoir que le sentiment de tomber amoureuse faisait parti du processus thérapeutique, moi je ne l'ai découvert que plus tard et je me sens stupide. Aujourd'hui je remémore les histoires qu'il me racontait et je n'étais visiblement pas la seule. Je ne pensais pas avoir le courage mais je dois dénoncer ce comportement. Cela fait vraiment des sérieux dégâts , en tout cas moi j'en souffre, je me sens très mal de tout cela et je ne le souhaite à personne. Que dois-je faire maintenant avec ce secret ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 1 MARS 2017

Bonjour Gigès,

Je suis touchée par votre courage d’avoir mis fin à cette relation. Bravo !
Bien sûr que c’était à lui de veiller au respect du cadre, au respect de votre personne.
Je me sens en colère vis-à-vis de ce psychiatre. Il a abusé de sa position, abusé de vous. Nos patients nous font confiance, nous déposent leurs secrets, leur intimité. Manipuler nos patients à nos propres fins est interdit par la loi et la déontologie de notre métier !
J’entends votre tristesse d’avoir subi cette situation, j’entends votre colère.
Vous avez perdu votre temps, vous avez été trahie !

Et pourtant, je vois quelque chose de profondément lumineux dans votre témoignage, votre courage. Vous avez su prendre soin de vous, vous avez trouvé en vous-même la force nécessaire pour non seulement mettre fin à cette relation, mais de plus la dénoncer auprès de nous, et peut-être même auprès du grand public. C'est également cette force qui vous a permis de mettre fin à votre relation avec un homme violent avant. Cette force, il ne vous l’a pas volée, et personne ne peut le faire ! Elle est en vous ! Elle vous accompagne et vous guide.
Malheureusement vous ne pourrez effacer cette expérience douloureuse. Mais vous pouvez puiser en elle la force dont vous avez besoin pour affronter les difficultés de la vie.
Cette force de vie vous permettra également d'apprendre à vous protéger des personnes qui pourront être tentées de vous faire mal.

Bien à vous
Loucinée Vallejo
Psychopraticienne humaniste

Loucinée VALLEJO Psy sur Bougival

7 réponses

48 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 MARS 2017

Bonjour Gigès,
Je comprends votre état d'esprit mais vous ne devez pas du tout culpabiliser ni vous sentir responsable de quoi qu'il en soit!
Parlez en avec votre psychologue actuelle elle/il vous aidera à surmonter tout ça et à avancer!
Dénoncer le psychiatre peut être vous aidera ou pas.... essayez en premier de vous libérer de la culpabilité que vous ressentez et vous verrez ensuite votre état d'âme s'il vous pousse toujours à porter plainte ou pas!
Courage!
Bien à vous
Livia Clara-Vilnat praticienne en psychologie

Livia CLARA-VILNAT Psy sur Bourges

1109 réponses

4544 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 MARS 2017

Bonjour Giges , vous n 'avez pas à vous en vouloir , en aucun cas votre psychiatre ne devait déroger à la règle déontologique qui est qu'on n'entretient pas de relation amoureuse avec ses patients. Il est fréquent que des personnes croient tomber amoureuses de leur thérapeute , cette relation spéciale qui lie un patient à un soignant relève d'une relation affective que l 'on appelle le transfert en psychanalyse. Il est sensé être formé à la gestion de ce transfert , sinon on peut parler d'abus de confiance et de non respect du code de déontologie , voire du serment d'hippocrate qui régit la profession de médecin.

Marie-Laure BERNARD Psy sur Gourbeyre

33 réponses

29 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 MARS 2017

Bonjour,
Votre témoignage soulève ces questions récurrentes quant à ce qui se joue de manière complexe dans une relation thérapeutique.
Que cet attachement relève du transfert, du contre transfert, ou encore (pourquoi pas ?) d’un attachement - réciproque - sincère et réel, il appartient au thérapeute de garder le cap de la thérapie et de ne pas glisser vers une relation dont personne ne peut prévoir l’aboutissement et qui peut donc brouiller les pistes, et ce, de manière encore plus risquée pour le patient.
Il vous appartient maintenant de continuer ce que vous appelez « le vrai travail thérapeutique » avec votre psychologue . Vous dites avoir mis vous-même fin à cette relation. Cela est une preuve de votre force et de votre discernement. Avez vous explicité avec lui les raisons de cette rupture ? A t’il réagi ?
Quant à dénoncer ? Au sens légal du terme, une réponse judiciaire satisfaisante n'est pas garantie.
Bonne continuation dans votre travail personnel.
Cordialement

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2278 réponses

6788 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 MARS 2017

Bonjour Gigès,

Votre histoire avec ce psychiatre soulève différents points:
La question du transfert et du contre-transfert dans tout processus thérapeutique et analytique - pardon pour l'usage de termes qui vous paraîtront techniques: vous le savez à présent, dans tout processus thérapeutique, un lien particulier se noue entre le patient et le professionnel, que l'on appelle "transfert" (d'amour, de haine, d'intérêt, de curiosité etc.). Le "contre-transfert" désigne ce même lien du point de vue du thérapeute dont le travail est justement d'analyser ses propres pensées, sentiments ou affects qu'il éprouve pendant la séance. En principe, et c'est la l'éthique de nos professions, le thérapeute doit se déprendre, se tenir à distance ou tout simplement garder sa place de thérapeute et ne pas s'engager dans une relation réelle avec son patient.

Votre psychiatre ne s'en est pas tenu à cette règle fondamentale. Pourquoi? Que s'est-il passé? C'est en tout cas une erreur de sa part. Mais aussi comment vous en êtes arrivée-là? Que représentait cet homme pour vous pour que de la relation thérapeutique vous glissiez si aisément à une relation amoureuse en réalité?

Vous avez mis fin à la relation et à la thérapie et vous êtes à présent engagée dans un travail sur vous-même avec une autre personne. Vous pensez avoir perdu du temps, or ce "détour" vous enseigne aussi quelque chose sur vous-même, que vous pouvez approfondir à présent sereinement dans vos séances.

Ce "secret" du débordement de votre relation thérapeutique, vous pouvez le porter et l'explorer dans l'espace actuel de votre thérapie et voir ce qu'il signifie pour vous profondément.

Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psycho-praticienne analytique

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

965 réponses

3934 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychothérapie

Voir plus de psy spécialisés en Psychothérapie

Autres questions sur Psychothérapie

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13350 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13350

questions

réponses 137000

réponses